Nous sommes profondément choqués par la violence dont on été victimes le patron du Black Gold Corp Studios et 9 jeunes musiciens de 16 à 25 ans. Comme dans l'affaire de la fête de la musique à Nantes qui a entrainé la mort de Steve Maïa Caniço, nous exigeons que justice intervienne avec la plus grande fermeté. Racisme et abus de pouvoir ne sont pas acceptable dans notre pays!
https://www.facebook.com/Loopsider/videos/392449035439016

Black Gold Corp Studios

Black Gold Corp Studios
Mis à jour : 26 nov. 2020 à 11:29
26 nov. 2020 à 11:20
De 24 nov. 2020 à 14:00 à 24 nov. 2020 à 15:30
Une bonne question à se poser pour éviter de reprendre la course aux KW quand les beaux jours reviendront!

https://www.facebook.com/events/740125539921208/
Mis à jour : 16 nov. 2020 à 14:55
16 nov. 2020 à 14:55
Le sondage est terminé, merci a toutes et tous pour vos réponses ! 🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶 ENQUETE POUR LA MISE EN PLACE D'UN NOUVEAU DISPOSITIF D'APPUI AUX ORGANISATEURS 🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶 Quand les événements vont reprendre,, on sera là pour vous épauler. EN attendant, on travaille à la mise en place d'un nouvel outil et on aurait besoin de vos avis ! Si vous organisez des soirées, festivals ou concerts et que vous avez quelques minutes à nous consacrer pour répondre à ce questionnaire, ce serait super utile pour nous ! Merci d'avance a toutes et tous ! 💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋
Le sondage est terminé, merci a toutes et tous pour vos réponses !
🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶
ENQUETE POUR LA MISE EN PLACE D'UN NOUVEAU DISPOSITIF D'APPUI AUX ORGANISATEURS
🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶🎶

Quand les événements vont reprendre,, on sera là pour vous épauler. EN attendant, on travaille à la mise en place d'un nouvel outil et on aurait besoin de vos avis !

Si vous organisez des soirées, festivals ou concerts et que vous avez quelques minutes à nous consacrer pour répondre à ce questionnaire, ce serait super utile pour nous !

Merci d'avance a toutes et tous !
💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋
13 nov. 2020 à 16:19
Freeform a actualisé son statut.
⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌
ANNONCE URGENTE DU PREMIER MINISTRE
A ECOUTER IMPERATIVEMENT !
⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌⚠❌

https://www.facebook.com/As2TrefleLaPage/videos/398502971559199
12 nov. 2020 à 11:24
Mis à jour : 11 nov. 2020 à 21:50
11 nov. 2020 à 21:50
Freeform a actualisé son statut.
11 nov. 2020 à 18:07
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
Envie de vous casser la tête et de partir loin ? Essayez-vous à la lecture de ces ouvrages qui vous aideront à replacer votre mouvement dans un cadre plus large. Mieux comprendre d’où l’on vient pour savoir où on va ! 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "L'Etat face aux rave-parties. Les enjeux politiques du mouvement techno", Loïc Lafargue de Grangeneuve. Résumé : En France, les rave-parties - ces fêtes techno souvent clandestines qui ont défrayé la chronique au long des années 2000 - sont dans le collimateur des autorités. De fait, si les raves ont longtemps constitué un espace de liberté, les institutions ont vite tenté de les réprimer et/ou de les encadrer, et plutôt avec succès. Cette musique et ces regroupements a priori apolitiques ont été considérés essentiellement sous l'angle de l'ordre public . autrement dit, les fêtes techno , "non commerciales", qui auraient pu relever des compétences du ministère de la Culture, sont aujourd'hui principalement gérées par le ministère de l'Intérieur. Pourtant, les conflits de normes demeurent nombreux parmi les acteurs publics qui encadrent les raves. L’acheter : https://www.decitre.fr/ebooks/l-etat-face-aux-rave-parties-9782810710379_9782810710379_2.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Effervescence Techno, ou la communauté trans(e)cendentale" de Stéphane Hampartzoumian. Résumé : Cet ouvrage propose une analyse et une interprétation sociologique du phénomène techno, qui loin d'être anecdotique, est selon l'auteur, un événement susceptible d'éclairer la réalité sociale contemporaine dans son ensemble. L'étude s'appuie sur l'observation du phénomène techno en France de 1990 à 2000, notamment sur les bases d'une historiographie du mouvement, ainsi que sur une série d'entretiens avec les participants. Ce livre est l'une des premières études sociologiques publiées en France sur le phénomène techno. L’acheter : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Le phénomène techno" de Etienne Racine. Résumé : Depuis le début des années 90, le phénomène techno ne cesse de prendre de l'ampleur en France et dans la plupart des pays occidentaux. Les fêtes légales (clubs, raves) ou illégales (free-parties, teknivals) regroupent des milliers de participants autour de la musique et de la danse. Ces grands rassemblements suscitent fascination et interrogation inquiètes, provoquant des réactions politiques contrastées.Les fêtes techno entraînent-elles la mise en danger — consommation de drogues, lieux insécurisés... — d'une partie de la jeunesse ? Ne constituent-elles pas, au contraire, par leur dimension iconoclaste, des espaces salutaires de rupture et d'authenticité artistique?Étienne Racine, ethnologue de la génération techno — il fut longtemps DJ — nous initie à cet univers du rythme et de la nuit et étudie, sans rien éluder, ces pratiques festives. Dans cet ouvrage exhaustif et impartial, il met au jour une véritable mouvance culturelle, avec son langage, ses modes de communication, ses références, et plus profondément, ses aspirations. L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/le-phenomene-techno-9782849520031.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Rap, Techno, Electro... Le musicien entre travail artistique et critique sociale". De Morgan Jouvenet. Résumé : Rap, techno, électro, house, jungle, trip hop, ces styles musicaux font partie du paysage discographique français depuis la fin des années 1990. À travers les succès commerciaux retentissants ou les coups d'éclat de leurs animateurs, ils sont apparus comme des fenêtres ouvertes sur les plaisirs, les désirs, et les maux de la jeunesse. L'auteure entraîne le lecteur loin des clichés réducteurs associant ces cultures musicales à une "perte de repères" ou à une mauvaise humeur à la mode. En peignant d'une manière vivante les relations de travail et au travail dans un milieu artistique fondé sur la mobilité, l'ouvrage permet de comprendre les évolutions récentes du monde du disque vers une réactivité et une souplesse toujours plus grande. L’acheter : http://www.editions-msh.fr/livre/ 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Techno 2 : une subculture en marge" de Lionel Pourtau. Résumé : Depuis trente ans, la musique techno est associée à un foisonnement de pratiques culturelles et festives. À côté de la techno paillettes et jet-set des raves d’Ibiza ou des clubs de Londres, il y a la techno plus rugueuse des free parties et des teknivals, avec ses « teuffeurs » en treillis, sillonnant l’Europe en camion pour essayer, quelques années durant, de vivre de façon alternative. Après avoir dressé la sociologie de ces communautés (Techno, 2009), Lionel Pourtau s’intéresse ici aux interactions qu’elles ont nouées, souvent malgré elles, avec le reste de la société. L’acheter : https://www.cnrseditions.fr/catalogue/sciences-politiques-et-sociologie/techno-2/?fbclid=IwAR2H0eosArfxQZa5ZQnH1XdwRtqJXRy2XXkmhyCFG6OetVMIGwIo-n8WoVM
10 nov. 2020 à 17:51
Freeform a publié dans rien n'arrete un peuple qui danse !!
Envie de vous casser la tête et de partir loin ? Essayez-vous à la lecture de ces ouvrages qui vous aideront à replacer votre mouvement dans un cadre plus large. Mieux comprendre d’où l’on vient pour savoir où on va ! 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "L'Etat face aux rave-parties. Les enjeux politiques du mouvement techno", Loïc Lafargue de Grangeneuve. Résumé : En France, les rave-parties - ces fêtes techno souvent clandestines qui ont défrayé la chronique au long des années 2000 - sont dans le collimateur des autorités. De fait, si les raves ont longtemps constitué un espace de liberté, les institutions ont vite tenté de les réprimer et/ou de les encadrer, et plutôt avec succès. Cette musique et ces regroupements a priori apolitiques ont été considérés essentiellement sous l'angle de l'ordre public . autrement dit, les fêtes techno , "non commerciales", qui auraient pu relever des compétences du ministère de la Culture, sont aujourd'hui principalement gérées par le ministère de l'Intérieur. Pourtant, les conflits de normes demeurent nombreux parmi les acteurs publics qui encadrent les raves. L’acheter : https://www.decitre.fr/ebooks/l-etat-face-aux-rave-parties-9782810710379_9782810710379_2.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Effervescence Techno, ou la communauté trans(e)cendentale" de Stéphane Hampartzoumian. Résumé : Cet ouvrage propose une analyse et une interprétation sociologique du phénomène techno, qui loin d'être anecdotique, est selon l'auteur, un événement susceptible d'éclairer la réalité sociale contemporaine dans son ensemble. L'étude s'appuie sur l'observation du phénomène techno en France de 1990 à 2000, notamment sur les bases d'une historiographie du mouvement, ainsi que sur une série d'entretiens avec les participants. Ce livre est l'une des premières études sociologiques publiées en France sur le phénomène techno. L’acheter : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Le phénomène techno" de Etienne Racine. Résumé : Depuis le début des années 90, le phénomène techno ne cesse de prendre de l'ampleur en France et dans la plupart des pays occidentaux. Les fêtes légales (clubs, raves) ou illégales (free-parties, teknivals) regroupent des milliers de participants autour de la musique et de la danse. Ces grands rassemblements suscitent fascination et interrogation inquiètes, provoquant des réactions politiques contrastées.Les fêtes techno entraînent-elles la mise en danger — consommation de drogues, lieux insécurisés... — d'une partie de la jeunesse ? Ne constituent-elles pas, au contraire, par leur dimension iconoclaste, des espaces salutaires de rupture et d'authenticité artistique?Étienne Racine, ethnologue de la génération techno — il fut longtemps DJ — nous initie à cet univers du rythme et de la nuit et étudie, sans rien éluder, ces pratiques festives. Dans cet ouvrage exhaustif et impartial, il met au jour une véritable mouvance culturelle, avec son langage, ses modes de communication, ses références, et plus profondément, ses aspirations. L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/le-phenomene-techno-9782849520031.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Rap, Techno, Electro... Le musicien entre travail artistique et critique sociale". De Morgan Jouvenet. Résumé : Rap, techno, électro, house, jungle, trip hop, ces styles musicaux font partie du paysage discographique français depuis la fin des années 1990. À travers les succès commerciaux retentissants ou les coups d'éclat de leurs animateurs, ils sont apparus comme des fenêtres ouvertes sur les plaisirs, les désirs, et les maux de la jeunesse. L'auteure entraîne le lecteur loin des clichés réducteurs associant ces cultures musicales à une "perte de repères" ou à une mauvaise humeur à la mode. En peignant d'une manière vivante les relations de travail et au travail dans un milieu artistique fondé sur la mobilité, l'ouvrage permet de comprendre les évolutions récentes du monde du disque vers une réactivité et une souplesse toujours plus grande. L’acheter : http://www.editions-msh.fr/livre/ 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Techno 2 : une subculture en marge" de Lionel Pourtau. Résumé : Depuis trente ans, la musique techno est associée à un foisonnement de pratiques culturelles et festives. À côté de la techno paillettes et jet-set des raves d’Ibiza ou des clubs de Londres, il y a la techno plus rugueuse des free parties et des teknivals, avec ses « teuffeurs » en treillis, sillonnant l’Europe en camion pour essayer, quelques années durant, de vivre de façon alternative. Après avoir dressé la sociologie de ces communautés (Techno, 2009), Lionel Pourtau s’intéresse ici aux interactions qu’elles ont nouées, souvent malgré elles, avec le reste de la société. L’acheter : https://www.cnrseditions.fr/catalogue/sciences-politiques-et-sociologie/techno-2/?fbclid=IwAR2H0eosArfxQZa5ZQnH1XdwRtqJXRy2XXkmhyCFG6OetVMIGwIo-n8WoVM
10 nov. 2020 à 17:16
Freeform a publié dans Son2teuf.
Envie de vous casser la tête et de partir loin ? Essayez-vous à la lecture de ces ouvrages qui vous aideront à replacer votre mouvement dans un cadre plus large. Mieux comprendre d’où l’on vient pour savoir où on va ! 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "L'Etat face aux rave-parties. Les enjeux politiques du mouvement techno", Loïc Lafargue de Grangeneuve. Résumé : En France, les rave-parties - ces fêtes techno souvent clandestines qui ont défrayé la chronique au long des années 2000 - sont dans le collimateur des autorités. De fait, si les raves ont longtemps constitué un espace de liberté, les institutions ont vite tenté de les réprimer et/ou de les encadrer, et plutôt avec succès. Cette musique et ces regroupements a priori apolitiques ont été considérés essentiellement sous l'angle de l'ordre public . autrement dit, les fêtes techno , "non commerciales", qui auraient pu relever des compétences du ministère de la Culture, sont aujourd'hui principalement gérées par le ministère de l'Intérieur. Pourtant, les conflits de normes demeurent nombreux parmi les acteurs publics qui encadrent les raves. L’acheter : https://www.decitre.fr/ebooks/l-etat-face-aux-rave-parties-9782810710379_9782810710379_2.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Effervescence Techno, ou la communauté trans(e)cendentale" de Stéphane Hampartzoumian. Résumé : Cet ouvrage propose une analyse et une interprétation sociologique du phénomène techno, qui loin d'être anecdotique, est selon l'auteur, un événement susceptible d'éclairer la réalité sociale contemporaine dans son ensemble. L'étude s'appuie sur l'observation du phénomène techno en France de 1990 à 2000, notamment sur les bases d'une historiographie du mouvement, ainsi que sur une série d'entretiens avec les participants. Ce livre est l'une des premières études sociologiques publiées en France sur le phénomène techno. L’acheter : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Le phénomène techno" de Etienne Racine. Résumé : Depuis le début des années 90, le phénomène techno ne cesse de prendre de l'ampleur en France et dans la plupart des pays occidentaux. Les fêtes légales (clubs, raves) ou illégales (free-parties, teknivals) regroupent des milliers de participants autour de la musique et de la danse. Ces grands rassemblements suscitent fascination et interrogation inquiètes, provoquant des réactions politiques contrastées.Les fêtes techno entraînent-elles la mise en danger — consommation de drogues, lieux insécurisés... — d'une partie de la jeunesse ? Ne constituent-elles pas, au contraire, par leur dimension iconoclaste, des espaces salutaires de rupture et d'authenticité artistique?Étienne Racine, ethnologue de la génération techno — il fut longtemps DJ — nous initie à cet univers du rythme et de la nuit et étudie, sans rien éluder, ces pratiques festives. Dans cet ouvrage exhaustif et impartial, il met au jour une véritable mouvance culturelle, avec son langage, ses modes de communication, ses références, et plus profondément, ses aspirations. L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/le-phenomene-techno-9782849520031.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Rap, Techno, Electro... Le musicien entre travail artistique et critique sociale". De Morgan Jouvenet. Résumé : Rap, techno, électro, house, jungle, trip hop, ces styles musicaux font partie du paysage discographique français depuis la fin des années 1990. À travers les succès commerciaux retentissants ou les coups d'éclat de leurs animateurs, ils sont apparus comme des fenêtres ouvertes sur les plaisirs, les désirs, et les maux de la jeunesse. L'auteure entraîne le lecteur loin des clichés réducteurs associant ces cultures musicales à une "perte de repères" ou à une mauvaise humeur à la mode. En peignant d'une manière vivante les relations de travail et au travail dans un milieu artistique fondé sur la mobilité, l'ouvrage permet de comprendre les évolutions récentes du monde du disque vers une réactivité et une souplesse toujours plus grande. L’acheter : http://www.editions-msh.fr/livre/ 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Techno 2 : une subculture en marge" de Lionel Pourtau. Résumé : Depuis trente ans, la musique techno est associée à un foisonnement de pratiques culturelles et festives. À côté de la techno paillettes et jet-set des raves d’Ibiza ou des clubs de Londres, il y a la techno plus rugueuse des free parties et des teknivals, avec ses « teuffeurs » en treillis, sillonnant l’Europe en camion pour essayer, quelques années durant, de vivre de façon alternative. Après avoir dressé la sociologie de ces communautés (Techno, 2009), Lionel Pourtau s’intéresse ici aux interactions qu’elles ont nouées, souvent malgré elles, avec le reste de la société. L’acheter : https://www.cnrseditions.fr/catalogue/sciences-politiques-et-sociologie/techno-2/?fbclid=IwAR2H0eosArfxQZa5ZQnH1XdwRtqJXRy2XXkmhyCFG6OetVMIGwIo-n8WoVM
10 nov. 2020 à 17:16
Envie de vous casser la tête et de partir loin ? Essayez-vous à la lecture de ces ouvrages qui vous aideront à replacer votre mouvement dans un cadre plus large. Mieux comprendre d’où l’on vient pour savoir où on va ! 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "L'Etat face aux rave-parties. Les enjeux politiques du mouvement techno", Loïc Lafargue de Grangeneuve. Résumé : En France, les rave-parties - ces fêtes techno souvent clandestines qui ont défrayé la chronique au long des années 2000 - sont dans le collimateur des autorités. De fait, si les raves ont longtemps constitué un espace de liberté, les institutions ont vite tenté de les réprimer et/ou de les encadrer, et plutôt avec succès. Cette musique et ces regroupements a priori apolitiques ont été considérés essentiellement sous l'angle de l'ordre public . autrement dit, les fêtes techno , "non commerciales", qui auraient pu relever des compétences du ministère de la Culture, sont aujourd'hui principalement gérées par le ministère de l'Intérieur. Pourtant, les conflits de normes demeurent nombreux parmi les acteurs publics qui encadrent les raves. L’acheter : https://www.decitre.fr/ebooks/l-etat-face-aux-rave-parties-9782810710379_9782810710379_2.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Effervescence Techno, ou la communauté trans(e)cendentale" de Stéphane Hampartzoumian. Résumé : Cet ouvrage propose une analyse et une interprétation sociologique du phénomène techno, qui loin d'être anecdotique, est selon l'auteur, un événement susceptible d'éclairer la réalité sociale contemporaine dans son ensemble. L'étude s'appuie sur l'observation du phénomène techno en France de 1990 à 2000, notamment sur les bases d'une historiographie du mouvement, ainsi que sur une série d'entretiens avec les participants. Ce livre est l'une des premières études sociologiques publiées en France sur le phénomène techno. L’acheter : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Le phénomène techno" de Etienne Racine. Résumé : Depuis le début des années 90, le phénomène techno ne cesse de prendre de l'ampleur en France et dans la plupart des pays occidentaux. Les fêtes légales (clubs, raves) ou illégales (free-parties, teknivals) regroupent des milliers de participants autour de la musique et de la danse. Ces grands rassemblements suscitent fascination et interrogation inquiètes, provoquant des réactions politiques contrastées.Les fêtes techno entraînent-elles la mise en danger — consommation de drogues, lieux insécurisés... — d'une partie de la jeunesse ? Ne constituent-elles pas, au contraire, par leur dimension iconoclaste, des espaces salutaires de rupture et d'authenticité artistique?Étienne Racine, ethnologue de la génération techno — il fut longtemps DJ — nous initie à cet univers du rythme et de la nuit et étudie, sans rien éluder, ces pratiques festives. Dans cet ouvrage exhaustif et impartial, il met au jour une véritable mouvance culturelle, avec son langage, ses modes de communication, ses références, et plus profondément, ses aspirations. L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/le-phenomene-techno-9782849520031.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Rap, Techno, Electro... Le musicien entre travail artistique et critique sociale". De Morgan Jouvenet. Résumé : Rap, techno, électro, house, jungle, trip hop, ces styles musicaux font partie du paysage discographique français depuis la fin des années 1990. À travers les succès commerciaux retentissants ou les coups d'éclat de leurs animateurs, ils sont apparus comme des fenêtres ouvertes sur les plaisirs, les désirs, et les maux de la jeunesse. L'auteure entraîne le lecteur loin des clichés réducteurs associant ces cultures musicales à une "perte de repères" ou à une mauvaise humeur à la mode. En peignant d'une manière vivante les relations de travail et au travail dans un milieu artistique fondé sur la mobilité, l'ouvrage permet de comprendre les évolutions récentes du monde du disque vers une réactivité et une souplesse toujours plus grande. L’acheter : http://www.editions-msh.fr/livre/ 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Techno 2 : une subculture en marge" de Lionel Pourtau. Résumé : Depuis trente ans, la musique techno est associée à un foisonnement de pratiques culturelles et festives. À côté de la techno paillettes et jet-set des raves d’Ibiza ou des clubs de Londres, il y a la techno plus rugueuse des free parties et des teknivals, avec ses « teuffeurs » en treillis, sillonnant l’Europe en camion pour essayer, quelques années durant, de vivre de façon alternative. Après avoir dressé la sociologie de ces communautés (Techno, 2009), Lionel Pourtau s’intéresse ici aux interactions qu’elles ont nouées, souvent malgré elles, avec le reste de la société. L’acheter : https://www.cnrseditions.fr/catalogue/sciences-politiques-et-sociologie/techno-2/?fbclid=IwAR2H0eosArfxQZa5ZQnH1XdwRtqJXRy2XXkmhyCFG6OetVMIGwIo-n8WoVM
Envie de vous casser la tête et de partir loin ? Essayez-vous à la lecture de ces ouvrages qui vous aideront à replacer votre mouvement dans un cadre plus large. Mieux comprendre d’où l’on vient pour savoir où on va !

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"L'Etat face aux rave-parties. Les enjeux politiques du mouvement techno", Loïc Lafargue de Grangeneuve.

Résumé : En France, les rave-parties - ces fêtes techno souvent clandestines qui ont défrayé la chronique au long des années 2000 - sont dans le collimateur des autorités. De fait, si les raves ont longtemps constitué un espace de liberté, les institutions ont vite tenté de les réprimer et/ou de les encadrer, et plutôt avec succès. Cette musique et ces regroupements a priori apolitiques ont été considérés essentiellement sous l'angle de l'ordre public . autrement dit, les fêtes techno , "non commerciales", qui auraient pu relever des compétences du ministère de la Culture, sont aujourd'hui principalement gérées par le ministère de l'Intérieur. Pourtant, les conflits de normes demeurent nombreux parmi les acteurs publics qui encadrent les raves.

L’acheter : https://www.decitre.fr/ebooks/l-etat-face-aux-rave-parties-9782810710379_9782810710379_2.html

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Effervescence Techno, ou la communauté trans(e)cendentale" de Stéphane Hampartzoumian.

Résumé : Cet ouvrage propose une analyse et une interprétation sociologique du phénomène techno, qui loin d'être anecdotique, est selon l'auteur, un événement susceptible d'éclairer la réalité sociale contemporaine dans son ensemble. L'étude s'appuie sur l'observation du phénomène techno en France de 1990 à 2000, notamment sur les bases d'une historiographie du mouvement, ainsi que sur une série d'entretiens avec les participants. Ce livre est l'une des premières études sociologiques publiées en France sur le phénomène techno.

L’acheter : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Le phénomène techno" de Etienne Racine.

Résumé : Depuis le début des années 90, le phénomène techno ne cesse de prendre de l'ampleur en France et dans la plupart des pays occidentaux. Les fêtes légales (clubs, raves) ou illégales (free-parties, teknivals) regroupent des milliers de participants autour de la musique et de la danse. Ces grands rassemblements suscitent fascination et interrogation inquiètes, provoquant des réactions politiques contrastées.Les fêtes techno entraînent-elles la mise en danger — consommation de drogues, lieux insécurisés... — d'une partie de la jeunesse ? Ne constituent-elles pas, au contraire, par leur dimension iconoclaste, des espaces salutaires de rupture et d'authenticité artistique?Étienne Racine, ethnologue de la génération techno — il fut longtemps DJ — nous initie à cet univers du rythme et de la nuit et étudie, sans rien éluder, ces pratiques festives. Dans cet ouvrage exhaustif et impartial, il met au jour une véritable mouvance culturelle, avec son langage, ses modes de communication, ses références, et plus profondément, ses aspirations.

L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/le-phenomene-techno-9782849520031.html
📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Rap, Techno, Electro... Le musicien entre travail artistique et critique sociale". De Morgan Jouvenet.

Résumé : Rap, techno, électro, house, jungle, trip hop, ces styles musicaux font partie du paysage discographique français depuis la fin des années 1990. À travers les succès commerciaux retentissants ou les coups d'éclat de leurs animateurs, ils sont apparus comme des fenêtres ouvertes sur les plaisirs, les désirs, et les maux de la jeunesse. L'auteure entraîne le lecteur loin des clichés réducteurs associant ces cultures musicales à une "perte de repères" ou à une mauvaise humeur à la mode. En peignant d'une manière vivante les relations de travail et au travail dans un milieu artistique fondé sur la mobilité, l'ouvrage permet de comprendre les évolutions récentes du monde du disque vers une réactivité et une souplesse toujours plus grande.

L’acheter : http://www.editions-msh.fr/livre/
📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Techno 2 : une subculture en marge" de Lionel Pourtau.

Résumé : Depuis trente ans, la musique techno est associée à un foisonnement de pratiques culturelles et festives. À côté de la techno paillettes et jet-set des raves d’Ibiza ou des clubs de Londres, il y a la techno plus rugueuse des free parties et des teknivals, avec ses « teuffeurs » en treillis, sillonnant l’Europe en camion pour essayer, quelques années durant, de vivre de façon alternative. Après avoir dressé la sociologie de ces communautés (Techno, 2009), Lionel Pourtau s’intéresse ici aux interactions qu’elles ont nouées, souvent malgré elles, avec le reste de la société.

L’acheter : https://www.cnrseditions.fr/catalogue/sciences-politiques-et-sociologie/techno-2/?fbclid=IwAR2H0eosArfxQZa5ZQnH1XdwRtqJXRy2XXkmhyCFG6OetVMIGwIo-n8WoVM
10 nov. 2020 à 17:14
❌🤣❌🤣❌CECI N'EST PAS UN MESSAGE SPONSORISE ❌🤣❌🤣❌mais puisqu'on était à vous parler de bouquins sur l'électro, on fait une petite place à la sortie d'ELECTRORAMA par l'équipe de @[30642895754:274:Tsugi] qui a eu lieu il y a deux jours ! (On a piqué la chronique sur le site de Tsugi vu qu'on n'a pas encore lu le livre, mais bon, vu les noms de gens qui on travaillé dessus...on leur fait confiance :-) ) Electrorama retrace 30 ans de musiques électroniques en France, en 250 pages bourrées d’images magnifiques signées par les meilleurs photographes du genre, Pierre-Emmanuel Rastoin, Philippe Lévy, Agnès Dahan, Jacob Khrist, Olivier Degorce… Dans cette anthologie, on y retrouve les meilleurs interviews et portraits publiés depuis la naissance du magazine, mais aussi de nombreux articles inédits qui racontent l’histoire de la dernière des grandes révolutions musicales. Electrorama évoque aussi bien l’époque héroïque des premières raves que l’effervescence politico-musicale actuelle des collectifs queer qui ressuscitent l’underground. Tout y est raconté : la french touch, la Techno Parade, l’histoire des clubs emblématiques, les festivals les plus importants, les free parties clandestines… Il y a tout et beaucoup plus encore dans ce livre. À la fin de l’ouvrage, une « timeline » très détaillée revient, année après année, sur tous les événements qui ont écrit l’histoire de cette musique en France : les sorties d’albums, les ouvertures de clubs, les naissances de festivals, les expositions, les films, mais aussi malheureusement les interdictions de soirées qui ont rythmé les années 90 à l’époque où cette musique était diabolisée. Le grand format permet de laisser respirer les photos et les documents, mis en valeur par l’élégante maquette du directeur artistique de Tsugi, Xavier Pouleau. Electrorama (aux éditions Marabout) 250 pages 39 € - c'est un peu cher mais vu qu'on fait des économies sur les sorties en ce moment 🤣🤣🤣 Disponible dès aujourd’hui en « click & collect » dans toutes les bonnes libraires ou sur Hachette.fr, Fnac, Place des librairies Message pour l'équipe @[30642895754:274:Tsugi] ...si vous voulez nous l'envoyer pour qu'on le mette dans la biblio de l'asso, n'hésitez pas :-)
❌🤣❌🤣❌CECI N'EST PAS UN MESSAGE SPONSORISE
❌🤣❌🤣❌mais puisqu'on était à vous parler de bouquins sur l'électro, on fait une petite place à la sortie d'ELECTRORAMA par l'équipe de Tsugi qui a eu lieu il y a deux jours !

(On a piqué la chronique sur le site de Tsugi vu qu'on n'a pas encore lu le livre, mais bon, vu les noms de gens qui on travaillé dessus...on leur fait confiance :-) )

Electrorama retrace 30 ans de musiques électroniques en France, en 250 pages bourrées d’images magnifiques signées par les meilleurs photographes du genre, Pierre-Emmanuel Rastoin, Philippe Lévy, Agnès Dahan, Jacob Khrist, Olivier Degorce… Dans cette anthologie, on y retrouve les meilleurs interviews et portraits publiés depuis la naissance du magazine, mais aussi de nombreux articles inédits qui racontent l’histoire de la dernière des grandes révolutions musicales.

Electrorama évoque aussi bien l’époque héroïque des premières raves que l’effervescence politico-musicale actuelle des collectifs queer qui ressuscitent l’underground. Tout y est raconté : la french touch, la Techno Parade, l’histoire des clubs emblématiques, les festivals les plus importants, les free parties clandestines… Il y a tout et beaucoup plus encore dans ce livre. À la fin de l’ouvrage, une « timeline » très détaillée revient, année après année, sur tous les événements qui ont écrit l’histoire de cette musique en France : les sorties d’albums, les ouvertures de clubs, les naissances de festivals, les expositions, les films, mais aussi malheureusement les interdictions de soirées qui ont rythmé les années 90 à l’époque où cette musique était diabolisée.

Le grand format permet de laisser respirer les photos et les documents, mis en valeur par l’élégante maquette du directeur artistique de Tsugi, Xavier Pouleau.

Electrorama (aux éditions Marabout)
250 pages
39 € - c'est un peu cher mais vu qu'on fait des économies sur les sorties en ce moment 🤣🤣🤣

Disponible dès aujourd’hui en « click & collect » dans toutes les bonnes libraires ou sur Hachette.fr, Fnac, Place des librairies

Message pour l'équipe Tsugi ...si vous voulez nous l'envoyer pour qu'on le mette dans la biblio de l'asso, n'hésitez pas :-)
6 nov. 2020 à 11:41
Freeform a publié dans rien n'arrete un peuple qui danse !!
📚📚📚📚 10 LIVRES SUR LA CULTURE TECHNO 📚📚📚📚 En attendant de pouvoir vous évader sur les dancefloor, on vous propose de trouver votre dose de fête et de son en mode lecture ! Avec le soutien de quelques amis (merci à eux!), nous avons rassemblé 10 ouvrages qui parlent de la culture de la fête électro. Ces livres racontent l’histoire de la techno, des clubs aux raves et aux free, celle de cette contre culture underground. Ils nous rappellent ces nuits qui n’en finissent plus et qui nous manquent. Cette première sélection en appellera d’autres ! Aidez-nous à enrichir cette liste en partageant les noms de vos ouvrages favoris en commentaires, on fera une publication avec dans quelques jours ! Nous vous proposons des liens d’achats mais pensez d’abord à vous renseigner dans les librairies proches de chez vous qui pratiquent la livraison ou le click and collect. 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 « Acid test » de Tom Wolfe. EN 1968, Tom Wolfe nous conte l'histoire de Ken Kesey et de son groupe, les Merry Pranksters, alors qu'ils parcouraient les Etats-Unis dans un autobus scolaire couvert de peinture fluorescente, appelé « Further », parvenant à la révélation personnelle et collective à travers la consommation de LSD et d'autres drogues psychédéliques. Le roman relate leur parcours à travers le pays, ainsi que les fêtes « Acid Tests », les premiers spectacles des Grateful Dead, et l'exil de Kesey au Mexique. Un bus, du son psychédélique, de la déco et des visuels, la route de fêtes en fêtes. Et s’ils avaient tout inventé? L’acheter :https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/tom-wolfe/acid-test/9782757880166.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Je sors ce soir" de Guillaume Dustan. Je sors ce soir, c'est, après une longue absence, une replongée dans la nuit gay du ghetto parisien. Tout est finalement plus simple dans cet espace d'abandon, de détachement, où la musique relaie la parole, et où les rythmes donnent un espace aux corps. Refuge où l'on essaie de s'immerger quand l'oubli des êtres et des situations est en fait impossible. Grave, et inquiet, retenu, Je sors ce soir est la chronique d'un soir comme un autre, fait de rencontres, de boisson, de drogue, de très vides heures d'errance immobile, un soir qui n'est pas sûr de son lendemain. L’acheter : https://www.cultura.com/je-sors-ce-soir-9782867445798.html#ae846 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 « Free party : Une histoire, des histoires ». Guillaume Kosmicki Un livre qui laisse la parole aux acteurs du mouvement free party depuis ses débuts. Chaque témoignage nous livre un aperçu de ce qu'est la free party. On peut alors comprendre ses aspirations, ses grands moments, ses déceptions, son évolution etc. Tous les témoignages sont recueillis par Guillaume Kosmicki qui a lui même participé aux mouvement pendant plusieurs années. L’acheter : https://lemotetlereste.com/musiques/freepartynouvelleedition/ 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "French Touch - 1995-2015, Une épopée électro" / Stéphane Jourdain. Ce livre raconte à la manière d'un reportage les coulisses de ce mouvement musical, les jolis contes et les gueules de bois, l'argent facile, les trahisons retentissantes, les soirées hype à l'autre bout du monde. De l'éclosion d'une scène rave en France au dernier souffle de la french Touch 2.0. L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/french-touch-9791027800414.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Techno Rebels, les renégats de la funk électronique " de Dan Sicko. À sa parution en 1999, ce livre est d'emblée devenu la bible de la techno. Sicko vous entraîne sur les pistes de ce genre inclassable et en dépeint les figures pionnières, aussi fascinantes que diablement novatrices. C'est aussi le rêve collectif d'une ville, Detroit, que Sicko retranscrit : depuis les fêtes underground des années 80 jusqu'au boom électronique de la décennie suivante, en passant par les débuts des «Belleville Three», LES créateurs du son techno : Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson. Sicko décrit un véritable phénomène culturel, tant l'émergence de cette scène tient du miracle, une conjonction de facteurs inattendus et explosifs : une époque, un lieu, des moyens techniques et des personnalités hors du commun, qui éclaboussent encore la scène musicale mondiale. L’acheter : https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/dan-sicko/techno-rebels---les-renegats-de-la-funk-electronique/9791030411980.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Ibiza Mon Amour" de Yves Michaud. Comment cette île, hier dans la misère la plus noire, est devenue une marque connue dans le monde entier ? Pourquoi attire-t-elle autant les VIP que les touristes low-cost, les clubbers que les familles ? Et comment, concrètement, assouvit-on les désirs de millions d’individus chaque jour ? Le philosophe Yves Michaud a enquêté trois ans au coeur de cette île qu’il connaît bien pour y vivre à mi-temps depuis les années 80. Enquête journalistique impressionnante mais également travail sociologique et philosophique car le regard de l’intellectuel curieux et malicieux est toujours là. Son propos n’est pas de condamner ni de faire l’apologie d’Ibiza mais de regarder les choses telles qu’elles sont. Car ne nous y trompons pas : Ibiza n’est pas un ailleurs exotique, c’est un miroir tendu sur nos sociétés occidentales. Voici le vrai visage de l’hédonisme contemporain. L’acheter : https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/yves-michaud/ibiza-mon-amour---enquete-sur-l-industrialisation-du-plaisir/9782841115204.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Der Klang Der Familie" de Sven Von Thulen. Montage sulfureux d'entretiens avec les acteurs de la scène techno de Berlin, Der Klang der Familie plonge le lecteur dans les méandres tortueux des clubs et de la vie nocturne de Berlin. Là où est née une véritable culture musicale. Servie par la verve de l'oralité et de l'humour pince-sans-rire, cette fresque montre que la techno est une démarche aussi bien artistique que politique ou, pour mieux dire, apolitique. L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/der-klang-der-familie-9791030405729.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Electrochoc" de David Brun Lambert et Laurent Garnier. 1987, Manchester : dans un entrepôt reconverti en club la musique s’apprête à vivre sa dernière grande révolution. Vingt-cinq ans plus tard, la house music est un phénomène mondial. Ses artistes sont devenus des idoles ou bien les hérauts de nouvelles avant-gardes artistiques, quand l’ esthétique techno est omniprésente dans notre paysage culturel. Depuis les ghettos noirs-américains de Détroit et Chicago jusqu’à l’explosion planétaire à l’orée des années 2000, du triomphe de la techno dans les charts internationaux à l’avènement du peer-to-peer, Laurent Garnier raconte, à travers son expérience et ses souvenirs, l’épopée électro : ses moments clés, ses acteurs, événements et lieux phares, ses histoires sécrétés, ses excès et ses enjeux. Acteur essentiel et témoin privilégié de l’aventure électronique, il dévoile de l’intérieur les coulisses de l’odyssée techno. L’acheter : https://editions.flammarion.com/Catalogue/hors-collection/litterature-etrangere/electrochoc 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Global Tekno" de Jean Yves Leloup et Pierre Emmanuel Rastouin. Véritable voyage initiatique mené aux sources de la musique techno actuelle (New York, Detroit, Chicago), Global Tekno relate l'épopée de cette culture des clubs et des raves : depuis sa naissance dans les ghettos américains jusqu'à son explosion dans les métropoles européennes (Paris, Barcelone, Vienne), sans oublier son passage par Londres, Ibiza et Berlin. L’acheter : https://www.gibert.com/global-tekno-voyage-initiatique-au-coeur-de-la-musique-electronique-8323061.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 « Ocean of sound ; ambient music, mondes imaginaires et voix de l'éther » de David Toop. Ce livre parle de voyages, certains réels, d'autres imaginaires, et d'autres encore, prisonniers de l'ambiguïté entre les deux. Les musiciens sont devenus des voyageurs virtuels, créateurs d'un théâtre sonique, les émetteurs de tous les signaux reçus de l'autre côté de l'éther. de Claude Debussy à Aphex Twin, de Luigi Russolo à Autechre en passant par Edgar Varèse, Miles Davis, Sun Ra, Alvin Lucier, Brian Eno et mille autres compositeurs, David Toop plonge le lecteur dans de vertigineux espaces sonores au-delà des catégories musicalo-commerciales, du paris fin de siècle aux raves technos, de l’Amazonie au japon. Sans doute l'un des plus beaux ouvrages jamais consacrés au son. L’acheter : https://halldulivre.com/livre/9782841621736-ocean-of-sound-ambient-music-mondes-imaginaires-et-voix-de-l-ether-david-toop/
5 nov. 2020 à 17:09
📚📚📚📚 10 LIVRES SUR LA CULTURE TECHNO 📚📚📚📚 En attendant de pouvoir vous évader sur les dancefloor, on vous propose de trouver votre dose de fête et de son en mode lecture ! Avec le soutien de quelques amis (merci à eux!), nous avons rassemblé 10 ouvrages qui parlent de la culture de la fête électro. Ces livres racontent l’histoire de la techno, des clubs aux raves et aux free, celle de cette contre culture underground. Ils nous rappellent ces nuits qui n’en finissent plus et qui nous manquent. Cette première sélection en appellera d’autres ! Aidez-nous à enrichir cette liste en partageant les noms de vos ouvrages favoris en commentaires, on fera une publication avec dans quelques jours ! Nous vous proposons des liens d’achats mais pensez d’abord à vous renseigner dans les librairies proches de chez vous qui pratiquent la livraison ou le click and collect. 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 « Acid test » de Tom Wolfe. EN 1968, Tom Wolfe nous conte l'histoire de Ken Kesey et de son groupe, les Merry Pranksters, alors qu'ils parcouraient les Etats-Unis dans un autobus scolaire couvert de peinture fluorescente, appelé « Further », parvenant à la révélation personnelle et collective à travers la consommation de LSD et d'autres drogues psychédéliques. Le roman relate leur parcours à travers le pays, ainsi que les fêtes « Acid Tests », les premiers spectacles des Grateful Dead, et l'exil de Kesey au Mexique. Un bus, du son psychédélique, de la déco et des visuels, la route de fêtes en fêtes. Et s’ils avaient tout inventé? L’acheter :https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/tom-wolfe/acid-test/9782757880166.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Je sors ce soir" de Guillaume Dustan. Je sors ce soir, c'est, après une longue absence, une replongée dans la nuit gay du ghetto parisien. Tout est finalement plus simple dans cet espace d'abandon, de détachement, où la musique relaie la parole, et où les rythmes donnent un espace aux corps. Refuge où l'on essaie de s'immerger quand l'oubli des êtres et des situations est en fait impossible. Grave, et inquiet, retenu, Je sors ce soir est la chronique d'un soir comme un autre, fait de rencontres, de boisson, de drogue, de très vides heures d'errance immobile, un soir qui n'est pas sûr de son lendemain. L’acheter : https://www.cultura.com/je-sors-ce-soir-9782867445798.html#ae846 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 « Free party : Une histoire, des histoires ». Guillaume Kosmicki Un livre qui laisse la parole aux acteurs du mouvement free party depuis ses débuts. Chaque témoignage nous livre un aperçu de ce qu'est la free party. On peut alors comprendre ses aspirations, ses grands moments, ses déceptions, son évolution etc. Tous les témoignages sont recueillis par Guillaume Kosmicki qui a lui même participé aux mouvement pendant plusieurs années. L’acheter : https://lemotetlereste.com/musiques/freepartynouvelleedition/ 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "French Touch - 1995-2015, Une épopée électro" / Stéphane Jourdain. Ce livre raconte à la manière d'un reportage les coulisses de ce mouvement musical, les jolis contes et les gueules de bois, l'argent facile, les trahisons retentissantes, les soirées hype à l'autre bout du monde. De l'éclosion d'une scène rave en France au dernier souffle de la french Touch 2.0. L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/french-touch-9791027800414.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Techno Rebels, les renégats de la funk électronique " de Dan Sicko. À sa parution en 1999, ce livre est d'emblée devenu la bible de la techno. Sicko vous entraîne sur les pistes de ce genre inclassable et en dépeint les figures pionnières, aussi fascinantes que diablement novatrices. C'est aussi le rêve collectif d'une ville, Detroit, que Sicko retranscrit : depuis les fêtes underground des années 80 jusqu'au boom électronique de la décennie suivante, en passant par les débuts des «Belleville Three», LES créateurs du son techno : Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson. Sicko décrit un véritable phénomène culturel, tant l'émergence de cette scène tient du miracle, une conjonction de facteurs inattendus et explosifs : une époque, un lieu, des moyens techniques et des personnalités hors du commun, qui éclaboussent encore la scène musicale mondiale. L’acheter : https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/dan-sicko/techno-rebels---les-renegats-de-la-funk-electronique/9791030411980.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Ibiza Mon Amour" de Yves Michaud. Comment cette île, hier dans la misère la plus noire, est devenue une marque connue dans le monde entier ? Pourquoi attire-t-elle autant les VIP que les touristes low-cost, les clubbers que les familles ? Et comment, concrètement, assouvit-on les désirs de millions d’individus chaque jour ? Le philosophe Yves Michaud a enquêté trois ans au coeur de cette île qu’il connaît bien pour y vivre à mi-temps depuis les années 80. Enquête journalistique impressionnante mais également travail sociologique et philosophique car le regard de l’intellectuel curieux et malicieux est toujours là. Son propos n’est pas de condamner ni de faire l’apologie d’Ibiza mais de regarder les choses telles qu’elles sont. Car ne nous y trompons pas : Ibiza n’est pas un ailleurs exotique, c’est un miroir tendu sur nos sociétés occidentales. Voici le vrai visage de l’hédonisme contemporain. L’acheter : https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/yves-michaud/ibiza-mon-amour---enquete-sur-l-industrialisation-du-plaisir/9782841115204.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Der Klang Der Familie" de Sven Von Thulen. Montage sulfureux d'entretiens avec les acteurs de la scène techno de Berlin, Der Klang der Familie plonge le lecteur dans les méandres tortueux des clubs et de la vie nocturne de Berlin. Là où est née une véritable culture musicale. Servie par la verve de l'oralité et de l'humour pince-sans-rire, cette fresque montre que la techno est une démarche aussi bien artistique que politique ou, pour mieux dire, apolitique. L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/der-klang-der-familie-9791030405729.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Electrochoc" de David Brun Lambert et Laurent Garnier. 1987, Manchester : dans un entrepôt reconverti en club la musique s’apprête à vivre sa dernière grande révolution. Vingt-cinq ans plus tard, la house music est un phénomène mondial. Ses artistes sont devenus des idoles ou bien les hérauts de nouvelles avant-gardes artistiques, quand l’ esthétique techno est omniprésente dans notre paysage culturel. Depuis les ghettos noirs-américains de Détroit et Chicago jusqu’à l’explosion planétaire à l’orée des années 2000, du triomphe de la techno dans les charts internationaux à l’avènement du peer-to-peer, Laurent Garnier raconte, à travers son expérience et ses souvenirs, l’épopée électro : ses moments clés, ses acteurs, événements et lieux phares, ses histoires sécrétés, ses excès et ses enjeux. Acteur essentiel et témoin privilégié de l’aventure électronique, il dévoile de l’intérieur les coulisses de l’odyssée techno. L’acheter : https://editions.flammarion.com/Catalogue/hors-collection/litterature-etrangere/electrochoc 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 "Global Tekno" de Jean Yves Leloup et Pierre Emmanuel Rastouin. Véritable voyage initiatique mené aux sources de la musique techno actuelle (New York, Detroit, Chicago), Global Tekno relate l'épopée de cette culture des clubs et des raves : depuis sa naissance dans les ghettos américains jusqu'à son explosion dans les métropoles européennes (Paris, Barcelone, Vienne), sans oublier son passage par Londres, Ibiza et Berlin. L’acheter : https://www.gibert.com/global-tekno-voyage-initiatique-au-coeur-de-la-musique-electronique-8323061.html 📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙 « Ocean of sound ; ambient music, mondes imaginaires et voix de l'éther » de David Toop. Ce livre parle de voyages, certains réels, d'autres imaginaires, et d'autres encore, prisonniers de l'ambiguïté entre les deux. Les musiciens sont devenus des voyageurs virtuels, créateurs d'un théâtre sonique, les émetteurs de tous les signaux reçus de l'autre côté de l'éther. de Claude Debussy à Aphex Twin, de Luigi Russolo à Autechre en passant par Edgar Varèse, Miles Davis, Sun Ra, Alvin Lucier, Brian Eno et mille autres compositeurs, David Toop plonge le lecteur dans de vertigineux espaces sonores au-delà des catégories musicalo-commerciales, du paris fin de siècle aux raves technos, de l’Amazonie au japon. Sans doute l'un des plus beaux ouvrages jamais consacrés au son. L’acheter : https://halldulivre.com/livre/9782841621736-ocean-of-sound-ambient-music-mondes-imaginaires-et-voix-de-l-ether-david-toop/
📚📚📚📚 10 LIVRES SUR LA CULTURE TECHNO 📚📚📚📚

En attendant de pouvoir vous évader sur les dancefloor, on vous propose de trouver votre dose de fête et de son en mode lecture ! Avec le soutien de quelques amis (merci à eux!), nous avons rassemblé 10 ouvrages qui parlent de la culture de la fête électro. Ces livres racontent l’histoire de la techno, des clubs aux raves et aux free, celle de cette contre culture underground. Ils nous rappellent ces nuits qui n’en finissent plus et qui nous manquent. Cette première sélection en appellera d’autres !

Aidez-nous à enrichir cette liste en partageant les noms de vos ouvrages favoris en commentaires, on fera une publication avec dans quelques jours !

Nous vous proposons des liens d’achats mais pensez d’abord à vous renseigner dans les librairies proches de chez vous qui pratiquent la livraison ou le click and collect.

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

« Acid test » de Tom Wolfe.

EN 1968, Tom Wolfe nous conte l'histoire de Ken Kesey et de son groupe, les Merry Pranksters, alors qu'ils parcouraient les Etats-Unis dans un autobus scolaire couvert de peinture fluorescente, appelé « Further », parvenant à la révélation personnelle et collective à travers la consommation de LSD et d'autres drogues psychédéliques. Le roman relate leur parcours à travers le pays, ainsi que les fêtes « Acid Tests », les premiers spectacles des Grateful Dead, et l'exil de Kesey au Mexique. Un bus, du son psychédélique, de la déco et des visuels, la route de fêtes en fêtes. Et s’ils avaient tout inventé?

L’acheter :https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/tom-wolfe/acid-test/9782757880166.html

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Je sors ce soir" de Guillaume Dustan.

Je sors ce soir, c'est, après une longue absence, une replongée dans la nuit gay du ghetto parisien. Tout est finalement plus simple dans cet espace d'abandon, de détachement, où la musique relaie la parole, et où les rythmes donnent un espace aux corps. Refuge où l'on essaie de s'immerger quand l'oubli des êtres et des situations est en fait impossible.
Grave, et inquiet, retenu, Je sors ce soir est la chronique d'un soir comme un autre, fait de rencontres, de boisson, de drogue, de très vides heures d'errance immobile, un soir qui n'est pas sûr de son lendemain.

L’acheter : https://www.cultura.com/je-sors-ce-soir-9782867445798.html#ae846

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

« Free party : Une histoire, des histoires ». Guillaume Kosmicki

Un livre qui laisse la parole aux acteurs du mouvement free party depuis ses débuts. Chaque témoignage nous livre un aperçu de ce qu'est la free party. On peut alors comprendre ses aspirations, ses grands moments, ses déceptions, son évolution etc. Tous les témoignages sont recueillis par Guillaume Kosmicki qui a lui même participé aux mouvement pendant plusieurs années.

L’acheter : https://lemotetlereste.com/musiques/freepartynouvelleedition/

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"French Touch - 1995-2015, Une épopée électro" / Stéphane Jourdain.

Ce livre raconte à la manière d'un reportage les coulisses de ce mouvement musical, les jolis contes et les gueules de bois, l'argent facile, les trahisons retentissantes, les soirées hype à l'autre bout du monde. De l'éclosion d'une scène rave en France au dernier souffle de la french Touch 2.0.

L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/french-touch-9791027800414.html

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Techno Rebels, les renégats de la funk électronique " de Dan Sicko.

À sa parution en 1999, ce livre est d'emblée devenu la bible de la techno. Sicko vous entraîne sur les pistes de ce genre inclassable et en dépeint les figures pionnières, aussi fascinantes que diablement novatrices.
C'est aussi le rêve collectif d'une ville, Detroit, que Sicko retranscrit : depuis les fêtes underground des années 80 jusqu'au boom électronique de la décennie suivante, en passant par les débuts des «Belleville Three», LES créateurs du son techno : Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson. Sicko décrit un véritable phénomène culturel, tant l'émergence de cette scène tient du miracle, une conjonction de facteurs inattendus et explosifs : une époque, un lieu, des moyens techniques et des personnalités hors du commun, qui éclaboussent encore la scène musicale mondiale.

L’acheter : https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/dan-sicko/techno-rebels---les-renegats-de-la-funk-electronique/9791030411980.html

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Ibiza Mon Amour" de Yves Michaud.

Comment cette île, hier dans la misère la plus noire, est devenue une marque connue dans le monde entier ? Pourquoi attire-t-elle autant les VIP que les touristes low-cost, les clubbers que les familles ? Et comment, concrètement, assouvit-on les désirs de millions d’individus chaque jour ? Le philosophe Yves Michaud a enquêté trois ans au coeur de cette île qu’il connaît bien pour y vivre à mi-temps depuis les années 80. Enquête journalistique impressionnante mais également travail sociologique et philosophique car le regard de l’intellectuel curieux et malicieux est toujours là. Son propos n’est pas de condamner ni de faire l’apologie d’Ibiza mais de regarder les choses telles qu’elles sont. Car ne nous y trompons pas : Ibiza n’est pas un ailleurs exotique, c’est un miroir tendu sur nos sociétés occidentales. Voici le vrai visage de l’hédonisme contemporain.

L’acheter : https://www.ombres-blanches.fr/recherches/fiche-resultats/recherche/yves-michaud/ibiza-mon-amour---enquete-sur-l-industrialisation-du-plaisir/9782841115204.html

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Der Klang Der Familie" de Sven Von Thulen.

Montage sulfureux d'entretiens avec les acteurs de la scène techno de Berlin, Der Klang der Familie plonge le lecteur dans les méandres tortueux des clubs et de la vie nocturne de Berlin. Là où est née une véritable culture musicale. Servie par la verve de l'oralité et de l'humour pince-sans-rire, cette fresque montre que la techno est une démarche aussi bien artistique que politique ou, pour mieux dire, apolitique.

L’acheter : https://www.decitre.fr/livres/der-klang-der-familie-9791030405729.html

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Electrochoc" de David Brun Lambert et Laurent Garnier.

1987, Manchester : dans un entrepôt reconverti en club la musique s’apprête à vivre sa dernière grande révolution. Vingt-cinq ans plus tard, la house music est un phénomène mondial. Ses artistes sont devenus des idoles ou bien les hérauts de nouvelles avant-gardes artistiques, quand l’ esthétique techno est omniprésente dans notre paysage culturel. Depuis les ghettos noirs-américains de Détroit et Chicago jusqu’à l’explosion planétaire à l’orée des années 2000, du triomphe de la techno dans les charts internationaux à l’avènement du peer-to-peer, Laurent Garnier raconte, à travers son expérience et ses souvenirs, l’épopée électro : ses moments clés, ses acteurs, événements et lieux phares, ses histoires sécrétés, ses excès et ses enjeux. Acteur essentiel et témoin privilégié de l’aventure électronique, il dévoile de l’intérieur les coulisses de l’odyssée techno.

L’acheter : https://editions.flammarion.com/Catalogue/hors-collection/litterature-etrangere/electrochoc

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

"Global Tekno" de Jean Yves Leloup et Pierre Emmanuel Rastouin.

Véritable voyage initiatique mené aux sources de la musique techno actuelle (New York, Detroit, Chicago), Global Tekno relate l'épopée de cette culture des clubs et des raves : depuis sa naissance dans les ghettos américains jusqu'à son explosion dans les métropoles européennes (Paris, Barcelone, Vienne), sans oublier son passage par Londres, Ibiza et Berlin.

L’acheter : https://www.gibert.com/global-tekno-voyage-initiatique-au-coeur-de-la-musique-electronique-8323061.html

📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙📕📗📘📙

« Ocean of sound ; ambient music, mondes imaginaires et voix de l'éther » de David Toop.

Ce livre parle de voyages, certains réels, d'autres imaginaires, et d'autres encore, prisonniers de l'ambiguïté entre les deux. Les musiciens sont devenus des voyageurs virtuels, créateurs d'un théâtre sonique, les émetteurs de tous les signaux reçus de l'autre côté de l'éther. de Claude Debussy à Aphex Twin, de Luigi Russolo à Autechre en passant par Edgar Varèse, Miles Davis, Sun Ra, Alvin Lucier, Brian Eno et mille autres compositeurs, David Toop plonge le lecteur dans de vertigineux espaces sonores au-delà des catégories musicalo-commerciales, du paris fin de siècle aux raves technos, de l’Amazonie au japon. Sans doute l'un des plus beaux ouvrages jamais consacrés au son.

L’acheter : https://halldulivre.com/livre/9782841621736-ocean-of-sound-ambient-music-mondes-imaginaires-et-voix-de-l-ether-david-toop/
5 nov. 2020 à 16:56
Mis à jour : 4 nov. 2020 à 16:54
4 nov. 2020 à 16:54
Mis à jour : 2 nov. 2020 à 18:05
2 nov. 2020 à 18:05
Trop vrai ....
Trop vrai ....
2 nov. 2020 à 15:43
Pas grand chose à ajouter ! Bises à toutes et tous !
Pas grand chose à ajouter !
Bises à toutes et tous !
30 oct. 2020 à 19:08
Salut à toutes et tous ! Nous prenons la parole car ces derniers jours, nous avons étés l’objet de réactions violentes et d’insultes suite à deux messages où nous avons osé partager des informations sur la lutte contre l'épidémie. Ces réactions violentes nous ont beaucoup choqué et attristé. A l’heure ou plus de 300 personnes meurent chaque jour et alors que nous savons tous que d’ici une dizaine de jours le nombre des victimes quotidien sera probablement autour de 1000 (☠️), il nous semble important de donner aux gens les informations et le peu d’outils que nous avons à notre disposition pour nous défendre. Nous avons fait la même chose en promouvant l’usage du masque et là aussi nous nous étions fait insulter 🌚🌚 Nous voulons mettre les choses au clair une bonne fois pour toutes. Non, nous n’avons pas mis notre esprit critique en veille. Oui nous savons que des erreurs ont été commises, que les gouvernements successifs ont fait des choix économiques qui nous privent d’un service hospitalier public digne de ce nom. Oui, on sent que la crise est parfois mal gérée et que le manque d’anticipation se paie cher. Oui, la communication du gouvernement est désastreuse, ordres et contre-ordres se succèdent dans le désordre le plus insupportable alors que nos vies, nos métiers, nos passions sont en train de mourir à petit feu.🌑🌑🌑🌑🌑 Nous avons pris de plein fouet l’annulation de notre festival en juillet, nous avons dû repousser 3 fois puis abandonner l’appel à initiatives Bulle d’R, notre action perd tout son sens et nous sommes souvent proches de jeter l’éponge. A quoi bon faire du conseil et de l’accompagnement d’organisateurs quand il n’y a plus d’espace pour les festivals et les soirées… ? Cela ne nous empêche pas de considérer que la seule solution pour s’en sortir c’est de le faire ensemble en protégeant les plus faibles et même si cela nous coute cher. 🚑🚑🚑 Certains d’entre vous on fait le choix de nier l’existence ou le niveau de danger de cette épidémie. D’autres considèrent qu’il est plus important de sauver l’économie ou la fête que les plus fragiles et les personnes agées. Nous avons du mal à comprendre cela mais nous ne venons pas vous insulter sur vos pages, groupes ou profils lorsque vous vous exprimez. C’est une question de respect ❗❗❗ Si notre engagement vous déplait, si vous n’êtes pas d’accord avec ce que nous publions, dites-le nous, argumentez, proposez, contrez… nous aimons le débat musclé et la la confrontation des idées. Mais nous n’accepterons plus les insultes.👿👿👿 A l’heure actuelle, nous estimons que notre rôle est de relayer les consignes de prudence, d’informer et de nous engager pour aider les médecins, les infirmiers et les hôpitaux à combattre ce virus 🚑🚑🚑🚑 Nous l’avons fait et nous le referons encore, pas plus tard que demain, car cela nous semble la seule solution pour protéger les plus fragiles. On le fait parce qu’on vous aime, qu’on aime la vie par-dessus tout et qu'on veut retrouver le monde qu'on aime, celui qui danse qui rigole et qui fait la fête! On est peut-être naïfs, niais, manipulés mais merci de nous le dire avec correction ;-) 💟💟💟💟💟💟💟💟💟💟
Salut à toutes et tous !

Nous prenons la parole car ces derniers jours, nous avons étés l’objet de réactions violentes et d’insultes suite à deux messages où nous avons osé partager des informations sur la lutte contre l'épidémie.

Ces réactions violentes nous ont beaucoup choqué et attristé.
A l’heure ou plus de 300 personnes meurent chaque jour et alors que nous savons tous que d’ici une dizaine de jours le nombre des victimes quotidien sera probablement autour de 1000 (☠️), il nous semble important de donner aux gens les informations et le peu d’outils que nous avons à notre disposition pour nous défendre.

Nous avons fait la même chose en promouvant l’usage du masque et là aussi nous nous étions fait insulter 🌚🌚

Nous voulons mettre les choses au clair une bonne fois pour toutes.

Non, nous n’avons pas mis notre esprit critique en veille.

Oui nous savons que des erreurs ont été commises, que les gouvernements successifs ont fait des choix économiques qui nous privent d’un service hospitalier public digne de ce nom.

Oui, on sent que la crise est parfois mal gérée et que le manque d’anticipation se paie cher.

Oui, la communication du gouvernement est désastreuse, ordres et contre-ordres se succèdent dans le désordre le plus insupportable alors que nos vies, nos métiers, nos passions sont en train de mourir à petit feu.🌑🌑🌑🌑🌑

Nous avons pris de plein fouet l’annulation de notre festival en juillet, nous avons dû repousser 3 fois puis abandonner l’appel à initiatives Bulle d’R, notre action perd tout son sens et nous sommes souvent proches de jeter l’éponge. A quoi bon faire du conseil et de l’accompagnement d’organisateurs quand il n’y a plus d’espace pour les festivals et les soirées… ?

Cela ne nous empêche pas de considérer que la seule solution pour s’en sortir c’est de le faire ensemble en protégeant les plus faibles et même si cela nous coute cher. 🚑🚑🚑

Certains d’entre vous on fait le choix de nier l’existence ou le niveau de danger de cette épidémie. D’autres considèrent qu’il est plus important de sauver l’économie ou la fête que les plus fragiles et les personnes agées. Nous avons du mal à comprendre cela mais nous ne venons pas vous insulter sur vos pages, groupes ou profils lorsque vous vous exprimez.

C’est une question de respect ❗❗❗

Si notre engagement vous déplait, si vous n’êtes pas d’accord avec ce que nous publions, dites-le nous, argumentez, proposez, contrez… nous aimons le débat musclé et la la confrontation des idées.

Mais nous n’accepterons plus les insultes.👿👿👿

A l’heure actuelle, nous estimons que notre rôle est de relayer les consignes de prudence, d’informer et de nous engager pour aider les médecins, les infirmiers et les hôpitaux à combattre ce virus 🚑🚑🚑🚑
Nous l’avons fait et nous le referons encore, pas plus tard que demain, car cela nous semble la seule solution pour protéger les plus fragiles.

On le fait parce qu’on vous aime, qu’on aime la vie par-dessus tout et qu'on veut retrouver le monde qu'on aime, celui qui danse qui rigole et qui fait la fête!
On est peut-être naïfs, niais, manipulés mais merci de nous le dire avec correction ;-) 💟💟💟💟💟💟💟💟💟💟
25 oct. 2020 à 11:22
La nouvelle application sur le Covid19 est sortie, en espérant qu'elle sera plus utile la dernière. A activer quand vous sortez, dans les transports ou au bureau...et pour ceux qui ont la chance de ne pas être en couvre-feu, lors de vos sorties ! Pour la télécharger : 📍 https://apps.apple.com/app/id1511279125... 📍 https://play.google.com/store/apps/details...
La nouvelle application sur le Covid19 est sortie, en espérant qu'elle sera plus utile la dernière. A activer quand vous sortez, dans les transports ou au bureau...et pour ceux qui ont la chance de ne pas être en couvre-feu, lors de vos sorties !

Pour la télécharger :
📍 https://apps.apple.com/app/id1511279125...
📍 https://play.google.com/store/apps/details...
23 oct. 2020 à 18:00
Pour les zones en couvre-feu tous les déplacements et tous les rassemblement public après 21h est interdit et pour les rassemblements privés le maximum conseillé est 6 personnes.
Soyons solidaires pour stoper le virus.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/carte-covid-19-decouvrez-quels-sont-les-54-departements-concernes-par-le-couvre-feu_4152065.amp
Mis à jour : 23 oct. 2020 à 08:33
23 oct. 2020 à 08:33
Même si l'époque n'est pas à la fête, nous continuons à travailler pour vous ! On en a profité pour faire un peu de rangement ! Retrouvez les 25 fiches conseils orgas "fête libre" mises à jours sur notre site. Valable hors période covid bien entendu .... https://freeform.fr/category/petites-fiches/
Même si l'époque n'est pas à la fête, nous continuons à travailler pour vous ! On en a profité pour faire un peu de rangement ! Retrouvez les 25 fiches conseils orgas "fête libre" mises à jours sur notre site. Valable hors période covid bien entendu ....
https://freeform.fr/category/petites-fiches/
21 oct. 2020 à 11:05
Mis à jour : 20 oct. 2020 à 18:05
20 oct. 2020 à 18:05
Un vrai questionnement sur l'influence du Covid et de l'arrêt des soirées sur la créativité des compositeurs électro dans @[30642895754:274:Tsugi]
https://www.tsugi.fr/avec-les-clubs-fermes-les-artistes-electro-ont-ils-encore-envie-de-produire-de-la-club-music/
Mis à jour : 20 oct. 2020 à 10:16
20 oct. 2020 à 10:16
Covid. Pas de concerts debout « avant avril 2021 » selon les professionnels de festivals en Bretagne

https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/covid-pas-de-concerts-debout-avant-avril-2021-selon-les-professionnels-de-festivals-en-bretagne-6987409
Mis à jour : 19 oct. 2020 à 16:06
19 oct. 2020 à 16:06
Tribune libre //// /// en hommage à Samuel Paty tombé sous les coups de l'intégrisme religieux, en soutien à la liberté de pensée, contre l'obscurantisme porté par les religions et leurs représentants les plus radicaux. La manif pour tous et son cortège de catholiques traditionalistes, les juifs orthodoxes, les musulmans intégristes, les adventistes américains et toutes autres catégories de croyants énervés ont toujours voulu nous obliger à penser comme eux et à agir comme eux. La France s'est battue contre l'oppression catholique, il a fallu lutter contre le clergé réfractaire et occuper des églises pendant la révolution pour libérer ce pays de la mainmise de la religion, ne l'oublions jamais. Après ces accès de violence, ce furent des années de lutte dans les écoles et les associations de notre pays pour libérer les français de la tutelle mentale des prêtres. Cela ne s'est pas fait en un jour. Cela ne s'est pas fait dans le consensus et l'amour. Pendant près de cent ans des maitres d'école, les hussards noirs de la république nommés par Jules Ferry puis leur descendants, les instituteurs de l'école publique, ont dû traquer l'obscurantisme jusqu'au fond des campagnes, bannir les symboles religieux de l'école et remettre les curés à leur place, dans leurs églises. Aujourd'hui nos armes ont changé, ce sont le savoir, la tolérance et le respect mais le fond reste le même. Le combat pour la liberté de penser, de s'exprimer n'est pas celui qui a pour but de laisser les religions reprendre la place qu'elles avaient dans nos vies il y a 200 ans mais bien celui qui nous engage à défendre la laïcité. La laïcité, ce n'est pas une place pour chaque religion à l'école. La laïcité c'est définir un espace neutre et libre de toute propagande pour que les enfants puissent apprendre et comprendre le monde et ensuite, faire leur choix librement de manière éclairée. La laïcité, c'est aussi, pour les associations, par l'éducation populaire, le soutien à l'engagement de la jeunesse, dans les combats pour la parité et la diversité, une valeur dont nous sommes fiers. Dans l'espace privé, chacun est libre de ses croyances et même si, pour beaucoup d'entre nous, il est compliqué de comprendre qu'on puisse encore croire en un dieu quelconque, la liberté de culte est une valeur que nous respectons. En essayant d'expliquer à ces élèves ces injonctions contradictoires mais pourtant si essentielles, un enseignant qui ne faisait qu'appliquer les programmes scolaires a perdu la vie. Nous lui témoignons tout notre amour. S. Raymond, pour Freeform
Tribune libre ////

/// en hommage à Samuel Paty tombé sous les coups de l'intégrisme religieux, en soutien à la liberté de pensée, contre l'obscurantisme porté par les religions et leurs représentants les plus radicaux.

La manif pour tous et son cortège de catholiques traditionalistes, les juifs orthodoxes, les musulmans intégristes, les adventistes américains et toutes autres catégories de croyants énervés ont toujours voulu nous obliger à penser comme eux et à agir comme eux.

La France s'est battue contre l'oppression catholique, il a fallu lutter contre le clergé réfractaire et occuper des églises pendant la révolution pour libérer ce pays de la mainmise de la religion, ne l'oublions jamais.

Après ces accès de violence, ce furent des années de lutte dans les écoles et les associations de notre pays pour libérer les français de la tutelle mentale des prêtres. Cela ne s'est pas fait en un jour. Cela ne s'est pas fait dans le consensus et l'amour.

Pendant près de cent ans des maitres d'école, les hussards noirs de la république nommés par Jules Ferry puis leur descendants, les instituteurs de l'école publique, ont dû traquer l'obscurantisme jusqu'au fond des campagnes, bannir les symboles religieux de l'école et remettre les curés à leur place, dans leurs églises.

Aujourd'hui nos armes ont changé, ce sont le savoir, la tolérance et le respect mais le fond reste le même. Le combat pour la liberté de penser, de s'exprimer n'est pas celui qui a pour but de laisser les religions reprendre la place qu'elles avaient dans nos vies il y a 200 ans mais bien celui qui nous engage à défendre la laïcité.

La laïcité, ce n'est pas une place pour chaque religion à l'école. La laïcité c'est définir un espace neutre et libre de toute propagande pour que les enfants puissent apprendre et comprendre le monde et ensuite, faire leur choix librement de manière éclairée.

La laïcité, c'est aussi, pour les associations, par l'éducation populaire, le soutien à l'engagement de la jeunesse, dans les combats pour la parité et la diversité, une valeur dont nous sommes fiers.

Dans l'espace privé, chacun est libre de ses croyances et même si, pour beaucoup d'entre nous, il est compliqué de comprendre qu'on puisse encore croire en un dieu quelconque, la liberté de culte est une valeur que nous respectons.

En essayant d'expliquer à ces élèves ces injonctions contradictoires mais pourtant si essentielles, un enseignant qui ne faisait qu'appliquer les programmes scolaires a perdu la vie.

Nous lui témoignons tout notre amour.

S. Raymond, pour Freeform
17 oct. 2020 à 11:35
Concernant les interdictions de rassemblements festifs, nous devons attendre la publication des décrets d'application mais il parait déjà presque certain (et c'est la principale différence avec avant) que les fêtes privées qui se déroulent sur des lieux privés mais pas des habitations - par exemple un champ ou un hangar- ne seront plus autorisées. Idem pour les fêtes privées dans des salles louées. Nous avons une incertitude sur les fêtes privées à domicile, est-ce qu'il y aura des limitations de nombre ou pas, ce n'est pas fixé, même si les recommandations officielles sont de se limiter à 6 personnes. Nous ferons une publication qui récapitulera le tout dès que les textes officiels seront sortis.
Concernant les interdictions de rassemblements festifs, nous devons attendre la publication des décrets d'application mais il parait déjà presque certain (et c'est la principale différence avec avant) que les fêtes privées qui se déroulent sur des lieux privés mais pas des habitations - par exemple un champ ou un hangar- ne seront plus autorisées. Idem pour les fêtes privées dans des salles louées.
Nous avons une incertitude sur les fêtes privées à domicile, est-ce qu'il y aura des limitations de nombre ou pas, ce n'est pas fixé, même si les recommandations officielles sont de se limiter à 6 personnes.
Nous ferons une publication qui récapitulera le tout dès que les textes officiels seront sortis.
15 oct. 2020 à 18:00
Freeform a actualisé son statut.
Toutes fêtes privées ou publiques interdites sur l'ensemble du pays. Nous attendons des précisions. On reste en contact.
15 oct. 2020 à 14:33
Couvre-feu dans les grandes villes, nouvelles sanctions contre les organisateurs de soirées privées ou publiques en préparation... Les rassemblements festifs organisés par les jeunes vont être durablement impactés par les nouvelles mesures sanitaires ! Nous demandons d’urgence l’ouverture d’un dialogue et des mesures compensatoires concrètes pour les contraintes imposées aux jeunes au nom de l’intérêt collectif. Les mots ne suffisent pas, il faut des engagements fermes pour l’avenir. Nous mettrons tout en oeuvre pour que la concertation et la solidarité prime sur la force et les sanctions !
Couvre-feu dans les grandes villes, nouvelles sanctions contre les organisateurs de soirées privées ou publiques en préparation... Les rassemblements festifs organisés par les jeunes vont être durablement impactés par les nouvelles mesures sanitaires !

Nous demandons d’urgence l’ouverture d’un dialogue et des mesures compensatoires concrètes pour les contraintes imposées aux jeunes au nom de l’intérêt collectif.
Les mots ne suffisent pas, il faut des engagements fermes pour l’avenir.

Nous mettrons tout en oeuvre pour que la concertation et la solidarité prime sur la force et les sanctions !
15 oct. 2020 à 11:29
Même les secouristes en ont marre du Covid et de l'absence de gosses soirées alors ils s'inventent des teknivals pour s'occuper ! :) Quelqu'un pour leur amener du son pour faire plus réaliste ?

https://actu.fr/pays-de-la-loire/vallet_44212/pres-de-nantes-des-secouristes-vont-s-entrainer-sur-un-faux-teknival_36648019.html
Mis à jour : 10 oct. 2020 à 14:42
10 oct. 2020 à 14:42
Mis à jour : 9 oct. 2020 à 15:05
9 oct. 2020 à 15:05
La justice est lente mais elle suit son cours. Les coupables seront punis. La prise de parole du procureur de la république est encourageante.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/mort-de-steve-maia-canico-une-reconstitution-pour-determiner-la-minute-precise-de-la-chute-de-steve-912b65a2-07d3-11eb-9b5f-a6ffe83d2ffc
Mis à jour : 6 oct. 2020 à 16:55
6 oct. 2020 à 16:52
volé sur le net ...
volé sur le net ...
6 oct. 2020 à 14:37
Ce vendredi et samedi Freeform participe aux états généraux des festivals à Avignon . Ces états généraux sont l'occasion pour toute la galaxie des festivals, des mastodontes comme Avignon aux arts de la rue ou aux musiques actuelles de se retrouver et d'échanger sur la crise. La présence de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot qui est restée toute la durée des échanges (chose rare pour un ministre) permet un dialogue parfois en direct assez riche et pointu.
Alors que pour tous le constat est catastrophique et qu'il est très difficile de prédire l'avenir, au delà de lister les dispositifs de soutien de toute façon insuffisants, se poser des questions et des réflexions à long terme est utile.

Nous essayons de faire entendre la voix des jeunes, des amateurs et des petits. Ce n'est pas évident mais petit à petit...
3 oct. 2020 à 11:04
Comment concilier jeunesse, esprit festif et crise sanitaire ? Quels soutien des pouvoirs publics pour les jeunes organisateurs de festivals, rassemblements festifs ou fêtes étudiantes pendant et après l’épidémie de COVID 19 ? Nous avons échangé sur ce sujet avec Sarah El Haïry, Secrétaire d’état à la jeunesse et à l’engagement. Fierté, solidarité, soutien, confiance et accompagnement… les mots qu’elle a employé sont rarement entendus dans les discours officiels. Alors qu’un nouveau dispositif d’accompagnement des organisateurs se profile pour 2021, on espère que ces décisions participeront à changer la donne et à relancer l’activité de ceux qui s’investissent pour faire bouger les jeunes, la fête et la culture ! ___________-_________-_________-_________ La pandémie reprend de la force et les circonstances exigent de nouveaux sacrifices de tous. Sur le terrain, nous percevons une grande inquiétude des jeunes. Leur parcours scolaire est bouleversé, les stages, l’accès à un premier emploi deviennent complexes. Ce qui leur permet habituellement de surmonter la pression : voir des amis, faire la fête, faire du sport, danser ou sortir pose problème. Quel message avez-vous à leur faire passer pour les aider à tenir le coup ? Les jeunes sont à la hauteur. Pendant le confinement ils se sont engagés, il y a eu un vrai élan de solidarité et de responsabilité, notamment envers les anciens. Ils ont participé à passer des appels pour aider à rompre l’isolement, apporté des paniers repas ou fait leurs courses. On peut leur dire un grand bravo. Maintenant que la situation se prolonge et qu’il faut apprendre à vivre avec le virus, ce n’est pas simple mais la force de la jeunesse c’est qu’elle est capable de tout réinventer. Les jeunes ont inventé des nouvelles formes de convivialité, avec les apéros zoom par exemple et maintenant, ils s’approprient les nouvelles règles, pour éviter que l’on arrive de nouveau à un confinement. Ils sont les ambassadeurs des gestes barrières, je l’ai vu à l’AP-HP avec les volontaires en mission de service civique, je l’ai vu dans les associations où ils s’en saisissent pour continuer à vivre le plus normalement possible malgré les conditions. Je suis fière d’eux. Personne n’aime vivre avec des obligations mais considérer qu’elles sont utiles contre le virus, c’est la meilleure manière de les accepter. La grande majorité de la jeunesse a déjà intégré que les gestes barrières, le masque, les cours en distanciel à l’université, sont des outils pour se protéger et c’est elle qui doit en être l’ambassadrice auprès du reste de la population. Dites-le, rappelez-le, c’est notre plus grande arme contre le virus. Je les encourage dans leur responsabilité : se protéger soi-même et protéger les autres. _ Dans ce contexte anxiogène, une certaine forme de « jeunes bashing » est apparue. Certains médias les désignent comme en partie responsables de la reprise de l’épidémie, ce qui provoque en retour leur agacement. Que dire à tous pour éviter que les générations ne se déchirent ? Il ne doit pas y avoir d’opposition entre les générations. La seule manière de continuer à vivre avec ce virus c’est d’apprendre à le faire un peu différemment et d’être ultra-solidaire. J’ai vu ce « jeunes bashing » et à chaque fois, je me suis mise en colère parce que la jeunesse est engagée et qu’elle se mobilise. Ce n’est pas en focalisant sur une minorité qu’on arrivera à garder notre pays solide. La seule réponse c’est l’unité. L’unité entre les générations, l’unité entre les territoires, l’unité au sein des familles. Notre jeunesse est capable de se réinventer parce qu’elle est agile, qu’elle est maline et que de chaque difficulté, elle peut en faire une opportunité. C’est ça qui est fort et beau. Je le dis et je le rappelle, quand vous avez tout un gouvernement qui met en place un plan jeunes comme le plan « Un jeune, une solution », qui investit 6.5 milliards d’euros, c’est qu’il tient à sa jeunesse. Lorsque j’échange avec les jeunes, je leur dis : ce n’est pas juste un plan jeunes de 6.5 milliards, c’est l’intégralité du plan de 100 milliards qui est pour vous, car elle est pour la France de demain et la France de demain, c’est vous. C’est la preuve par les actes et aujourd’hui, il n’y a pas un ministre qui ne parle pas de la jeunesse, c’est au cœur de notre engagement. _ Les associations de jeunes que nous accompagnons s’engagent, elles font vivre la vie culturelle et festive du pays. Elles vont sortir de cette crise affaiblies et privées d’une part de leurs ressources. Qu’est-il prévu pour les aider à passer le cap et surtout relancer leurs activités ? Un des piliers, un des visages de notre pays c’est la culture et le travail des associations dans les territoires. C’est pour cela qu’elles ont accès aux mêmes droits, aux mêmes aides que les entreprises, que ce soit le chômage partiel pour les salariés, le fonds de solidarité… Au-delà de ça, la semaine dernière, nous avons annoncé 100 millions d’euros supplémentaires, en plus du plan de relance, pour les associations. 45 millions vont être consacrés à des mesures d'aide à la trésorerie d'ici à 2022 par le biais de France Active. Ils prendront la forme d'un contrat d'apport à 0 % jusqu'à 30.000 euros sur 5 ans, d'un prêt relance à 0 % sur 18 mois jusqu'à 100.000 euros ou encore d'un prêt participatif entre 2 et 4 % jusqu'à 500.000 euros sur 10 ans. 40 autres millions d'euros vont être ciblés sur de plus grosses associations, les complexes, les grands festivals, pour renforcer leurs fonds propres via la Caisse des dépôts et consignations. Nous avons aussi pensé à l’aspect ressources humaines pour les associations, pour qu’elles aient de l’énergie à mettre au service de leur projet. 100 000 missions en service civique supplémentaires, soit 240 000 missions en tout pour que des jeunes puissent s’engager pendant 8 mois dans des associations, pour les aider à passer le cap et à s’adapter aux conditions. Nous avons aussi créé 2000 emplois FONJEP : des emplois pour les jeunes avec un soutien de 7000€ par emploi, par an pour 3 ans. L’accompagnement se fait aussi avec la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot qui soutient les intermittents et les festivals. Je viens de l’ouest et vous savez que dans cette région, on a beaucoup de festivals, c’est notre identité et sur toute cette période, ils seront soutenus par le ministère de la Culture et c’est main dans la main avec les associations que nous trouverons des solutions. C’est comme cela que nous parviendrons à garder ce qui fait notre force, ce qui fait l’âme de notre territoire. _ Cette pandémie a mis en avant l’importance des enjeux autour du festif chez les jeunes, malheureusement trop souvent d’une manière négative (non-respect des gestes barrières ou rassemblements sans autorisation…) alors qu’il est porteur de valeurs fortes et positives. Quelles leçons en tirer pour l’avenir ? Comment valoriser l’engagement des jeunes organisateurs de rassemblements festifs et leur montrer notre confiance dans leurs capacités ? Le premier des moteurs, c’est la confiance. Nous avons confiance en eux et ils peuvent avoir confiance en nous. C’est en travaillant ensemble sur les protocoles, sur comment on se projette dans les mois qui arrivent, qu’on passera ce cap et qu’on ne laissera personne sur le bord de la route. Les réponses seront faites territoire par territoire, avec les élus locaux, en bonne intelligence pour soutenir les associations. Avec le site « jeveuxaider.gouv.fr, nous voulons aussi servir de trait d’union entre les bénévoles et les projets associatifs. Les élus locaux sont nos premiers interlocuteurs, surtout en milieu rural. Ils sont pris entre de nombreuses injonctions contradictoires : envie de divertissement et tranquillité publique, comportements festifs et santé… Un cadre légal de plus en plus complexe et les questions de responsabilité les poussent à craindre les initiatives associatives regroupant du public. Comment, selon vous, l’État pourra-t-il, quand le temps sera revenu, accompagner les mairies et les jeunes dans leurs projets festifs ? Je crois que le plus important c’est comment on construit ensemble. Le fait d’avoir de nouveaux médiateurs rassemblements festifs qui seront vraiment implantés dans les territoires est important. Ils auront connaissance du contexte, de l’antériorité et accompagneront les déclarations. Ils produiront des guides et des documents, ils connaitront le cadre et les règles de prévention, cela rassurera les élus locaux. Plus on intégrera les élus dans la manière de coconstruire les événements en amont et plus ils auront confiance. Quand on va sortir de cette période un peu bizarre, tout le monde aura envie de retrouver une vie la plus normale possible, dans un cadre apaisé. Pour que cela se passe bien, il faudra anticiper et se projeter. Je suis une élue locale et les élus locaux ont envie que ça fonctionne bien sur les territoires. Ils n’ont pas envie d’embêter les jeunes. Par contre, ne pas savoir, ne pas connaitre, génère de la peur. Plus on montrera que les événements festifs sont des événements construits, pilotés et, maintenant, accompagnés par ces nouveaux médiateurs festifs qui apporteront de la confiance et de la fluidité, plus on améliorera le dialogue. Ce nouveau dispositif permettra d’accompagner les élus locaux qui n’ont pas l’habitude, et même si pour certains territoires qui accueillent plus régulièrement des fêtes et qui sont rodés ce sera moins essentiel, pour tous les autres les médiateurs apporteront de la confiance, de la fluidité. Nous serons au rendez-vous de la jeunesse car elle est le cœur battant de notre société. Propos recueillis pour Freeform par S. Raymond
Comment concilier jeunesse, esprit festif et crise sanitaire ? Quels soutien des pouvoirs publics pour les jeunes organisateurs de festivals, rassemblements festifs ou fêtes étudiantes pendant et après l’épidémie de COVID 19 ? Nous avons échangé sur ce sujet avec Sarah El Haïry, Secrétaire d’état à la jeunesse et à l’engagement. Fierté, solidarité, soutien, confiance et accompagnement… les mots qu’elle a employé sont rarement entendus dans les discours officiels.

Alors qu’un nouveau dispositif d’accompagnement des organisateurs se profile pour 2021, on espère que ces décisions participeront à changer la donne et à relancer l’activité de ceux qui s’investissent pour faire bouger les jeunes, la fête et la culture !

___________-_________-_________-_________

La pandémie reprend de la force et les circonstances exigent de nouveaux sacrifices de tous. Sur le terrain, nous percevons une grande inquiétude des jeunes. Leur parcours scolaire est bouleversé, les stages, l’accès à un premier emploi deviennent complexes. Ce qui leur permet habituellement de surmonter la pression : voir des amis, faire la fête, faire du sport, danser ou sortir pose problème. Quel message avez-vous à leur faire passer pour les aider à tenir le coup ?

Les jeunes sont à la hauteur. Pendant le confinement ils se sont engagés, il y a eu un vrai élan de solidarité et de responsabilité, notamment envers les anciens. Ils ont participé à passer des appels pour aider à rompre l’isolement, apporté des paniers repas ou fait leurs courses. On peut leur dire un grand bravo. Maintenant que la situation se prolonge et qu’il faut apprendre à vivre avec le virus, ce n’est pas simple mais la force de la jeunesse c’est qu’elle est capable de tout réinventer. Les jeunes ont inventé des nouvelles formes de convivialité, avec les apéros zoom par exemple et maintenant, ils s’approprient les nouvelles règles, pour éviter que l’on arrive de nouveau à un confinement. Ils sont les ambassadeurs des gestes barrières, je l’ai vu à l’AP-HP avec les volontaires en mission de service civique, je l’ai vu dans les associations où ils s’en saisissent pour continuer à vivre le plus normalement possible malgré les conditions. Je suis fière d’eux.
Personne n’aime vivre avec des obligations mais considérer qu’elles sont utiles contre le virus, c’est la meilleure manière de les accepter. La grande majorité de la jeunesse a déjà intégré que les gestes barrières, le masque, les cours en distanciel à l’université, sont des outils pour se protéger et c’est elle qui doit en être l’ambassadrice auprès du reste de la population. Dites-le, rappelez-le, c’est notre plus grande arme contre le virus. Je les encourage dans leur responsabilité : se protéger soi-même et protéger les autres.

_

Dans ce contexte anxiogène, une certaine forme de « jeunes bashing » est apparue. Certains médias les désignent comme en partie responsables de la reprise de l’épidémie, ce qui provoque en retour leur agacement. Que dire à tous pour éviter que les générations ne se déchirent ?

Il ne doit pas y avoir d’opposition entre les générations. La seule manière de continuer à vivre avec ce virus c’est d’apprendre à le faire un peu différemment et d’être ultra-solidaire. J’ai vu ce « jeunes bashing » et à chaque fois, je me suis mise en colère parce que la jeunesse est engagée et qu’elle se mobilise. Ce n’est pas en focalisant sur une minorité qu’on arrivera à garder notre pays solide. La seule réponse c’est l’unité. L’unité entre les générations, l’unité entre les territoires, l’unité au sein des familles. Notre jeunesse est capable de se réinventer parce qu’elle est agile, qu’elle est maline et que de chaque difficulté, elle peut en faire une opportunité. C’est ça qui est fort et beau.

Je le dis et je le rappelle, quand vous avez tout un gouvernement qui met en place un plan jeunes comme le plan « Un jeune, une solution », qui investit 6.5 milliards d’euros, c’est qu’il tient à sa jeunesse. Lorsque j’échange avec les jeunes, je leur dis : ce n’est pas juste un plan jeunes de 6.5 milliards, c’est l’intégralité du plan de 100 milliards qui est pour vous, car elle est pour la France de demain et la France de demain, c’est vous. C’est la preuve par les actes et aujourd’hui, il n’y a pas un ministre qui ne parle pas de la jeunesse, c’est au cœur de notre engagement.

_

Les associations de jeunes que nous accompagnons s’engagent, elles font vivre la vie culturelle et festive du pays. Elles vont sortir de cette crise affaiblies et privées d’une part de leurs ressources. Qu’est-il prévu pour les aider à passer le cap et surtout relancer leurs activités ?

Un des piliers, un des visages de notre pays c’est la culture et le travail des associations dans les territoires. C’est pour cela qu’elles ont accès aux mêmes droits, aux mêmes aides que les entreprises, que ce soit le chômage partiel pour les salariés, le fonds de solidarité… Au-delà de ça, la semaine dernière, nous avons annoncé 100 millions d’euros supplémentaires, en plus du plan de relance, pour les associations. 45 millions vont être consacrés à des mesures d'aide à la trésorerie d'ici à 2022 par le biais de France Active. Ils prendront la forme d'un contrat d'apport à 0 % jusqu'à 30.000 euros sur 5 ans, d'un prêt relance à 0 % sur 18 mois jusqu'à 100.000 euros ou encore d'un prêt participatif entre 2 et 4 % jusqu'à 500.000 euros sur 10 ans. 40 autres millions d'euros vont être ciblés sur de plus grosses associations, les complexes, les grands festivals, pour renforcer leurs fonds propres via la Caisse des dépôts et consignations.
Nous avons aussi pensé à l’aspect ressources humaines pour les associations, pour qu’elles aient de l’énergie à mettre au service de leur projet. 100 000 missions en service civique supplémentaires, soit 240 000 missions en tout pour que des jeunes puissent s’engager pendant 8 mois dans des associations, pour les aider à passer le cap et à s’adapter aux conditions. Nous avons aussi créé 2000 emplois FONJEP : des emplois pour les jeunes avec un soutien de 7000€ par emploi, par an pour 3 ans. L’accompagnement se fait aussi avec la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot qui soutient les intermittents et les festivals. Je viens de l’ouest et vous savez que dans cette région, on a beaucoup de festivals, c’est notre identité et sur toute cette période, ils seront soutenus par le ministère de la Culture et c’est main dans la main avec les associations que nous trouverons des solutions. C’est comme cela que nous parviendrons à garder ce qui fait notre force, ce qui fait l’âme de notre territoire.

_

Cette pandémie a mis en avant l’importance des enjeux autour du festif chez les jeunes, malheureusement trop souvent d’une manière négative (non-respect des gestes barrières ou rassemblements sans autorisation…) alors qu’il est porteur de valeurs fortes et positives. Quelles leçons en tirer pour l’avenir ? Comment valoriser l’engagement des jeunes organisateurs de rassemblements festifs et leur montrer notre confiance dans leurs capacités ?

Le premier des moteurs, c’est la confiance. Nous avons confiance en eux et ils peuvent avoir confiance en nous. C’est en travaillant ensemble sur les protocoles, sur comment on se projette dans les mois qui arrivent, qu’on passera ce cap et qu’on ne laissera personne sur le bord de la route. Les réponses seront faites territoire par territoire, avec les élus locaux, en bonne intelligence pour soutenir les associations. Avec le site « jeveuxaider.gouv.fr, nous voulons aussi servir de trait d’union entre les bénévoles et les projets associatifs.

Les élus locaux sont nos premiers interlocuteurs, surtout en milieu rural. Ils sont pris entre de nombreuses injonctions contradictoires : envie de divertissement et tranquillité publique, comportements festifs et santé… Un cadre légal de plus en plus complexe et les questions de responsabilité les poussent à craindre les initiatives associatives regroupant du public. Comment, selon vous, l’État pourra-t-il, quand le temps sera revenu, accompagner les mairies et les jeunes dans leurs projets festifs ?

Je crois que le plus important c’est comment on construit ensemble. Le fait d’avoir de nouveaux médiateurs rassemblements festifs qui seront vraiment implantés dans les territoires est important. Ils auront connaissance du contexte, de l’antériorité et accompagneront les déclarations. Ils produiront des guides et des documents, ils connaitront le cadre et les règles de prévention, cela rassurera les élus locaux.
Plus on intégrera les élus dans la manière de coconstruire les événements en amont et plus ils auront confiance. Quand on va sortir de cette période un peu bizarre, tout le monde aura envie de retrouver une vie la plus normale possible, dans un cadre apaisé. Pour que cela se passe bien, il faudra anticiper et se projeter. Je suis une élue locale et les élus locaux ont envie que ça fonctionne bien sur les territoires. Ils n’ont pas envie d’embêter les jeunes. Par contre, ne pas savoir, ne pas connaitre, génère de la peur.

Plus on montrera que les événements festifs sont des événements construits, pilotés et, maintenant, accompagnés par ces nouveaux médiateurs festifs qui apporteront de la confiance et de la fluidité, plus on améliorera le dialogue.

Ce nouveau dispositif permettra d’accompagner les élus locaux qui n’ont pas l’habitude, et même si pour certains territoires qui accueillent plus régulièrement des fêtes et qui sont rodés ce sera moins essentiel, pour tous les autres les médiateurs apporteront de la confiance, de la fluidité. Nous serons au rendez-vous de la jeunesse car elle est le cœur battant de notre société.

Propos recueillis pour Freeform par S. Raymond
2 oct. 2020 à 14:10
Pour ceux qui voudraient aller plus loin dans leur démarche d'organisation et se professionnaliser, les formations régie générale d'Issoudun sont un vrai tremplin ! Profiter de ces pauses forcées pour se former, c'est la bonne idée !

En décembre, formation "Régie Générale dans les Musiques actuelles"

http://www.lfissoudun.org/formation/regie-generale-des-musiques-actuelles

"Indépendamment des aspects "son", "éclairage", "plateau", "sécurité", largement proposés dans les programmes de formation régionaux, il est urgent de prendre en compte un besoin grandissant dans les structures de diffusion et de production issues du monde professionnel ou du milieu associatif : celui de disposer d'un.e maître d'oeuvre chargé de la mise en application de tous les aspects pratiques d'un spectacle, d'une tournée, d'un festival.

Ce stage vise également à permettre à des jeunes en situation d'orientation et à des actifs souhaitant se réorienter, de valider ou d'infirmer leur projet professionnel avant de s'engager dans une recherche d'emploi ou une formation. Ce module voit intervenir des professionnels dans un processus pédagogique structuré."

http://www.lfissoudun.org/formation/regie-generale-des-musiques-actuelles
Mis à jour : 29 sept. 2020 à 16:52
29 sept. 2020 à 16:39
Comment briller sur les dance-floor des soirées électro-indus à partir de la semaine prochaine?

Merci à Anne Teresa De Keersmaeker, visionnaire s'il en est...
https://www.youtube.com/watch?v=PIyLxiK-_o0
Mis à jour : 25 sept. 2020 à 11:56
25 sept. 2020 à 11:44
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist REPORTAGES.
Vidéo intéressante de Konbini sur les ballons !

En ref sur la question, vous avez aussi notre vidéo:
https://www.facebook.com/1482807815320521/videos/2500126643353090
Mis à jour : 23 sept. 2020 à 17:25
23 sept. 2020 à 17:25
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Reportage.
Mis à jour : 23 sept. 2020 à 11:32
23 sept. 2020 à 11:32
Communiqué du SYNPASE

Le monde est frappé depuis le début de l’année par une crise sanitaire sans précédent, à laquelle s’ajoute une catastrophe économique d’une ampleur que nul n’aurait pu imaginer.

ALERTE ROUGE ! L’ensemble des professionnels liés aux techniques de spectacle demandent au gouvernement la mise en place d’un plan de soutien spécifique indispensable à destination de nos entreprises (cf communiqué du Synpase du 24 juillet), afin de compenser les colossales pertes d’exploitation subies et à venir. Un soutien indispensable pour que nos métiers de l’ombre puissent retrouver la lumière !

Les prestataires techniques du spectacle vivant et de l’évènement, représentés par le Synpase, sont aujourd’hui démunis, face à un effondrement de leur chiffre d’affaires de 80 % en moyenne, menaçant directement et à très court terme leur survie, ainsi que celle des dizaines de milliers d’emplois qui les composent. Nous sommes aujourd’hui les oubliés du spectacle !

Ainsi, du 14 au 18 septembre, les prestataires techniques et les fabricants /distributeurs éclaireront en rouge leurs entreprises, leurs entrepôts, des bâtiments publics, pour sensibiliser les pouvoirs publics au drame économique et social qui s’annonce.

La France subit de plein fouet les conséquences du Covid-19 menaçant plusieurs secteurs d’activité directement liés aux rassemblements de publics divers, au premier rang desquels l’évènementiel et le spectacle.

Maillon essentiel de tout évènement en France (culturel, professionnel, sportif, etc.), les entreprises spécialisées dans la mise en œuvre des techniques du spectacle sont au bord du gouffre.
Les fabricants / distributeurs de matériels scéniques subissent également de plein fouet les conséquences de cet arrêt brutal d’activité, compromettant l’avenir de milliers d’emplois.

Toutes ces entreprises, réalisant plus de 3 milliards d’€ de chiffre d’affaires et représentant des dizaines de milliers d’emplois, regroupent des savoir-faire reconnus internationalement, que chacun de nous craint de voir tout simplement disparaître !

The show must go on !

Philippe Abergel, délégué général du Synpase
18 sept. 2020 à 15:36
Mis à jour : 18 sept. 2020 à 15:30
18 sept. 2020 à 15:30
Le ministère de la Culture annonce l'ouverture d'un fonds d'urgence spécifique de solidarité pour les artistes et les techniciens du spectacle (FUSSAT) en partenariat avec AUDIENS

https://www.culture.gouv.fr/Presse/Communiques-de-presse/Le-ministere-de-la-Culture-annonce-l-ouverture-d-un-fonds-d-urgence-specifique-de-solidarite-pour-les-artistes-et-les-techniciens-du-spectacle-FUS#.X2Hiapmk-Sg.facebook
Mis à jour : 16 sept. 2020 à 14:05
16 sept. 2020 à 14:05
On vous relaie le message de @[255907417939045:274:Orange Bleue] //

Après l'événement qui a eu lieu à Basse-Goulaine (44) le weekend dernier, l'ARS des Pays de la Loire rappelle l'importance du dépistage, de la protection des personnes vulnérables et de l'isolement après ces événements qui ne sont pas sans risques pour la transmission du COVID-19.
Alors oui, les parcs d'attraction restent ouverts tandis que les free parties sont fortement réprimées (bien plus que d'habitude, du moins). Ces injonctions paradoxales ne doivent toutefois rien enlever de la responsabilité civile sur la protection les personnes vulnérables. Le dépistage du COVID-19 s'inscrit dans une même démarche que le dépistage des IST : pour protéger les autres et être soigné à temps ! Donc, après une pratique à risque (en l'occurrence, participer à une soirée très fréquentée en période d'épidémie), on se fait dépister 🥳
Un énorme soutien à nos confrères de Techno+ à l'Ouest
dont les équipes sont intervenues ce weekend pour assurer une présence en RdR sur l'événement. Car c'est aussi ça, le militantisme de la RdR festifs ! ✊
Take care and rave safe,
La team OB
Mis à jour : 15 sept. 2020 à 17:09
15 sept. 2020 à 17:09
Freeform a actualisé son statut.
14 sept. 2020 à 14:04
#MobilisationArtEtCulture #Communiqué #COVID19 A lire et à partager, le dernier communiqué de la MCAC "Plus qu'une re-lance économique, une re-vitalisation culturelle !" >> http://ufisc.org/structuration-professionnelle/75-actualites-structuration-pro/389-mcac-covid19-communique-09-09.html "Nous sommes des milliers d’acteur·trice·s artistiques et culturel·le·s, structures citoyennes, associations, coopératives, sociétés à finalité sociale, représentatif·ve·s de la grande majorité du tissu culturel qui maille notre pays. La moitié de ce tissu est en grand danger de disparition, au risque de voir s'effondrer des pans entiers de liens culturels et sociaux. Les mesures de relance annoncées, qui proposent un soutien sur deux ans à nos secteurs sinistrés et fragiles, sont évidemment les bienvenues. Toutefois, ce plan de relance ignore complètement, par la dichotomie qu'il affiche entre secteur privé lucratif et secteur labellisé par l’Etat, la diversité de l’écosystème culturel fourmillant de milliers de structures d’initiative privée et citoyenne, aux buts autres que lucratifs. Celles-ci inventent pourtant jour après jour une autre économie, plus sociale, plus solidaire, plus citoyenne et écologiquement responsable. (...) "
#MobilisationArtEtCulture #Communiqué #COVID19
A lire et à partager, le dernier communiqué de la MCAC "Plus qu'une re-lance économique, une re-vitalisation culturelle !"
>> http://ufisc.org/structuration-professionnelle/75-actualites-structuration-pro/389-mcac-covid19-communique-09-09.html

"Nous sommes des milliers d’acteur·trice·s artistiques et culturel·le·s, structures citoyennes, associations, coopératives, sociétés à finalité sociale, représentatif·ve·s de la grande majorité du tissu culturel qui maille notre pays. La moitié de ce tissu est en grand danger de disparition, au risque de voir s'effondrer des pans entiers de liens culturels et sociaux.
Les mesures de relance annoncées, qui proposent un soutien sur deux ans à nos secteurs sinistrés et fragiles, sont évidemment les bienvenues. Toutefois, ce plan de relance ignore complètement, par la dichotomie qu'il affiche entre secteur privé lucratif et secteur labellisé par l’Etat, la diversité de l’écosystème culturel fourmillant de milliers de structures d’initiative privée et citoyenne, aux buts autres que lucratifs. Celles-ci inventent pourtant jour après jour une autre économie, plus sociale, plus solidaire, plus citoyenne et écologiquement responsable. (...) "
10 sept. 2020 à 15:55
Face à l’annulation de sa cinquième édition prévue les 18, 19 et 20 septembre 2020, le @[573956839445069:274:Sarcus Festival], premier festival « sans portables» se réinvente en transformant un château-monastère en lieu de culture et de déconnexion, en plein coeur du Val de Loire. Toute les infos ici: https://dartagnans.fr/fr/projects/transforme-un-chateau-avec-le-sarcus-festival/campaign
Face à l’annulation de sa cinquième édition prévue les 18, 19 et 20 septembre 2020, le Sarcus Festival, premier festival « sans portables» se réinvente en transformant un château-monastère en lieu de culture et de déconnexion, en plein coeur du Val de Loire.
Toute les infos ici: https://dartagnans.fr/fr/projects/transforme-un-chateau-avec-le-sarcus-festival/campaign
5 sept. 2020 à 16:21
MISE AU POINT SUITE A NOTRE COUP DE GUEULE CONCERNANT LA POSITION DE TECHNOPOL SUR LE SOUTIEN AUX MANIFESTATIONS ANNULEES Hier nous poussions un cri d’alarme concernant la position défendue par Technopol au nom des acteurs des musiques électroniques lors de leur rendez-vous avec le ministère de la Culture. Ce jour, Technopol reconnait un problème de formulation sur le sujet : « Le CR a été mise à jour puisque nous avons mal exprimé nos propos au sujet des ETP. En effet c’est une poste pour palier au fait que certaines structures n’ont pas de CDI. Néanmoins les structures ne pouvant pas justifier d’un ETP devront pouvoir être éligibles au fond de sauvegarde sur simple détention d’une licence d’entrepreneur de spectacles. Nous sommes désolés de cette mauvaise interprétation et il est clair que nous sommes conscients de la situation des TPE et associations que nous défendons tous ici. Merci à Freeform d’avoir pointé cette imprécision. » Nous remercions Technopol pour cette mise au point sur cette position qui était assez peu compréhensible. Par ailleurs et pour éviter la légitime suspicion d'entre-soi que peut représenter une délégation composée quasi exclusivement de membres de Technopol s'exprimant au nom de la "sphère électronique" (voir la composition de la délégation sur l’image) et en l'absence d'une organisation structurée de manière formelle avec un mandat précis, nous ne saurions que leur conseiller d'inviter lors des échanges avec les pouvoirs publics des organisations extérieures. Nous ne parlons pas pour Freeform qui dispose de ses propres modalités de travail et d'interaction avec les pouvoirs publics et n'est pas une organisation représentant le secteur mais des structures type Le Socle, la CNS, le CAN ou d'autres organismes regroupant des acteurs de terrain même s'ils n'ont tous pas une dimension nationale. Nous souhaitons bonne route à cette initiative unitaire émergente !
MISE AU POINT SUITE A NOTRE COUP DE GUEULE CONCERNANT LA POSITION DE TECHNOPOL SUR LE SOUTIEN AUX MANIFESTATIONS ANNULEES

Hier nous poussions un cri d’alarme concernant la position défendue par Technopol au nom des acteurs des musiques électroniques lors de leur rendez-vous avec le ministère de la Culture. Ce jour, Technopol reconnait un problème de formulation sur le sujet :

« Le CR a été mise à jour puisque nous avons mal exprimé nos propos au sujet des ETP. En effet c’est une poste pour palier au fait que certaines structures n’ont pas de CDI. Néanmoins les structures ne pouvant pas justifier d’un ETP devront pouvoir être éligibles au fond de sauvegarde sur simple détention d’une licence d’entrepreneur de spectacles. Nous sommes désolés de cette mauvaise interprétation et il est clair que nous sommes conscients de la situation des TPE et associations que nous défendons tous ici. Merci à Freeform d’avoir pointé cette imprécision. »

Nous remercions Technopol pour cette mise au point sur cette position qui était assez peu compréhensible.

Par ailleurs et pour éviter la légitime suspicion d'entre-soi que peut représenter une délégation composée quasi exclusivement de membres de Technopol s'exprimant au nom de la "sphère électronique" (voir la composition de la délégation sur l’image) et en l'absence d'une organisation structurée de manière formelle avec un mandat précis, nous ne saurions que leur conseiller d'inviter lors des échanges avec les pouvoirs publics des organisations extérieures.

Nous ne parlons pas pour Freeform qui dispose de ses propres modalités de travail et d'interaction avec les pouvoirs publics et n'est pas une organisation représentant le secteur mais des structures type Le Socle, la CNS, le CAN ou d'autres organismes regroupant des acteurs de terrain même s'ils n'ont tous pas une dimension nationale.

Nous souhaitons bonne route à cette initiative unitaire émergente !
4 sept. 2020 à 12:36
SOUTIEN AU FESTIVAL MILLESIME ! Après l’annulation de dernière minute, l’état doit prendre ses responsabilités et assurer un remboursement de l’ensemble des pertes des organisateurs ! Le festival Millésime devait être une des rares manifestations électro légales de l’été. Jusqu’en début de semaine, la préfecture donnait son feu vert aux organisateurs qui s’étaient engagés à faire respecter les gestes barrières et le port du masque par le public. On peut difficilement aller plus loin. Malheureusement, hier dans la soirée, la nouvelle frappait les organisateurs qui étaient déjà en train de monter les infrastructures: la préfecture, au regard de l’évolution de la pandémie, décidait de ne plus autoriser la manifestation. Qu’une préfecture tire le frein à quelques heures d’un festival est compréhensible, le principe de précaution, surtout dans une ville en zone rouge prime. Cependant, lorsqu’un projet culturel et son organisateur sont sacrifiés pour l’intérêt commun, il semble indispensable que la collectivité prenne en charge les pertes générées par cette annulation. Le spectacle vivant est une économie fragile et sans soutien, les organisateurs ne se relèveront pas de ce coup dur. Nous réclamons la mise en place de vrais dispositifs d’indemnisation pour les organisateurs, amateurs ou professionnels qui prennent des risques pour faire vivre la culture. La reprise culturelle, cet hiver ou au printemps ne sera faite que par des structures qui s’engagent. Pour que leur motivation et leur agilité soient récompensées, il est impératif que l’état déploie autour d’eux un filet de sécurité en cas d’annulation de dernière minute. Des mesures dans ce sens sont en train d’être prises pour le secteur culturel notamment grâce aux 200 millions débloqués pour le CNM, cependant, nous déplorons qu’elles soient réservées aux structures ayant au moins un salarié, ce qui exclut des organisateurs amateurs et passionnés qui font pourtant vivre la culture électro tout au long de l’année. Nous déplorons aussi que lors du rendez-vous que leur a accordé le cabinet de la ministre de la culture en début de semaine, les lobbyistes de Technopol, autoproclamés représentants du secteur des musiques électroniques, aient écartés le soutien aux petites structures et aux amateurs de la même façon. Fidèles à nos habitudes de défense de l’intérêt général avant les intérêts particuliers, nous promouvrons une ouverture large du soutien aux organisateurs lors des Etats généraux des festivals et au sein du groupe de de travail interministériel sur les rassemblements festifs.
SOUTIEN AU FESTIVAL MILLESIME !

Après l’annulation de dernière minute, l’état doit prendre ses responsabilités et assurer un remboursement de l’ensemble des pertes des organisateurs !

Le festival Millésime devait être une des rares manifestations électro légales de l’été. Jusqu’en début de semaine, la préfecture donnait son feu vert aux organisateurs qui s’étaient engagés à faire respecter les gestes barrières et le port du masque par le public. On peut difficilement aller plus loin.

Malheureusement, hier dans la soirée, la nouvelle frappait les organisateurs qui étaient déjà en train de monter les infrastructures: la préfecture, au regard de l’évolution de la pandémie, décidait de ne plus autoriser la manifestation.

Qu’une préfecture tire le frein à quelques heures d’un festival est compréhensible, le principe de précaution, surtout dans une ville en zone rouge prime. Cependant, lorsqu’un projet culturel et son organisateur sont sacrifiés pour l’intérêt commun, il semble indispensable que la collectivité prenne en charge les pertes générées par cette annulation. Le spectacle vivant est une économie fragile et sans soutien, les organisateurs ne se relèveront pas de ce coup dur.

Nous réclamons la mise en place de vrais dispositifs d’indemnisation pour les organisateurs, amateurs ou professionnels qui prennent des risques pour faire vivre la culture. La reprise culturelle, cet hiver ou au printemps ne sera faite que par des structures qui s’engagent. Pour que leur motivation et leur agilité soient récompensées, il est impératif que l’état déploie autour d’eux un filet de sécurité en cas d’annulation de dernière minute.

Des mesures dans ce sens sont en train d’être prises pour le secteur culturel notamment grâce aux 200 millions débloqués pour le CNM, cependant, nous déplorons qu’elles soient réservées aux structures ayant au moins un salarié, ce qui exclut des organisateurs amateurs et passionnés qui font pourtant vivre la culture électro tout au long de l’année.

Nous déplorons aussi que lors du rendez-vous que leur a accordé le cabinet de la ministre de la culture en début de semaine, les lobbyistes de Technopol, autoproclamés représentants du secteur des musiques électroniques, aient écartés le soutien aux petites structures et aux amateurs de la même façon.

Fidèles à nos habitudes de défense de l’intérêt général avant les intérêts particuliers, nous promouvrons une ouverture large du soutien aux organisateurs lors des Etats généraux des festivals et au sein du groupe de de travail interministériel sur les rassemblements festifs.
3 sept. 2020 à 16:01
Freeform a actualisé son statut.
31 août 2020 à 16:45
Soyez prudents, protégez-vous, protégez les autres 🙂 Masque, gel hydro-alcoolique...basic & simple
Soyez prudents, protégez-vous, protégez les autres 🙂

Masque, gel hydro-alcoolique...basic & simple
31 août 2020 à 16:41
Soyez prudents, protégez-vous, protégez les autres :-) Masque, gel hydro-alcoolique...basic
Soyez prudents, protégez-vous, protégez les autres :-)

Masque, gel hydro-alcoolique...basic
24 août 2020 à 17:06
Au regard de la remontée de l'épidémie, les autorités durcissent les sanctions contre toutes rassemblements festifs non déclarés, qu'ils réunissent plus ou moins de 500 personnes. Nous vous rappelons donc le nouveau le cadre légal en vigueur à l'heure actuelle: depuis le 17 juillet dernier, tous les rassemblements festifs publics regroupant plus de 10 personnes doivent être déclarés. (Public= manifestation ou une personne se présentant spontanément peut être accueillie gratuitement ou contre le paiement d'une place) que ce soit sur terrain privé ou dans l'espace public. En cas de non déclaration et même à moins de 500 vous risquez une amende de 135 euros par personne, une saisie et d'autres poursuites comme la mise en danger de la vie d'autrui qui peuvent aller jusqu'à de la prison. Pour éviter les ennuis, nous vous conseillons de déclarer vos rassemblements en suivant la procédure indiquée ici: https://freeform.fr/fiche-reflexe-rassemblements-festifs-jeunes-11-aout-2020/ Si vous faites une déclaration, contactez-nous pour être accompagnés et soutenus. En cette période d'épidémie, notre avenir et la vitesse à laquelle nous pourrons reprendre une vie normale dépend de tous. Chacun à notre niveau, faisons de notre mieux pour éviter un reconfinement même si certains gros événements légaux (#puydufou...) ne sont pas aussi exemplaires...la connerie des puissants ne doit pas nous empêcher d'agir en solidarité avec les plus fragiles !
Au regard de la remontée de l'épidémie, les autorités durcissent les sanctions contre toutes rassemblements festifs non déclarés, qu'ils réunissent plus ou moins de 500 personnes.

Nous vous rappelons donc le nouveau le cadre légal en vigueur à l'heure actuelle: depuis le 17 juillet dernier, tous les rassemblements festifs publics regroupant plus de 10 personnes doivent être déclarés. (Public= manifestation ou une personne se présentant spontanément peut être accueillie gratuitement ou contre le paiement d'une place) que ce soit sur terrain privé ou dans l'espace public.

En cas de non déclaration et même à moins de 500 vous risquez une amende de 135 euros par personne, une saisie et d'autres poursuites comme la mise en danger de la vie d'autrui qui peuvent aller jusqu'à de la prison.

Pour éviter les ennuis, nous vous conseillons de déclarer vos rassemblements en suivant la procédure indiquée ici:

https://freeform.fr/fiche-reflexe-rassemblements-festifs-jeunes-11-aout-2020/

Si vous faites une déclaration, contactez-nous pour être accompagnés et soutenus.

En cette période d'épidémie, notre avenir et la vitesse à laquelle nous pourrons reprendre une vie normale dépend de tous. Chacun à notre niveau, faisons de notre mieux pour éviter un reconfinement même si certains gros événements légaux (#puydufou...) ne sont pas aussi exemplaires...la connerie des puissants ne doit pas nous empêcher d'agir en solidarité avec les plus fragiles !
17 août 2020 à 11:42
Mis à jour : 15 août 2020 à 21:37
15 août 2020 à 21:37
Petite nouvelle qui est un peu passée inaperçue dans l'été, le préfet Claude d'Harcourt qui s'était illustré à Nantes lors de l'affaire de la fête de la musique et le décès de Steve Maia Caniço en traitant le public de la fête de la musique de fêtards avinés et ingérable pour justifier l'intervention des forces de l'ordre rejoint un beau placard doré au Ministère de l'Intérieur...en espérant qu'il sera bien surveillé pour ne pas reproduire les mêmes jugements de morale inadmissibles dans ces nouvelles fonctions.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/info-ouest-france-le-prefet-claude-d-harcourt-quitte-la-loire-atlantique-6922132
Mis à jour : 13 août 2020 à 13:07
13 août 2020 à 13:07
POINT DE SITUATION CADRE LEGAL RASSEMBLEMENTS FESTIFS DANSANTS Au 11/08/2020 Nous avons participé à la rédaction d’une fiche réflexe qui fait le point sur ce qui est légal ou pas en ce moment, comment déclarer une manifestation et les points sanitaires importants à prendre en compte pour que celle-ci soit autorisée dans un contexte ou le COVID19 reste actif. On vous laisse la découvrir mais quelques points importants sont à prendre en compte : 1/ Toute manifestation ouverte au public, regroupant de plus de 10 personnes et se déroulant sur la voie publique ou dans espace autre qu’un lieu festif habituel (salle de spectacle, erp…) doit être déclarée en préfecture sinon les participants risquent 135 euros d’amende. 2/ S’ils sont déclarés, les rassemblements DANSANTS peuvent être autorisés en plein air. Le port du masque est fortement recommandé et il est conseillé de constituer des espaces délimités pour des groupes restreints (10 personnes), compte tenu des risques de propagation du virus. Cela peut se faire par des limites physiques, des marquages au sol ou une configuration spécifique. Les rassemblements dansants en intérieur restent interdits pour l’instant. Ce sera à vous de proposer des solutions que les préfectures peuvent accepter ou non. En fonction des échanges, ce sera la préfecture qui décidera de l’autoriser. A télécharger sur notre site. https://freeform.fr/fiche-reflexe-rassemblements-festifs-jeunes-11-aout-2020/
POINT DE SITUATION CADRE LEGAL RASSEMBLEMENTS FESTIFS DANSANTS

Au 11/08/2020

Nous avons participé à la rédaction d’une fiche réflexe qui fait le point sur ce qui est légal ou pas en ce moment, comment déclarer une manifestation et les points sanitaires importants à prendre en compte pour que celle-ci soit autorisée dans un contexte ou le COVID19 reste actif.

On vous laisse la découvrir mais quelques points importants sont à prendre en compte :

1/ Toute manifestation ouverte au public, regroupant de plus de 10 personnes et se déroulant sur la voie publique ou dans espace autre qu’un lieu festif habituel (salle de spectacle, erp…) doit être déclarée en préfecture sinon les participants risquent 135 euros d’amende.

2/ S’ils sont déclarés, les rassemblements DANSANTS peuvent être autorisés en plein air. Le port du masque est fortement recommandé et il est conseillé de constituer des espaces délimités pour des groupes restreints (10 personnes), compte tenu des risques de propagation du virus. Cela peut se faire par des limites physiques, des marquages au sol ou une configuration spécifique. Les rassemblements dansants en intérieur restent interdits pour l’instant.

Ce sera à vous de proposer des solutions que les préfectures peuvent accepter ou non. En fonction des échanges, ce sera la préfecture qui décidera de l’autoriser.
A télécharger sur notre site.

https://freeform.fr/fiche-reflexe-rassemblements-festifs-jeunes-11-aout-2020/
11 août 2020 à 13:48
Il y a t'il un pilote dans l'avion ?
Concerts et manifestations de plus de 5000 personnes : le ministère de la Culture rétropédale

https://www.lefigaro.fr/culture/concerts-et-manifestations-de-plus-de-5000-personnes-le-ministere-de-la-culture-retropedale-20200806?
Mis à jour : 7 août 2020 à 08:15
7 août 2020 à 08:15
Un avis réaliste sur les autorisations de festivals, concerts et soirées dans les semaines à venir
Un avis réaliste sur les autorisations de festivals, concerts et soirées dans les semaines à venir
6 août 2020 à 10:52
L’urgence absolue est de ne pas laisser mourir les DJs, les artistes, les techniciens et toute la sphère électronique. Dans cette série de mesures qu’il faut prendre, il faut aider les indépendants, les précaires, les musiciens libres, car pour eux les mesures ne sont pas suffisantes. Mais je suis optimiste ! Je pense que la pandémie finira par cesser. Il faut agir sans attendre, ici et maintenant, car il ne faudrait pas qu’on se retrouve dans quelques mois avec des villes qui auront perdu le charme de leur vie culturelle.

http://durevie.paris/interview-jack-lang-2021-doit-etre-annee-reconaissance-artistique-culturelle-musicale/
Mis à jour : 4 août 2020 à 12:01
4 août 2020 à 12:01
Mis à jour : 31 juil. 2020 à 16:22
31 juil. 2020 à 16:22
FESTIVALS & UTILITÉ SOCIALE --- Au cas où, vous ne l'auriez pas vu passer, le Pôle a publié une étude sur l'utilité sociale des Festivals. Et vu la période, l'absence de festivals cet été, elle prend d'autant plus de sens ! Étude de Festival de Poupet - FESTIVAL BEBOP - Megascène - Festival Les Escales - Festival Le Chainon Manquant - Festival les Z'Eclectiques - Festival Les Mouillotins - Festival Les 3 éléphants - Un singe en été - Festival Au Foin De La Rue - Scopitone, Stereolux - Hellfest Open Air Festival - Festival Eurofonik - Dub Camp Festival Officiel - Barons Perchés --- crédit photo : CLACK / photo prise le 14 novembre 2015, lendemain des attentats au Bataclan, lors du Festival les Z'Eclectiques. --- https://lepole.asso.fr/article/2176/utilite-sociale-des-festivals
FESTIVALS & UTILITÉ SOCIALE
---
Au cas où, vous ne l'auriez pas vu passer, le Pôle a publié une étude sur l'utilité sociale des Festivals. Et vu la période, l'absence de festivals cet été, elle prend d'autant plus de sens !

Étude de Festival de Poupet - FESTIVAL BEBOP - Megascène - Festival Les Escales - Festival Le Chainon Manquant - Festival les Z'Eclectiques - Festival Les Mouillotins - Festival Les 3 éléphants - Un singe en été - Festival Au Foin De La Rue - Scopitone, Stereolux - Hellfest Open Air Festival - Festival Eurofonik - Dub Camp Festival Officiel - Barons Perchés
---
crédit photo : CLACK / photo prise le 14 novembre 2015, lendemain des attentats au Bataclan, lors du Festival les Z'Eclectiques.
---
https://lepole.asso.fr/article/2176/utilite-sociale-des-festivals
31 juil. 2020 à 08:53
Nous découvrons à l'instant les préconisations du ministère de la Culture concernant l'organisation de spectacles et notamment les festivals en plein air. Le document pourrait être sorti il y a un petit moment (autour du 20 juillet)

La partie sur les manifestations debout est tout simplement hallucinante:

Organisation de l'espace pour les festivals de plein air en configuration debout (ERP PA ou hors ERP) :
Il est recommandé d'adapter au plein air les recommandations du HCSP pour les configurations debout en salle (configurations debout cependant interdites par le texte du 10 juillet 2020), à savoir :
Calculer l’espace et le volume de la salle en fonction du nombre de spectateurs et de la taille du lieu pour tenir compte la distance physique ;
Définir une organisation permettant de respecter la distance physique entre spectateurs en l’absence de sièges.
Le marquage au sol est sans doute la technique la plus simple. Le risque étant de voir naturellement les spectateurs se regrouper devant la scène. Il peut être pertinent de matérialiser, par un marquage adapté (tracé, lumineux etc.), ou par une distanciation physique (dispositifs utilisés pour les files d’attente) des zones dans la salle (qui peuvent correspondre ou pas à une différenciation tarifaire). »

https://www.culture.gouv.fr/Media/Medias-creation-rapide/Aide-a-la-reprise_DGCA_Festival_VF-17-juillet-2020.pdf
Mis à jour : 29 juil. 2020 à 10:48
29 juil. 2020 à 10:48
Les jeunes de plus en plus touchés depuis l'abandon des gestes barrières et la reprise du festif.
Même si nous ne sommes que rarement victimes de la version grave de la maladie, nous avons un rôle important à tenir en évitant de contribuer à la propagation du virus.

https://youtu.be/cnBHcIPjEW0
Mis à jour : 26 juil. 2020 à 16:52
26 juil. 2020 à 16:52
Mis à jour : 23 juil. 2020 à 12:07
23 juil. 2020 à 12:07
Mis à jour : 22 juil. 2020 à 16:50
22 juil. 2020 à 16:50
COVID19 et SOIREES ELECTRO – POINT DE SITUATION AU 20/07/2020 A la lecture des nouveaux décrets pris ces derniers jours et de la reprise de l’épidémie, il sera très compliqué d’organiser des soirées dansantes cet été. A l’heure actuelle et principalement au regard du décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020, notre analyse basée sur les retours de plusieurs préfectures et de nos partenaires institutionnels, pose les points suivants : En vertu de l’article 45 du décret du 10 juillet, seules les manifestations avec du public assis sont autorisées de fait, même dans les lieux de plein air et ce avec une distance d’un mètre entre chaque participant et respect des gestes barrières, tel qu’il est précisé dans l’article 1. Il ne semble pas non plus possible de déterminer des places assises et de laisser le public danser autour en raison de l’impossibilité d’empêcher les participants de se rassembler en groupes de plus de 10 personnes. Vous pouvez proposer des mesures alternatives mais l’autorisation reste à l’appréciation de la préfecture qui sera sensible aux conditions locales de reprise de l’épidémie et des clusters dans le département. Cela constitue un facteur d’incertitude certain pour votre organisation. De plus, au regard des nouvelles mesures concernant le port du masque obligatoire, proposer que le public porte des masques ne semble pas une option alternative envisageable car dans les faits, il est presque impossible de faire respecter cette disposition pendant toute la manifestation. Les participants qui ne porteraient pas de masques s’exposent à une amende de 135 euros par personne et c’est à vous de prendre les mesures pour veiller au respect du port du masque. C’est donc un motif de refus pour les autorisations des manifestations et ce, quelle que soit la fréquentation envisagée. A la vue de ces points, toute fête publique, payante ou gratuite ayant pour vocation de faire danser le public semble compliquée à organiser légalement sans risquer une annulation de dernière minute. En effet, en cas de violation des interdictions citées précédemment, le préfet peut faire interdire la manifestation (article 29 du décret). Nous avons de nombreux exemples en Occitanie, PACA , Bretagne… Si vous êtes en train de préparer un projet dansant pour cet été, nous ne saurions que vous conseiller de vous rapprocher le plus vite possible de votre préfecture et la mairie du lieu où doit se tenir la fête pour faire le point avec eux. Concernant les manifestations privées ou non déclarées, c’est aux organisateurs de se poser la question de leur responsabilité et l’absence d’intervention immédiate des forces de l’ordre ne signifie pas que ce soit forcément une bonne idée de se réunir à plusieurs centaines pour danser au regard de la reprise de l’épidémie sur l’ensemble de la France. Organisateurs et public s’exposent à des sanctions importantes mais aussi a une responsabilité morale (et éventuellement pénale) s’ils étaient la cause de l’apparition d’un cluster important. Nous n’avons pas d’informations concernant la durée de ces directives, mais ce qui est certain, c’est que plus vite nous arriverons à faire disparaitre le virus en respectant ensemble les gestes barrières et les préconisations, plus vite nous pourrons reprendre une vie festive normale.
COVID19 et SOIREES ELECTRO – POINT DE SITUATION AU 20/07/2020

A la lecture des nouveaux décrets pris ces derniers jours et de la reprise de l’épidémie, il sera très compliqué d’organiser des soirées dansantes cet été.

A l’heure actuelle et principalement au regard du décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020, notre analyse basée sur les retours de plusieurs préfectures et de nos partenaires institutionnels, pose les points suivants :

En vertu de l’article 45 du décret du 10 juillet, seules les manifestations avec du public assis sont autorisées de fait, même dans les lieux de plein air et ce avec une distance d’un mètre entre chaque participant et respect des gestes barrières, tel qu’il est précisé dans l’article 1. Il ne semble pas non plus possible de déterminer des places assises et de laisser le public danser autour en raison de l’impossibilité d’empêcher les participants de se rassembler en groupes de plus de 10 personnes.

Vous pouvez proposer des mesures alternatives mais l’autorisation reste à l’appréciation de la préfecture qui sera sensible aux conditions locales de reprise de l’épidémie et des clusters dans le département. Cela constitue un facteur d’incertitude certain pour votre organisation.

De plus, au regard des nouvelles mesures concernant le port du masque obligatoire, proposer que le public porte des masques ne semble pas une option alternative envisageable car dans les faits, il est presque impossible de faire respecter cette disposition pendant toute la manifestation. Les participants qui ne porteraient pas de masques s’exposent à une amende de 135 euros par personne et c’est à vous de prendre les mesures pour veiller au respect du port du masque. C’est donc un motif de refus pour les autorisations des manifestations et ce, quelle que soit la fréquentation envisagée.

A la vue de ces points, toute fête publique, payante ou gratuite ayant pour vocation de faire danser le public semble compliquée à organiser légalement sans risquer une annulation de dernière minute. En effet, en cas de violation des interdictions citées précédemment, le préfet peut faire interdire la manifestation (article 29 du décret). Nous avons de nombreux exemples en Occitanie, PACA , Bretagne…

Si vous êtes en train de préparer un projet dansant pour cet été, nous ne saurions que vous conseiller de vous rapprocher le plus vite possible de votre préfecture et la mairie du lieu où doit se tenir la fête pour faire le point avec eux.

Concernant les manifestations privées ou non déclarées, c’est aux organisateurs de se poser la question de leur responsabilité et l’absence d’intervention immédiate des forces de l’ordre ne signifie pas que ce soit forcément une bonne idée de se réunir à plusieurs centaines pour danser au regard de la reprise de l’épidémie sur l’ensemble de la France. Organisateurs et public s’exposent à des sanctions importantes mais aussi a une responsabilité morale (et éventuellement pénale) s’ils étaient la cause de l’apparition d’un cluster important.

Nous n’avons pas d’informations concernant la durée de ces directives, mais ce qui est certain, c’est que plus vite nous arriverons à faire disparaitre le virus en respectant ensemble les gestes barrières et les préconisations, plus vite nous pourrons reprendre une vie festive normale.
21 juil. 2020 à 16:34
Encore une fois la fresque en hommage a Steve est taggée par des imbéciles d'extrême-droite qui cette fois signent avec des croix gammées.

Nous demandons à la mairie de Nantes de mettre un dispositif de protection en place et de prendre en charge les frais de réfection de ce qui est devenu une part de l'histoire de cette ville!
Mis à jour : 20 juil. 2020 à 14:27
20 juil. 2020 à 14:27
Mis à jour : 17 juil. 2020 à 13:36
17 juil. 2020 à 13:36
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
Retour sur un sujet d'actualité !

https://www.facebook.com/watch/?v=2500126643353090
Mis à jour : 9 juil. 2020 à 11:39
9 juil. 2020 à 11:39
𝑴𝒊𝒙 𝒅𝒆 𝑲.𝑫.𝑺 𝒕𝒐𝒖𝒓𝒏𝒆́ 𝒔𝒖𝒓 𝒍𝒆𝒔 3 𝒇𝒍𝒐𝒐𝒓𝒔 𝒅𝒖 𝒇𝒆𝒔𝒕 𝒆𝒕 𝒖𝒏𝒆 𝒔𝒆𝒔𝒔𝒊𝒐𝒏 𝒇𝒊𝒏𝒂𝒍𝒆 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒂 𝒄𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒖 𝒅𝒐𝒎𝒂𝒊𝒏𝒆 𝒅𝒆 𝑭𝒂𝒓𝒍𝒆𝒕 Une aventure sonore et visuelle pour vous donner un avant-gout de ce qui vous attend Dj-producteur globe-trotter, pionnier de l’électro swing et aussi à l’aise sur ses machines qu’avec des platines, K.D.S est constamment en quête de nouvelles sonorités. Ses influences funky, disco, latino, tzigane, world music ou acid et son amour des grooves ethnics enchantent un beat électro/techno ultradynamique. Son énergie rayonne dans toutes ses compositions et ses mix teintent de bonne humeur les dance-floors des festivals qu’il traverse depuis de nombreuses années. Une valeur sure et un incontournable pour Noosphère ! Merci à Fabrice Cugnet pour le montage :)
𝑴𝒊𝒙 𝒅𝒆 𝑲.𝑫.𝑺 𝒕𝒐𝒖𝒓𝒏𝒆́ 𝒔𝒖𝒓 𝒍𝒆𝒔 3 𝒇𝒍𝒐𝒐𝒓𝒔 𝒅𝒖 𝒇𝒆𝒔𝒕 𝒆𝒕 𝒖𝒏𝒆 𝒔𝒆𝒔𝒔𝒊𝒐𝒏 𝒇𝒊𝒏𝒂𝒍𝒆 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒂 𝒄𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒖 𝒅𝒐𝒎𝒂𝒊𝒏𝒆 𝒅𝒆 𝑭𝒂𝒓𝒍𝒆𝒕

Une aventure sonore et visuelle pour vous donner un avant-gout de ce qui vous attend

Dj-producteur globe-trotter, pionnier de l’électro swing et aussi à l’aise sur ses machines qu’avec des platines, K.D.S est constamment en quête de nouvelles sonorités. Ses influences funky, disco, latino, tzigane, world music ou acid et son amour des grooves ethnics enchantent un beat électro/techno ultradynamique.
Son énergie rayonne dans toutes ses compositions et ses mix teintent de bonne humeur les dance-floors des festivals qu’il traverse depuis de nombreuses années.
Une valeur sure et un incontournable pour Noosphère !

Merci à Fabrice Cugnet pour le montage :)
3 juil. 2020 à 18:16
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
CRACK ET FREEBASE : DEUX MOTS, UN SEUL PRODUIT ! │Party Hard #11 Le crack circule aussi sous l’appellation freebase. Il est élaboré à partir de la cocaïne à laquelle on ajoute un produit basant. C’est un produit puissant avec un fort potentiel addictif. Le crack et la free-base touchent des populations distinctes qui pensent que ce sont deux produits différents, mais ça reste exactement le même produit, et les risques sont les mêmes. Sources : OFDT https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/cocaine-et-crack/ Spiritek https://www.spiritek-asso.com/tous-les-flyers/#flyer-cocaine Kits bases http://www.terpan.fr/fr/kit-base-outil-de-reduction-risques/ https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/reduction_des_risques_cocaine_basee_guide_professionnels_2013-2.pdf Crédit musique : Third Colony Music - Hang On The Ground Crédit vidéo : Association Sozinho
CRACK ET FREEBASE : DEUX MOTS, UN SEUL PRODUIT ! │Party Hard #11

Le crack circule aussi sous l’appellation freebase. Il est élaboré à partir de la cocaïne à laquelle on ajoute un produit basant. C’est un produit puissant avec un fort potentiel addictif. Le crack et la free-base touchent des populations distinctes qui pensent que ce sont deux produits différents, mais ça reste exactement le même produit, et les risques sont les mêmes.

Sources :
OFDT https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/cocaine-et-crack/
Spiritek https://www.spiritek-asso.com/tous-les-flyers/#flyer-cocaine
Kits bases http://www.terpan.fr/fr/kit-base-outil-de-reduction-risques/
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/reduction_des_risques_cocaine_basee_guide_professionnels_2013-2.pdf

Crédit musique : Third Colony Music - Hang On The Ground
Crédit vidéo : Association Sozinho
2 juil. 2020 à 14:32
#PHASE4 DECONFINEMENT Hier soir nous étions en visio conférence avec le ministre de la Culture et les acteurs de la filière des musiques électronique pour discuter de l'avenir et du soutien à notre secteur. Pas d'annonces particulières mais pas mal de points évoqués autour de l'aide pour les DJ et artistes sans statut d'intermittent, les soutiens pour les organisateurs pro, les aides pour les festivals annulés, les amateurs etc. Nous avons aussi parlé du soutien financier nécessaire pour les organisateurs quand les soirées reprendront, notamment pour s'équiper en dispositifs sanitaires, lave-mains etc. Nous avons aussi évoqués le besoin très fort des publics de faire la fête et de l'urgence de préparer l'entrée en phase 4 du déconfinement avec au moins l'autorisation des manifestations en plein air. Tout cela sera rediscuté ce jour dans une réunion interministérielle qui se déroulera aujourd'hui à partir de 11H à Bercy avec les ministre de la Culture, de l'Intérieur, du Tourisme et de la Cohésion sociale. On vous tient au courant si des annonces importantes sont faites!
#PHASE4 DECONFINEMENT

Hier soir nous étions en visio conférence avec le ministre de la Culture et les acteurs de la filière des musiques électronique pour discuter de l'avenir et du soutien à notre secteur.

Pas d'annonces particulières mais pas mal de points évoqués autour de l'aide pour les DJ et artistes sans statut d'intermittent, les soutiens pour les organisateurs pro, les aides pour les festivals annulés, les amateurs etc.

Nous avons aussi parlé du soutien financier nécessaire pour les organisateurs quand les soirées reprendront, notamment pour s'équiper en dispositifs sanitaires, lave-mains etc.

Nous avons aussi évoqués le besoin très fort des publics de faire la fête et de l'urgence de préparer l'entrée en phase 4 du déconfinement avec au moins l'autorisation des manifestations en plein air.

Tout cela sera rediscuté ce jour dans une réunion interministérielle qui se déroulera aujourd'hui à partir de 11H à Bercy avec les ministre de la Culture, de l'Intérieur, du Tourisme et de la Cohésion sociale.

On vous tient au courant si des annonces importantes sont faites!
1 juil. 2020 à 10:18
Le secteur est reçu mardi matin par le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. Il plaide pour une réouverture des lieux recevant 1.500 personnes avec une jauge réduite de 30 %, et la reprise des événements de plein air à l'instar des petits festivals.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/le-monde-de-la-nuit-nen-peut-plus-de-broyer-du-noir-1219558?
Mis à jour : 30 juin 2020 à 11:34
30 juin 2020 à 11:34
Gros incidents hier soir à Paris suite à une soirée Projet X. Après les problèmes de la semaine dernière pour la fête de la musique, il apparait clairement urgent d'avoir des réponses rapides concernant les rassemblements festifs de la part du gouvernement sinon dans quelques jours ce sera le retour des apéros géants et autres truc ingérables. Dans le contexte actuel, il faut soit faire confiance aux organisateurs (amateurs ou professionnels) et leur donner un cadre précis pour organiser des soirées en plein air, soit tout interdire. Entre les deux, c'est problèmes et dérapages assurés.

https://actu.fr/ile-de-france/paris_75056/videos-projet-x-aux-invalides-plusieurs-centaines-de-participants-heurts-avec-la-police_34583709.html
Mis à jour : 28 juin 2020 à 09:10
28 juin 2020 à 09:10
Mis à jour : 27 juin 2020 à 13:58
27 juin 2020 à 13:58
FREEFORM RECRUTE 2 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE 6 MOIS – 24H/SEMAINE - Toulouse – Dès que possible Tu es passionné(e) par la culture électro, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la musique et des pratiques amateurs ? Tu es intéressé(e) pour travailler auprès d’organisateurs de festivals et sur les enjeux du milieu festif ? Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2020 ! Pour avoir plus d’informations et postuler : https://www.service-civique.gouv.fr/missions/accompagner-les-jeunes-organisateurs-de-rassemblement-festifs-dans-une-demarche-de-valorisation-de-lengagement-associatif-et-de-reduction-des-risques
FREEFORM RECRUTE 2 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE
6 MOIS – 24H/SEMAINE - Toulouse – Dès que possible

Tu es passionné(e) par la culture électro, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la musique et des pratiques amateurs ? Tu es intéressé(e) pour travailler auprès d’organisateurs de festivals et sur les enjeux du milieu festif ?
Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2020 !

Pour avoir plus d’informations et postuler :
https://www.service-civique.gouv.fr/missions/accompagner-les-jeunes-organisateurs-de-rassemblement-festifs-dans-une-demarche-de-valorisation-de-lengagement-associatif-et-de-reduction-des-risques
23 juin 2020 à 16:43
Le message terriblement émouvant de la mère de Steve.
Plus jamais ça !
Mis à jour : 22 juin 2020 à 22:48
22 juin 2020 à 22:48
Mis à jour : 22 juin 2020 à 13:15
22 juin 2020 à 13:15
Mis à jour : 20 juin 2020 à 15:02
20 juin 2020 à 15:02
Montrons notre soutien à la famille et aux amis de Steve Maia Caniço, disparu il y a bientôt un an ! #justicepoursteve
Montrons notre soutien à la famille et aux amis de Steve Maia Caniço, disparu il y a bientôt un an ! #justicepoursteve
19 juin 2020 à 11:27
COMMUNIQUE DE PRESSE Fête de la musique 2020, un an depuis les incidents ! #justicepoursteve ! En juin 2019, lors de fête de la musique nantaise, une charge de la police brutalisait des dizaines de participants, provoquait la chute de plusieurs personnes dans la Loire dont Steve Maia Caniço. Nous avions appris son décès presque un mois plus tard. Pour nous, la fête de la musique ne sera plus jamais la même tant que la justice n’aura pas condamné les responsables de cette horrible soirée et reconnu que des fautes graves ont été commises lors de l’intervention de la police. En soutien à la marche de la famille et des amis de Steve prévue dimanche 21/06 à 15H, pour tout ceux qui ne pourront être à Nantes et qui sont solidaires, nous ne fêterons pas la musique mais nous mettrons en berne la page de l’association à partir du vendredi 19/06. Nous proposons à tous ceux qui veulent montrer leur soutien de l’exprimer sur les réseaux sociaux au moyen d’un visuel et du hashtag #justicepoursteve ou tout autre moyen, et ce de manière massive. Sur le volet juridique de l’affaire, nous annonçons, conjointement avec l'association Médiason et l’avocate des autres victimes des violences de ce soir-là, maitre Marianne Rostan, l’organisation d’une réunion d’information pour faire le point sur l’enquête et les procédures en cours dès que les éléments du dossier lui auront été transmis par la justice. Association Freeform 18/06 – 15H
COMMUNIQUE DE PRESSE

Fête de la musique 2020, un an depuis les incidents ! #justicepoursteve !

En juin 2019, lors de fête de la musique nantaise, une charge de la police brutalisait des dizaines de participants, provoquait la chute de plusieurs personnes dans la Loire dont Steve Maia Caniço. Nous avions appris son décès presque un mois plus tard.

Pour nous, la fête de la musique ne sera plus jamais la même tant que la justice n’aura pas condamné les responsables de cette horrible soirée et reconnu que des fautes graves ont été commises lors de l’intervention de la police.

En soutien à la marche de la famille et des amis de Steve prévue dimanche 21/06 à 15H, pour tout ceux qui ne pourront être à Nantes et qui sont solidaires, nous ne fêterons pas la musique mais nous mettrons en berne la page de l’association à partir du vendredi 19/06. Nous proposons à tous ceux qui veulent montrer leur soutien de l’exprimer sur les réseaux sociaux au moyen d’un visuel et du hashtag #justicepoursteve ou tout autre moyen, et ce de manière massive.

Sur le volet juridique de l’affaire, nous annonçons, conjointement avec l'association Médiason et l’avocate des autres victimes des violences de ce soir-là, maitre Marianne Rostan, l’organisation d’une réunion d’information pour faire le point sur l’enquête et les procédures en cours dès que les éléments du dossier lui auront été transmis par la justice.

Association Freeform 18/06 – 15H
18 juin 2020 à 15:08
Mis à jour : 18 juin 2020 à 14:10
18 juin 2020 à 14:10
Portait de l'avocate Marianne Rostan et de son combat dans le dossier des violences policières de la FDM à Nantes en 2019. https://www.mediacites.fr/portrait/nantes/2020/06/18/un-an-apres-la-mort-de-steve-marianne-rostan-inlassable-avocate-du-droit-a-la-fete/ Extraits "Il y a un an, l’avocate parisienne de 32 ans s’est retrouvée catapultée dans l’affaire judiciaire et médiatique de l’été : la disparition et la mort de Steve Maia Caniço, quai Wilson à Nantes, la nuit de la fête de la musique, après une intervention très controversée des forces de police . _________________________________________________ Porte-voix de ses clients, elle a connu un tourbillon médiatique estival : « Au départ de cette affaire, le point de vue de ces jeunes n’était pas représenté sur les plateaux de télé, affirme-t-elle d’un ton vif derrière l’écran. Si je n’y allais pas, il n’y avait personne pour porter leur voix. » Un baptême du feu pour cette pénaliste qui a prêté serment il y a six ans. « C’est mon premier dossier médiatisé, ce n’est pas évident lorsqu’on est jeune avocat », confie-t-elle." _________________________________________________ L’affaire Steve : « Point d’orgue de plusieurs années de répression » Selon elle, méconnaissance du droit et préjugés débouchent sur des histoires rocambolesques. Comme cette affaire d’octobre 2019, lors de laquelle les gendarmes ont exigé des mis en cause qu’ils gardent les poubelles de la soirée chez eux. Des scellés putrescibles à conserver jusqu’à la tenue de l’audience ! Gardes à vue, saisies de matériel, assignations à résidence… « L’affaire Steve est le point d’orgue de plusieurs années de répression de la part des pouvoirs publics et des forces de l’ordre », lance-t-elle. _______________________________________________ « Une dimension politique derrière ces fêtards » « Elle met beaucoup de cœur dans son boulot », témoigne Victor Lacroix, président de l’association nantaise Média’Son. Sur l’affaire Steve, « elle a donné une masse de travail hallucinante et un engagement personnel énorme », abonde Samuel Raymond de Freeform. Son implication est appréciée des teufeurs. Comme Jérémy Bécue, tombé dans la Loire le soir du 21 juin. « Elle montre qu’on n’est pas des monstres, qu’on est comme tout le monde, sauf qu’on ne va pas en boîte, on préfère faire nos soirées dehors avec du gros son », résume le jeune homme de 25 ans. ________________________________________________ Préalable à l’ouverture du procès, l’enquête du juge d’instruction rennais pourrait prendre encore des mois, voire des années. La personnalité déterminée et la technicité de la pénaliste seront assurément des atouts pendant la procédure. « Elle est très technique, pugnace et ne se laisse pas démonter », raconte Samuel Raymond, qui l’a vue plaider. « Elle recadre les événements, revient sur les faits. Elle martèle aux magistrats : vous n’aimez peut-être pas les gens qui écoutent de la musique et qui fument, mais le droit c’est le droit. »
Portait de l'avocate Marianne Rostan et de son combat dans le dossier des violences policières de la FDM à Nantes en 2019.

https://www.mediacites.fr/portrait/nantes/2020/06/18/un-an-apres-la-mort-de-steve-marianne-rostan-inlassable-avocate-du-droit-a-la-fete/

Extraits
"Il y a un an, l’avocate parisienne de 32 ans s’est retrouvée catapultée dans l’affaire judiciaire et médiatique de l’été : la disparition et la mort de Steve Maia Caniço, quai Wilson à Nantes, la nuit de la fête de la musique, après une intervention très controversée des forces de police .

_________________________________________________

Porte-voix de ses clients, elle a connu un tourbillon médiatique estival : « Au départ de cette affaire, le point de vue de ces jeunes n’était pas représenté sur les plateaux de télé, affirme-t-elle d’un ton vif derrière l’écran. Si je n’y allais pas, il n’y avait personne pour porter leur voix. » Un baptême du feu pour cette pénaliste qui a prêté serment il y a six ans. « C’est mon premier dossier médiatisé, ce n’est pas évident lorsqu’on est jeune avocat », confie-t-elle."
_________________________________________________

L’affaire Steve : « Point d’orgue de plusieurs années de répression »

Selon elle, méconnaissance du droit et préjugés débouchent sur des histoires rocambolesques. Comme cette affaire d’octobre 2019, lors de laquelle les gendarmes ont exigé des mis en cause qu’ils gardent les poubelles de la soirée chez eux. Des scellés putrescibles à conserver jusqu’à la tenue de l’audience ! Gardes à vue, saisies de matériel, assignations à résidence… « L’affaire Steve est le point d’orgue de plusieurs années de répression de la part des pouvoirs publics et des forces de l’ordre », lance-t-elle.

_______________________________________________

« Une dimension politique derrière ces fêtards »
« Elle met beaucoup de cœur dans son boulot », témoigne Victor Lacroix, président de l’association nantaise Média’Son. Sur l’affaire Steve, « elle a donné une masse de travail hallucinante et un engagement personnel énorme », abonde Samuel Raymond de Freeform. Son implication est appréciée des teufeurs. Comme Jérémy Bécue, tombé dans la Loire le soir du 21 juin. « Elle montre qu’on n’est pas des monstres, qu’on est comme tout le monde, sauf qu’on ne va pas en boîte, on préfère faire nos soirées dehors avec du gros son », résume le jeune homme de 25 ans.

________________________________________________

Préalable à l’ouverture du procès, l’enquête du juge d’instruction rennais pourrait prendre encore des mois, voire des années. La personnalité déterminée et la technicité de la pénaliste seront assurément des atouts pendant la procédure. « Elle est très technique, pugnace et ne se laisse pas démonter », raconte Samuel Raymond, qui l’a vue plaider. « Elle recadre les événements, revient sur les faits. Elle martèle aux magistrats : vous n’aimez peut-être pas les gens qui écoutent de la musique et qui fument, mais le droit c’est le droit. »
18 juin 2020 à 11:56
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Les Tutos de Freeform.
RETOUR DES SOIREES : COMMENT GERER LES RISQUES ? - MESSAGE AUX ORGAS │ Les Tutos de Freeform #11 Ce tuto s’adresse aux organisateurs et organisatrices d’événements festifs ! Le coronavirus nous a privé de soirées pendant les derniers mois et l’impatience et l’envie de les retrouver risque d’accentuer les comportements dangereux, avec une tendance à l’excès et à la surconsommation. Nous allons voir comment faire en sorte que tout se déroule au mieux, pour vous et votre public !
RETOUR DES SOIREES : COMMENT GERER LES RISQUES ? - MESSAGE AUX ORGAS │ Les Tutos de Freeform #11

Ce tuto s’adresse aux organisateurs et organisatrices d’événements festifs ! Le coronavirus nous a privé de soirées pendant les derniers mois et l’impatience et l’envie de les retrouver risque d’accentuer les comportements dangereux, avec une tendance à l’excès et à la surconsommation. Nous allons voir comment faire en sorte que tout se déroule au mieux, pour vous et votre public !
17 juin 2020 à 14:40
Les oubliés de la culture : les prestataires ! Enquête Flash sur 55 prestataires en Pays de la Loire par @[1521140071507374:274:Le Pole - Pays de la Loire] https://lepole.asso.fr/article/2164/les-oublies-de-la-culture-les-prestataires?
Les oubliés de la culture : les prestataires !
Enquête Flash sur 55 prestataires en Pays de la Loire
par Le Pole - Pays de la Loire
https://lepole.asso.fr/article/2164/les-oublies-de-la-culture-les-prestataires?
12 juin 2020 à 12:50
Ca progresse doucement mais toujours pas de certitudes.

Certaines restrictions resteront donc en vigueur. Parmi celles-ci, "la possibilité de réglementer les déplacements et l'accès aux moyens de transport, les établissements recevant du public comme les discothèques et de décider des jauges concernant les rassemblements sur la voie publique"

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/le-gouvernement-veut-maintenir-la-possibilite-dinterdire-les-manifestations-malgre-la-fin-de-letat-durgence-sanitaire_4003571.html?
Mis à jour : 11 juin 2020 à 17:00
11 juin 2020 à 17:00
Mis à jour : 9 juin 2020 à 17:38
9 juin 2020 à 17:38
Freeform
Restitution de l’étude pratiques en amateur / Focus Les Landes par @[216319068378309:274:IRMA - Information et ressources pour les musiques actuelles]

Dans le cadre d’une étude exploratoire nationale sur les pratiques en amateur dans les musiques actuelles menée par IRMA - Information et ressources pour les musiques actuelles (confiée par le Ministère de la Culture) focus particulier sur le territoire des Landes.

https://www.facebook.com/asso.irma/videos/3800498396692151/
Mis à jour : 9 juin 2020 à 14:39
9 juin 2020 à 14:39
Freeform a créé un sondage.
Sondage : SONDAGE FÊTES ÉLECTRO, FESTIVALS ET COVID: OPEN AIR, ÊTES-VOUS PRÊTS À DANSER MASQUÉS ? 🤸‍♀👯‍♂🤸‍♂👨‍🎤🤸‍♀👯‍♂🤸‍♂👨‍🎤🤸‍♀👯‍♂🤸‍♂👨‍🎤🤸‍♀👯‍♂🤸‍♂👨‍🎤 Un jour, bientôt on l’espère, les soirées et les festivals en plein air vont pouvoir reprendre mais quelles conditions pour faire la fête tout en limitant les risques ? Une des grandes questions c’est le port du masque donc on vous la pose : Si les manifestation en plein air sont autorisées (par exemple moins de 5 000 personnes après le 15 juillet comme le gouvernement l’annonce) mais avec le port du masque obligatoire sur le dance-floor/devant la scène, est-ce que vous seriez motivés pour y participer ou ça vous saoule trop et vous préférez attendre la normalisation totale de la situation ? A vous / faites tourner !
  •  Oui, motivés !
  •  Non, on attend!
SONDAGE FÊTES ÉLECTRO, FESTIVALS ET COVID:
OPEN AIR, ÊTES-VOUS PRÊTS À DANSER MASQUÉS ?
🤸‍♀👯‍♂🤸‍♂👨‍🎤🤸‍♀👯‍♂🤸‍♂👨‍🎤🤸‍♀👯‍♂🤸‍♂👨‍🎤🤸‍♀👯‍♂🤸‍♂👨‍🎤

Un jour, bientôt on l’espère, les soirées et les festivals en plein air vont pouvoir reprendre mais quelles conditions pour faire la fête tout en limitant les risques ?

Une des grandes questions c’est le port du masque donc on vous la pose :
Si les manifestation en plein air sont autorisées (par exemple moins de 5 000 personnes après le 15 juillet comme le gouvernement l’annonce) mais avec le port du masque obligatoire sur le dance-floor/devant la scène, est-ce que vous seriez motivés pour y participer ou ça vous saoule trop et vous préférez attendre la normalisation totale de la situation ?

A vous / faites tourner !
8 juin 2020 à 13:57
Mis à jour : 4 juin 2020 à 12:30
4 juin 2020 à 12:30
Freeform pensait à Ministère de la Culture.
Ministère de la Culture
Concernant les manifestations culturelles et les préconisations sanitaires, nous sommes toujours en train d'essayer d'avoir des informations...pas très pratiques alors que les annonces ont étés faites la semaine dernière. On vous tient au courant si ça se réveille avant mi-juin !
3 juin 2020 à 10:27
🧩🧩NOOSPHERE EN PHASE #2, LES NEWS !🧩🧩 Suite au passage en phase 2 du déconfinement, voilà les nouvelles pour le festival. Nous continuons de travailler sur l’organisation du festival. Les « bonnes nouvelles » dans la lutte contre pandémie nous permettent maintenant d’avoir un sérieux espoir qu’il puisse avoir lieu. Nous travaillons activement pour vous accueillir dans les meilleures conditions. Nous reprenons contact avec la mairie et la préfecture pour relancer la machine ! Nous allons aussi chercher des soutiens financiers du côté des pouvoirs public pour que les surcouts que vont entrainer les nouvelles précautions (plus de points d’eau pour le lavage de mains, plus de WC, plus de douches, nettoyages plus fréquent des installations, etc. ) ne soient pas reportés sur le prix du billet ! Pour être raccord avec le calendrier des autorités sanitaires, nous repoussons l’ouverture de la billetterie au 22 juin, le jour ou nous rentrerons en phase 3, nous serons prêts et ce sera le feu ! En attendant, si vous êtes motivés pour vous impliquer dans cette aventure et soutenir le projet, n’hésitez pas à postuler comme bénévoles sur le fest. On a besoin de volontaires ! #UNITEDwewillsurvive #noosphèrevousaime ! Merci pour votre soutien et votre confiance !🔋🔋🔋 L’équipe Noosphère
30 mai 2020 à 15:54
🧩🧩NOOSPHERE EN PHASE #2, LES NEWS !🧩🧩

Suite au passage en phase 2 du déconfinement, voilà les nouvelles pour le festival.

Nous continuons de travailler sur l’organisation du festival. Les « bonnes nouvelles » dans la lutte contre pandémie nous permettent maintenant d’avoir un sérieux espoir qu’il puisse avoir lieu.

Nous travaillons activement pour vous accueillir dans les meilleures conditions. Nous reprenons contact avec la mairie et la préfecture pour relancer la machine ! Nous allons aussi chercher des soutiens financiers du côté des pouvoirs public pour que les surcouts que vont entrainer les nouvelles précautions (plus de points d’eau pour le lavage de mains, plus de WC, plus de douches, nettoyages plus fréquent des installations, etc. ) ne soient pas reportés sur le prix du billet !

Pour être raccord avec le calendrier des autorités sanitaires, nous repoussons l’ouverture de la billetterie au 22 juin, le jour ou nous rentrerons en phase 3, nous serons prêts et ce sera le feu !
En attendant, si vous êtes motivés pour vous impliquer dans cette aventure et soutenir le projet, n’hésitez pas à postuler comme bénévoles sur le fest. On a besoin de volontaires !

#UNITEDwewillsurvive #noosphèrevousaime !

Merci pour votre soutien et votre confiance !🔋🔋🔋
L’équipe Noosphère
Mis à jour : 30 mai 2020 à 15:50
30 mai 2020 à 15:50
📣📣📣INFO RASSEMBLEMENTS FESTIFS📣📣📣 Suite aux nouvelles annonces concernant la phase 2 du déconfinement et les évolutions pour les rassemblements festifs et culturels de toute nature on rassemble toutes les infos et on vous fait un point en début de semaine sur ce qui va être possible ou pas! ❗❗POUR RAPPEL❗❗ D'ici là et surtout pour ce week-end, les rassemblements de plus de 10 personnes sont toujours interdits hors des lieux d"habitations et les jardins privés. ❗Attention, les lieux comme des champs et bois etc, même si vous avez l'autorisation du propriétaire ne sont pas considérés comme des lieux d'habitations et vous risquez 135 euros d'amende par personne. Idem pour les plages, DFCI et autres donc soyez prudents! ❗
📣📣📣INFO RASSEMBLEMENTS FESTIFS📣📣📣
Suite aux nouvelles annonces concernant la phase 2 du déconfinement et les évolutions pour les rassemblements festifs et culturels de toute nature on rassemble toutes les infos et on vous fait un point en début de semaine sur ce qui va être possible ou pas!

❗❗POUR RAPPEL❗❗

D'ici là et surtout pour ce week-end, les rassemblements de plus de 10 personnes sont toujours interdits hors des lieux d"habitations et les jardins privés.

❗Attention, les lieux comme des champs et bois etc, même si vous avez l'autorisation du propriétaire ne sont pas considérés comme des lieux d'habitations et vous risquez 135 euros d'amende par personne. Idem pour les plages, DFCI et autres donc soyez prudents! ❗
29 mai 2020 à 09:58
Freeform
Mis à jour : 28 mai 2020 à 14:51
28 mai 2020 à 14:51
Ca bouge dans la procédure judiciaire des plaintes déposées par les participants brutalisés par la police lors de fête de la musique de Nantes en 2019. Petit à petit, le dossier progresse. Nous venons d’être informés que le parquet de Rennes avait décidé d’ouvrir une information judiciaire sur la base des plaintes déposées. Ce n’est donc plus l’IGPN qui suivra le dossier mais un juge d’instruction indépendant, appartenant au tribunal judiciaire de Rennes. Les différentes pièces du dossier sont en train d’être numérisées même si les conditions actuelles ont contribué au retard pris dans le traitement de l’affaire. Cela va permettre aux plaignants de se porter partie civile et à leur avocate, Maitre Marianne Rostan, d’avoir accès au dossier et de demander la réalisation d’actes d’investigations. les vraies questions vont pouvoir être posées et nous attendons des réponses! Affaire à suivre donc
Ca bouge dans la procédure judiciaire des plaintes déposées par les participants brutalisés par la police lors de fête de la musique de Nantes en 2019.

Petit à petit, le dossier progresse. Nous venons d’être informés que le parquet de Rennes avait décidé d’ouvrir une information judiciaire sur la base des plaintes déposées.

Ce n’est donc plus l’IGPN qui suivra le dossier mais un juge d’instruction indépendant, appartenant au tribunal judiciaire de Rennes. Les différentes pièces du dossier sont en train d’être numérisées même si les conditions actuelles ont contribué au retard pris dans le traitement de l’affaire.

Cela va permettre aux plaignants de se porter partie civile et à leur avocate, Maitre Marianne Rostan, d’avoir accès au dossier et de demander la réalisation d’actes d’investigations. les vraies questions vont pouvoir être posées et nous attendons des réponses!

Affaire à suivre donc
27 mai 2020 à 19:13
Pour tous ceux et toutes celles qui se demandent quand on pourra recommencer l'organisation de manifestations, des réponses jeudi ! #wewillsurvive
https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2786323-20200526-coronavirus-possible-reouverture-salles-spectacle-juin-cinemas-juillet-annonce-franck-riester
Mis à jour : 26 mai 2020 à 16:14
26 mai 2020 à 16:14
Les projets accompagnés par la Bulle d'R en 2019 continuent leur route ! Souhaitons leur le meilleur !
Mis à jour : 20 mai 2020 à 17:29
20 mai 2020 à 17:29
20 mai 2020 à 14:32
🌻🌻SUSPENSION DE LA BILLETTERIE JUSQU’AU 15 JUIN.🌻🌻

Au regard de l’évolution de la pandémie en France et des directives autorisant les rassemblements après le 15 juillet, nous avons choisi de continuer à préparer le festival.

Cependant et car nous sommes réalistes et responsables, nous avons décidé de mettre en pause la vente de tickets jusqu’au 15 juin.

A cette date, nous saurons s’il est safe de se retrouver pour danser fin juillet ou pas.☘️☘️☘️☘️

Nous voulons être libres de préparer la fête sans pression financière, guidés par les seules choses importantes pour nous : votre plaisir et votre santé.

Si c’est possible nous serons ensemble pour fêter la victoire contre ce satané virus. 🎯

Sinon, c’est que les choses vont mal et nous reporterons le projet à l'année prochaine.

En cas de report, les personnes qui ont pris leur billets avant la suspension de la vente seront remboursées (Nous vous indiquerons la démarche à suivre à ce moment-là) !

D’ici là, nous allons continuer à vous informer sur l'avancement du festival : la programmation, les choses qui seront mises en place et tout ce que nous préparons pour vous accueillir dans les meilleures conditions !

On ne sait pas encore de quoi demain sera fait, mais deux choses sont certaines :
• L'équipe du festival a gardé toute sa motivation pour faire de cette première édition un moment magique à passer ensemble.
• Nous sommes à votre écoute pour toutes les questions que vous aurez à nous poser 📲📲📲

!#restezàlécoute #wewillsurvive !!
Mis à jour : 15 mai 2020 à 11:38
15 mai 2020 à 11:38
🔋🔋🔋Rassemblements festifs: Freeform reprend ses activités de soutien aux organisateurs amateurs !🔋🔋🔋 Depuis deux mois, la violence de la pandémie a mis toute forme de rassemblements festifs en pause, mais dans nos cœurs, l’envie de se retrouver, de faire la fête, d’écouter de la musique et de célébrer la vie ensemble n’a jamais failli. Elle a simplement été mise en veille par prudence et responsabilité. La lente décrue des contaminations ainsi que les récentes et renouvelées déclarations du gouvernement situent la reprise progressive des rassemblements au cours de l’été, à l’automne plus sûrement. Faisant le pari d’une issue positive tout en restant malheureusement prêt à un retour en arrière si les conséquences l’imposent, Freeform souhaite contribuer à la reprise qui s’amorce de manière constructive et utile. Une partie non négligeable de la relance de l’activité culturelle et festive de notre pays va reposer sur vous, les organisateurs amateurs dont la jeunesse, le dynamisme, la réactivité et la passion sont un moteur qui n’attend que le feu vert des autorités de santé pour se remettre en marche. La crise économique qui se dessine après la crise sanitaire va renforcer de manière drastique leur rôle indispensable. Pour se faire, vous aurez besoin de soutiens. Soutiens tout d’abord car dans l’avenir qui se dessine et tant que le virus n’est pas éradiqué, les pratiques vont devoir évoluer. Il va falloir inventer, en concertation avec les spécialistes, des modalités opérationnelles pour permettre de concilier rassemblements festifs et épidémie de basse intensité. La mission est compliquée car il y a une antinomie entre distanciation sociale et fête mais des solutions opérationnelles peuvent être inventées pour réduire les risques à un niveau acceptable. Soutiens ensuite de la part des pouvoirs publics, que ce soit au niveau des communes qui les accueillent ou des ministères en charge de réguler et d’accompagner ces pratiques. Les organisateurs auront besoin d’aide et de moyens. Mais surtout, car vous êtes habitués à donner le meilleur à votre public avec peu de moyens et beaucoup de motivation, ils auront besoin d’une oreille attentive et bienveillante. Les initiatives citoyennes, qu’elles soient issues d’organisations étudiantes, de collectifs ou d’associations locales de jeunes devront être encouragées et accueillies de manière positive et non plus avec méfiance comme ce fut trop souvent le cas par le passé. A sa petite échelle, avec ses faiblesses et ses imperfections, l’association Freeform se met de nouveau au service des organisateurs amateurs, quels que vous soyez, dans leur diversité formidable. La fête à toujours été nécessaire et elle le sera encore plus après la fin de l’épidémie, autant pour aider a surmonter les traumatismes qu’elle a engendré que pour retisser les liens qui nous permettent de faire société. La vie va reprendre ses droits, et nous serons là pour vous aider à lui redonner des couleurs.
🔋🔋🔋Rassemblements festifs: Freeform reprend ses activités de soutien aux organisateurs amateurs !🔋🔋🔋

Depuis deux mois, la violence de la pandémie a mis toute forme de rassemblements festifs en pause, mais dans nos cœurs, l’envie de se retrouver, de faire la fête, d’écouter de la musique et de célébrer la vie ensemble n’a jamais failli. Elle a simplement été mise en veille par prudence et responsabilité.
La lente décrue des contaminations ainsi que les récentes et renouvelées déclarations du gouvernement situent la reprise progressive des rassemblements au cours de l’été, à l’automne plus sûrement.

Faisant le pari d’une issue positive tout en restant malheureusement prêt à un retour en arrière si les conséquences l’imposent, Freeform souhaite contribuer à la reprise qui s’amorce de manière constructive et utile.

Une partie non négligeable de la relance de l’activité culturelle et festive de notre pays va reposer sur vous, les organisateurs amateurs dont la jeunesse, le dynamisme, la réactivité et la passion sont un moteur qui n’attend que le feu vert des autorités de santé pour se remettre en marche.

La crise économique qui se dessine après la crise sanitaire va renforcer de manière drastique leur rôle indispensable.

Pour se faire, vous aurez besoin de soutiens.

Soutiens tout d’abord car dans l’avenir qui se dessine et tant que le virus n’est pas éradiqué, les pratiques vont devoir évoluer. Il va falloir inventer, en concertation avec les spécialistes, des modalités opérationnelles pour permettre de concilier rassemblements festifs et épidémie de basse intensité. La mission est compliquée car il y a une antinomie entre distanciation sociale et fête mais des solutions opérationnelles peuvent être inventées pour réduire les risques à un niveau acceptable.

Soutiens ensuite de la part des pouvoirs publics, que ce soit au niveau des communes qui les accueillent ou des ministères en charge de réguler et d’accompagner ces pratiques.

Les organisateurs auront besoin d’aide et de moyens. Mais surtout, car vous êtes habitués à donner le meilleur à votre public avec peu de moyens et beaucoup de motivation, ils auront besoin d’une oreille attentive et bienveillante.

Les initiatives citoyennes, qu’elles soient issues d’organisations étudiantes, de collectifs ou d’associations locales de jeunes devront être encouragées et accueillies de manière positive et non plus avec méfiance comme ce fut trop souvent le cas par le passé.

A sa petite échelle, avec ses faiblesses et ses imperfections, l’association Freeform se met de nouveau au service des organisateurs amateurs, quels que vous soyez, dans leur diversité formidable.

La fête à toujours été nécessaire et elle le sera encore plus après la fin de l’épidémie, autant pour aider a surmonter les traumatismes qu’elle a engendré que pour retisser les liens qui nous permettent de faire société.

La vie va reprendre ses droits, et nous serons là pour vous aider à lui redonner des couleurs.
14 mai 2020 à 10:56
Mis à jour : 12 mai 2020 à 09:01
12 mai 2020 à 09:01
📢📢L'APPEL DES INDEPENDANTS, ACTE 2📢📢 🆘 ❤️ 🏳️ORGANISATEURS AMATEURS, CET APPEL EST AUSSI POUR VOUS 🆘 ❤️ 🏳️ Engagés au présent et acteurs de l'avenir Le 11 mars dernier, alors que l’ampleur de la crise était encore incertaine, 30 structures indépendantes lyonnaises engagées dans tous les secteurs de la création et des médias (musiques, livre, arts visuels, numérique, arts de la scène, cinéma, magazines, radios, web, podcasts, photographie, graphisme, design...) lançaient un appel à la confiance et la solidarité face à l’ampleur de la catastrophe globale qui s’annonçait et dont nous pressentions qu’elle allait frapper brutalement nos secteurs. Très vite, l’appel a été rejoint par plus de 300 structures en France : festivals, salles de concert, producteurs de spectacles, collectifs d’artistes, auteurs et acteurs de la création, médias en ligne ou imprimés, labels, éditeurs, lieux d’accompagnement, prestataires techniques... Avec la fermeture des lieux, l’annulation des événements et les règles de la « distanciation sociale » antinomiques de l’essence même de notre fonction, nos structures, coopératives, entreprises et associations d’intérêt général, déjà structurellement fragiles, ont été les premières frappées par les conséquences économiques de la crise ouverte par le Covid- 19. Nous avons cependant choisi de suspendre toute communication et diffusion de cet Appel, par respect pour les victimes et la primauté de l’urgence sanitaire. Mais nous avons continué à travailler collectivement, à nous battre pour préserver des emplois, à mesurer l’ampleur des dégâts sur chacune de nos structures – et plus largement sur la société. La suite ici https://appeldesindependants.fr
📢📢L'APPEL DES INDEPENDANTS, ACTE 2📢📢
🆘 ❤️ 🏳️ORGANISATEURS AMATEURS, CET APPEL EST AUSSI POUR VOUS 🆘 ❤️ 🏳️

Engagés au présent et acteurs de l'avenir
Le 11 mars dernier, alors que l’ampleur de la crise était encore incertaine, 30 structures indépendantes lyonnaises engagées dans tous les secteurs de la création et des médias (musiques, livre, arts visuels, numérique, arts de la scène, cinéma, magazines, radios, web, podcasts, photographie, graphisme, design...) lançaient un appel à la confiance et la solidarité face à l’ampleur de la catastrophe globale qui s’annonçait et dont nous pressentions qu’elle allait frapper brutalement nos secteurs.

Très vite, l’appel a été rejoint par plus de 300 structures en France : festivals, salles de concert, producteurs de spectacles, collectifs d’artistes, auteurs et acteurs de la création, médias en ligne ou imprimés, labels, éditeurs, lieux d’accompagnement, prestataires techniques...

Avec la fermeture des lieux, l’annulation des événements et les règles de la « distanciation sociale » antinomiques de l’essence même de notre fonction, nos structures, coopératives, entreprises et associations d’intérêt général, déjà structurellement fragiles, ont été les premières frappées par les conséquences économiques de la crise ouverte par le Covid- 19.

Nous avons cependant choisi de suspendre toute communication et diffusion de cet Appel, par respect pour les victimes et la primauté de l’urgence sanitaire. Mais nous avons continué à travailler collectivement, à nous battre pour préserver des emplois, à mesurer l’ampleur des dégâts sur chacune de nos structures – et plus largement sur la société.
La suite ici

https://appeldesindependants.fr/
11 mai 2020 à 10:56
Mis à jour : 10 mai 2020 à 18:18
10 mai 2020 à 18:18
Freeform
Mis à jour : 9 mai 2020 à 16:22
9 mai 2020 à 16:22
Freeform signataire de l'APPEL DES INDEPENDANTS

https://appeldesindependants.fr/
Mis à jour : 5 mai 2020 à 15:49
5 mai 2020 à 15:49
Freeform
On a trouvé le teknival 2020. Infoline compliquée et quelques galères sur la route, on arrive un peu en retard mais c'est de la balle ! :-)
Bravo @[2281539182068017:274:RAVE on GAME] pour ce travail de fous !!!
Mis à jour : 3 mai 2020 à 15:20
3 mai 2020 à 15:20
2 mai 2020 à 19:15
La porte reste ouverte pour les manifestations de moins de 5000 personnes après le 15 juillet ! A suivre !

https://www.touslesfestivals.com/actualites/pas-de-festivals-de-plus-de-5000-personnes-avant-le-mois-de-septembre-280420
Mis à jour : 28 avr. 2020 à 18:52
28 avr. 2020 à 18:52
Freeform a actualisé son statut.
#ilestouletekos
On voit que les temps sont durs, pas un seul message pour nous demander ou sera le teknival .... courage à tous !:-)
27 avr. 2020 à 13:54
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist En-quête d'infos par l'IRMA : Covid-19 et musique.
Mis à jour : 23 avr. 2020 à 14:36
23 avr. 2020 à 14:36
🧩🧩TOGETHER WE WILL SURVIVE !🧩🧩

Après les dernières annonces gouvernementales et la vague d’annulation qu’elles entrainent, nous adressons tout notre soutien aux organisateurs, artistes, techniciens et tous ceux touchés par cette crise!👨‍🎤💔

Du côté de l’équipe NOOSPHERE, étant donné que la première édition du festival est prévue fin juillet, nous avons décidé de continuer à tout préparer pour vous accueillir.

👩‍⚕❗👨‍⚕ Nous savons que dans les semaines à venir pas mal de choses peuvent évoluer. Notre priorité est de ne prendre aucun risque en termes de santé et nous nous adapterons en fonction de l’évolution des directives officielles et de la situation sanitaire.👩‍⚕❗👨‍⚕

Mais, tant que le contexte le permettra, nous ferons notre maximum pour vous offrir un moment bien mérité de fête, de fraternité et de musique.

Grâce au soutien de nos partenaires et prestataires, nous pourrons rester réactifs et ajuster la manifestation aux exigences du moment et à leurs évolutions Par exemple, si le seuil de fréquentation est limité, nous réduirons la jauge, si les frontières ne sont pas réouvertes, nous modifierons la programmation... Nous faisons déjà évoluer les normes sanitaires et les conditions d’accueil sur un site qui heureusement s’étend sur plusieurs hectares de pinèdes, d’oliveraies et de champs.

Notre objectif est de devenir une manifestation pilote en termes de festivals en période de COVID 19. En concertation avec les autorités de santé, nous travaillerons à mettre en place des procédures pour concilier santé publique et activités culturelles.

De plus, en tant qu’organisateurs d’un festival qui s’appelle Noosphère, nous ne pouvions rester figés sans prendre en compte la situation du monde qui nous entoure.
Pour cela, nous allons mettre un bon nombre de mesures concrètes en place : réduire les tarifs, rendre le camping gratuit, vous autoriser à amener nourriture et boissons sur site, agréger plein d’énergies et de motivés pour inclure performances, moments d’échanges et de communication au-delà de la musique. Nous travaillons aussi sur une politique tarifaire envers les soignants et ceux qui sont au service du public pendant cette crise avec des gratuités pour les remercier de leur engagement envers nous tous.

On vous tiendra au courant de ce qui se passe et des évolutions du festival en direct sur cette page.

#prenezsoindevous #onvousaime #fuckcovid #restonscheznous
Mis à jour : 22 avr. 2020 à 12:45
22 avr. 2020 à 12:45
Mis à jour : 21 avr. 2020 à 16:57
21 avr. 2020 à 16:57
#PourEux Toulouse 🇫🇷
Pour soutenir les personnes les plus démunies et sans-abri, vous pouvez rejoindre le Mouvement Citoyens #PourEux.

L'idée est simple, de chez vous, vous composez un ou plusieurs paniers munis d'un repas et d'un peu d'hygiène.
Quand c'est prêt, vous les prévenez via un formulaire sur leur page Facebook.
Et alors un livreur citoyen passera dans la journée ou le lendemain pour récupérer les paniers et les déposer aux sans-abri de ta ville.

Nous vous partageons la page de l'initiative #Poureux de Toulouse mais il en existe une dans chaque grande ville !

➡️ https://www.facebook.com/groups/500441207293668/
Mis à jour : 20 avr. 2020 à 14:56
20 avr. 2020 à 14:56
Mis à jour : 17 avr. 2020 à 16:20
17 avr. 2020 à 16:20
Mis à jour : 17 avr. 2020 à 12:41
17 avr. 2020 à 12:41
Mis à jour : 16 avr. 2020 à 17:45
16 avr. 2020 à 17:45
Après le Son Libre, l'Element, un autre grand festival français tire le rideau a cause de la crise du Covid! Une chose est sure, il faudra qu'on se mette tous au boulot, solidaires et créatifs pour refaire battre le coeur de la scène électro française!
Mis à jour : 15 avr. 2020 à 12:09
15 avr. 2020 à 12:09
14 avr. 2020 à 15:58
Mis à jour : 10 avr. 2020 à 18:17
10 avr. 2020 à 18:17
#COVID19 LA PAGE DE TOUS LES SOUTIENS
Don-Coronavirus.org est une plateforme d’urgence qui regroupe les collectes des associations mobilisées contre l’épidémie. Depuis chez vous, faites un don aux associations qui viennent en aide aux personnels soignants, interviennent auprès de publics fragiles ou continuent de soutenir la vie et la solidarité locale. Que leur action soit locale ou nationale, chacune d’elle a besoin de vous.
Elle est gérée par HelloAsso, Kisskiss bankbanh, ulule etc...du sérieux donc!
https://www.don-coronavirus.org/
Mis à jour : 9 avr. 2020 à 16:16
9 avr. 2020 à 16:16
Pour les orgas concernés, le mail de la cellule d'accompagnement des festivals 2020 créé par le Ministère de la Culture
Mis à jour : 6 avr. 2020 à 20:33
6 avr. 2020 à 20:33
Pour agir au niveau local, dans le département de la Haute-garonne, l'association MI2S (qui agit régulièrement à Toulouse pour aider les personnes sans domicile vivant à la rue, dans les bidonvilles, dans les squats, dans les hôtels dits "sociaux" et dans les hébergements d'urgence) vient de lancer un formulaire "Ressources Solidaires" qui permet de s'inscrire pour recevoir les informations sur les actions associatives en fonction des compétences et disponibilités.

Ressources solidaires permet de participer à des actions de solidarité sur Toulouse durant la crise du coronavirus. http://ressourcessolidaires.org/
Mis à jour : 6 avr. 2020 à 16:49
6 avr. 2020 à 16:49
Relevé par Erwan Euphorik pour @[28641013082:274:Trax Magazine] une vue large et décalée de l'histoire des musiques électroniques par Rubin Steiner. A lire !

https://www.traxmag.com/rubin-steiner-video-histoire-musique/
Mis à jour : 3 avr. 2020 à 11:23
3 avr. 2020 à 11:23
ARTISTES / COMPOSITEURS ''FONDS DE SECOURS SACEM'' Le fonds de secours de la Sacem est ouvert depuis ce jeudi 2 avril 2020 - 10h00. Pour la scène des musiques électroniques, les Artistes Auteurs Compositeurs DJ membre de la Sacem peuvent solliciter cette aide en se connectant sur leur ESPACE MEMBRE avec leur identifiant et leur mot de passe. Une aide d’urgence de 1 500€, 3 000€ ou 5 000€ pourra être versée selon votre situation. Cette somme vous est donnée, vous n’aurez pas à la rembourser. Ce fonds de secours a été mis en place pour répondre aux besoins de celles et ceux qui connaissent des situations de grande détresse liées aux effets de la crise sanitaire du Codiv-19. Ce fonds de secours est ouvert jusqu’à la fin de l’année 2020 et une seule demande d’aide par sociétaire est possible. Un e-mail sera envoyé au demandeur dans les meilleurs délais pour l’informer de l’issue donnée à sa demande.
ARTISTES / COMPOSITEURS ''FONDS DE SECOURS SACEM''

Le fonds de secours de la Sacem est ouvert depuis ce jeudi 2 avril 2020 - 10h00.

Pour la scène des musiques électroniques, les Artistes Auteurs Compositeurs DJ membre de la Sacem peuvent solliciter cette aide en se connectant sur leur ESPACE MEMBRE avec leur identifiant et leur mot de passe.

Une aide d’urgence de 1 500€, 3 000€ ou 5 000€ pourra être versée selon votre situation. Cette somme vous est donnée, vous n’aurez pas à la rembourser.

Ce fonds de secours a été mis en place pour répondre aux besoins de celles et ceux qui connaissent des situations de grande détresse liées aux effets de la crise sanitaire du Codiv-19.

Ce fonds de secours est ouvert jusqu’à la fin de l’année 2020 et une seule demande d’aide par sociétaire est possible. Un e-mail sera envoyé au demandeur dans les meilleurs délais pour l’informer de l’issue donnée à sa demande.
2 avr. 2020 à 13:49
De 7 août 2020 à 20:00 à 8 août 2020 à 05:00
Une bonne nouvelle en ces temps d'annulation en cascade ! L'équipe du @[126328777993089:274:Festival Les Champs Sonores - Octo Sympho] que nous avions soutenu en 2019 lance la deuxième édition. On y était en 2019 c'était parfait, il faudra y être en 2020 pour célébrer la liberté retrouvée!
Mis à jour : 2 avr. 2020 à 09:46
2 avr. 2020 à 09:46
https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/ Vous voulez vous engager pour aider à combattre les ravages du virus, la réserve civique propose des missions un peu partout en France
https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/
Vous voulez vous engager pour aider à combattre les ravages du virus, la réserve civique propose des missions un peu partout en France
1 avr. 2020 à 16:41
COVID-19 : QUE FAIRE POUR ETRE SOLIDAIRES ACTIVEMENT ? DONNEZ-NOUS VOS IDEES ET PRESENTEZ VOS INITIATIVES. Dans cette période où le monde traverse une crise violente, on a envie de prendre notre part à la nécessaire solidarité qui nous permettra à tous de passer l’épreuve de la moins mauvaise manière possible. On voit des initiatives ici et là, des cagnottes pour les hôpitaux, des paniers repas pour les soignants. On a décidé de contribuer à cet effort collectif mais on ne sait pas quelle est la meilleure manière de le faire. Rejoindre une initiative qui existe déjà, relayer des actions, inventer notre propre truc… quelque chose avec une identité techno ou un truc neutre. Autant de questions auxquelles il n’est pas simple de répondre seuls. En tant qu’asso, on a un peu de moyens et surtout une certaine force de travail qu’on peut mettre au service d’une action mais avant de lancer quoi que ce soit on voudrait avoir une vision un peu large de ce qui se fait, entendre vos avis, que vous nous expliquiez ce que vous faites ou ce que vous avez vu qui vous semble intéressant. Une fois qu’on aura un catalogue d’idées et avec votre soutien on lancera une campagne nouvelle,un soutien à une initiative ou à une collecte existante on ne sait pas encore mais quelque chose pour contribuer avec notre petite énergie à améliorer la situation. A vous !
COVID-19 : QUE FAIRE POUR ETRE SOLIDAIRES ACTIVEMENT ? DONNEZ-NOUS VOS IDEES ET PRESENTEZ VOS INITIATIVES.

Dans cette période où le monde traverse une crise violente, on a envie de prendre notre part à la nécessaire solidarité qui nous permettra à tous de passer l’épreuve de la moins mauvaise manière possible. On voit des initiatives ici et là, des cagnottes pour les hôpitaux, des paniers repas pour les soignants. On a décidé de contribuer à cet effort collectif mais on ne sait pas quelle est la meilleure manière de le faire.

Rejoindre une initiative qui existe déjà, relayer des actions, inventer notre propre truc… quelque chose avec une identité techno ou un truc neutre. Autant de questions auxquelles il n’est pas simple de répondre seuls.

En tant qu’asso, on a un peu de moyens et surtout une certaine force de travail qu’on peut mettre au service d’une action mais avant de lancer quoi que ce soit on voudrait avoir une vision un peu large de ce qui se fait, entendre vos avis, que vous nous expliquiez ce que vous faites ou ce que vous avez vu qui vous semble intéressant.

Une fois qu’on aura un catalogue d’idées et avec votre soutien on lancera une campagne nouvelle,un soutien à une initiative ou à une collecte existante on ne sait pas encore mais quelque chose pour contribuer avec notre petite énergie à améliorer la situation.

A vous !
29 mars 2020 à 15:13
A toutes celles et tous ceux qui sont en première ligne à soigner les gens, à celles et ceux qui bossent encore pour faire tourner la boutique, aux grand-parents et aux ados qui pètent un plomb à tourner en rond dans leur lieu de confinement, aux malades et à ceux qui ont perdu un proche, à toutes celles qu'on a l'habitude de croiser sur les dance floors ou au comptoir d'un bar et qu'on à hâte de revoir, à tous les orgas qui ont mangé leur chapeau et à toutes les djs qui n'ont plus de public, à tous les rêveurs et les rêveuses qui vont encore devoir raver dans leurs apparts pour quelques temps encore, à tous celles et ceux qu'on ne veut pas perdre et pour qui on est inquiets. A tous et à bien d'autres, on vous le dit bien fort: LES BEAUX JOURS REVIENDRONT ET NOUS DANSERONS ENSEMBLE. PRENEZ SOINS DE VOUS - ON VOUS AIME
A toutes celles et tous ceux qui sont en première ligne à soigner les gens, à celles et ceux qui bossent encore pour faire tourner la boutique, aux grand-parents et aux ados qui pètent un plomb à tourner en rond dans leur lieu de confinement, aux malades et à ceux qui ont perdu un proche, à toutes celles qu'on a l'habitude de croiser sur les dance floors ou au comptoir d'un bar et qu'on à hâte de revoir, à tous les orgas qui ont mangé leur chapeau et à toutes les djs qui n'ont plus de public, à tous les rêveurs et les rêveuses qui vont encore devoir raver dans leurs apparts pour quelques temps encore, à tous celles et ceux qu'on ne veut pas perdre et pour qui on est inquiets.

A tous et à bien d'autres, on vous le dit bien fort: LES BEAUX JOURS REVIENDRONT ET NOUS DANSERONS ENSEMBLE.

PRENEZ SOINS DE VOUS - ON VOUS AIME
28 mars 2020 à 16:10
🤣créateur : Helicoptek ou Technoflex, on sait pas mais elle bonne :-)
26 mars 2020 à 15:41
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist En-quête d'infos par l'IRMA : Covid-19 et musique.
#DIRECT En-Quête d’Info, l’émission de l’IRMA Covid-19 & musique, aujourd’hui sur les mesures de soutien aux entreprises de la musique avec nos invités, Aurélien Guinard du CaC et Frédéric Vilcocq de la Région Nouvelle-Aquitaine #covidmusique #en_queteinfo
Mis à jour : 26 mars 2020 à 14:48
26 mars 2020 à 14:48
Prise de conscience et réponse unanime des acteurs de la Free party ! Bravo à vous toutes et tous !

https://www.traxmag.com/free-party-bloc-epidemie-coronavirus/
Mis à jour : 21 mars 2020 à 14:09
21 mars 2020 à 14:09
Mis à jour : 20 mars 2020 à 15:17
20 mars 2020 à 15:17
COVID-19 - FONDS DE SECOURS
Soutien du CNM aux organisateurs titulaires d'une licence de spectacle

https://www.irma.asso.fr/Le-CNM-ouvre-un-fonds-de-secours-184963?
Mis à jour : 19 mars 2020 à 17:21
19 mars 2020 à 17:21
📢📢FREEFORM REDUIT SES ACTIVITES ET REPORTE LE LANCEMENT DU DISPOSITIF « LA BULLE D’R » 2020 EN ATTENDANT QUE LA SITUATION SE STABILISE.📢📢 Etant donné la situation et tant que durera la période d’interdiction de rassemblements, notre action perd beaucoup de son sens et vos questions en termes de conseils orga ou rdr festif sont devenues…beaucoup moins nombreuses ! De plus, lancer notre dispositif de soutien aux organisateurs « la bulle d’R » en ce moment n’aurait que peu de sens sans savoir quand vont finir les limitations et surtout dans quel état sera le pays après cette crise. Nous sommes en train de réfléchir à comment on pourra réorganiser notre dispositif et le déployer après la fin de l’épidémie. Nous serons présents pour vous aider à repartir et faire bouger ce pays qui aura alors besoin de toutes les énergies pour aller vers l’avenir. D’ici là, on passe en service réduit avec au programme : • Une vidéo de RDR sur la freebase que vous pourrez prendre votre temps de regarder oklm 🤸 • Des retours en musique 🎶 sur les lives de l’Infrabase histoire de vous aider à vous souvenir de ce que c’est qu’une basse qui claque ! • Des conseils qu’on a pu donner par le passé pour vous aider à imaginer les projets que vous pourrez mettre en place quand tout sera fini et une veille info sur les essentiels !🎁 • Des infos et des news en fonction de l’évolution de la situation.🤖 On répond aussi toujours à vos questions par mail, sur Facebook ou par téléphone ! Voilà, prenez soins de vous et de vos proches, que vous soyez confinés ou au travail, on est de tout cœur avec vous ! 👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦
📢📢FREEFORM REDUIT SES ACTIVITES ET REPORTE LE LANCEMENT DU DISPOSITIF « LA BULLE D’R » 2020 EN ATTENDANT QUE LA SITUATION SE STABILISE.📢📢

Etant donné la situation et tant que durera la période d’interdiction de rassemblements, notre action perd beaucoup de son sens et vos questions en termes de conseils orga ou rdr festif sont devenues…beaucoup moins nombreuses !
De plus, lancer notre dispositif de soutien aux organisateurs « la bulle d’R » en ce moment n’aurait que peu de sens sans savoir quand vont finir les limitations et surtout dans quel état sera le pays après cette crise.

Nous sommes en train de réfléchir à comment on pourra réorganiser notre dispositif et le déployer après la fin de l’épidémie. Nous serons présents pour vous aider à repartir et faire bouger ce pays qui aura alors besoin de toutes les énergies pour aller vers l’avenir.

D’ici là, on passe en service réduit avec au programme :

• Une vidéo de RDR sur la freebase que vous pourrez prendre votre temps de regarder oklm 🤸
• Des retours en musique 🎶 sur les lives de l’Infrabase histoire de vous aider à vous souvenir de ce que c’est qu’une basse qui claque !
• Des conseils qu’on a pu donner par le passé pour vous aider à imaginer les projets que vous pourrez mettre en place quand tout sera fini et une veille info sur les essentiels !🎁
• Des infos et des news en fonction de l’évolution de la situation.🤖

On répond aussi toujours à vos questions par mail, sur Facebook ou par téléphone !

Voilà, prenez soins de vous et de vos proches, que vous soyez confinés ou au travail, on est de tout cœur avec vous !
👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦👨‍👨‍👧‍👦
18 mars 2020 à 14:24
Quand @[28641013082:274:Trax Magazine] nous fait rire :-)
Mis à jour : 16 mars 2020 à 22:46
16 mars 2020 à 22:46
Teuf techno en Espagne, 16 mars 2020 !
Mis à jour : 16 mars 2020 à 18:41
16 mars 2020 à 18:41
16 mars 2020 à 08:55
🚑🚑🚑!!! ATTENTION !!! 🚑🚑🚑 RASSEMBLEMENTS INTERDITS EN DESSUS DE 100 PERSONNES SUR TOUTE LA FRANCE. Pour vous, vos amis et le reste de la population, soyez responsables, respectez les consignes des services de santé et évitez de vous rendre sur des manifestations susceptibles de regrouper plus de 100 personnes. En participant à des rassemblements de taille importante malgré les risques vous contribuez à la diffusion du virus et vous mettez les plus fragiles en danger. Concernant les organisateurs, nous n’avons pas de certitudes mais nous il semble prévisible qu’en préparant des rassemblements malgré les interdictions, vous courrez le risque de réactions et de sanctions largement plus radicales qu’à l’habitude. Soyez solidaires et respectueux, une vie vaut plus qu’une teuf. 🎧🎧🎧🎧🎧🎧🎧🎧🎧🎧
🚑🚑🚑!!! ATTENTION !!! 🚑🚑🚑
RASSEMBLEMENTS INTERDITS EN DESSUS DE 100 PERSONNES SUR TOUTE LA FRANCE.

Pour vous, vos amis et le reste de la population, soyez responsables, respectez les consignes des services de santé et évitez de vous rendre sur des manifestations susceptibles de regrouper plus de 100 personnes.

En participant à des rassemblements de taille importante malgré les risques vous contribuez à la diffusion du virus et vous mettez les plus fragiles en danger.

Concernant les organisateurs, nous n’avons pas de certitudes mais nous il semble prévisible qu’en préparant des rassemblements malgré les interdictions, vous courrez le risque de réactions et de sanctions largement plus radicales qu’à l’habitude.

Soyez solidaires et respectueux, une vie vaut plus qu’une teuf.
🎧🎧🎧🎧🎧🎧🎧🎧🎧🎧
14 mars 2020 à 17:44
Mis à jour : 13 mars 2020 à 14:54
13 mars 2020 à 14:54
TEKNO PARTIES vs COVID-19 En début de semaine, nous avons tous pris dans les dents cette annonce : tous les rassemblements et en particulier ceux qui nous font vibrer, concerts, festivals, free ou soirées doivent être limités à 1000 personnes maximum, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Dans certains départements très touchés (Morbihan, Oise, Haut-Rhin, Hérault) les mesures sont encore plus drastiques. Ces décisions touchent assez violemment bon nombre d’entre-nous qui préparaient de beaux projets dans les semaines à venir. Nous ne savons pas pour combien de temps elle va s’appliquer ni surtout si elle ne va pas être durcie dans les jours à venir. Certains pays européens ont déjà limité les fêtes à 100 personnes, d’autres ont tout interdit comme en Italie. Au-delà du choc de l’annonce brute, nous avons cherché à comprendre pourquoi il est important de respecter cette consigne et en quoi nous contribuerons en faisant cela à réduire la propagation de l’épidémie. Nous avons cherché à comprendre car une décision ne peut s’accepter et s’appliquer que si on perçoit les raisons qui la motivent. Tout d’abord, la menace est réelle. Ce n’est pas une « grippette » et en aucun cas nous n’avons le droit de choisir de laisser mourir quelques milliers des plus faibles d’entre-nous, nos ainés, nos malades, par intérêt financier ou pour notre confort. Nous n’allons pas compter les cadavres en se disant que nous refusons de faire quelques efforts pour eux. En nous rassemblant, même si la plupart d’entre nous sont jeunes, en pleine santé et ne risquent rien, nous augmentons le risque de devenir porteurs du virus et de le propager une fois rentrés de la fête. A nos parents, nos voisins ou des inconnus dans la rue, au travail… Le fait d’arrêter les grands rassemblements participe à réduire ce brassage des populations et cette dispersion du virus…et par là, la vitesse à laquelle se répand l’épidémie. En la ralentissant, on permet plusieurs choses : • Etaler l’arrivée des malades dans un système de soin déjà bien fragile et permettre une meilleure prise en charge de chacun d’entre eux. • Gagner du temps sur le printemps qui arrive et avec lui probablement une baisse très sensible de la force de l’épidémie. • Gagner du temps sur la grippe et les autres maladies de saison qui fragilisent aussi nos ainés et saturent le système de soin. • Et enfin, donner un maximum de temps aux chercheurs des équipes mobilisées sur la planète pour trouver des médicaments adaptés à ce virus. Pour toutes ces raisons et pour d’autres encore, nous pensons que mes décisions prises en termes de limitation de public sur nos rassemblements sont nécessaires. Nous invitons tous les organisateurs, notamment ceux qui préparaient depuis longtemps de grosses fêtes sans forcément qu’elles soient déclarées à les réduire en termes de volume de public attendu…ou à les reporter. Décaler une teuf d’un mois n’a jamais tué personne, le Coronavirus si. Soyez à l’écoute des consignes dans vos départements, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions. Bon courage à toutes et tous dans cette épreuve qui s’annonce.
TEKNO PARTIES vs COVID-19

En début de semaine, nous avons tous pris dans les dents cette annonce : tous les rassemblements et en particulier ceux qui nous font vibrer, concerts, festivals, free ou soirées doivent être limités à 1000 personnes maximum, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Dans certains départements très touchés (Morbihan, Oise, Haut-Rhin, Hérault) les mesures sont encore plus drastiques.

Ces décisions touchent assez violemment bon nombre d’entre-nous qui préparaient de beaux projets dans les semaines à venir. Nous ne savons pas pour combien de temps elle va s’appliquer ni surtout si elle ne va pas être durcie dans les jours à venir. Certains pays européens ont déjà limité les fêtes à 100 personnes, d’autres ont tout interdit comme en Italie.

Au-delà du choc de l’annonce brute, nous avons cherché à comprendre pourquoi il est important de respecter cette consigne et en quoi nous contribuerons en faisant cela à réduire la propagation de l’épidémie.
Nous avons cherché à comprendre car une décision ne peut s’accepter et s’appliquer que si on perçoit les raisons qui la motivent.

Tout d’abord, la menace est réelle. Ce n’est pas une « grippette » et en aucun cas nous n’avons le droit de choisir de laisser mourir quelques milliers des plus faibles d’entre-nous, nos ainés, nos malades, par intérêt financier ou pour notre confort. Nous n’allons pas compter les cadavres en se disant que nous refusons de faire quelques efforts pour eux.
En nous rassemblant, même si la plupart d’entre nous sont jeunes, en pleine santé et ne risquent rien, nous augmentons le risque de devenir porteurs du virus et de le propager une fois rentrés de la fête. A nos parents, nos voisins ou des inconnus dans la rue, au travail…

Le fait d’arrêter les grands rassemblements participe à réduire ce brassage des populations et cette dispersion du virus…et par là, la vitesse à laquelle se répand l’épidémie. En la ralentissant, on permet plusieurs choses :
• Etaler l’arrivée des malades dans un système de soin déjà bien fragile et permettre une meilleure prise en charge de chacun d’entre eux.
• Gagner du temps sur le printemps qui arrive et avec lui probablement une baisse très sensible de la force de l’épidémie.
• Gagner du temps sur la grippe et les autres maladies de saison qui fragilisent aussi nos ainés et saturent le système de soin.
• Et enfin, donner un maximum de temps aux chercheurs des équipes mobilisées sur la planète pour trouver des médicaments adaptés à ce virus.

Pour toutes ces raisons et pour d’autres encore, nous pensons que mes décisions prises en termes de limitation de public sur nos rassemblements sont nécessaires.

Nous invitons tous les organisateurs, notamment ceux qui préparaient depuis longtemps de grosses fêtes sans forcément qu’elles soient déclarées à les réduire en termes de volume de public attendu…ou à les reporter. Décaler une teuf d’un mois n’a jamais tué personne, le Coronavirus si.

Soyez à l’écoute des consignes dans vos départements, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

Bon courage à toutes et tous dans cette épreuve qui s’annonce.
11 mars 2020 à 21:02
👉 ORGAS, SOUNDSYSTEMS, BENEVOLES OU INTERESSES PAR LA REDUCTION DES RISQUES EN MILIEU FESTIF DANS LE 81 🎗🚐 L'association Tarn Espoir vous propose de vous soutenir en mettant à votre disposition du matériel RDR de conso, bouchons d'oreilles, préservatifs, flyers etc... N'hésitez pas à venir les rencontrer sur Albi, Castres, Graulhet ou sur l'équipe mobile 🚐🚐 ! Contact tel: 0615052819 & 0630560255 Contacts Facebook: Caarud Tarn Espoir et @[100009218347075:2048:Rdrtarn Festif] FAITES TOURNER !
👉 ORGAS, SOUNDSYSTEMS, BENEVOLES OU INTERESSES PAR LA REDUCTION DES RISQUES EN MILIEU FESTIF DANS LE 81 🎗🚐

L'association Tarn Espoir vous propose de vous soutenir en mettant à votre disposition du matériel RDR de conso, bouchons d'oreilles, préservatifs, flyers etc... N'hésitez pas à venir les rencontrer sur Albi, Castres, Graulhet ou sur l'équipe mobile 🚐🚐 !

Contact tel: 0615052819 & 0630560255
Contacts Facebook: Caarud Tarn Espoir et Rdrtarn Festif

FAITES TOURNER !
10 mars 2020 à 12:38
Freeform a actualisé son statut.
INFOS INTERDICTION EVENT >1000 PERSONNES
PARIS / ILE DE FRANCE

Suite à travail du SOCLE on vous transmet les infos communiquées ce matin par leurs contacts de la Mairie de Paris et de la Préfecture de Paris.

Mesdames, messieurs,

Voici comment la préfecture de police va appliquer la nouvelle décision d'interdire les rassemblements de plus de 1000 personnes à Paris:

Cette interdiction s'applique d'office à tous les rassemblements de plus de 1000 personnes en milieu ouvert ou fermé, jusqu'au 15 avril 2020.
Par "plus de 1000 personnes", il faut comprendre: pas plus de 1000 personnes à l'instant T dans un même lieu (ex: un stade est 1 seul lieu, une salle de spectacle est un lieu, un hall d'exposition est un lieu s'il ne communique pas avec d'autres halls)
Les organisateurs et gestionnaires, s'ils maintiennent leur événement, sont tenus pour responsables du respect de cette jauge. Je rappelle que l'interdiction est prévue d'office, il n'y a pas besoin que le PP prenne des arrêtés d'interdiction.

Les dérogations à cette règle, sous réserve d'ajouts ultérieurs que les ministères risquent de nous communiquer par circulaire, sont:
- les meetings politiques
- les lieux d'enseignement scolaire et universitaire
- les manifestations revendicatives
- les commerces, magasins, centres commerciaux, entreprises
- les marchés couverts ou en plein air
- les lieux de restauration collective
- les concours
- les infrastructures et moyens de transport en commun

En creux, cette règle des 1000 s'applique notamment aux établissements culturels, lieux touristiques, salles de cinéma et de spectacle, etc (je ne ferai pas la liste, elle est trop longue)

Elle s'applique aussi aux manifestations sportives en lieu fermé ou en plein air: dès lors que le nombre de participants et spectateurs dépasse 1000 personnes, la manifestation est interdite. Le maintien avec moins de 1000 personnes ou le huis clos dans les salles et stades est possible, il est laissé à l'appréciation de l'organisateur.

Espérant que cela vous aide à appliquer correctement cette mesure, dont l'arrêté ne sera publié que demain matin au JO.
9 mars 2020 à 12:34
Comme tout le monde, nous sommes sous le choc de l'annonce du ministre de la Santé qui interdit tout rassemblement de plus de 1000 personnes. Bien sur, nous sommes responsables et conscients du risque mais nous pensons qu'une telle annonce doit être accompagnée d'un vrai dispositif d'information et de soutien. Nous allons faire le point avec les différentes organisations et ministères concernés et on revient vers vous dès qu'on a plus d'informations!
Comme tout le monde, nous sommes sous le choc de l'annonce du ministre de la Santé qui interdit tout rassemblement de plus de 1000 personnes.

Bien sur, nous sommes responsables et conscients du risque mais nous pensons qu'une telle annonce doit être accompagnée d'un vrai dispositif d'information et de soutien.

Nous allons faire le point avec les différentes organisations et ministères concernés et on revient vers vous dès qu'on a plus d'informations!
9 mars 2020 à 11:58
Freeform a actualisé son statut.
Coronavirus : les rassemblements festifs de plus de 1 000 personnes interdits en France. Point.
8 mars 2020 à 21:04
COVID-19, MORBIHAN ET RASSEMBLEMENTS FESTIFS, LE POINT PAR FREEFORM A l’heure actuelle, la situation est la suivante : Sur les communes les plus touchées (Clusters) à savoir : Auray, Carnac, Crach’, Brech’et Saint-Pierre-Quiberon, il est interdit d’organiser quoi que ce soit comme rassemblement public, festif, sportif ou autre. Sur les communes avoisinantes : Quiberon, Plouharnel, La Trinité-sur-Mer, Saint-Philibert, Locmariaquer, Pluneret, Ploemel, Erdeven, Locoal-Mendon, Sainte-Anne-d’Auray, Plumergat, Landaul et Pluvigner. Dans ces communes, tout rassemblement un Établissement recevant du public (ERP) ne pourra excéder LA MOITIE DE LA CAPACITE autorisée au titre de la réglementation propre à ces ERP, à l’exception des lieux d’hébergement. Pas de consignes spécifiques pour les événements de plein air mais vu le temps ...:-) Si vous êtes sur un rassemblement privé, essayez d'adapter ces consignes. Ne soyez pas 50 dans votre salon a danser toute la nuit et réfléchissez bien à comment vous protéger, protéger vos amis et leur entourage. Vous devez aussi prendre toutes les mesures que vous jugez nécessaires pour lutter contre la diffusion du virus : mise à disposition de lave-mains ou de gel, aération des locaux et sensibiliser les gens au fait que s’ils se sentent malades, ils peuvent rester chez eux au chaud et appeler le 15 dans le doute ! Pour le reste du département, pas d’interdiction particulières hormis rassemblements de plus de 5000 personnes mais la prudence et les conseils au-dessus reste valables + les conseils individuels habituels (lavages de mains, masques pour les malades, toux en mouchoir ou coude...etc.) En cas de doutes, appelez le 08 130 000, numéro de renseignements gratuit. On vous aime ! Prenez soin de vous!
COVID-19, MORBIHAN ET RASSEMBLEMENTS FESTIFS, LE POINT PAR FREEFORM

A l’heure actuelle, la situation est la suivante :

Sur les communes les plus touchées (Clusters) à savoir : Auray, Carnac, Crach’, Brech’et Saint-Pierre-Quiberon, il est interdit d’organiser quoi que ce soit comme rassemblement public, festif, sportif ou autre.

Sur les communes avoisinantes : Quiberon, Plouharnel, La Trinité-sur-Mer, Saint-Philibert, Locmariaquer, Pluneret, Ploemel, Erdeven, Locoal-Mendon, Sainte-Anne-d’Auray, Plumergat, Landaul et Pluvigner. Dans ces communes, tout rassemblement un Établissement recevant du public (ERP) ne pourra excéder LA MOITIE DE LA CAPACITE autorisée au titre de la réglementation propre à ces ERP, à l’exception des lieux d’hébergement. Pas de consignes spécifiques pour les événements de plein air mais vu le temps ...:-) Si vous êtes sur un rassemblement privé, essayez d'adapter ces consignes. Ne soyez pas 50 dans votre salon a danser toute la nuit et réfléchissez bien à comment vous protéger, protéger vos amis et leur entourage.

Vous devez aussi prendre toutes les mesures que vous jugez nécessaires pour lutter contre la diffusion du virus : mise à disposition de lave-mains ou de gel, aération des locaux et sensibiliser les gens au fait que s’ils se sentent malades, ils peuvent rester chez eux au chaud et appeler le 15 dans le doute !

Pour le reste du département, pas d’interdiction particulières hormis rassemblements de plus de 5000 personnes mais la prudence et les conseils au-dessus reste valables + les conseils individuels habituels (lavages de mains, masques pour les malades, toux en mouchoir ou coude...etc.)

En cas de doutes, appelez le 08 130 000, numéro de renseignements gratuit.

On vous aime ! Prenez soin de vous!
6 mars 2020 à 12:24
C'est pas comme si on allait y aller mais quand même, c'est rude....

https://www.traxmag.com/coronavirus-tomorrowland-winter-2020-annule/
Mis à jour : 5 mars 2020 à 12:23
5 mars 2020 à 12:23
Depuis plusieurs années nous avions envie de lancer notre propre projet. Après tout ce temps passé à accompagner les autres, on a décidé de se faire plaisir et surtout de VOUS faire plaisir en préparant ce festival dans un lieu magique. Avec l'équipe MST et KAONASHI on bosse depuis quelques mois pour vous préparer cette surprise...voilà maintenant on y est !! https://www.facebook.com/events/2813097922142093/
Depuis plusieurs années nous avions envie de lancer notre propre projet. Après tout ce temps passé à accompagner les autres, on a décidé de se faire plaisir et surtout de VOUS faire plaisir en préparant ce festival dans un lieu magique. Avec l'équipe MST et KAONASHI on bosse depuis quelques mois pour vous préparer cette surprise...voilà maintenant on y est !!

https://www.facebook.com/events/2813097922142093/
3 mars 2020 à 17:06
Noosphère Festivalfacebook.com
Depuis plusieurs années nous avions envie de lancer notre propre projet. Après tout ce temps passé à accompagner les autres, on a décidé de se faire plaisir et surtout de VOUS faire plaisir en préparant ce festival dans un lieu magique. Avec l'équipe MST et KAONASHI on bosse depuis quelques mois pour vous préparer cette surprise...voilà maintenant on y est !!
Mis à jour : 2 mars 2020 à 17:12
2 mars 2020 à 17:12
2 mars 2020 à 12:34
Mesures prises #Morbihan Interdiction rassemblements collectifs sur #Morbihan du 1/3 au 14/3
Mesures prises #Morbihan

Interdiction rassemblements collectifs sur #Morbihan du 1/3 au 14/3
2 mars 2020 à 12:31
Covid-19 _ Tenez vous au courant des consignes des services de santé dans votre département. Si vous êtes dans une zone à risques, mieux vos reporter que de faire prendre des risques à votre public et à vos potes ! On vous aime / prenez-soins de vous et de vos amis !
Covid-19 _ Tenez vous au courant des consignes des services de santé dans votre département. Si vous êtes dans une zone à risques, mieux vos reporter que de faire prendre des risques à votre public et à vos potes !

On vous aime / prenez-soins de vous et de vos amis !
1 mars 2020 à 20:17
Un beau beau projet dans les tuyaux avec du Freeform Inside ! A suivre à partir de lundi
Mis à jour : 28 févr. 2020 à 16:37
28 févr. 2020 à 16:37
Grace au Brexit, les organisateurs anglais qui voudront inviter des musiciens européens devront payer un visa à 244£ et remplir de nombreuses formalités qui vont surement en dissuader plus d'un. Ce ne sont pas les grosses stars françaises qui vont en pâtir car l'impact sur le cachet est marginal mais très certainement les artistes intermédiaires ou débutants que les promoteurs hésiteront à faire venir.

Le repli sur soi et le nationalisme sont les ennemis de la culture! MERCI BORIS JOHNSON

https://mixmag.net/read/eu-djs-and-artists-visa-perform-uk-enter-2021-brexit-news?
Mis à jour : 21 févr. 2020 à 10:40
21 févr. 2020 à 10:40
Aujourd'hui retour sur une vidéo sur la question de l'accueil des personnes en situation de handicap sur les manifestations publiques!

https://www.facebook.com/assofreeform/videos/442988103311934/
Mis à jour : 20 févr. 2020 à 11:24
20 févr. 2020 à 11:24
L'extrême-droite signe encore une attaque infâme sur la fresque en hommage à Steve à Nantes. Pour ajouter à l'insulte il est inscrit: « Justice Milla Esteban Marin » ce qui fait référence à l’adolescente qui avait fait polémique après ses propos sur la religion musulmane, et Esteban impliqué dans l’agression de Clément Méric. #justicepoursteve !
18 févr. 2020 à 12:10
Pour la deuxième fois consécutive, la fresque en hommage à Steve sur les quais de Loire à Nantes est attaquée et dégradée. Les imbéciles n'y pourront rien, sa mémoire est plus forte que leur ignorance !
Mis à jour : 18 févr. 2020 à 11:49
18 févr. 2020 à 11:49
Mis à jour : 17 févr. 2020 à 16:07
17 févr. 2020 à 16:07
A réfléchir avant de se lancer dans la fabrication de gobelets pour votre fest !
Mis à jour : 14 févr. 2020 à 14:18
14 févr. 2020 à 14:18
Mis à jour : 12 févr. 2020 à 12:51
12 févr. 2020 à 12:51
A absolument avoir dans la bibliothèque de l'orga débutant...ou confirmé !
Mis à jour : 6 févr. 2020 à 18:19
6 févr. 2020 à 18:19
@assofreeform ça bosse pour vous en mode fourmilière !
6 févr. 2020 à 15:09
Mis à jour : 5 févr. 2020 à 18:44
5 févr. 2020 à 18:44
De janvier à mai 2020, les élèves de quatre collèges de toute la France, notamment en zone prioritaire, vont jouer des instruments virtuels sur leur tablette, créer des samples, utiliser des effets vocaux. Plus habitués à chanter des chansons, les adolescents vont pour la toute première fois créer un “track” de A à Z et s’initier aux règles de la composition musicale.

https://www.traxmag.com/cours-musique-college-garage-band-production-electronique-sacem/
Mis à jour : 5 févr. 2020 à 18:42
5 févr. 2020 à 18:42
Rejoins le compte instagram de Freeform !
>> https://www.instagram.com/assofreeform/ <<
Des memes publiés quotidiennement sur la prévention et la réduction des risques en milieu festif 🎉 #memespasmal
Mis à jour : 29 janv. 2020 à 18:22
29 janv. 2020 à 18:22
29 janv. 2020 à 10:18
Mis à jour : 27 janv. 2020 à 11:28
27 janv. 2020 à 11:28
24 janv. 2020 à 16:49
Mis à jour : 16 janv. 2020 à 13:34
16 janv. 2020 à 13:34
ON RECRUTE LES AMIS !
Mis à jour : 15 janv. 2020 à 17:47
15 janv. 2020 à 17:47
FREEFORM RECRUTE 3 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE 8 MOIS – 24H/SEMAINE - Toulouse – 17 Février 2020 Tu es passionné(e) par la culture électro, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la musique et des pratiques amateurs ? Tu es intéressé(e) pour travailler auprès d’organisateurs de festivals et sur les enjeux du milieu festif ? Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2020 ! Pour avoir plus d’informations et postuler : https://www.service-civique.gouv.fr/missions/accompagner-les-jeunes-organisateurs-de-rassemblement-festifs-dans-une-demarche-de-valorisation-de-lengagement-associatif-et-de-reduction-des-risques
FREEFORM RECRUTE 3 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE
8 MOIS – 24H/SEMAINE - Toulouse – 17 Février 2020

Tu es passionné(e) par la culture électro, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la musique et des pratiques amateurs ? Tu es intéressé(e) pour travailler auprès d’organisateurs de festivals et sur les enjeux du milieu festif ?
Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2020 !

Pour avoir plus d’informations et postuler :

https://www.service-civique.gouv.fr/missions/accompagner-les-jeunes-organisateurs-de-rassemblement-festifs-dans-une-demarche-de-valorisation-de-lengagement-associatif-et-de-reduction-des-risques
15 janv. 2020 à 15:23
Avec un peu de retard car on ne l'avait pas vu passer, on relaie l'annonce de la très belle initiative d' @[225148327537067:274:ES Production] : la création d'un label présentant 100% de productions de d'artistes femmes. Bravo à eux pour cette initiative !

PS: que les rageux qui se sont exprimés sur la page de @[28641013082:274:Trax Magazine] s'abstiennent et se rassurent, le reste de la production mondiale est en très grande majorité masculine, donc si vous n'y arrivez pas, ce n'est pas de la faute des femmes :-)
Mis à jour : 13 janv. 2020 à 13:52
13 janv. 2020 à 13:52
Mis à jour : 8 janv. 2020 à 10:57
8 janv. 2020 à 10:57
Chez Freeform, on soutient le mois sans alcool...Mais svp l'année prochaine pensez à le faire en février...parce que commencer un mois sans alcool par une cuite mémorable (a minuit le 31, c'est janvier) et enchainer les derniers jours de vacance en famille ou avec les potes et souhaiter la bonne année sans trinquer, c'est juste pas possible....du coup, on commence le 5 avec le sentiment d'avoir raté les 3 premières marches d'un escalier déjà bien rude a monter :-)
Mis à jour : 7 janv. 2020 à 10:09
7 janv. 2020 à 10:09
Mis à jour : 6 janv. 2020 à 20:46
6 janv. 2020 à 20:46
4 janv. 2020 à 11:00
Peu reprise car tombée hier en fin de journée, cette décision du conseil d'état invalide une pratique injuste moralement et illégale: faire payer aux organisateurs d'événements culturels leur protection par les gendarmes. Dans un contexte de risque terroriste cette pratique ressemblait à un racket organisé et une façon pour le Ministère de l'intérieur de financer les fdo sur le dos de la culture, quitte à mettre en danger économiquement les organisateurs. De plus le barème des factures fait à la tête du client était totalement arbitraire.
C'est ce que cette décision du CE saisi par l'Unimev confirme. C'est ce que nous nous étions obstinés à expliquer au MI dans le cadre de nos échanges au SGDSN avec @technopol et le SMA.
Mais comme d'habitude le dialogue n'avait servi à rien... La justice a tranchée.

https://www.sudouest.fr/2020/01/01/securisation-des-festivites-vers-la-fin-du-paiement-des-forces-de-l-ordre-par-les-organisateurs-7013121-10407.php
Mis à jour : 1 janv. 2020 à 12:44
1 janv. 2020 à 12:44
Freeform a actualisé son statut.
Bonne année à toutes et tous !
🎉🎉🎉💋💋❤️❤️😍
1 janv. 2020 à 01:06
Freeform a actualisé son statut.
L'année s'achève sur une grande victoire pour la culture !!! Le conseil d'Etat annule la circulaire sur les frais de sécurité des évènements (AFP)

Maintenant remboursez !!!

Bonne année!!!

Paris : Le conseil d'Etat a annulé mardi une circulaire du ministère de l'Intérieur imputant les frais de sécurité de certains évènements à leurs organisateurs, qui y voyaient là un surcoût mettant en péril leur activité, selon une décision dont l'AFP a pris connaissance.

Selon l'Union française des métiers de l'événement (Unimev) à l'origine de la requête, cette circulaire, en date du 15 mai 2018, plombe leurs finances car elle met "à la charge des organisateurs d'événements le coût des forces de police et de gendarmerie mobilisées pour assurer la tranquillité et la sécurité sur la voie publique à l'occasion d'un événement".

Estimant qu'elle "ne respecte pas le cadre légal et réglementaire qui pose les grands principes de partage du coût des forces de l'ordre mobilisées à l'occasion d'un événement", ce syndicat, qui regroupe 400 entreprises organisatrices de salons, congrès, foires, événements d'entreprises et d'institutions, avait déposé un recours devant le conseil d'Etat.

Dans sa décision, la juridiction du Palais-Royal a estimé que le ministère de l'Intérieur n'avait pas le pouvoir de fixer "le montant de l'acompte (pour le paiement de la part organisateurs des frais de sécurité, ndlr) ou les conditions de son versement".

Contactée par l'AFP, l'Unimev n'a pas pu être jointe pour commenter cette décision.
31 déc. 2019 à 20:38
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
Mis à jour : 28 déc. 2019 à 12:33
28 déc. 2019 à 12:33
Repéré par @antoineCalvino sur le net, un super article sur les raves parisiennes et leur galères !
https://cadenceculture.co/2019/12/18/conflicted-subversive-and-queer-raving-in-the-outskirts-of-paris-and-the-struggle-to-survive/
Mis à jour : 22 déc. 2019 à 13:32
22 déc. 2019 à 13:32
LE DISPOSITIF LA BULLE D’R RECONDUIT EN 2020 ! La Bulle d’R, c’est un dispositif qui accompagne les jeunes organisateurs de festivals ou de soirées électro en leur proposant un soutien financier, des formations adaptées et une médiation auprès des autorités. Nous avons suivi 9 équipes durant l’année 2019 et après un bilan général positif, le projet va continuer à évoluer en 2020. Un nouvel appel à initiatives va bientôt être lancé, les modalités seront accessibles dès le mois de janvier. Alors commencez à préparer vos projets et restez connectés !
LE DISPOSITIF LA BULLE D’R RECONDUIT EN 2020 !

La Bulle d’R, c’est un dispositif qui accompagne les jeunes organisateurs de festivals ou de soirées électro en leur proposant un soutien financier, des formations adaptées et une médiation auprès des autorités.
Nous avons suivi 9 équipes durant l’année 2019 et après un bilan général positif, le projet va continuer à évoluer en 2020.
Un nouvel appel à initiatives va bientôt être lancé, les modalités seront accessibles dès le mois de janvier. Alors commencez à préparer vos projets et restez connectés !
18 déc. 2019 à 11:52
Mis à jour : 16 déc. 2019 à 09:27
16 déc. 2019 à 09:27
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
#PRTHRD La coke c'est cool ? C'est vrai quoi, on peut en taper tranquille la journée pour se mettre un coup de boost, sans que ça ne se voit sur notre visage, et sans qu'on soit trop défoncé. C'est justement ces raisons qui font que la cocaïne est très répandues dans le milieu de la nuit et du travail. Et bien nous allons voir ensemble dans cette vidéo que ce produit n'est pas si anodin, et qu'il peut même s'avérer très dangereux !
#PRTHRD
La coke c'est cool ? C'est vrai quoi, on peut en taper tranquille la journée pour se mettre un coup de boost, sans que ça ne se voit sur notre visage, et sans qu'on soit trop défoncé.
C'est justement ces raisons qui font que la cocaïne est très répandues dans le milieu de la nuit et du travail.
Et bien nous allons voir ensemble dans cette vidéo que ce produit n'est pas si anodin, et qu'il peut même s'avérer très dangereux !
12 déc. 2019 à 16:01
Aujourd'hui réunion bilan pour le dispositif La Bulle d'R à la Djepva pour @EducationFrance avec @Place_Beauvau @MILDECAgouv @MinistereCC et @justice_gouv. L'appel à initiative sera très probablement relancé dès début 2020. Ouvrez l'œil et préparez vos projets !
Aujourd'hui réunion bilan pour le dispositif La Bulle d'R à la Djepva pour @EducationFrance avec @Place_Beauvau @MILDECAgouv @MinistereCC et @justice_gouv. L'appel à initiative sera très probablement relancé dès début 2020. Ouvrez l'œil et préparez vos projets !
11 déc. 2019 à 17:39
Mis à jour : 9 déc. 2019 à 17:18
9 déc. 2019 à 17:18
Belle initiative chez Possession!
Mis à jour : 7 déc. 2019 à 12:41
7 déc. 2019 à 12:41
Freeform a actualisé son statut.
4 déc. 2019 à 12:31
A voir, un sujet dans Vice sur la consommation de GBL/GHB dans les fêtes électro à travers l'Europe. Sous-titre FR disponibles.

https://youtu.be/QgwPxIHYP-I
Mis à jour : 4 déc. 2019 à 11:17
4 déc. 2019 à 11:17
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
FÊTE ET HANDICAP | Les Tutos de Freeform #10
Aujourd’hui nous allons parler d’un public peu représenté dans le monde de la fête : les personnes handicapées.
Nous verrons comment bien les accueillir et comment leur donner envie de venir aux événements que vous organisez !

[https://www.facebook.com/assofreeform/videos/442988103311934/](https://www.facebook.com/assofreeform/videos/442988103311934/)
3 déc. 2019 à 20:10
L’alcool et les produits épuisent ton corps et ta tête, assure-toi d’avoir le temps de te reposer après une soirée !
3 déc. 2019 à 17:46
L'un de nos projets chéris soutenus par le dispositif la Bulle d'R en 2019 prépare déjà l'édition 2020 ! Longue vie aux CHAMPS SONORES @[126328777993089:274:Festival Les Champs Sonores - Octo Sympho]
Mis à jour : 3 déc. 2019 à 10:51
3 déc. 2019 à 10:51
Tu peux trouver des éthylotests dans la plupart des soirées, ou t’en procurer gratuitement auprès des assos de RDR. Ne mets pas ta vie ni celle de tes amis en danger ! #rdr #reductiondesrisques #prevention #alcool #ethylotest #party #freeparty #meme #memes #instamemes #scoobydoo #drive #rave #freeparty #festival #festoch #club
28 nov. 2019 à 16:06
Freeform a publié dans rien n'arrete un peuple qui danse !!
FÊTE ET HANDICAP | Les Tutos de Freeform #10

Aujourd’hui nous allons parler d’un public peu représenté dans le monde de la fête : les personnes handicapées.

Nous verrons comment bien les accueillir et comment leur donner envie de venir aux événements que vous organisez !

https://www.facebook.com/assofreeform/videos/442988103311934/
27 nov. 2019 à 15:30
FÊTE ET HANDICAP | Les Tutos de Freeform #10 Thème autour de la place des les personnes handicapées dans le monde de la fête. Comment bien les accueillir et leur donner envie de venir aux événements que vous organisez !
FÊTE ET HANDICAP | Les Tutos de Freeform #10
Thème autour de la place des les personnes handicapées dans le monde de la fête. Comment bien les accueillir et leur donner envie de venir aux événements que vous organisez !
27 nov. 2019 à 11:48
Freeform a publié dans 4ièmes Rencontres Nationales de la Fête Libre.
26 nov. 2019 à 18:01
Même en orga, prenez soi de vous ! #teuf #rdr #festival #tekno #rave #freeparty @assofreeform vous aime ! #techno
26 nov. 2019 à 17:31
Dans la fête ou dans la vie, on ne laisse pas tomber les amis :) #teuf #tekno #techno #freeparty #clubbing #festival #raveparty #rdr
25 nov. 2019 à 17:40
Une belle évolution ! Content de voir que le collectif Culture Bar-bars qui n'était pas la base super favorable à cette idée l'a petit à petit fait sienne et s'est battu jusqu'à cette première victoire. Croisons les doigts pour que le parcours législatif de ce projet continue paisiblement jusqu'à son adoption finale. #fullsupportCCBB
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-pour-ses-20-ans-le-bar-bars-fait-sa-loi-6622557?
Mis à jour : 25 nov. 2019 à 12:45
25 nov. 2019 à 12:45
Protégez vos oreilles :) #rdr #teufeur #teufeuse #freeparty #tekno #clubbing #raveparty #music
23 nov. 2019 à 12:41
Mis à jour : 21 nov. 2019 à 18:31
21 nov. 2019 à 18:31
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
21 nov. 2019 à 16:40
#teuf #freeparty #rdr #techno #tekno #memes Retrouve la liste des asso de rdr en France sur le site de @AssoFreeform freeform.fr https://freeform.fr/liste-assos/
21 nov. 2019 à 15:09
#rdr #drugs #ivketamine Un produit peut en cacher un autre. Connaissez vos prods ! :)
19 nov. 2019 à 17:09
Mis à jour : 18 nov. 2019 à 12:43
18 nov. 2019 à 12:43
Freeform
Nous sommes en direct du Bikini pour une Kapture !
Koalition Acid Edition 4
Mis à jour : 16 nov. 2019 à 23:15
16 nov. 2019 à 23:15
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
@@[1482807815320521:274:Freeform] pour t'y retrouver dans la jungle de la réglementation et des conseils pour t'en sortir ! https://freeform.fr/organisateur-de-fetes/
14 nov. 2019 à 16:15
@@[1482807815320521:274:Freeform] pour t'y retrouver dans la jungle de la réglementation et des conseils pour t'en sortir ! https://freeform.fr/organisateur-de-fetes/
@Freeform pour t'y retrouver dans la jungle de la réglementation et des conseils pour t'en sortir !
https://freeform.fr/organisateur-de-fetes/
14 nov. 2019 à 15:18
L'analyse de produits de retour dans les clubs à Paris. Enfin !
Mis à jour : 13 nov. 2019 à 11:09
13 nov. 2019 à 11:09
Mis à jour : 12 nov. 2019 à 18:40
12 nov. 2019 à 18:40
Mise au point liée à nos différents directs sur la page de l'Infrabase
Mis à jour : 12 nov. 2019 à 14:57
12 nov. 2019 à 14:57
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
Aujourd’hui, on va vous parler de la Sacem, du rôle de cette institution et de l’intérêt qu’il y a pour les artistes à en devenir membre.

Beaucoup peuvent se demander pourquoi Freeform, une asso qui défend les pratiques amateurs vous parle de la Sacem alors que la plupart d’entre-vous font de la musique juste pour le plaisir et sans vouloir gagner d’argent avec le son.

Pour nous, les choses sont claires, quand tu joues gratuitement tes propres compositions, si tu mixes du white label, les compos de tes potes ou d’artistes qui défendent le libre et qui ne sont pas inscrits dans une société d’auteur, tu n'a pas trop de raisons de s’intéresser à tout ça.

Par contre du jour ou tu va commencer à produire des tracks qui se vendent et qui passent sur les médias, quand tu joues dans des soirées payantes contre un cachet ou que tu mixe des morceaux déposés, bref quand tu va te professionnaliser, la question va commencer à se poser sérieusement.

On vous fait un topo sur tout ça histoire de casser quelques mythes urbains, mettre les choses au point et vous permettre de faire vos choix en toute connaissance de cause.

https://www.facebook.com/assofreeform/videos/805376043251688/
7 nov. 2019 à 19:18
Freeform a publié dans rien n'arrete un peuple qui danse !!
Aujourd’hui, on va vous parler de la Sacem, du rôle de cette institution et de l’intérêt qu’il y a pour les artistes à en devenir membre.

Beaucoup peuvent se demander pourquoi Freeform, une asso qui défend les pratiques amateurs vous parle de la Sacem alors que la plupart d’entre-vous font de la musique juste pour le plaisir et sans vouloir gagner d’argent avec le son.

Pour nous, les choses sont claires, quand tu joues gratuitement tes propres compositions, si tu mixes du white label, les compos de tes potes ou d’artistes qui défendent le libre et qui ne sont pas inscrits dans une société d’auteur, tu n'a pas trop de raisons de s’intéresser à tout ça.

Par contre du jour ou tu va commencer à produire des tracks qui se vendent et qui passent sur les médias, quand tu joues dans des soirées payantes contre un cachet ou que tu mixe des morceaux déposés, bref quand tu va te professionnaliser, la question va commencer à se poser sérieusement.

On vous fait un topo sur tout ça histoire de casser quelques mythes urbains, mettre les choses au point et vous permettre de faire vos choix en toute connaissance de cause.

https://www.facebook.com/assofreeform/videos/805376043251688/
5 nov. 2019 à 16:01
#LesTutosdeFreeform #9 LA SACEM ET LES ARTISTES Aujourd’hui, on va vous parler de la Sacem, du rôle de cette institution et de l’intérêt qu’il y a pour les artistes à en devenir membre. On vous fait un topo sur tout ça histoire de casser quelques mythes urbains, mettre les choses au point et vous permettre de faire vos choix en toute connaissance de cause. Pour répondre à nos questions avec un max de précision, nous avons invité Marc Azaïs, Mélanie Sescosse et Franck Decoudun de la Sacem. Cette vidéo fait partie d’un partenariat que Freeform à avec la Sacem pour mieux faire connaître son rôle et ce qu’elle peut apporter aux artistes de l’électro.
#LesTutosdeFreeform #9 LA SACEM ET LES ARTISTES
Aujourd’hui, on va vous parler de la Sacem, du rôle de cette institution et de l’intérêt qu’il y a pour les artistes à en devenir membre.
On vous fait un topo sur tout ça histoire de casser quelques mythes urbains, mettre les choses au point et vous permettre de faire vos choix en toute connaissance de cause.
Pour répondre à nos questions avec un max de précision, nous avons invité Marc Azaïs, Mélanie Sescosse et Franck Decoudun de la Sacem.
Cette vidéo fait partie d’un partenariat que Freeform à avec la Sacem pour mieux faire connaître son rôle et ce qu’elle peut apporter aux artistes de l’électro.
5 nov. 2019 à 14:09
Mis à jour : 28 oct. 2019 à 11:42
28 oct. 2019 à 11:42
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
KÉTAMINE, BONNE MINE ? | Party Hard #9

La kétamine est un produit interdit classé parmi les stupéfiants, à l’exception d’un usage en milieu hospitalier et vétérinaire.

Découverte en 1962, c’est une substance à l’effet anesthésiant (perte de sensibilité), et analgésique (engourdit la douleur).

Dès la fin des années 70, la kétamine, ou K, Kéta, a été détournée de son usage médical. Elle est produite à partir du médicament, le Ketalar, qui est un liquide injectable. Ce liquide est chauffé et réduit pour donner une poudre, la kétamine, consommée dans différents milieux, free party, festivals, clubs, sex clubs…

C’est une drogue aux effets assez brefs et qui n’est pour l’instant pas détectée en France par les tests salivaires standards, ce qui a contribué à son expansion dans ces soirées.

https://www.facebook.com/assofreeform/videos/428874901119300/
25 oct. 2019 à 00:46
Freeform a publié dans rien n'arrete un peuple qui danse !!
KÉTAMINE, BONNE MINE ? | Party Hard #9
La kétamine est un produit interdit classé parmi les stupéfiants, à l’exception d’un usage en milieu hospitalier et vétérinaire.
Découverte en 1962, c’est une substance à l’effet anesthésiant (perte de sensibilité), et analgésique (engourdit la douleur).
Dès la fin des années 70, la kétamine, ou K, Kéta, a été détournée de son usage médical. Elle est produite à partir du médicament, le Ketalar, qui est un liquide injectable. Ce liquide est chauffé et réduit pour donner une poudre, la kétamine, consommée dans différents milieux, free party, festivals, clubs, sex clubs…
C’est une drogue aux effets assez brefs et qui n’est pour l’instant pas détectée en France par les tests salivaires standards, ce qui a contribué à son expansion dans ces soirées.

[https://www.facebook.com/assofreeform/videos/428874901119300/](https://www.facebook.com/assofreeform/videos/428874901119300/)
24 oct. 2019 à 15:36
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
KÉTAMINE, BONNE MINE ? | Party Hard #9 La kétamine est un produit interdit classé parmi les stupéfiants, à l’exception d’un usage en milieu hospitalier et vétérinaire. Découverte en 1962, c’est une substance à l’effet anesthésiant (perte de sensibilité), et analgésique (engourdit la douleur). Dès la fin des années 70, la kétamine, ou K, Kéta, a été détournée de son usage médical. Elle est produite principalement à partir du médicament, le Ketalar, qui est un liquide injectable. Ce liquide est chauffé et réduit pour donner une poudre, la kétamine, consommée dans différents milieux, free party, festivals, clubs, sex clubs… C’est une drogue aux effets assez brefs et qui n’est pour l’instant pas détectée en France par les tests salivaires standards, ce qui a contribué à son expansion dans ces soirées. Sources en commentaire çi-dessous
KÉTAMINE, BONNE MINE ? | Party Hard #9
La kétamine est un produit interdit classé parmi les stupéfiants, à l’exception d’un usage en milieu hospitalier et vétérinaire.
Découverte en 1962, c’est une substance à l’effet anesthésiant (perte de sensibilité), et analgésique (engourdit la douleur).
Dès la fin des années 70, la kétamine, ou K, Kéta, a été détournée de son usage médical. Elle est produite principalement à partir du médicament, le Ketalar, qui est un liquide injectable. Ce liquide est chauffé et réduit pour donner une poudre, la kétamine, consommée dans différents milieux, free party, festivals, clubs, sex clubs…
C’est une drogue aux effets assez brefs et qui n’est pour l’instant pas détectée en France par les tests salivaires standards, ce qui a contribué à son expansion dans ces soirées.

Sources en commentaire çi-dessous
24 oct. 2019 à 13:58
Le 11 Octobre 2019, Freeform (via le dispositif La Bulle d'R) a accompagné les étudiants de l'AdRCS pour une grosse soirée électro nommée QuadraBang, à l'AdR Centrale Supelec.
Voici un retour en images.
Et un grand merci à Technopol pour le soutien.
23 oct. 2019 à 15:03
Mis à jour : 23 oct. 2019 à 10:08
23 oct. 2019 à 10:08
Communiqué de presse 22/10/2019 Ass Freefrom – Tlse 20H15 Une proposition de loi votée par le Sénat ce jour interdit de se réunir pour faire la fête et écouter de la musique chez vous sans en demander le droit à votre maire, sous peine d’écoper de 3750€ d’amende. Nous dénonçons ce texte qui porte une atteinte grave à la liberté de réunion. Portée en toute discrétion par le groupe Les Républicains à la faveur d’une niche parlementaire, la proposition de loi votée ce mardi 22 octobre au sénat ce mardi visait à l’origine à criminaliser l’organisation de « free parties », ces fêtes techno alternatives et gratuites ou vont danser les jeunes depuis plus de 20 ans. Fortement bancal et inapplicable, ce texte étend son champ d’action à tous les « rassemblements festifs à caractère exclusivement musical » qui doivent dorénavant faire l’objet d’une déclaration en mairie quel que soit le nombre de participants. Si vous prévoyez d’être plus de 500 vous devrez en faire la déclaration en préfecture. Qu’est-ce qu’un rassemblement exclusivement festif à caractère musical ? Le texte adopté par le sénat est très précis dans les sanctions mais reste complètement général sur ce qu’il cible. En l’occurrence, on prétend viser les fêtes techno, sans savoir si l’on parle de free parties, de raves ou des fêtes électro en général, mais dans les faits la formulation est si large que tout type de fête peut être concerné pourvu qu’on y diffuse de la musique. Le texte est lisible ici : https://www.senat.fr/petite-loi-ameli/2019-2020/71.html Quelles sont les peines encourues ? • Confiscation de votre sono, des instruments de musique et même de votre véhicule personnel s’il a servi à transporter le matériel. • Une amende pouvant aller jusqu’à 3750 euros • Jusqu’à 120 heures de TIG • Des sanctions complémentaires. Qui cela va-t-il toucher ? Tout groupe de personne qui se réunit pour faire la fête et écouter de la musique dans un lieu non-aménagé pour (bar, discothèque, salle de concert...). En gros que ce soit pour une boom, un anniversaire ou un concert privé dans votre jardin, vous devrez en faire la déclaration à la mairie au moins un mois avant. La loi ne fixant pas de seuil minimal, même le fait de se réunir à 4 sur un terrain privé pour écouter le dernier album de David Guetta pourra vous couter cher si le maire le décide, et ce même sans aucune nuisance sonore. L’association Freeform qui défend les musiques électroniques et les pratiques amateurs alerte donc l’opinion publique, le gouvernement et les députés ayant un minimum de bon sens pour que ce texte soit rejeté lors de son passage à l’assemblée. En s’obstinant contre la techno, les sénateurs LR et leurs soutien viennent de commettre en toute discrétion et devant un sénat vide un texte absurde et dangereux. Une fois de plus, nous appelons à la concertation et l’échange avec les jeunes organisant et participant à ces fêtes plutôt que de privilégier la répression et finir par voter des textes au caractère anticonstitutionnel évident dont les dommages collatéraux seraient ahurissants.
Communiqué de presse
22/10/2019 Ass Freefrom – Tlse
20H15

Une proposition de loi votée par le Sénat ce jour interdit de se réunir pour faire la fête et écouter de la musique chez vous sans en demander le droit à votre maire, sous peine d’écoper de 3750€ d’amende. Nous dénonçons ce texte qui porte une atteinte grave à la liberté de réunion.

Portée en toute discrétion par le groupe Les Républicains à la faveur d’une niche parlementaire, la proposition de loi votée ce mardi 22 octobre au sénat ce mardi visait à l’origine à criminaliser l’organisation de « free parties », ces fêtes techno alternatives et gratuites ou vont danser les jeunes depuis plus de 20 ans.

Fortement bancal et inapplicable, ce texte étend son champ d’action à tous les « rassemblements festifs à caractère exclusivement musical » qui doivent dorénavant faire l’objet d’une déclaration en mairie quel que soit le nombre de participants. Si vous prévoyez d’être plus de 500 vous devrez en faire la déclaration en préfecture.

Qu’est-ce qu’un rassemblement exclusivement festif à caractère musical ?

Le texte adopté par le sénat est très précis dans les sanctions mais reste complètement général sur ce qu’il cible. En l’occurrence, on prétend viser les fêtes techno, sans savoir si l’on parle de free parties, de raves ou des fêtes électro en général, mais dans les faits la formulation est si large que tout type de fête peut être concerné pourvu qu’on y diffuse de la musique. Le texte est lisible ici :
https://www.senat.fr/petite-loi-ameli/2019-2020/71.html

Quelles sont les peines encourues ?

• Confiscation de votre sono, des instruments de musique et même de votre véhicule personnel s’il a servi à transporter le matériel.
• Une amende pouvant aller jusqu’à 3750 euros
• Jusqu’à 120 heures de TIG
• Des sanctions complémentaires.

Qui cela va-t-il toucher ?

Tout groupe de personne qui se réunit pour faire la fête et écouter de la musique dans un lieu non-aménagé pour (bar, discothèque, salle de concert...). En gros que ce soit pour une boom, un anniversaire ou un concert privé dans votre jardin, vous devrez en faire la déclaration à la mairie au moins un mois avant. La loi ne fixant pas de seuil minimal, même le fait de se réunir à 4 sur un terrain privé pour écouter le dernier album de David Guetta pourra vous couter cher si le maire le décide, et ce même sans aucune nuisance sonore.

L’association Freeform qui défend les musiques électroniques et les pratiques amateurs alerte donc l’opinion publique, le gouvernement et les députés ayant un minimum de bon sens pour que ce texte soit rejeté lors de son passage à l’assemblée. En s’obstinant contre la techno, les sénateurs LR et leurs soutien viennent de commettre en toute discrétion et devant un sénat vide un texte absurde et dangereux. Une fois de plus, nous appelons à la concertation et l’échange avec les jeunes organisant et participant à ces fêtes plutôt que de privilégier la répression et finir par voter des textes au caractère anticonstitutionnel évident dont les dommages collatéraux seraient ahurissants.
22 oct. 2019 à 20:32
22 oct. 2019 à 17:35
Nantes. Teknival : du bruit pour Steve et du respect

72 ans, le maire de Sainte-Luce a vécu son premier teknival. Tendu, côté sécurité, avec 17 000 personnes à gérer. Et touché, en spectateur.

Et le lieu choisi a été la prairie de Mauve, un site à cheval sur Nantes et Sainte-Luce-sur-Loire, selon une frontière dessinée par l’Aubinière et son pont. « Moi, j’ai assuré la partie parking et Johanna Rolland (maire de Nantes, NDLR), la partie musicale », plaisante Jean-Guy Alix, maire de Sainte-Luce, détendu en cette fin de festival.
Détendu car, avec plus de 17 000 personnes au plus fort samedi 12 octobre, « la soirée de gala », bien sûr il a eu les jetons. « Peur d’un accident, d’une overdose… » Et peur de la Loire, si proche. Celle-là même qui avait emporté Steve en l’honneur duquel ce teknival a eu lieu.

Samedi, un jeune est d’ailleurs tombé à l’eau. Mais heureusement, il a vite été repêché par les pompiers qui veillaient, sur l’eau, avec une embarcation. Détendu aussi car, à 17 h 30, dimanche, la musique s’arrêtait, comme convenu. Impressionné Jean-Guy Alix, par ce respect et, de façon plus générale, par le teknival, le premier de sa vie de maire à 72 ans, ceux-ci se posant souvent en campagne.

« Si j’avais une recommandation à faire, ce serait, si on les accepte, qu’on alloue à ces manifestations, des terrains… En Loire-Atlantique, il doit bien y en avoir. Rassembler 17 000 personnes, cela veut dire qu’il y a une attente, observe le maire impressionné par l’organisation : « Il y a une information sur les dangers de l’alcool, les drogues… Un ramassage des poubelles. Ça ne se voit pas partout dans les kermesses ! »

Impressionné, Jean-Guy Alix l’a été aussi par les teufeurs et jeunes qu’il a vus. Et qui d’ailleurs ne cessent de l’interpeller, gentiment, le saluent… Quand ce n’est pas lui qui leur parle. Un « soyez prudents pour rentrer » ici. Un « bravo pour les poubelles » là.

À un jeune homme visiblement très fatigué : « Oui, vous pouvez rester, c’est vu avec les gendarmes. Et je préfère que vous restiez. Mais n’en profitez pas pour faire des bêtises ! » Un père de famille ? « Non, un grand-père ! J’adore me retrouver avec les jeunes et ceux-là m’ont bluffé. Sympas, très polis et c’est rare, malgré leurs looks provocateurs. C’est très bon enfant… Même si ce n’est pas une réunion d’enfants de chœur ! ».

Il n’en reste pas moins un maire qui « ne peut cautionner la manifestation illégale. Mais je n’ai pas eu la main. Mon rôle était qu’il n’y ait pas de malheur. Mon regret, c’est un bruit excessif qui indispose la population et les rend impopulaires ».

Plaintes de Lucéens, de Nantais (et que dire des gens du voyage du camp voisin, dont les caravanes tremblaient) et des communes alentour, jusqu’à Casson, où résonnait la musique. « Je me suis fait engueuler, oui. Sur les réseaux sociaux aussi. Même si le maire n’est pas responsable, il est coupable. » Et Jean-Guy Alix d’ajouter, en relativisant : « Allez, ce n’étaient que deux jours

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-teknival-du-bruit-pour-steve-et-du-respect-6562858
Mis à jour : 14 oct. 2019 à 17:19
14 oct. 2019 à 17:19
Force est de constater l'état de propreté dans lequel on trouve le site après le #TekSteveAll dixit le maire de St Luce. Pas de blessés. Pas d'incidents graves. Bref 17000 personnes qui font un hommage festif dans la joie et le respect. Effectivement du bruit mais à tout prendre, entre celui-là et le bruit des grenades Gli-f4, le choix est vite fait... Respect à ceux qui on porté cet hommage avec courage et sérieux.
https://youtu.be/Hs0qMv4GrFQ
Mis à jour : 14 oct. 2019 à 14:29
14 oct. 2019 à 14:29
"La mort de Steve a bouleversé tout le monde et ce, bien au-delà de Nantes, note Samuel Raymond, coordinateur de Freeform, association de médiation intervenant dans le domaine de l’électro. Cette fête démontre aussi que la free party, l’électro, sont tout, sauf une pratique mineure. Et quand on voit la politique de répression qui s’abat sur cette culture, on ne peut que se dire qu’il y a une vraie rupture entre les jeunes et les pouvoirs publics."

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/pres-de-nantes-plus-de-10-000-personnes-a-la-free-party-en-hommage-a-steve-6beb3a0c-ed16-11e9-9492-5092f3592b05?fbclid=IwAR0FCu3ePQDqZowrj5-SeoGcQeUqx6sL4D0Fvtjz0W39Cze7nrr7EL4aV84
Mis à jour : 13 oct. 2019 à 17:27
13 oct. 2019 à 17:27
Interview d'un des participants
https://youtu.be/BAasZsiqmew
Mis à jour : 12 oct. 2019 à 15:28
12 oct. 2019 à 15:28
Interview dans Ouest-France de ce matin. Une fois n'est pas coutume, le texte de l'article ci-dessous.

Une free party est organisée ce week-end en la mémoire du jeune teufeur, tombé dans la Loire, au moment de l’intervention policière, lors de la Fête de la musique à Nantes. Jusqu’au bout, le lieu a été tenu secret. Samuel Raymond, directeur de l’association nationale Freeform, qui soutient les musiques électroniques, répond à nos questions.

« Cessez de considérer ces jeunes qui participent aux free parties comme des sous-citoyens. Arrêtez de marginaliser la musique électronique. Donnez-lui une vraie place. » Samuel Raymond, directeur de l’association nationale Freeform, soutient les musiques électroniques. Dans le cadre de la free party organisée ce week-end en mémoire du jeune Steve Maïa Caniço, tombé dans la Loire lors de la Fête de la musique à Nantes, il répond à nos questions.
Vous vous êtes beaucoup mobilisé à la suite de la mort de Steve Maïa Caniço. Où en est le dossier ?

Les enquêtes sont en cours. Les quatre vingt neuf personnes qui ont porté plainte ont reçu des courriers, notamment du défenseur des droits. Ils sont invités à décrire avec précision les faits dont ils ont été victimes cette nuit du 21 au 22 juin, lors de l’opération policière.

Un teknival est organisé ce week-end en sa mémoire. Jusqu’au dernier moment le lieu est secret…

Ils tenaient à ne pas dévoiler le site. Pour eux, c’était un moyen de tourmenter les autorités, qui, du coup, ne pouvaient pas s’organiser en amont, Ce rapport de force est malheureusement le seul moyen pour se faire entendre auprès du ministère de l’Intérieur.

Justement, quel message souhaiteriez-vous passer aux politiques ?

Cessez de considérer ces jeunes qui participent aux free parties comme des sous-citoyens. Arrêtez de marginaliser la musique électronique. Donnez-lui une vraie place. En ne rétablissant pas le dialogue, comme ce fut le cas sous Nicolas Sarkozy, la République à plus à y perdre qu’à y gagner.

Les temps changent manifestement. Les sénateurs Les Républicains ont déposé une proposition de loi visant notamment à renforcer les sanctions à l’encontre des organisateurs des free parties. Votre sentiment ?

J’ai été très surpris. Il y a une volonté de criminaliser cette pratique culturelle !

Vous le savez, des riverains se plaignent des free parties. Leurs plaintes ne peuvent pas être balayées d’un revers de main…

Nous en avons conscience. Plus tôt ils seront prévenus, plus leur niveau de tolérance sera élevé. Des élus savent qu’une free party va être organisée sur leur territoire mais ferment les yeux. D’autres les interdisent carrément.

Le courage politique, c’est d’engager une discussion avec les organisateurs. De discuter de l’implantation des sound systems sur un terrain pour éviter au maximum les nuisances sonores, d’exiger aussi un certain volume sonore, d’échanger les numéros de portables pour pouvoir échanger, si besoin, dans la soirée. Comme le montre une enquête que nous avons réalisée auprès de 800 organisateurs, 83 % sont prêts à jouer le jeu du dialogue avec les élus.

Pourquoi tant de défiance vis-à-vis des free parties ?

Comme le metal, c’est une musique généralement dur à l’oreille pour les non-initiés. Mais à la différence du metal, et en particulier du Hellfest, elle ne génère pas de retombées économiques. Les organisateurs ont également toujours assumé la présence de stupéfiants. Disant : « C’est un fait, sensibilisons les teufeurs à ces risques. » C’est un discours dur à accepter pour les autorités.

Dernière chose : les teufeurs sont assimilés à des travellers ou des marginaux. C’est faux. Notre enquête le prouve bien : 21 % sont étudiants et 66 % actifs.

Revenons à la soirée électro organisée à l’occasion de la Fête de la musique, à Nantes. La Ville et la préfecture ne l’ont pas interdite mais, comme le pointe le rapport de l’IGA (1), n’ont pas non plus « pris en compte la sécurité des participants ».

Oui. Ils ont simplement fermé les yeux. À Bordeaux, par exemple, la soirée électro a été autorisée. Avec des exigences que les organisateurs ont d’autant plus acceptées qu’ils se sont sentis reconnus. À Nantes, il y a une frilosité de la mairie pour faire une place à la musique électro.

En dehors du festival Scopitone, Nantes est à la traîne en la matière. Il n’y a plus d’événements majeurs. Contrairement à Toulouse, Lyon, Montpellier où il y a une politique offensive. La culture nantaise est désormais l’affaire des institutionnels, et des privés. On ne fait plus confiance aux associations.

Imaginez-vous que la soirée électro soit interdite lors de la prochaine Fête de la musique ?

Ce serait catastrophique. Il y a eu un drame, il faut panser les plaies. Se mettre autour de la table pour que la prochaine édition se passe bien.

Après la mort de Steve, la scène électro est à nouveau endeuillée. L’artiste nantaise, Mme Kim, vient de décéder…

Elle laisse un grand vide. C’était une passionnée capable de faire le pont entre les différentes chapelles de l’électro. Après le décès de Steve, elle s’était beaucoup investie. C’est elle qui avait organisé la venue des amis de Steve à la Techno Parade. C’est une grande perte.

(1) L’Inspection générale de l’administration.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/mort-de-steve-le-rapport-de-force-c-est-le-seul-moyen-de-se-faire-entendre-6560897

Une free party est organisée ce week-end en la mémoire du jeune teufeur, tombé dans la Loire, au moment de l’intervention policière, lors de la Fête de la musique à Nantes. Jusqu’au bout, le lieu a été tenu secret. Samuel Raymond, directeur de l’association nationale Freeform, qui soutient les musiques électroniques, répond à nos questions.

« Cessez de considérer ces jeunes qui participent aux free parties comme des sous-citoyens. Arrêtez de marginaliser la musique électronique. Donnez-lui une vraie place. » Samuel Raymond, directeur de l’association nationale Freeform, soutient les musiques électroniques. Dans le cadre de la free party organisée ce week-end en mémoire du jeune Steve Maïa Caniço, tombé dans la Loire lors de la Fête de la musique à Nantes, il répond à nos questions.
Vous vous êtes beaucoup mobilisé à la suite de la mort de Steve Maïa Caniço. Où en est le dossier ?

Les enquêtes sont en cours. Les quatre vingt neuf personnes qui ont porté plainte ont reçu des courriers, notamment du défenseur des droits. Ils sont invités à décrire avec précision les faits dont ils ont été victimes cette nuit du 21 au 22 juin, lors de l’opération policière.

Un teknival est organisé ce week-end en sa mémoire. Jusqu’au dernier moment le lieu est secret…

Ils tenaient à ne pas dévoiler le site. Pour eux, c’était un moyen de tourmenter les autorités, qui, du coup, ne pouvaient pas s’organiser en amont, Ce rapport de force est malheureusement le seul moyen pour se faire entendre auprès du ministère de l’Intérieur.

Justement, quel message souhaiteriez-vous passer aux politiques ?

Cessez de considérer ces jeunes qui participent aux free parties comme des sous-citoyens. Arrêtez de marginaliser la musique électronique. Donnez-lui une vraie place. En ne rétablissant pas le dialogue, comme ce fut le cas sous Nicolas Sarkozy, la République à plus à y perdre qu’à y gagner.

Les temps changent manifestement. Les sénateurs Les Républicains ont déposé une proposition de loi visant notamment à renforcer les sanctions à l’encontre des organisateurs des free parties. Votre sentiment ?

J’ai été très surpris. Il y a une volonté de criminaliser cette pratique culturelle !

Vous le savez, des riverains se plaignent des free parties. Leurs plaintes ne peuvent pas être balayées d’un revers de main…

Nous en avons conscience. Plus tôt ils seront prévenus, plus leur niveau de tolérance sera élevé. Des élus savent qu’une free party va être organisée sur leur territoire mais ferment les yeux. D’autres les interdisent carrément.

Le courage politique, c’est d’engager une discussion avec les organisateurs. De discuter de l’implantation des sound systems sur un terrain pour éviter au maximum les nuisances sonores, d’exiger aussi un certain volume sonore, d’échanger les numéros de portables pour pouvoir échanger, si besoin, dans la soirée. Comme le montre une enquête que nous avons réalisée auprès de 800 organisateurs, 83 % sont prêts à jouer le jeu du dialogue avec les élus.

Pourquoi tant de défiance vis-à-vis des free parties ?

Comme le metal, c’est une musique généralement dur à l’oreille pour les non-initiés. Mais à la différence du metal, et en particulier du Hellfest, elle ne génère pas de retombées économiques. Les organisateurs ont également toujours assumé la présence de stupéfiants. Disant : « C’est un fait, sensibilisons les teufeurs à ces risques. » C’est un discours dur à accepter pour les autorités.

Dernière chose : les teufeurs sont assimilés à des travellers ou des marginaux. C’est faux. Notre enquête le prouve bien : 21 % sont étudiants et 66 % actifs.

Revenons à la soirée électro organisée à l’occasion de la Fête de la musique, à Nantes. La Ville et la préfecture ne l’ont pas interdite mais, comme le pointe le rapport de l’IGA (1), n’ont pas non plus « pris en compte la sécurité des participants ».

Oui. Ils ont simplement fermé les yeux. À Bordeaux, par exemple, la soirée électro a été autorisée. Avec des exigences que les organisateurs ont d’autant plus acceptées qu’ils se sont sentis reconnus. À Nantes, il y a une frilosité de la mairie pour faire une place à la musique électro.

En dehors du festival Scopitone, Nantes est à la traîne en la matière. Il n’y a plus d’événements majeurs. Contrairement à Toulouse, Lyon, Montpellier où il y a une politique offensive. La culture nantaise est désormais l’affaire des institutionnels, et des privés. On ne fait plus confiance aux associations.

Imaginez-vous que la soirée électro soit interdite lors de la prochaine Fête de la musique ?

Ce serait catastrophique. Il y a eu un drame, il faut panser les plaies. Se mettre autour de la table pour que la prochaine édition se passe bien.

Après la mort de Steve, la scène électro est à nouveau endeuillée. L’artiste nantaise, Mme Kim, vient de décéder…

Elle laisse un grand vide. C’était une passionnée capable de faire le pont entre les différentes chapelles de l’électro. Après le décès de Steve, elle s’était beaucoup investie. C’est elle qui avait organisé la venue des amis de Steve à la Techno Parade. C’est une grande perte.

(1) L’Inspection générale de l’administration.
Mis à jour : 12 oct. 2019 à 12:37
12 oct. 2019 à 12:37
Ce vendredi, Freeform accompagne les étudiants de l'AdRCS pour une grosse soirée électro sur le plateau de Saclay, à l'école Centrale-Supélec. https://www.facebook.com/events/502646660485952/ On en profite pour faire un retour sur le dispositif de la Bulle d'R sur des images de @[52449681073:274:Ratus] tournées lors de notre intervention sur le festival Sarcus !
Ce vendredi, Freeform accompagne les étudiants de l'AdRCS pour une grosse soirée électro sur le plateau de Saclay, à l'école Centrale-Supélec.
https://www.facebook.com/events/502646660485952/

On en profite pour faire un retour sur le dispositif de la Bulle d'R sur des images de Ratus tournées lors de notre intervention sur le festival Sarcus !
11 oct. 2019 à 15:37
Nous apprenons avec une grande tristesse le décès de Valentine Rueff AKA Kim. C'était l'âme de Déviations Sonores, une Dj de talent, une animatrice radio exigeante et surtout une activiste passionnée. De tous les combats pour la reconnaissance des musiques électroniques, adhérente de Freeform, engagée, militante, énergique, attentionnée malgré des soucis de santé qui auraient pu la faire se fermer au monde, elle se battait pour les autres et pour sa passion. Les mots manquent pour parler d'elle. Son départ brutal laisse un vide. La techno perd une grande dame.
Nous apprenons avec une grande tristesse le décès de Valentine Rueff AKA Kim. C'était l'âme de Déviations Sonores, une Dj de talent, une animatrice radio exigeante et surtout une activiste passionnée. De tous les combats pour la reconnaissance des musiques électroniques, adhérente de Freeform, engagée, militante, énergique, attentionnée malgré des soucis de santé qui auraient pu la faire se fermer au monde, elle se battait pour les autres et pour sa passion. Les mots manquent pour parler d'elle. Son départ brutal laisse un vide. La techno perd une grande dame.
10 oct. 2019 à 15:19
#TEK’STEVE’ALL la colère légitime de la fête libre Le 21 juin dernier, lors de la fête de la musique à Nantes, un jeune homme est mort, plusieurs sont tombés dans l’eau et des dizaines ont été brutalisés par des gaz ou par des coups. Ceci n’est pas arrivé par hasard. C’est le fruit de la conjonction d’une bavure policière, d’un acte inqualifiable que la justice se chargera de qualifier, mais aussi de 25 ans de mépris et de tentative d’invisibilisation d’une pratique culturelle pourtant bien vivante en France, la free party. L’attitude de la mairie de Nantes en est un exemple parlant. Si elle s’estime « tolérante » en laissant depuis près de 20 ans les sound systems s’installer et jouer chaque année sur l’Ile de Nantes, ses choix n’en sont pas moins révélateurs du mépris qui existe envers cette pratique. Personne n’aurait pensé à laisser des concerts « conventionnels » s’installer pour la fête de la musique dans le noir, sur un site clairement dangereux et sans aucune sécurité à part un bateau pour repêcher les participants s’ils tombent à l’eau. Mais pour des teufeurs, sous-citoyens patentés, c’est acceptable. Bannis du centre-ville par arrêté municipal, escortés hors des zones plus sécurisées par la police municipale, ils étaient à leur place symbolique, à la marge. Car c’est bien à la marge et même hors des marges, si c’était possible, que les élus locaux veulent voir les teufeurs. On a beau chercher et faire de la médiation depuis 25 ans bientôt, ils se comptent sur les doigts d’une main les maires de France qui considèrent la free party comme une pratique culturelle comme une autre. Ceux qui sont disposés à prêter des terrains et à mettre des moyens pour que la fête se déroule dans de bonnes conditions, comme ils le font pour d’autres pratiques culturelles ou sportives, sont tellement rares que leur action est souvent huée par leurs administrés et qu’ils doivent bien vite abandonner leurs idéaux d’équité. Tellement à la marge qu’il existe une loi spécifique pour ces free parties. Au mépris de notre constitution qui interdit les textes discriminant une pratique culturelle spécifique, cette loi est l’une des plus dures en termes d’exigence envers les organisateurs. Là ou les autres soirées techno ne doivent déclarer leur existence en préfecture qu’à partir de 1500 participants, c’est au-dessus de 500 que ceux qui préfèrent une version plus underground de cette forme de fête doivent se signaler, au risque de voir leur matériel confisqué en cas de défaut. Sur le terrain heureusement, les forces de l’ordre sont plus tolérantes et rares sont les interventions quand le seuil est dépassé. Sur les 4000 free parties qui ont lieu chaque année en France, environ 1500 dépassent sortent clairement du cadre, mais seules 70 amendes et 7 confiscations définitives (dont certains dossiers sont en appel ou en cassation) ont été prononcées par les tribunaux en 2018, preuve que juges et gendarmes sont plus clairvoyants que législateurs et édiles. Reste que cette loi et la stigmatisation de cette forme de fête créent un contexte propice à l’arbitraire et au rapport de force. Avec les années, le fossé se creuse entre une partie de la jeunesse et les autorités. La récente proposition de loi du groupe Les républicains au Sénat montre bien cette incompréhension. Alors que les uns demandent des lieux pour faire leur faite et du soutien, les autres veulent criminaliser la pratique et envoyer les organisateurs en prison dès qu’ils réunissent plus de 300 personnes. Nous avons eu l’occasion de nous exprimer auprès du rapporteur de cette PPL dont le caractère démagogique en période d’élections municipales n’échappe pas aux connaisseurs des modes de fonctionnement du Sénat. Ce week-end, en signe de protestation, les collectifs techno appellent à un grand rassemblement pour dénoncer de manière sonore l’injustice de ce que s’est passé à Nantes et de manière plus générale du traitement qu’on inflige à leur culture. Malgré les postures et le sentiment qu’ont les acteurs de la free party qu’il n’existe pas de solutions ni d’intérêt à dialoguer avec des élus et des institutions qui leur ferment la porte depuis des années, avec Freeform et même si nous avons quelque part aussi jeté l’éponge et entériné l’inexistence de volonté politique, nous restons profondément persuadés que les seules voies de sorties par le haut restent le dialogue, la concertation et la co-construction. L’enjeu de ce « Tek’Steve’All » au-delà du temps de recueillement et de contestation, sera la capacité des pouvoirs publics et des élus à se saisir du dossier pour que des drames comme celui de Nantes ne se reproduisent plus. Nous ne pouvons accepter et nous n’accepterons jamais qu’un jeune soit tué au nom de la tranquillité publique. Une place doit être faite pour cette culture et les mentalités doivent évoluer rapidement. 25 ans après l’émergence de cette culture et alors que de nouvelles formes de fêtes qui vont encore bousculer les lignes sont sur le point d’apparaitre, il serait utile que les élus n’accumulent pas les trains de retard sur les pratiques de leur jeunesse.
#TEK’STEVE’ALL la colère légitime de la fête libre

Le 21 juin dernier, lors de la fête de la musique à Nantes, un jeune homme est mort, plusieurs sont tombés dans l’eau et des dizaines ont été brutalisés par des gaz ou par des coups. Ceci n’est pas arrivé par hasard. C’est le fruit de la conjonction d’une bavure policière, d’un acte inqualifiable que la justice se chargera de qualifier, mais aussi de 25 ans de mépris et de tentative d’invisibilisation d’une pratique culturelle pourtant bien vivante en France, la free party.

L’attitude de la mairie de Nantes en est un exemple parlant. Si elle s’estime « tolérante » en laissant depuis près de 20 ans les sound systems s’installer et jouer chaque année sur l’Ile de Nantes, ses choix n’en sont pas moins révélateurs du mépris qui existe envers cette pratique. Personne n’aurait pensé à laisser des concerts « conventionnels » s’installer pour la fête de la musique dans le noir, sur un site clairement dangereux et sans aucune sécurité à part un bateau pour repêcher les participants s’ils tombent à l’eau. Mais pour des teufeurs, sous-citoyens patentés, c’est acceptable. Bannis du centre-ville par arrêté municipal, escortés hors des zones plus sécurisées par la police municipale, ils étaient à leur place symbolique, à la marge.

Car c’est bien à la marge et même hors des marges, si c’était possible, que les élus locaux veulent voir les teufeurs. On a beau chercher et faire de la médiation depuis 25 ans bientôt, ils se comptent sur les doigts d’une main les maires de France qui considèrent la free party comme une pratique culturelle comme une autre. Ceux qui sont disposés à prêter des terrains et à mettre des moyens pour que la fête se déroule dans de bonnes conditions, comme ils le font pour d’autres pratiques culturelles ou sportives, sont tellement rares que leur action est souvent huée par leurs administrés et qu’ils doivent bien vite abandonner leurs idéaux d’équité.

Tellement à la marge qu’il existe une loi spécifique pour ces free parties. Au mépris de notre constitution qui interdit les textes discriminant une pratique culturelle spécifique, cette loi est l’une des plus dures en termes d’exigence envers les organisateurs. Là ou les autres soirées techno ne doivent déclarer leur existence en préfecture qu’à partir de 1500 participants, c’est au-dessus de 500 que ceux qui préfèrent une version plus underground de cette forme de fête doivent se signaler, au risque de voir leur matériel confisqué en cas de défaut. Sur le terrain heureusement, les forces de l’ordre sont plus tolérantes et rares sont les interventions quand le seuil est dépassé. Sur les 4000 free parties qui ont lieu chaque année en France, environ 1500 dépassent sortent clairement du cadre, mais seules 70 amendes et 7 confiscations définitives (dont certains dossiers sont en appel ou en cassation) ont été prononcées par les tribunaux en 2018, preuve que juges et gendarmes sont plus clairvoyants que législateurs et édiles.

Reste que cette loi et la stigmatisation de cette forme de fête créent un contexte propice à l’arbitraire et au rapport de force. Avec les années, le fossé se creuse entre une partie de la jeunesse et les autorités. La récente proposition de loi du groupe Les républicains au Sénat montre bien cette incompréhension. Alors que les uns demandent des lieux pour faire leur faite et du soutien, les autres veulent criminaliser la pratique et envoyer les organisateurs en prison dès qu’ils réunissent plus de 300 personnes.

Nous avons eu l’occasion de nous exprimer auprès du rapporteur de cette PPL dont le caractère démagogique en période d’élections municipales n’échappe pas aux connaisseurs des modes de fonctionnement du Sénat.

Ce week-end, en signe de protestation, les collectifs techno appellent à un grand rassemblement pour dénoncer de manière sonore l’injustice de ce que s’est passé à Nantes et de manière plus générale du traitement qu’on inflige à leur culture.

Malgré les postures et le sentiment qu’ont les acteurs de la free party qu’il n’existe pas de solutions ni d’intérêt à dialoguer avec des élus et des institutions qui leur ferment la porte depuis des années, avec Freeform et même si nous avons quelque part aussi jeté l’éponge et entériné l’inexistence de volonté politique, nous restons profondément persuadés que les seules voies de sorties par le haut restent le dialogue, la concertation et la co-construction.

L’enjeu de ce « Tek’Steve’All » au-delà du temps de recueillement et de contestation, sera la capacité des pouvoirs publics et des élus à se saisir du dossier pour que des drames comme celui de Nantes ne se reproduisent plus. Nous ne pouvons accepter et nous n’accepterons jamais qu’un jeune soit tué au nom de la tranquillité publique. Une place doit être faite pour cette culture et les mentalités doivent évoluer rapidement.

25 ans après l’émergence de cette culture et alors que de nouvelles formes de fêtes qui vont encore bousculer les lignes sont sur le point d’apparaitre, il serait utile que les élus n’accumulent pas les trains de retard sur les pratiques de leur jeunesse.
8 oct. 2019 à 19:40
Mis à jour : 5 oct. 2019 à 16:57
5 oct. 2019 à 16:57
Percutant, festif, jouissif, le son des nouveaux DJ du Maghreb était à l'honneur sur le char @[113087485384890:274:Institut du monde arabe] / @[28641013082:274:Trax Magazine] à la @[1034585900070248:844:Techno Parade 2019] et ça valait le détour ! A découvrir plus en profondeur dans le Trax de ce mois-ci.
Mis à jour : 2 oct. 2019 à 14:37
2 oct. 2019 à 14:37
Au sénat à Paris devant la commission en charge de la proposition de loi "anti-free" de l'opposition. Exposer les arguments et tenter de convaincre que le dialogue et la concertation seront toujours plus efficaces que la répression de base. A suivre pour voir quel aura été l'impact de notre action.
Au sénat à Paris devant la commission en charge de la proposition de loi "anti-free" de l'opposition. Exposer les arguments et tenter de convaincre que le dialogue et la concertation seront toujours plus efficaces que la répression de base. A suivre pour voir quel aura été l'impact de notre action.
1 oct. 2019 à 17:16
CP FC Techno – FREEFORM
Report pour la fête libre « ALICE IN WONDERLAND 4 »

Prévue ce samedi 28 septembre sur la commune de Fontain, proche de Besançon, la quatrième édition de la free party « Alice in wonderland », victime de la violence de certains riverains et de l’opposition irrationnelle de mairie est reportée au printemps prochain, dans un lieu où les esprits seront moins fermés aux projets culturels et associatifs.
L’association FC TECHNO basée dans le Doubs, avait portant tout préparé pour accueillir environ 4 000 personnes pendant 24H de musique techno, sur un terrain loué pour l’occasion. Nous avions obtenu toutes les autorisations nécessaires auprès de la préfecture.
Une programmation éclectique de niveau national faisant la part belle à la hardtekno, au hardcore et à de nombreux groupes et DJs, des installations vidéo, un décor de fou et 150 bénévoles doivent reporter leur projet car des riverains, remplis d’incompréhensions sont allées jusqu’à menacer ce propriétaire du lieu de mort, armes à l’appui.
La mairie de Fontain elle aussi a rivalisé avec ces dangereux personnages car, malgré les garanties apportées par notre organisation lors de nombreuses réunions avec la préfecture et les services de la gendarmerie, elle a continué à exercer des pressions sur le propriétaire et fait feu de tout bois pour empêcher cet événement pourtant légal, déclaré et sécurisé. La mairie est même allée jusqu’à vouloir prendre un arrêté interdisant la circulation des véhicules sur la portion de route qui mène au site…de peur probablement que les roues des voitures des passionnés de techno salissent le bitume communal…
Bien que très déçus, nous restons totalement déterminés pour que ce projet aboutisse dans un lieu aux mentalités plus éclairées et nous lançons un appel pour louer un terrain de 10 hectares sur le Doubs au printemps. Nous lançons aussi un appel aux élus locaux qui, récemment élus ou réélus, seront montrer qu’on peut faire confiance à la jeunesse pour développer la culture dans le Doubs !

Le mot de Freeform
Freeform est une association nationale qui accompagne les organisateurs de rassemblements festifs. Le projet de l’association FC TECHNO bénéficie d’un soutien financier et technique dans le cadre d’un appel à initiatives national et financé par les ministères de l’Education, de la Culture et la MILDECA. Nous sommes tout à fait persuadés du sérieux et de la qualité du projet. Ce soutien financier et technique reste acquis à l’association malgré les errements des élus locaux et de certains riverains.

Nous remarquons qu’à l’heure où les sénateurs Les républicains s’apprêtent à faire passer au sénat un nouveau projet de loi pour condamner les organisateurs de fêtes illégales à de la prison ferme…rares sont les maires qui ont le courage et l’honnêteté intellectuelle de s’engager pour que ces fêtes se passent bien. Punir d’un côté, fuir ses responsabilités d’élus locaux de l’autre…nous espérons que ce n’est pas tout ce que les élus locaux ont à offrir à la jeunesse de leur pays !

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/polemique-autour-annulation-rave-party-fontain-doubs-1728157.html
27 sept. 2019 à 12:21
Freeform a publié dans 4ièmes Rencontres Nationales de la Fête Libre.
Projet de loi « anti-free parties » déposé par le groupe Les Républicains au sénat, la position de Freeform. Le 22 octobre sera proposé au vote une loi ayant pour objectif de réduire le seuil de déclaration pour les rassemblements festifs à 300 personnes, monter l’amende à 3750 euros et surtout l’assortir d’une peine de prison de 3 mois. Bien que cette loi soit déposée par l’opposition et que jusqu’à présent leurs projets de lois sont généralement repoussés par la majorité, il convient cependant de rester très vigilant sur ce sujet car : • Le groupe LR dispose de la majorité au sénat (210 sièges sur 348) il a donc des chances d’être adopté. Etant donné la nature et les propos très stigmatisants du texte, il ne faut pas laisser passer et il faut exprimer des points de vue différents et étayés de manière forte, même s’il s’arrête au sénat. • Une député de la majorité (LREM) du Gard a exprimé sa volonté de soutenir ce texte à l’assemblée nationale, ce qui du coup, si elle trouve un nombre de soutiens suffisants présente un vrai risque. Nous allons donc entreprendre les actions suivantes afin que cette loi reste dans les cartons et si possible ne soit pas votée au sénat : • Entreprendre un travail de persuasion juridique et éthique devant la commission au Sénat qui va étudier cette proposition afin de démontrer son absurdité et le fait que le cadre légal actuel est déjà totalement inadapté et inapplicable. Que menacer de prison toute personne qui regrouperait plus de 300 personnes pour écouter de la musique de manière privée serait une atteinte majeure à la liberté de réunion et à la démocratie. • Dans le cadre de nos échanges avec le gouvernement et les différents ministères, nous allons alerter et demander la position officielle des services concernés. En 2018, le ministère de l’Intérieur avait répondu à une question d’un député à l’assemblée nationale sur le sujet en disant qu’il n’était pas favorable a une évolution du texte, ni dans le sens de l’augmentation du seuil a 1500 comme nous le demandions, ni vers une baisse comme ce député le demandait. http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-7288QE.htm Il est important d’avoir leur position et qu’ils s’engagent à communiquer avec les députés de la majorité pour leur expliquer en quoi cette solution qui pourrait sembler « efficace » a ceux qui ne connaissent pas le sujet, est en fait une aberration. La question free party se réglera par le dialogue et la concertation, en mettant des lieux et du soutien à disposition des collectifs, pas en adoptant des lois absurdes. Nous avons aussi demandé que la CNS (coordination nationale des Sound Systems) soit auditionnée par cette commission car les sons sont les premiers concernés et doivent être entendus en tout premier lieu. Nous vous tiendrons au courant des retours et évolutions du dossier. Sources : https://www.senat.fr/leg/ppl17-711.html http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl17-711.html http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-7288QE.htm La pétition signée par plus de 20000 personnes lors de première présentation de ce texte: https://www.change.org/p/freeform-petition-contre-le-projet-de-loi-anti-fete-libre-des-republicains
25 sept. 2019 à 14:59
Projet de loi « anti-free parties » déposé par le groupe Les Républicains au sénat, la position de Freeform. Le 22 octobre sera proposé au vote une loi ayant pour objectif de réduire le seuil de déclaration pour les rassemblements festifs à 300 personnes, monter l’amende à 3750 euros et surtout l’assortir d’une peine de prison de 3 mois. Bien que cette loi soit déposée par l’opposition et que jusqu’à présent leurs projets de lois sont généralement repoussés par la majorité, il convient cependant de rester très vigilant sur ce sujet car : • Le groupe LR dispose de la majorité au sénat (210 sièges sur 348) il a donc des chances d’être adopté. Etant donné la nature et les propos très stigmatisants du texte, il ne faut pas laisser passer et il faut exprimer des points de vue différents et étayés de manière forte, même s’il s’arrête au sénat. • Une député de la majorité (LREM) du Gard a exprimé sa volonté de soutenir ce texte à l’assemblée nationale, ce qui du coup, si elle trouve un nombre de soutiens suffisants présente un vrai risque. Nous allons donc entreprendre les actions suivantes afin que cette loi reste dans les cartons et si possible ne soit pas votée au sénat : • Entreprendre un travail de persuasion juridique et éthique devant la commission au Sénat qui va étudier cette proposition afin de démontrer son absurdité et le fait que le cadre légal actuel est déjà totalement inadapté et inapplicable. Que menacer de prison toute personne qui regrouperait plus de 300 personnes pour écouter de la musique de manière privée serait une atteinte majeure à la liberté de réunion et à la démocratie. • Dans le cadre de nos échanges avec le gouvernement et les différents ministères, nous allons alerter et demander la position officielle des services concernés. En 2018, le ministère de l’Intérieur avait répondu à une question d’un député à l’assemblée nationale sur le sujet en disant qu’il n’était pas favorable a une évolution du texte, ni dans le sens de l’augmentation du seuil a 1500 comme nous le demandions, ni vers une baisse comme ce député le demandait. http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-7288QE.htm Il est important d’avoir leur position et qu’ils s’engagent à communiquer avec les députés de la majorité pour leur expliquer en quoi cette solution qui pourrait sembler « efficace » a ceux qui ne connaissent pas le sujet, est en fait une aberration. La question free party se réglera par le dialogue et la concertation, en mettant des lieux et du soutien à disposition des collectifs, pas en adoptant des lois absurdes. Nous avons aussi demandé que la CNS (coordination nationale des Sound Systems) soit auditionnée par cette commission car les sons sont les premiers concernés et doivent être entendus en tout premier lieu. Nous vous tiendrons au courant des retours et évolutions du dossier. Sources : https://www.senat.fr/leg/ppl17-711.html http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl17-711.html http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-7288QE.htm La pétition signée par plus de 20000 personnes lors de première présentation de ce texte: https://www.change.org/p/freeform-petition-contre-le-projet-de-loi-anti-fete-libre-des-republicains
Projet de loi « anti-free parties » déposé par le groupe Les Républicains au sénat, la position de Freeform.

Le 22 octobre sera proposé au vote une loi ayant pour objectif de réduire le seuil de déclaration pour les rassemblements festifs à 300 personnes, monter l’amende à 3750 euros et surtout l’assortir d’une peine de prison de 3 mois.
Bien que cette loi soit déposée par l’opposition et que jusqu’à présent leurs projets de lois sont généralement repoussés par la majorité, il convient cependant de rester très vigilant sur ce sujet car :
• Le groupe LR dispose de la majorité au sénat (210 sièges sur 348) il a donc des chances d’être adopté. Etant donné la nature et les propos très stigmatisants du texte, il ne faut pas laisser passer et il faut exprimer des points de vue différents et étayés de manière forte, même s’il s’arrête au sénat.
• Une député de la majorité (LREM) du Gard a exprimé sa volonté de soutenir ce texte à l’assemblée nationale, ce qui du coup, si elle trouve un nombre de soutiens suffisants présente un vrai risque.
Nous allons donc entreprendre les actions suivantes afin que cette loi reste dans les cartons et si possible ne soit pas votée au sénat :
• Entreprendre un travail de persuasion juridique et éthique devant la commission au Sénat qui va étudier cette proposition afin de démontrer son absurdité et le fait que le cadre légal actuel est déjà totalement inadapté et inapplicable. Que menacer de prison toute personne qui regrouperait plus de 300 personnes pour écouter de la musique de manière privée serait une atteinte majeure à la liberté de réunion et à la démocratie.
• Dans le cadre de nos échanges avec le gouvernement et les différents ministères, nous allons alerter et demander la position officielle des services concernés. En 2018, le ministère de l’Intérieur avait répondu à une question d’un député à l’assemblée nationale sur le sujet en disant qu’il n’était pas favorable a une évolution du texte, ni dans le sens de l’augmentation du seuil a 1500 comme nous le demandions, ni vers une baisse comme ce député le demandait. http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-7288QE.htm
Il est important d’avoir leur position et qu’ils s’engagent à communiquer avec les députés de la majorité pour leur expliquer en quoi cette solution qui pourrait sembler « efficace » a ceux qui ne connaissent pas le sujet, est en fait une aberration. La question free party se réglera par le dialogue et la concertation, en mettant des lieux et du soutien à disposition des collectifs, pas en adoptant des lois absurdes.
Nous avons aussi demandé que la CNS (coordination nationale des Sound Systems) soit auditionnée par cette commission car les sons sont les premiers concernés et doivent être entendus en tout premier lieu.

Nous vous tiendrons au courant des retours et évolutions du dossier.

Sources : https://www.senat.fr/leg/ppl17-711.html
http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl17-711.html
http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-7288QE.htm

La pétition signée par plus de 20000 personnes lors de première présentation de ce texte:
https://www.change.org/p/freeform-petition-contre-le-projet-de-loi-anti-fete-libre-des-republicains
25 sept. 2019 à 14:23
Mis à jour : 24 sept. 2019 à 00:44
24 sept. 2019 à 00:44
Bulle d'r en place au Sarcus Festival 2019.
#oklm
20 sept. 2019 à 20:35
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
Salut à toutes et à tous ! Le speed est un stimulant qui fait partie de la famille des amphétamines. C’est une drogue de synthèse vendue sous forme d’une poudre ou d’une pâte blanchâtre. Il est classé comme stupéfiant, donc interdit à la consommation, au transport, à la vente etc. Le speed a des effets assez similaires à ceux de la cocaïne, mais il est beaucoup moins cher, ce qui explique sa popularité. https://www.facebook.com/watch/?v=921452948213450
18 sept. 2019 à 20:04
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
Message RDR sur le speed pour le PRTHRD#8
17 sept. 2019 à 18:36
Freeform a publié dans rien n'arrete un peuple qui danse !!
Salut à toutes et à tous ! Le speed est un stimulant qui fait partie de la famille des amphétamines. C’est une drogue de synthèse vendue sous forme d’une poudre ou d’une pâte blanchâtre. Il est classé comme stupéfiant, donc interdit à la consommation, au transport, à la vente etc. Le speed a des effets assez similaires à ceux de la cocaïne, mais il est beaucoup moins cher, ce qui explique sa popularité. https://www.facebook.com/watch/?v=921452948213450
17 sept. 2019 à 15:54
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
#PRTHRD #8 Le speed est un stimulant qui fait partie de la famille des amphétamines. C’est une drogue de synthèse vendue sous forme d’une poudre ou d’une pâte blanchâtre. Il est classé comme stupéfiant, donc interdit à la consommation, au transport, à la vente etc. Le speed a des effets assez similaires à ceux de la cocaïne, mais il est beaucoup moins cher, ce qui explique sa popularité. SOURCES : Ofdt : https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/ecstasy-et-amphetamine/ Drogues-Info-Service : http://www.drogues-info-service.fr/Tout-savoir-sur-les-drogues/Le-dico-des-drogues/Amphetamine#.XOO9S44zbIU Adresses utiles structures d’aide addictologie : http://www.drogues-info-service.fr/Adresses-utiles Infordrogue : https://infordrogues.be/informations/produits/speed-et-amphetamines/speed-et-amphetamines-suite/
#PRTHRD #8
Le speed est un stimulant qui fait partie de la famille des amphétamines. C’est une drogue de synthèse vendue sous forme d’une poudre ou d’une pâte blanchâtre. Il est classé comme stupéfiant, donc interdit à la consommation, au transport, à la vente etc.
Le speed a des effets assez similaires à ceux de la cocaïne, mais il est beaucoup moins cher, ce qui explique sa popularité.

SOURCES :

Ofdt : https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/ecstasy-et-amphetamine/

Drogues-Info-Service : http://www.drogues-info-service.fr/Tout-savoir-sur-les-drogues/Le-dico-des-drogues/Amphetamine#.XOO9S44zbIU

Adresses utiles structures d’aide addictologie : http://www.drogues-info-service.fr/Adresses-utiles

Infordrogue : https://infordrogues.be/informations/produits/speed-et-amphetamines/speed-et-amphetamines-suite/
17 sept. 2019 à 13:23
Mis à jour : 16 sept. 2019 à 19:15
16 sept. 2019 à 19:15
La Bulle d'r en mode réduit pour le Time Lapse festival.
C'est à Toulouse, c'est gratuit et c'est aujourd'hui sous le soleil.
REJOINDEZ-NOUS. Port de l'Embouchure 15h-23h.
https://www.facebook.com/events/1381229268696341/?ti=cl
14 sept. 2019 à 15:43
Avant de nous prononcer nous prenons le temps de lire le rapport de l'IGA
Vous pouvez en faire de même ici:
https://issuu.com/demoupload/docs/rapport-iga-fm-nantes-def_6491f335b67e4a
Mis à jour : 13 sept. 2019 à 18:16
13 sept. 2019 à 18:16
13 sept. 2019 à 10:20
Freeform
Mis à jour : 12 sept. 2019 à 20:18
12 sept. 2019 à 20:18
Freeform
En live de l'Infrabase notre youtuber favoris :-) LIQUIDISM aka RATUS ! @[100007084099311:2048:Dimitri Delatour]
Mis à jour : 12 sept. 2019 à 18:17
12 sept. 2019 à 18:17
Freeform
En ce moment à l'infrabase !

Aurore Hirsch[Mouvement de foule]
https://www.facebook.com/aurore.hirsch

En simultané sur Facebook et Youtube
Multistreaming with https://restream.io/
Mis à jour : 11 sept. 2019 à 15:33
11 sept. 2019 à 15:33
voilà voilà...sans commentaires. Il est vraiment temps que les conséquences de cette affaire soient tirées.
voilà voilà...sans commentaires. Il est vraiment temps que les conséquences de cette affaire soient tirées.
11 sept. 2019 à 12:53
Freeform a actualisé son statut.
Dépêche AFP
Mort de Steve : son téléphone «bornait» au moment de l'intervention policière

Un nouvel élément vient d'étayer la possible responsabilité policière dans la mort de Steve Maia Caniço, ce jeune homme de 24 ans tombé dans la Loire le soir de la fête de la musique à Nantes, avant que son corps ne soit retrouvé cinq semaines plus tard. Selon le Canard enchaîné à paraître mercredi, son téléphone «bornait au moment de l'intervention policière», ce qui signifie que l'appareil était encore actif à l'instant où les forces de l'ordre ont commencé à utiliser gaz lacrymogènes et balles de lanceurs de défense.
Dans son rapport administratif daté de juillet sur l'intervention policière, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) avait simplement indiqué que le «téléphone déclenchait un relais téléphonique à 03H16» soit plus d'une heure avant l'action des forces de l'ordre. Le Premier ministre Edouard Philippe avait alors fait valoir que le rapport de l'IGPN n'établissait «pas de lien» entre l'intervention controversée des forces de l'ordre et la disparition de Steve. Une version fragilisée par ces nouvelles révélations
10 sept. 2019 à 21:39
Demain dans le Canard enchaîné un article qui explique que la police judiciaire a constaté le téléphone de Steve a cessé d'émettre à 4h33 et non à 3h16 comme disait l'igpn. Mensonge volontaire ou incompétence ? Il est étonnant que le premier ministre se soit autant engagé à présenter et défendre un rapport qui contenait autant d'erreurs. A part dire "la police n'a rien fait" sans aucune recherche ni aucune enquête.... 19:01 AFP Mort de Steve : son téléphone «bornait» au moment de l'intervention policière Un nouvel élément vient d'étayer la possible responsabilité policière dans la mort de Steve Maia Caniço, ce jeune homme de 24 ans tombé dans la Loire le soir de la fête de la musique à Nantes, avant que son corps ne soit retrouvé cinq semaines plus tard. Selon le Canard enchaîné à paraître mercredi, son téléphone «bornait au moment de l'intervention policière», ce qui signifie que l'appareil était encore actif à l'instant où les forces de l'ordre ont commencé à utiliser gaz lacrymogènes et balles de lanceurs de défense. Dans son rapport administratif daté de juillet sur l'intervention policière, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) avait simplement indiqué que le «téléphone déclenchait un relais téléphonique à 03H16» soit plus d'une heure avant l'action des forces de l'ordre. Le Premier ministre Edouard Philippe avait alors fait valoir que le rapport de l'IGPN n'établissait «pas de lien» entre l'intervention controversée des forces de l'ordre et la disparition de Steve. Une version fragilisée par ces nouvelles révélations
Demain dans le Canard enchaîné un article qui explique que la police judiciaire a constaté le téléphone de Steve a cessé d'émettre à 4h33 et non à 3h16 comme disait l'igpn. Mensonge volontaire ou incompétence ? Il est étonnant que le premier ministre se soit autant engagé à présenter et défendre un rapport qui contenait autant d'erreurs. A part dire "la police n'a rien fait" sans aucune recherche ni aucune enquête....

19:01 AFP
Mort de Steve : son téléphone «bornait» au moment de l'intervention policière
Un nouvel élément vient d'étayer la possible responsabilité policière dans la mort de Steve Maia Caniço, ce jeune homme de 24 ans tombé dans la Loire le soir de la fête de la musique à Nantes, avant que son corps ne soit retrouvé cinq semaines plus tard. Selon le Canard enchaîné à paraître mercredi, son téléphone «bornait au moment de l'intervention policière», ce qui signifie que l'appareil était encore actif à l'instant où les forces de l'ordre ont commencé à utiliser gaz lacrymogènes et balles de lanceurs de défense.
Dans son rapport administratif daté de juillet sur l'intervention policière, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) avait simplement indiqué que le «téléphone déclenchait un relais téléphonique à 03H16» soit plus d'une heure avant l'action des forces de l'ordre. Le Premier ministre Edouard Philippe avait alors fait valoir que le rapport de l'IGPN n'établissait «pas de lien» entre l'intervention controversée des forces de l'ordre et la disparition de Steve. Une version fragilisée par ces nouvelles révélations
10 sept. 2019 à 20:27
Mis à jour : 9 sept. 2019 à 22:25
9 sept. 2019 à 22:25
Les Champs sonores, c'était bien !
Mis à jour : 7 sept. 2019 à 20:12
7 sept. 2019 à 20:12
Petit à petit la vérité vient au grand jour dans l'affaire Fête de la musique / Steve à Nantes.
Un article de Marianne à lire absolument en attendant le rapport de l'IGA. Dans tous les kiosques.
https://t.co/WNiGMejYHC
7 sept. 2019 à 13:07
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les Tutos de Freeform.
Bien gérer son asso!
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:18
18 juil. 2019 à 15:18
Freeform
Cosmic Records - Mix Live @ l'infrabase

En simultané sur Facebook et Youtube

La suite ici: https://www.facebook.com/linfrabase/videos/623653534710382/
Mis à jour : 5 sept. 2019 à 18:09
5 sept. 2019 à 18:09
Suite au décès d'un jeune homme le week end dernier à Dehors Brut, le SOCLE publie ce communiqué et fait appel à l'Etat et au public pour renforcer considérablement la prévention de ces situations. Il temps de réagir.
"C’est ce levier de l’information, de l’éducation, de l’engagement avec les noctambules qu’il faut actionner plus fort que jamais."
Mis à jour : 5 sept. 2019 à 14:39
5 sept. 2019 à 14:39
Le prochain projet soutenu par la Bulle d'R: Le Sarcus festival...à découvrir (ou redécouvrir) absolument :-)
Mis à jour : 3 sept. 2019 à 12:37
3 sept. 2019 à 12:37
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les Tutos de Freeform.
La Bulle d'R c'est quoi? 💡
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:24
18 juil. 2019 à 15:24
Lieu : Caderousse (44.10277, 4.75962)
Adresse : 84860 Caderousse
Montage festival Electroday et Bulle d'R☺️ @ Caderousse
31 août 2019 à 13:10
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les Tutos de Freeform.
Trop de son tue le son? partie 2 🔇
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:22
18 juil. 2019 à 15:22
Au festival Les champs sonores, les équipes d' @[100000867103067:2048:Ekinox Rdr] et de la @[523175114498432:274:Croix-Rouge française] en briefing / échange de savoirs et de pratique avant de prendre leurs postes dans La Bulle d'R. Un beau moment et une intervention en totale complémentarité. Merci à ces deux organisations et à leurs bénévoles !
Au festival Les champs sonores, les équipes d' Ekinox Rdr et de la Croix-Rouge française en briefing / échange de savoirs et de pratique avant de prendre leurs postes dans La Bulle d'R. Un beau moment et une intervention en totale complémentarité. Merci à ces deux organisations et à leurs bénévoles !
29 août 2019 à 13:06
Mis à jour : 28 août 2019 à 13:28
28 août 2019 à 13:28
Electroday Productionfacebook.com
Nouvelle sortie ce week-end pour la Bulle d'R.
Retrouvez-nous du côté d'Orange, à Caderousse, pour la première édition du festival ELECTRODAY

https://www.facebook.com/Electroday.Festival/
Mis à jour : 27 août 2019 à 13:20
27 août 2019 à 13:20
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
Vous connaissez le poppers? 🥴
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:21
18 juil. 2019 à 15:21
Engager ou être bénévole?
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:19
18 juil. 2019 à 15:19
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les Tutos de Freeform.
Créer son asso!
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:17
18 juil. 2019 à 15:17
Nouveau projet soutenu par La Bulle d'R, le festival Badger dans la Manche ce week-end !
Pour cause de vacances pas de présence des structures et de l'équipe sur la première édition de ce petit festival qui débute avec brio mais si vous êtes dans le coin, on ne peut vous dire qu'une chose: allez-y, ce sera une belle découverte !
Mis à jour : 19 août 2019 à 09:05
19 août 2019 à 09:05
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
PROTO: LES BALLONS, C'EST L’ÉCLATE ? 🎈
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:14
18 juil. 2019 à 15:14
NOUVEL APPEL À TÉMOINS FÊTE DE LA MUSIQUE JUIN 2019
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2506954419539226&id=2151919815042690
Mis à jour : 15 août 2019 à 20:48
15 août 2019 à 20:48
Retour sur notre rencontre avec l'iga dans Presse Ocean d'hier.
Retour sur notre rencontre avec l'iga dans Presse Ocean d'hier.
14 août 2019 à 09:56
Audition par l'IGA à la préfecture de @nantes dans le cadre de l'affaire #stevemaiacaniço pour nous aujourd'hui. Encore et toujours dans l'espoir de contribuer à la manifestation de la vérité pleine et entière dans ce dossier.
Audition par l'IGA à la préfecture de @nantes dans le cadre de l'affaire #stevemaiacaniço pour nous aujourd'hui. Encore et toujours dans l'espoir de contribuer à la manifestation de la vérité pleine et entière dans ce dossier.
12 août 2019 à 17:23
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
SUR LA ROUTE SANS PERDRE SON PERMIS OU LA VIE 💤
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:12
18 juil. 2019 à 15:12
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
ECSTASY, MDMA, CONNAITRE LE PRODUIT ET LES RISQUES ❌
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:10
18 juil. 2019 à 15:10
La bulle d'r au Les Champs Sonores - Festival.
Montage scenes et +. A partir de demain ! Si vous n'êtes pas loin de Nantes rejoignez nous !!!
8 août 2019 à 21:40
Fin de vacances pour l'équipe @[1482807815320521:274:Freeform] qui sera ce week-end sur LES CHAMPS SONORES avec La Bulle d'R !
Boulot & Plaisir = la bonne combinaison #fullONPowa !
Mis à jour : 6 août 2019 à 15:02
6 août 2019 à 15:02
Pendant que politiques et administrations s'écharpent par médias interposés pour esquiver la responsabilité de ce qui c'est passé ce soir là, Romain Fonsegrive, dans une dépêche pour l'AFP trace un portrait doux et sensible de STEVE. A lire dans l'Express

https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/mordu-de-techno-et-de-theatre-steve-etait-un-garcon-plus-sensible-que-les-autres_2093155.html
Mis à jour : 5 août 2019 à 17:16
5 août 2019 à 17:16
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les Tutos de Freeform.
LOCATION DE MATOS, CONTRAT ET RISQUE DE SAISIE: MODE D'EMPLOI 🕵️‍♀️
Vous louez ou prêtez votre matos ? On vous propose un mode d'emploi pour rédiger un contrat, ça vous évitera beaucoup de soucis, notamment en cas de saisie
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:08
18 juil. 2019 à 15:08
Affaire Steve : des secouristes décrivent une intervention policière « totalement disproportionnée »
Extraits ci-dessous.
https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/08/03/affaire-steve-on-entendait-des-explosions-des-gens-criaient-et-couraient-desorientes_5496215_3224.html

Le récit de l’équipe de secours est flippant. La responsabilité de la police semble sans appel.

« Il était alors 4 h 13 : l’équipe de quatre personnes, toutes âgées d’une vingtaine d’années, venait d’être « déclenchée par le SAMU de Loire-Atlantique pour secourir une personne victime d’un malaise », quai Wilson, à l’endroit même où se tenaient la soirée sound system qui a posé difficulté à la police.

A leur arrivée sur zone, plusieurs de ces secouristes, qui ont livré au Monde le récit des événements tout en souhaitant garder l’anonymat pour ne pas être écartés de futures missions de la protection civile, affirment que la situation était « très calme ». « Je ne suis pas quelqu’un qui se sent forcément en sécurité lorsque j’avance dans la foule, qui plus est dans la pénombre, mais là, je n’ai pas ressenti d’agressivité », avance l’un d’eux.

Le constat semble unanime :
« Il y avait des gens alcoolisés et sans doute certains avaient-ils pris des substances mais rien d’effarant par rapport à ce que l’on a l’habitude de voir dans les festivals. »
Le niveau sonore craché par les enceintes disposées à moins d’une centaine de mètres n’atteignait pas non plus de record : les secouristes, rendus au chevet de la victime, indiquent avoir « pu se parler sans crier ».

Les membres de l’escouade affirment ne pas avoir « vu de policiers à ce moment ». Mais rapidement, des odeurs de gaz lacrymogènes ont surgi, « picotant le nez et les yeux ». Un bilan médical de la personne blessée a été établi à 4 h 25. Peu de temps après, « une deuxième salve a été tirée. Cette fois, le nuage de lacrymo était très impressionnant. Et on a perdu en visibilité. Comme lorsque cela pète sur les grosses manifs dans le centre-ville de Nantes ».

Un collègue évoque « un mouvement de panique impressionnant » et développe : « On entendait des explosions. Des gens criaient et couraient, désorientés. Des voix ont dit qu’il y avait des personnes à l’eau. Certains d’entre nous se sont approchés du quai et ont aperçu des gens dériver. »

L’un des sauveteurs livre un récit terrifiant : « J’ai vu deux formes flotter. On a appelé les secours adéquats immédiatement. J’ai tenté de les suivre mais le courant était tel qu’ils sont sortis du faisceau de ma torche. Je ne sais pas ce qu’ils sont devenus. »

Son collègue livre son verdict :
« Je suis le dernier à cracher sur les policiers, ils font un job qui n’est pas facile. Mais selon moi, l’opération n’était pas appropriée. L’intervention me paraît totalement disproportionnée. Un tel déploiement de grenades juste pour de la musique, dans un secteur sans habitation, me paraît incroyable. D’autant que les autres années, la musique continuait après 5 heures du matin. » »
Mis à jour : 3 août 2019 à 12:41
3 août 2019 à 12:41
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
Faire analyser ses produits, à quoi ça sert ? 💊
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:06
18 juil. 2019 à 15:06
COMMUNIQUÉ FREEFORM 02/08 – 15H30 Manifestations prévues samedi à Nantes et partout en France : Freeform soutient la position de la famille et des amis de Steve. Ni la colère, ni la violence ne doivent faire obstruction au recueillement et à la justice ! Cet appel s’adresse autant à ceux qui participeront aux défilés qu’aux forces de l’ordre. Depuis plus d’un mois, nous sommes fortement impliqués sur ce drame. Avec Média’son et Maitre Marianne Rostan, nous avons passé des heures sombres et nuits blanches à espérer, à interpeler, à saisir puis à comprendre et pour finir à devoir accepter l’inacceptable. Depuis un mois, nous avons porté le questionnement sur le point légal, médiatique et institutionnel. Nous avons bougé ciel et terre pour que la vérité soit faite et nous le ferons encore dans les mois à venir. Depuis un mois, nous avons placé notre confiance dans la justice et même si l’annonce des résultats de l’enquête IGPN nous a largement déçu par ses lacunes et ses omissions, nous savons que les enquêtes aboutiront et que la vérité sera faite. Le temps des médias, le temps des politiques, le temps de la colère, le temps du deuil, tous ces moments s’entrechoquent et se mêlent depuis plusieurs jours, nous poussant dans nos retranchement, franchissant parfois les limites de l’acceptable mais nous restons fermes et bornés : nous faisons confiance à la justice. Libre à chacun de penser ce qu’il veut, de nous considérer faibles ou utopistes, procéduriers ou agressifs. Pour nous, il n’y a pas d’autre voie que celle-ci. Samedi, plusieurs appels ont étés lancé pour des manifestations et des rassemblements à Nantes et partout en France, en hommage à Steve ou contre les violences policières plus généralement. Nous trouvons magnifique cet élan de solidarité national mais nous tenons à rappeler que la famille et les amis de Steve ne s’y associent pas mais surtout que, de notre point de vue, tout débordement desservira la cause de la justice. Nous adressons ce message autant aux forces de l’ordre et aux préfectures qu’aux participants à ces rassemblements. Samedi, c’est un peuple digne qui doit défiler. Samedi ce sont des forces de l’ordre dignes qui doivent encadrer ces manifestations, dans le respect de la vie humaine et des colères qui s’expriment. Celui qui jettera la première pierre ou la première grenade blessera la république et la mémoire de Steve, celui qui y répondra ne vaudra pas mieux. Le drame de Nantes a dépassé tous ceux qui étaient impliqués ce soir-là. Il est devenu une cause nationale car il nous renvoie tous à ce que nous avons de plus profond, a ce qui fait le lien d’une nation : sa capacité à vivre ensemble, à progresser et à tirer les leçons de ses erreurs par le dialogue et l’action des institutions, si imparfaites soient-elles. Cela se fera dans le calme et la dignité ou cela ne se fera pas et les conséquences en seront terribles pour tous.
COMMUNIQUÉ FREEFORM 02/08 – 15H30
Manifestations prévues samedi à Nantes et partout en France : Freeform soutient la position de la famille et des amis de Steve. Ni la colère, ni la violence ne doivent faire obstruction au recueillement et à la justice ! Cet appel s’adresse autant à ceux qui participeront aux défilés qu’aux forces de l’ordre.

Depuis plus d’un mois, nous sommes fortement impliqués sur ce drame. Avec Média’son et Maitre Marianne Rostan, nous avons passé des heures sombres et nuits blanches à espérer, à interpeler, à saisir puis à comprendre et pour finir à devoir accepter l’inacceptable.

Depuis un mois, nous avons porté le questionnement sur le point légal, médiatique et institutionnel. Nous avons bougé ciel et terre pour que la vérité soit faite et nous le ferons encore dans les mois à venir.

Depuis un mois, nous avons placé notre confiance dans la justice et même si l’annonce des résultats de l’enquête IGPN nous a largement déçu par ses lacunes et ses omissions, nous savons que les enquêtes aboutiront et que la vérité sera faite.

Le temps des médias, le temps des politiques, le temps de la colère, le temps du deuil, tous ces moments s’entrechoquent et se mêlent depuis plusieurs jours, nous poussant dans nos retranchement, franchissant parfois les limites de l’acceptable mais nous restons fermes et bornés : nous faisons confiance à la justice.

Libre à chacun de penser ce qu’il veut, de nous considérer faibles ou utopistes, procéduriers ou agressifs. Pour nous, il n’y a pas d’autre voie que celle-ci.

Samedi, plusieurs appels ont étés lancé pour des manifestations et des rassemblements à Nantes et partout en France, en hommage à Steve ou contre les violences policières plus généralement. Nous trouvons magnifique cet élan de solidarité national mais nous tenons à rappeler que la famille et les amis de Steve ne s’y associent pas mais surtout que, de notre point de vue, tout débordement desservira la cause de la justice.

Nous adressons ce message autant aux forces de l’ordre et aux préfectures qu’aux participants à ces rassemblements.

Samedi, c’est un peuple digne qui doit défiler. Samedi ce sont des forces de l’ordre dignes qui doivent encadrer ces manifestations, dans le respect de la vie humaine et des colères qui s’expriment. Celui qui jettera la première pierre ou la première grenade blessera la république et la mémoire de Steve, celui qui y répondra ne vaudra pas mieux.

Le drame de Nantes a dépassé tous ceux qui étaient impliqués ce soir-là. Il est devenu une cause nationale car il nous renvoie tous à ce que nous avons de plus profond, a ce qui fait le lien d’une nation : sa capacité à vivre ensemble, à progresser et à tirer les leçons de ses erreurs par le dialogue et l’action des institutions, si imparfaites soient-elles.

Cela se fera dans le calme et la dignité ou cela ne se fera pas et les conséquences en seront terribles pour tous.
2 août 2019 à 15:32
UNITY. Pour la première fois dans l'histoire des musiques électroniques, frees parties, pros et amateurs s'unissent pour signer un texte commun. Média’son, la CNS (Coordination nationale des sons), Technopol, Le Socle, Nuits Parallèles et Freeform. « Ce 28 septembre, le cortège de tête de la Techno Parade 2019 sera spécialement dédié à la mémoire de Steve Maia Caniço, et portera cet appel clair pour un changement de posture des pouvoirs publics. Nous appelons le plus grand nombre à nous rejoindre et à s’y rassembler en guise de soutien et de protestation. »
http://fr.traxmag.com/article/52943-tribune-nous-n-acceptons-pas-qu-aujourd-hui-on-puisse-mourir-pour-avoir-voulu-danser?fbclid=IwAR2CPCSP-MWPz2QRVs61DRFf6J096UalN3c68-TjC36-FaE8CF88fch0BlQ
Mis à jour : 1 août 2019 à 19:19
1 août 2019 à 19:19
LA COLERE DE JACK LANG ! "Il y en avait malheureusement un qui ne savait pas nager et, en quelques secondes, il fut emporté par ce fleuve spécialement tumultueux, spécialement sauvage, qu’est La Loire. Pourquoi ? Mais pourquoi ? Ils auraient pu danser et s’amuser jusqu’à 8h du matin, merde ! Il y a peut-être des voisins, mais quand même ! Prendre le risque que des jeunes tombent à l’eau dans ce fleuve !"
http://fr.traxmag.com/article/52901-jack-lang-jamais-la-fete-de-la-musique-ne-devrait-etre-endeuillee-par-la-mort-d-un-jeune?fbclid=IwAR0H7zdy8cJTQDlhPZTTj21lySMUL5obMHZ2dk4pNs2mti9fgpbpPHXjkbw
Mis à jour : 30 juil. 2019 à 19:58
30 juil. 2019 à 19:58
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les Tutos de Freeform.
#TUTO TEUF ET BUVETTE 🍺
Vous avez créé une association et vous souhaitez installer un bar ou une buvette lors de votre événement ? La démarche à effectuer pour vendre des boissons en toute légalité est simple et vous permettra d’éviter d’éventuels ennuis de dernière minute.
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:02
18 juil. 2019 à 15:02
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
29 juil. 2019 à 11:20
https://www.mediapart.fr/journal/france/280719/nantes-un-rapport-de-police-souleve-la-responsabilite-de-la-prefecture-et-de-la-mairie?page_article=1
Extraits //
Un compte rendu d’opérations de police du 22 juin 2017 rapporte les dangers encourus par les jeunes célébrant, à Nantes, la fête de la musique le long des berges de la Loire, quai Wilson. Là-même où deux ans plus tard, Steve Maia Caniço a disparu, des policiers avaient en 2017 refusé d’employer la force pour évacuer les lieux, deux jeunes étant tombés dans la Loire. Au regard des dangers encourus, « un repli tactique » sans usage de la force avait alors été décidé.
• Le 21 juin 2019, à Nantes, quai Wilson, aux alentours de 4 h 30 du matin, des policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes, des lanceurs de balles de défense contre des jeunes, pour leur faire éteindre la musique. Au cours de cette nuit, quatorze personnes sont tombées dans la Loire et depuis cette intervention de police, Steve Maia Caniço, 24 ans, est porté disparu.
La préfecture était pourtant parfaitement informée des risques. A l'occasion de la fête de la musique 2017, dans une configuration similaire, quai Wilson, les forces de l'ordre avaient décidé « un repli tactique », se mettant à distance des jeunes, sans faire usage de la force. Deux personnes étant tombées dans la Loire. C'est ce que montre un rapport de police daté du 22 juin 2017, et transmis à la préfecture, dont Mediapart a pris connaissance.
Deux jours après la disparition de Steve Maia Caniço, le préfet de Loire-Atlantique Claude d’Harcourt, en charge avec la mairie de l’organisation des festivités, a pourtant tenu à rappeler sur les ondes de France Bleu que les organisateurs avaient été prévenus que la musique devait s’arrêter. « La musique a été rallumée », ce qui justifie, selon le préfet, l’intervention des forces de l’ordre avant de rajouter : « Face à des gens qui avaient beaucoup bu et qui avaient sans doute pris de la drogue, il est difficile d’intervenir de façon rationnelle. »
Après la disparition d’un jeune homme de 24 ans, par ces propos, le représentant de l’État légitime ainsi une opération de police sur un lieu non sécurisé avec de surcroît un usage de la force disproportionné face à une population fragilisée.
Serait-ce une façon de dissimuler sa propre responsabilité ? Parce que la préfecture, comme la mairie, était parfaitement informée des risques encourus par ces jeunes en cas d’intervention policière. Elle savait que sur ce lieu non sécurisé le risque de chute dans la Loire existait. Depuis au moins deux ans, ce danger était connu et avait été signalé par des policiers dans un rapport daté du 22 juin 2017 et transmis à la préfecture ainsi qu’à la Direction centrale de la sécurité publique.
Ce document que Mediapart a pu consulter est le compte rendu des opérations de police lors de la fête de la musique du 21 juin 2017. Y sont précisés non seulement « l’objet : service d’ordre – manifestation festive sur la voie publique – fête de la musique 2017 », les « organisateurs : ville de Nantes [et] préfecture », mais également le nombre d’effectifs de police et leur affectation.
On peut y lire, qu’entre 21 h, lorsque le dispositif de sécurisation est mis en place, et jusqu’à 3 h, plusieurs interpellations sont faites dans le centre-ville. Ensuite, le descriptif des opérations se déplace près des berges de la Loire.
À 3 h 38, les policiers précisent que les sapeurs-pompiers ont récupéré « deux personnes tombées en Loire » dont le « pronostic vital [est] non engagé ». À 4 h 25, les policiers interviennent « pour faire stopper la musique quai Wilson. », le lieu même où deux ans plus tard, ils agissent avec violence, prétextant des jets de projectiles.
Là, en 2017, les policiers relatent que des « individus refusent d’obtempérer », qu’un « fonctionnaire de police est blessé au niveau du crâne » et que les forces de l’ordre sont la cible de « jets de projectiles ». Malgré ces heurts, les forces de l’ordre n’interviennent pas et décident, à 4 h 50, d’un « repli tactique ». Compte tenu des risques que représente cette zone le long des berges non sécurisées, les policiers restent à distance. Et à 5 h, « la foule se disperse lentement ».

Contactés par Mediapart, plusieurs policiers ayant travaillé à Nantes connaissaient l’existence de ce rapport de 2017. L’un d’entre eux précise que « chaque fête n’est pas strictement comparable. Mais il est évident que les dispositifs le sont et surtout les comptes rendus d’opération permettent de faire remonter des dangers ou des risques ».
Le même policier constate que « les problèmes sur le quai Wilson étaient déjà connus depuis 2017. Et malgré cela, on a de nouveau ordonné une intervention sur un lieu qui n’avait toujours pas été sécurisé. Les jeunes pouvaient tomber à l’eau, mais on y est allé et on a joué avec le feu. Ce drame aurait pu être évité. Et les responsabilités côté police, préfecture et mairie doivent être assumées ».
Un autre agent qui a participé à des opérations dans le cadre des fêtes de la musique précise que les années précédentes, il « n’était pas question de rétablissement de l’ordre, mais de sécurisation ».
« Notre but est de protéger les jeunes, pas de les mettre en danger, explique-t-il. D’ailleurs, il y a cinq ans de cela, lorsque j’étais sur le dispositif, comme nous savions que les berges n’étaient pas protégées et qu’ils étaient en état d’ébriété, nous attendions qu’ils s’épuisent d’eux-mêmes. Et vers 6, 7 heures du matin, ils arrêtaient. Ils ne dérangeaient personne puisqu’il n’y a pas d’habitation autour. Cette année, il ne fallait pas intervenir ou alors il fallait leur trouver un autre lieu de fête. »
Il s’interroge sur l’évolution des pratiques policières. « Ce rapport montre également des changements dans l’usage de la force. C’est le même commissaire qui en 2017, décide de rester à distance et qui deux ans plus tard, emploie massivement les gaz lacrymogènes. Il a perdu le sens de l’appréciation, de la nuance, mais il faut remettre cela aussi dans un contexte plus général de durcissement des opérations de police. La hiérarchie n’y est évidemment pas étrangère et les pressions peuvent être fortes. »
Le préfet de Loire-Atlantique n’a pas souhaité répondre à nos questions, se réfugiant, étonnamment, derrière l’enquête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Or il ne peut ignorer que le corps préfectoral ne dépend pas de l’IGPN, mais de l’Inspection générale de l’administration (IGA), seule compétente pour contrôler son action, et qui n’a pas été saisie à ce jour.
« Les autorités, que ce soit la préfecture ou la mairie, se renvoient la balle »
Après la disparition de Steve, le 24 juin, le ministre de l’intérieur a demandé une enquête administrative à l’IGPN dont les conclusions seront rendues publiques la semaine du 29 juillet.
Difficile de ne pas retenir la disproportion de l’usage de la force. D’autant qu’un rapport, du 22 juin 2019, retranscrit ce qu’a constaté une unité de CRS arrivée « en appui », à 4 h 45, après l’intervention des policiers. « Eu égard à la configuration des lieux et à l’absence de garde-corps sur le quai », les CRS expliquent avoir refusé « l’utilisation de tous moyens lacrymogènes pour éviter des mouvements de panique et les possibles chutes dans le fleuve voisin. Il était 4 h 50. D’ailleurs, le canal sécurité publique annonçait déjà la récupération de nombreux individus tombés dans le fleuve et récupérés par un service nautique ».
Ils précisent également avoir calmé certains jeunes paniqués par les heurts précédents en leur signalant qu’il n’y aurait pas de « violence » de la part des CRS. Ce faisant, « la tension est retombée et s’est progressivement figée ».
Christophe Castaner n’a pas saisi l’Inspection générale de l’administration afin qu’un contrôle soit fait sur la préfecture et ses manquements en matière de sécurité. Pourtant, en tant que représentant de l’État, le préfet a « la charge de l’ordre public et de la sécurité des populations », comme le précise le décret du 29 avril 2004.
En déplacement dans l’Essonne, le 25 juillet, le ministre déclarait : « Il est normal que nous soyons sur le sujet à la fois exemplaires et transparents. » Une transparence qui s’arrête aux portes de la préfecture.
Contacté par Mediapart, le cabinet du ministre de l’intérieur a refusé de répondre à nos questions concernant l’absence de saisie de l’IGA malgré la responsabilité manifeste du préfet.
Du côté de la maire de Nantes Johanna Rolland, l’argumentation est laborieuse. La mairie, via le service de communication, tient tout d’abord à préciser que le terrain quai Wilson dépend de l’État. Dans un second temps, elle précise que « compte tenu des expériences des années précédentes, nous avons sécurisé les lieux ». Sans apporter plus de précisions sur les « expériences des années précédentes », la mairie explique avoir mis à disposition « deux agents afin de faire le lien avec les secours, ainsi qu’un canot de secours en Loire ».
La légèreté du dispositif nous amène à signaler qu’aucun garde-corps n’avait été mis en place. Pas de commentaire de la part de la mairie qui, dans un ultime courriel, se défausse : « L’organisation d’un événement de l’ampleur de la fête de la musique donne lieu systématiquement à des réunions de coordination entre les différents services concernés sous l’égide de la préfecture. » Sur le déroulement et l’objet de ces réunions, la mairie reste, là encore, sibylline.
Le 3 juillet, plus d’une semaine après la disparition de Steve Maia Caniço, le préfet a reçu les responsables des associations Freeform et Media’son, spécialisées dans l’accompagnement et l’organisation d’évènements de musique électronique.
Samuel Raymond, coordinateur de Freeform, en est sorti atterré. « La préfecture considère que la soirée était illégale, car elle n’avait pas été déclarée. Or cela fait vingt ans que les collectifs participent à la fête de la musique. C’est absurde, voire indécent, de tenir de tels propos aujourd’hui », explique-t-il.
Souvent convié aux groupes de travail interministériels sur le sujet, Samuel Raymond rappelle que « la préfecture aurait dû soit s’assurer que les lieux étaient sécurisés soit interdire le rassemblement ou le déplacer dans un autre lieu si elle considérait qu’il ne faisait pas partie de la fête de la musique ».
« Les autorités que ce soit la préfecture ou la mairie se renvoient la balle, mais elles ont chacune une part de responsabilité dans le manque de sécurité du dispositif et dans les ordres d’intervention qui n’auraient pas dû être ainsi donnés », conclut-il.
Suite à la réunion en préfecture, Freeform a publié le communiqué suivant : « Nous avons voulu rencontrer le préfet pour comprendre ce qui s’est passé. (…) Nous voulions le rencontrer, car nous croyons qu’il est important que les pouvoirs publics aient une parole de vérité. (…) Les réponses que nous avons obtenues ce matin ne sont pas suffisantes. (…) nous allons nous tourner vers le ministre de l’intérieur Monsieur Castaner mais aussi les ministres de jeunesse et de la culture pour savoir quelles suites ils comptent donner à cette affaire et quelles mesures ils proposent pour qu’un tel drame ne se reproduise plus. »
Victor Lacroix, président de l’association Media’son, ne décolère pas. « La préfecture n’a eu aucun mot de compassion. Et de façon insensée, nous a affirmé ne pas être au courant du rassemblement quai Wilson. Or, cela fait des années qu’il a lieu et ce rapport de 2017 prouve bien que la préfecture en est parfaitement informée. Sa responsabilité doit être engagée et la Coordination nationale des sons [association regroupant des collectifs d’organisateurs de free parties – ndlr], s’apprête à demander à ce que l’Inspection générale de l’administration mène une enquête sur la préfecture. »
Plusieurs participants nous ont précisé que toutes les années précédentes, les soirées s’étaient déroulées, selon la même organisation, au même endroit, « avec des interventions de la police venue faire cesser la musique, mais sans heurts notables et absolument rien de comparable avec ce qui est advenu cette année ».
Pour Cécile de Oliveira, l’avocate de la famille de Steve Maia Caniço, ce rapport « est évidemment important puisqu’il donne la vision d’une autre manière d’agir dans le cadre non pas de maintien de l’ordre, mais de sécurisation puisque c’est bien de cela dont il est question ».
Plusieurs enquêtes sont en cours parmi lesquelles une instruction ouverte pour recherches des causes de la disparition. À la suite de la plainte collective de 89 participants pour « mise en danger de la vie d’autrui et violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique », une enquête préliminaire a été ouverte et confiée à l’IGPN.
L’avocate des plaignants, Marianne Rostan, estime que ce rapport « démontre là encore qu’aucune intervention de police n’aurait dû être ordonnée. Rien ne justifie l’utilisation de telles armes. Les propos du préfet sont difficilement entendables. Et ceux du président Emmanuel Macron sont atterrants. Il a fallu attendre trois semaines pour qu’il s’exprime sans avoir un seul mot pour la famille de Steve Maia Caniço. »

28 juillet 2019 Par Pascale Pascariello
Mis à jour : 28 juil. 2019 à 18:48
28 juil. 2019 à 18:48
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
TROP DE SON TUE LE SON? 🔇
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 14:57
18 juil. 2019 à 14:57
Le procureur de Nantes sort enfin de son silence et fait enfin le point sur les recherches de Steve. Pourquoi avoir mis un mois à faire ce point médias ??? Pourquoi avoir mis un mois à dire ce qu'il est habituel de dire dès les premiers jours d'une enquête quand une joggeuse ou un enfant disparaît ? On a beau faire totalement confiance à la justice, la question reste tenace. Pourquoi Steve et les autres tombés dans la Loire n'ont pas le droit à une justice forte et aidante ? Pourquoi le silence et les piques du préfet et de son cabinet ? Pourquoi pas de mots de soutien et de compassion ?
POURQUOI ?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/disparition-steve-nantes-recherches-sont-faites-maniere-methodique-estime-procureur-republique-1703444.html
Mis à jour : 24 juil. 2019 à 23:02
24 juil. 2019 à 23:02
Mis à jour : 24 juil. 2019 à 18:11
24 juil. 2019 à 18:11
Mis à jour : 23 juil. 2019 à 21:37
23 juil. 2019 à 21:37
Y a-t-il quelque chose de plus simple et de plus quotidien que d’aller pisser ? En festival, cela peut pourtant vite devenir une sacrée galère, surtout lorsque l’on est une femme. Alors que la gente masculine défile aux pissotières en deux temps trois mouvements, elles poireautent parfois des heures dans les files d’attente. Problèmes d’hygiène, de sécurité ou d’intimité… Ça serait pourtant simple d’y remédier ? Et bien non, loin de là.

http://sourdoreille.net/toilettes-pour-filles-en-festivals-comment-progresser/?
Mis à jour : 23 juil. 2019 à 11:34
23 juil. 2019 à 11:34
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
Bonjour!!!
Cet été nous allons revenir sur les vidéos que nous avons réalisé avec Ratus depuis quelques années.
Nous vous souhaitons un bel été à tous. 🌴☀️
L'équipe Freeform
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 14:55
18 juil. 2019 à 14:55
Ils étaient des centaines cet après midi sur le quai Wilson pour demander une fois de plus : Ou est Steve !!!
Ils étaient des centaines cet après midi sur le quai Wilson pour demander une fois de plus : Ou est Steve !!!
20 juil. 2019 à 20:20
La prochaine sortie de La Bulle d'R. On ne saurait que vous conseiller ce nouveau festival ! Ambiance champêtre, site trop beau, des arbres et un camping tout mimi. Bref, la vraie question est: si vous n'êtes pas à Hawaï en vacances, pourquoi ne pas aller aux @champs sonores !
Mis à jour : 19 juil. 2019 à 15:45
19 juil. 2019 à 15:45
20 juil. 2019 à 15:30
Mis à jour : 18 juil. 2019 à 15:50
18 juil. 2019 à 15:50
Les collectifs parisiens Consentis, Stop Harcèlement de Rue et Handsaway ont remporté l'appel à projet du festival Rock en Seine, et seront présents sur le site de l'événement du 23 au 25 août pour lutter contre le harcèlement sexiste et sexuel.

http://fr.traxmag.com/article/52610-harcelement-sexuel-en-milieu-festif-un-appel-au-don-a-ete-lance-pour-rendre-les-soirees-plus-safe?fbclid=IwAR3chVd7bpNwrbvDOFRLkNZ8bFrGkjkfMroyl8eBSW2LBP9MrrgjGTedfXk
Mis à jour : 17 juil. 2019 à 14:57
17 juil. 2019 à 14:57
Vous organisez une fête et vous n’êtes pas assez nombreux dans votre association pour y arriver dans de bonnes conditions ? Vous pouvez faire appel à des bénévoles, mais pas n’importe comment. Il faut leur accorder de l’attention et du respect car ce sont eux vont rendre votre projet possible et qu’ils donnent de leur temps pour vous aider. Cette fiche réunit les points clefs qui vous permettront d’accueillir vos bénévoles dans les meilleuresconditions possibles. Attention, il s’agit uniquement des bénévoles participant à l’organisation d’une fête, et non des artistes bénévoles ! OUTILS : La petite fiche : https://freeform.fr/fiche-21/ Modèle de note de frais : https://freeform.fr/modele-note-de-frais/ Modèle autorisation de conduite : https://freeform.fr/modele-autorisation-de-conduite/ Modèle PSI : https://freeform.fr/modele-psi/ Exemple charte + convention (via France Bénévolat) : https://www.francebenevolat.org/sites/default/files/uploads/documents/63541d59f932545d53f8cd346fcba3ccace72245.doc LIENS : https://www.maif.fr/associationsetcollectivites/associations/guides-ressources-humaines/remboursement-frais-benevoles.html https://www.associatheque.fr/fr/association-et-benevoles/benevolat-cest-quoi.html http://www.assistant-juridique.fr/contrat_benevoles.jsp https://www.francebenevolat.org/faq https://coulisses.orfeo.pro/emploi-benevoles-ce-quil-faut-savoir/ https://www.associations.gouv.fr/IMG/pdf/guide_du_benevolat.pdf https://www.associations.gouv.fr/les-centres-de-ressources-et-d-information-des-benevoles-crib.html https://www.tousbenevoles.org/en-savoir-plus-sur-le-benevolat https://www.cidj.com/vie-quotidienne/citoyennete-volontariat/benevolat-et-volontariat-quelles-differences http://fondation-benevolat.fr/assurances-benevoles/ https://www.associatheque.fr/fr/association-et-benevoles/engagement-benevole.html https://www.maif.fr/associationsetcollectivites/associations/guides-ressources-humaines/ressources-h-benevoles-asso.html
Vous organisez une fête et vous n’êtes pas assez nombreux dans votre association pour y arriver dans de bonnes conditions ?

Vous pouvez faire appel à des bénévoles, mais pas n’importe comment. Il faut leur accorder de l’attention et du respect car ce sont eux vont rendre votre projet possible et qu’ils donnent de leur temps pour vous aider.
Cette fiche réunit les points clefs qui vous permettront d’accueillir vos bénévoles dans les meilleuresconditions possibles. Attention, il s’agit uniquement des bénévoles participant à l’organisation d’une fête, et non des artistes bénévoles !

OUTILS :

La petite fiche : https://freeform.fr/fiche-21/

Modèle de note de frais : https://freeform.fr/modele-note-de-frais/

Modèle autorisation de conduite : https://freeform.fr/modele-autorisation-de-conduite/

Modèle PSI : https://freeform.fr/modele-psi/

Exemple charte + convention (via France Bénévolat) : https://www.francebenevolat.org/sites/default/files/uploads/documents/63541d59f932545d53f8cd346fcba3ccace72245.doc

LIENS :

https://www.maif.fr/associationsetcollectivites/associations/guides-ressources-humaines/remboursement-frais-benevoles.html

https://www.associatheque.fr/fr/association-et-benevoles/benevolat-cest-quoi.html

http://www.assistant-juridique.fr/contrat_benevoles.jsp

https://www.francebenevolat.org/faq

https://coulisses.orfeo.pro/emploi-benevoles-ce-quil-faut-savoir/

https://www.associations.gouv.fr/IMG/pdf/guide_du_benevolat.pdf

https://www.associations.gouv.fr/les-centres-de-ressources-et-d-information-des-benevoles-crib.html

https://www.tousbenevoles.org/en-savoir-plus-sur-le-benevolat

https://www.cidj.com/vie-quotidienne/citoyennete-volontariat/benevolat-et-volontariat-quelles-differences

http://fondation-benevolat.fr/assurances-benevoles/

https://www.associatheque.fr/fr/association-et-benevoles/engagement-benevole.html

https://www.maif.fr/associationsetcollectivites/associations/guides-ressources-humaines/ressources-h-benevoles-asso.html
15 juil. 2019 à 19:44
Nouvelle vidéos de la charge et analyse minute par minute du déroulement de l'intervention qui a conduit à la chute de plus de 10 personnes dans la Loire... dont Steve !

https://dai.ly/x7d4cex
Mis à jour : 13 juil. 2019 à 14:31
13 juil. 2019 à 14:31
Mis à jour : 13 juil. 2019 à 10:29
13 juil. 2019 à 10:29
Mis à jour : 13 juil. 2019 à 08:28
13 juil. 2019 à 08:28
La une de @libé demain ! #wherethefuckisSteve !
La une de @libé demain ! #wherethefuckisSteve !
12 juil. 2019 à 21:33
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-le-pere-de-steve-se-confie-pour-la-premiere-fois-6442386

Oscar Caniço, le père du jeune homme qui n’a pas donné signe de vie depuis l’intervention policière quai Wilson, à Nantes, s’exprime longuement. Il dit avoir porté plainte. Il parle des amis de son fils. Et confie ses ressentiments vis-à-vis de la police.

Jusque-là, il ne s’était jamais exprimé longuement. Seulement quelques mots bredouillés rapidement à des médias, dont Ouest-France. Cette fois, en ce vendredi matin, le père de Steve Caniço veut manifestement prendre le temps

de confier ce qu’il a sur le cœur. De raconter comment il vit la disparition de son enfant, de son fils qui n’a pas donné signe de vie depuis l’intervention policière cette nuit de Fête de la musique, quai Wilson, à Nantes.

« Demain, ça fera trois semaines… », répète, à quatre ou cinq reprises, ce père de trois enfants, maçon à Treillières. « Le soir, surtout le soir, ça me hante. C’est inimaginable. »
« Il est parti en un claquement de doigts »

« La première semaine, souffle-t-il, je n’ai pas craqué. Puis, il y a eu la marche de soutien le samedi… Le dimanche, j’en avais besoin, je suis retourné sur le quai Wilson..» Tout seul sur ce terre-plein, avec cette Loire en contrebas dans laquelle son fils, qui ne savait pas nager, a très vraisemblablement chuté. « Il est parti comme ça, en un claquement de doigts. »

Il le dit clairement, presque malgré lui, il n’a plus d’espoir, même mince, de revoir son fils vivant. « Notre seul espoir, c’est désormais de retrouver le corps. Pour faire notre deuil. Les recherches sont toujours en cours. La police nous tient régulièrement au courant. »
« Oui, j’ai porté plainte contre la police »

Il a porté plainte « contre la police ». Quand ? « Je ne sais plus, je ne sais même pas quel jour on est aujourd’hui. C’était avant-hier, je pense. » Oscar Caniço est perdu. Mais garde les idées bien claires : « J’en veux à la police. Tout ça, c’était évitable. Quand on regarde les vidéos où l’on voit les policiers qui tapent, qui tapent, c’est terrible ! Steve n’aimait tellement pas la violence. »

Il balbutie : « Je peux comprendre qu’avec toutes les manifestations de Gilets jaunes, les policiers étaient à bout de nerfs. Mais comment excuser ça ? Quand ça tombe sur vous… »
« Ils sont épatants »

Heureusement, dit-il, il y a les amis de Steve. « Je suis admiratif de ces jeunes. On dit du mal de ces gamins tatoués, percés. Moi aussi, j’avais des a priori. Mais ce ne sont pas des drogués ! Ils nous appellent dès qu’ils veulent faire quelque chose pour demander notre avis. Franchement, ils sont épatants. »

Aujourd’hui, il veut croire à la justice. « Un procès finira bien par arriver. Ce n’est pas possible autrement. ». Au-delà de tout, il souhaite garder à l’esprit les sourires de son fils. « Il était si heureux, c’est ça qui fait le plus mal. »
Mis à jour : 12 juil. 2019 à 16:21
12 juil. 2019 à 16:21
Freeform
en live de @[488106748201591:274:L'Infrabase] ! Karnage Soldiers !
Mis à jour : 11 juil. 2019 à 19:51
11 juil. 2019 à 19:51
Belle initiative de Le Pole - Pays de la Loire​ et des festivals de la région !

https://www.facebook.com/ICICESTCOOL/photos/rpp.453825418717092/471596730273294/?type=3&theater

Les festivals contre toutes les violences

25 festivals des Pays de la Loire initient une campagne pour sensibiliser les publics sur une question de société, le respect de l’altérité, et prévenir ainsi les violences à caractère sexuel, sexiste, raciste et homophobe lors des concerts. Cette action s’inscrit dans une politique commune de prévention des comportements inappropriés comportant de la formation, de l’information et une communication sur les valeurs portées par ces festivals que sont l’ouverture, la découverte et la convivialité.

Page FB ici
https://www.facebook.com/ICICESTCOOL/
Mis à jour : 11 juil. 2019 à 18:04
11 juil. 2019 à 18:04
@Nantes, happening pour Steve #ouEstSteve !
https://twitter.com/JFrancoisMartin/status/1148978190184062976
Mis à jour : 10 juil. 2019 à 17:53
10 juil. 2019 à 17:53
Mis à jour : 10 juil. 2019 à 17:06
10 juil. 2019 à 16:50
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les enquêtes de David Perrotin.
A voir absolument le reportage de @[424922021243063:274:Loopsider]
A quand des nouvelles de l'enquête ?

https://www.facebook.com/Loopsider/videos/2309195915836004/
Mis à jour : 10 juil. 2019 à 13:09
10 juil. 2019 à 13:09
Vous avez identifié Angèle Renard
Aujourd'hui signature de la convention avec @[157590517606787:274:MILDECAgouv] pour la Bulle d''R et les vidéos #prthrd et pas mal d' autres choses ! Au boulot @[1482807815320521:274:Freeform]
Aujourd'hui signature de la convention avec MILDECAgouv pour la Bulle d''R et les vidéos #prthrd et pas mal d' autres choses !
Au boulot Freeform
9 juil. 2019 à 12:17
Freeform
Le point sur le côté juridique de l'intervention judiciaire pour la fête de la musique 2019 à Nantes !
Mis à jour : 8 juil. 2019 à 21:02
8 juil. 2019 à 21:02
Mis à jour : 8 juil. 2019 à 20:45
8 juil. 2019 à 20:45
Freeform a actualisé son statut.
8 juil. 2019 à 17:06
Freeform a actualisé son statut.
8 juil. 2019 à 17:06
Freeform
Prise de parole suite aux incidents de Nantes @[144540035624571:274:Festif l'Art] ! Big up a l'orga pour cet engagement
Mis à jour : 7 juil. 2019 à 19:45
7 juil. 2019 à 19:45
15 jours déjà ! Ou est Steve ?
15 jours déjà !
Ou est Steve ?
6 juil. 2019 à 15:50
Freeform
Mis à jour : 4 juil. 2019 à 21:29
4 juil. 2019 à 21:29
Bon article qui va dans le fond du dossier et reprend les éléments depuis le début !

https://www.marianne.net/societe/ou-est-steve-canico-nantes-plainte
Mis à jour : 4 juil. 2019 à 04:30
4 juil. 2019 à 04:30
COMMUNIQUÉ DE PRESSE FREEFORM Nantes - 03/07 - 12h00 LES RÉPONSES QUE NOUS AVONS OBTENUES CE MATIN NE SONT PAS DU TOUT SATISFAISANTES ! Lorsque nous avons lancé notre premier communiqué, juste après la fête de la musique, nous réagissions simplement à une intervention de la police qui avait eu pour conséquence de faire tomber des jeunes dans la Loire alors qu’ils ne faisaient que participer à une manifestation culturelle. C’était suffisamment brutal pour susciter notre indignation mais nous n’avions pas encore pris conscience de l’horreur que cette information comportait en elle-même. L’un d’entre eux manquait à l’appel. 10 jours plus tard, nous devons faire face à la violence et la réalité de ce fait. Steve est probablement tombé dans la Loire suite à cette intervention. Steve est probablement mort noyé cette nuit-là. Pour une association comme Freeform, dont l’une des missions est notamment de soutenir et de relayer les politiques publiques envers la jeunesse, de soutenir l’engagement dans la culture, de former et d’informer les jeunes sur les risques que comporte l’organisation d’une manifestation culturelle, nous n’avons pas pour habitude de leur expliquer que ce sont les forces de l’ordre qui peuvent consister le danger. Pourtant ce soir-là et pour la première fois en France, un jeune est mort des conséquences de l’action de la puissance publique dans une fête techno. De l’action de ceux qui sont censés les protéger. Nous avons voulu rencontrer le préfet pour comprendre ce qui s’est passé. Nous attendions de lui qu’il nous explique ce qui a pu rendre cela possible. Nous voulions le rencontrer car nous croyons qu’il est important que les pouvoirs publics aient une parole de vérité. Nous voulions le rencontrer car nous ne pouvons pas admettre que des responsables de la police osent se demander pourquoi un jeune de 24 ans a bien pu SAUTER dans la Loire alors qu’il ne savait pas nager. Ce matin nous avons eu quelques réponses mais elles ne sont pas satisfaisantes. La stigmatisation dont font preuve les amateurs de musique électronique et ceux qui fréquentent les free parties comme Steve l’était est depuis longtemps un facteur de risque. Le refus des pouvoirs publics de leur donner une place et le respect auquel ils ont droit comme tous les citoyens français est pour nous une des raisons qui ont conduit à ce drame. Les réponses que nous avons obtenues ce matin ne sont pas suffisantes. Nous allons suivre de près les différentes actions légales en cours et surtout les plaintes déposées ce jour mais surtout nous allons nous tourner vers le ministre de l’intérieur Monsieur Castaner mais aussi les ministres de jeunesse et de la culture pour savoir quelles suites ils comptent donner à cette affaire et quelles mesures ils proposent pour qu’un tel drame ne se reproduise plus. Nous demandons justice pour Steve mais aussi des décisions concrètes pour que notre pays ne connaisse plus jamais d’autres 21 juin 2019. Lien du communiqué : https://freeform.fr/communiquepressefdmrdvpref/
COMMUNIQUÉ DE PRESSE FREEFORM

Nantes - 03/07 - 12h00

LES RÉPONSES QUE NOUS AVONS OBTENUES CE MATIN NE SONT PAS DU TOUT SATISFAISANTES !

Lorsque nous avons lancé notre premier communiqué, juste après la fête de la musique, nous réagissions simplement à une intervention de la police qui avait eu pour conséquence de faire tomber des jeunes dans la Loire alors qu’ils ne faisaient que participer à une manifestation culturelle. C’était suffisamment brutal pour susciter notre indignation mais nous n’avions pas encore pris conscience de l’horreur que cette information comportait en elle-même. L’un d’entre eux manquait à l’appel. 10 jours plus tard, nous devons faire face à la violence et la réalité de ce fait. Steve est probablement tombé dans la Loire suite à cette intervention. Steve est probablement mort noyé cette nuit-là.

Pour une association comme Freeform, dont l’une des missions est notamment de soutenir et de relayer les politiques publiques envers la jeunesse, de soutenir l’engagement dans la culture, de former et d’informer les jeunes sur les risques que comporte l’organisation d’une manifestation culturelle, nous n’avons pas pour habitude de leur expliquer que ce sont les forces de l’ordre qui peuvent consister le danger.

Pourtant ce soir-là et pour la première fois en France, un jeune est mort des conséquences de l’action de la puissance publique dans une fête techno. De l’action de ceux qui sont censés les protéger.

Nous avons voulu rencontrer le préfet pour comprendre ce qui s’est passé. Nous attendions de lui qu’il nous explique ce qui a pu rendre cela possible. Nous voulions le rencontrer car nous croyons qu’il est important que les pouvoirs publics aient une parole de vérité. Nous voulions le rencontrer car nous ne pouvons pas admettre que des responsables de la police osent se demander pourquoi un jeune de 24 ans a bien pu SAUTER dans la Loire alors qu’il ne savait pas nager.

Ce matin nous avons eu quelques réponses mais elles ne sont pas satisfaisantes. La stigmatisation dont font preuve les amateurs de musique électronique et ceux qui fréquentent les free parties comme Steve l’était est depuis longtemps un facteur de risque. Le refus des pouvoirs publics de leur donner une place et le respect auquel ils ont droit comme tous les citoyens français est pour nous une des raisons qui ont conduit à ce drame.

Les réponses que nous avons obtenues ce matin ne sont pas suffisantes. Nous allons suivre de près les différentes actions légales en cours et surtout les plaintes déposées ce jour mais surtout nous allons nous tourner vers le ministre de l’intérieur Monsieur Castaner mais aussi les ministres de jeunesse et de la culture pour savoir quelles suites ils comptent donner à cette affaire et quelles mesures ils proposent pour qu’un tel drame ne se reproduise plus.

Nous demandons justice pour Steve mais aussi des décisions concrètes pour que notre pays ne connaisse plus jamais d’autres 21 juin 2019.

Lien du communiqué : https://freeform.fr/communiquepressefdmrdvpref/
3 juil. 2019 à 12:34
"Dès lors qu’une manifestation aura 20 minutes de retard cela justifiera-t-il que l’on disperse la foule à coups de gaz lacrymogènes et de matraques? questionne l’un des responsables de Freeform. Si ce sont les nouvelles règles du jeu, nous devons le savoir.»

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/disparition-de-steve-canico-deux-associations-recues-mercredi-en-prefecture-a-nantes-20190702
Mis à jour : 3 juil. 2019 à 06:50
3 juil. 2019 à 06:50
L’école élémentaire Alexandre-Vincent est toujours sous le choc de la disparition de Steve Caniço, jeune animateur du périscolaire, dramatiquement tombé dans la Loire le soir de la Fête de la musique et dont on reste sans nouvelles. Samedi, il était dans toutes les têtes à l’occasion de la fête de fin d’année que l’établissement organisait en partenariat avec l’amicale laïque et en commun avec l’école maternelle Pauline-Kergomard. « Quoi qu’il en soit, la vie doit continuer malgré la grande tristesse qui est la nôtre », confie un parent d’élève.
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/treillieres-44119/treillieres-alexandre-vincent-une-fete-et-un-hommage-steve-6425836
Mis à jour : 2 juil. 2019 à 13:08
2 juil. 2019 à 13:08
Retour en images sur l'installation de LA BULLE D'R à la soirée Uni-Tekno - Free Outdoor Techno Party #5 pour la fête de la musique à Bordeaux. Merci au CEID Bordeaux pour le stand et l'intervention en RDR. Merci aux Sauveteurs Beglais pour le poste de secours. C'était une première pour nous. Merci aux organisateurs pour leur accueil chaleureux et surtout bravo à la team pour leur motivation !!!
2 juil. 2019 à 11:03
Retour sur la première sortie de LA BULLE D'R dans le cadre de la soirée UNI-TEKNO, organisée à l'occasion de la fête de la musique à Bordeaux. Merci à l'équipe du CEID pour leur intervention stand de RDR. Merci aussi aux Sauveteurs Beglais pour leur présence pendant la manifestation. Bilan très positif, grosse affluence, un peu de pluie au montage (forcément) et surtout une équipe Freeform au top ! Merci a tous !!
Retour sur la première sortie de LA BULLE D'R dans le cadre de la soirée UNI-TEKNO, organisée à l'occasion de la fête de la musique à Bordeaux. Merci à l'équipe du CEID pour leur intervention stand de RDR. Merci aussi aux Sauveteurs Beglais pour leur présence pendant la manifestation. Bilan très positif, grosse affluence, un peu de pluie au montage (forcément) et surtout une équipe Freeform au top ! Merci a tous !!
2 juil. 2019 à 10:47
COMMUNIQUÉ FREEFORM & MEDIA’SON 01/07/2019 – 15H15 POINT PRESSE MEDIA’SON & FREEFORM - MERCREDI 3 JUILLET 12H Lieu : Devant la préfecture de Nantes, place Roger Salengro Objet : Compte-rendu de notre réunion avec la préfecture qui doit avoir lieu à 10H30 et le point sur le dépôt de plaintes groupé en présence du conseil juridique de Média’son. Suite à notre demande de rendez-vous adressée au préfet de région M. D’Harcourt le 27 juin dernier, nous avons rendez-vous mercredi 3 juillet à 10H30 à la préfecture de Nantes. Pour rappel, nous avions sollicité cette audience afin d’avoir des informations sur les points suivants : • Quels sont les dispositifs mis en place pour rechercher Steve ? • Que s’est-il passé lors de cette intervention ? Était-elle nécessaire au regard du trouble à l’ordre public constaté ? • Est-ce parce qu’il s’agissait de musique électronique et de sound systems de la culture free party que se justifiait une intervention immédiate ? • On nous informe que deux réunions avaient eu lieu en préfecture pour parler de l’installation des sound systems sur l’Ile de Nantes pendant la fête de la musique. Que s’est-il dit lors de ces réunions ? Qui y assistait ? Pourquoi les associations locales ou nationales pourtant en contact régulier avec la préfecture n’y ont pas étés associées ou informées des préconisations. • Pourquoi, alors que cela fait 20 ans que les sound systems s’installent à cet endroit, le quai n’était pas sécurisé ? Au regard des évolutions du dossier et notamment de la disparition de plus en plus inquiétante de Steve, d’autres questions seront surement à l’ordre du jour. A l’issu de cette réunion, nous ferons un point presse sur les réponses que nous aurons obtenu à nos interrogations. Ce point presse sera aussi l’occasion pour le conseil de l’association Maitre Marianne Rostan de présenter plus en détail le dossier des plaintes groupées qui seront déposée dans cette même journée. Nous vous donnons donc rendez-vous à 12H devant la préfecture, côté Place Salengro. Lien du communiqué : https://freeform.fr/communique-de-presse-fdm-01072019/
COMMUNIQUÉ FREEFORM & MEDIA’SON
01/07/2019 – 15H15

POINT PRESSE MEDIA’SON & FREEFORM - MERCREDI 3 JUILLET 12H
Lieu : Devant la préfecture de Nantes, place Roger Salengro
Objet : Compte-rendu de notre réunion avec la préfecture qui doit avoir lieu à 10H30 et le point sur le dépôt de plaintes groupé en présence du conseil juridique de Média’son.

Suite à notre demande de rendez-vous adressée au préfet de région M. D’Harcourt le 27 juin dernier, nous avons rendez-vous mercredi 3 juillet à 10H30 à la préfecture de Nantes.
Pour rappel, nous avions sollicité cette audience afin d’avoir des informations sur les points suivants :
• Quels sont les dispositifs mis en place pour rechercher Steve ?
• Que s’est-il passé lors de cette intervention ? Était-elle nécessaire au regard du trouble à l’ordre public constaté ?
• Est-ce parce qu’il s’agissait de musique électronique et de sound systems de la culture free party que se justifiait une intervention immédiate ?
• On nous informe que deux réunions avaient eu lieu en préfecture pour parler de l’installation des sound systems sur l’Ile de Nantes pendant la fête de la musique. Que s’est-il dit lors de ces réunions ? Qui y assistait ? Pourquoi les associations locales ou nationales pourtant en contact régulier avec la préfecture n’y ont pas étés associées ou informées des préconisations.
• Pourquoi, alors que cela fait 20 ans que les sound systems s’installent à cet endroit, le quai n’était pas sécurisé ?
Au regard des évolutions du dossier et notamment de la disparition de plus en plus inquiétante de Steve, d’autres questions seront surement à l’ordre du jour.
A l’issu de cette réunion, nous ferons un point presse sur les réponses que nous aurons obtenu à nos interrogations.
Ce point presse sera aussi l’occasion pour le conseil de l’association Maitre Marianne Rostan de présenter plus en détail le dossier des plaintes groupées qui seront déposée dans cette même journée.
Nous vous donnons donc rendez-vous à 12H devant la préfecture, côté Place Salengro.

Lien du communiqué : https://freeform.fr/communique-de-presse-fdm-01072019/
1 juil. 2019 à 15:39
29 juin 2019 à 16:41
29 juin 2019 à 15:43
NOUS SOUTENONS TOTALEMENT CETTE ACTION ! Marche de soutien aux victimes de l'intervention violente des forces de l'ordre, aux proches de Steve et à sa famille. Le rassemblement se fera samedi 29 juin à 14H30 (rendez-vous 14H) devant la préfecture pour marcher ensemble jusqu'au Quai Wilson. L'objectif est d'apporter notre soutien et de condamner ce qu'ont vécu les jeunes présents lors des faits! Le déroulé de cette marche se fera en musique à la demande de ses amis, les proches souhaitent que cette marche reste neutre c'est à dire qu'aucun symbole désignant une quelconque "appartenance" politique n'est souhaitée pour le moment. Que vous puissiez venir ou pas, copiez cet appel et faites le circuler sur les réseaux sociaux pour montrer la force de votre soutien ! IMPORTANT: Cette marche prend place dans un climat de recueillement et pour dénoncer des violences. Il en va du bon sens qu'aucun débordement n'est souhaité, ne ne sommes pas là pour revivre ce que nous dénonçons.
NOUS SOUTENONS TOTALEMENT CETTE ACTION !

Marche de soutien aux victimes de l'intervention violente des forces de l'ordre, aux proches de Steve et à sa famille.

Le rassemblement se fera samedi 29 juin à 14H30 (rendez-vous 14H) devant la préfecture pour marcher ensemble jusqu'au Quai Wilson.

L'objectif est d'apporter notre soutien et de condamner ce qu'ont vécu les jeunes présents lors des faits!

Le déroulé de cette marche se fera en musique à la demande de ses amis, les proches souhaitent que cette marche reste neutre c'est à dire qu'aucun symbole désignant une quelconque "appartenance" politique n'est souhaitée pour le moment.

Que vous puissiez venir ou pas, copiez cet appel et faites le circuler sur les réseaux sociaux pour montrer la force de votre soutien !

IMPORTANT:
Cette marche prend place dans un climat de recueillement et pour dénoncer des violences. Il en va du bon sens qu'aucun débordement n'est souhaité, ne ne sommes pas là pour revivre ce que nous dénonçons.
28 juin 2019 à 11:57
Fête de la musique à Nantes : information judiciaire ouverte après la disparition d’un jeune homme https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/06/27/fete-de-la-musique-information-judiciaire-ouverte-apres-la-disparition-d-un-jeune-homme-a-nantes_5482287_3224.html
27 juin 2019 à 20:12
Mis à jour : 27 juin 2019 à 18:20
27 juin 2019 à 18:20
COMMUNIQUÉ DE PRESSE FREEFORM / MEDIASON Toulouse - 27/06 -14H50 VÉRITÉ POUR STEVE ET LES 14 PERSONNES TOMBÉES DANS LA LOIRE LORS DE LA FÊTE DE LA MUSIQUE À NANTES ! NOUS DEMANDONS UN RENDEZ-VOUS À M. Claude d’HARCOURT, PRÉFET DE LOIRE ATLANTIQUE. Lorsque nous avons commencé à réagir sur ce qui s’est passé à Nantes vendredi soir, nous pensions surtout à ceux qui étaient tombés dans l’eau, à la violence ce genre de chute quand elle arrive en plein milieu d’un moment de fête, précédée de l’explosion d’une grande lacrymogène qui vous aveugle. Nous voulions comprendre ce qui avait poussé la police à utiliser des gaz dans un lieu aussi dangereux, envers un public en très grande majorité festif et inoffensif. Nous avions aussi entendu parler de la disparition de Steve mais cela ne nous a pas apparu directement comme lié. Nous pensions qu’il allait revenir, qu’il était en garde à vue, chez une amoureuse ou au bord de la mer. Mais plus les jours passent, plus les faits se précisent. Têtus et brutaux les faits. Ce garçon sérieux et stable qui communique régulièrement avec ses proches était bien là lors de l’intervention de la police, au calme, posé entre deux sonos à attendre ses amis jusqu’à ce qu’on perde sa trace. Et plus de 5 jours après sa disparition, il faut bien commencer à se rendre à l’évidence. Il y a un vrai problème. Nous n’avions pas envie de poser les mots sur ce qui se passe de peur de figer les choses et de devoir admettre que cette disparition n’est peut-être pas que temporaire. Pourtant des questions claires se posent. • Quels sont les dispositifs mis en place pour rechercher Steve ? • Que s’est-il passé lors de cette intervention ? Était-elle nécessaire au regard du trouble à l’ordre public constaté ? • Est-ce parce qu’il s’agissait de musique électronique et de sound systems de free party que se justifiait une intervention immédiate ? • On nous informe que deux réunions avaient eu lieu en préfecture pour parler de l’installation des sound systems sur l’Ile de Nantes pendant la fête de la musique. Que s’est-il dit lors de ces réunions ? Qui y assistait ? Pourquoi les associations locales ou nationales pourtant en contact régulier avec la préfecture n’y ont pas étés associées ou informées des préconisations. • Pourquoi, alors que cela fait 20 ans que les sound systems s’installent à cet endroit, le quai n’était pas sécurisé ? Nous demandons conjointement un rendez-vous à M. D’HARCOURT, préfet de Loire Atlantique, afin d’avoir des réponses sur ce sujet et nous lui faisons entièrement confiance pour faire la lumière dans cette affaire. Nous renouvelons aussi notre confiance à l’IGPN et aux magistrats qui vont instruire la centaine de plaintes groupées qui sont déposées afin que nous ayons des réponses dignes de la république. Tout notre soutien va à la famille de Steve, à ses amis et à tous ceux qui ont étés choqués par cette intervention. https://freeform.fr/communique-de-presse-fdm2/
COMMUNIQUÉ DE PRESSE FREEFORM / MEDIASON
Toulouse - 27/06 -14H50
VÉRITÉ POUR STEVE ET LES 14 PERSONNES TOMBÉES DANS LA LOIRE LORS DE LA FÊTE DE LA MUSIQUE À NANTES !
NOUS DEMANDONS UN RENDEZ-VOUS À M. Claude d’HARCOURT, PRÉFET DE LOIRE ATLANTIQUE.

Lorsque nous avons commencé à réagir sur ce qui s’est passé à Nantes vendredi soir, nous pensions surtout à ceux qui étaient tombés dans l’eau, à la violence ce genre de chute quand elle arrive en plein milieu d’un moment de fête, précédée de l’explosion d’une grande lacrymogène qui vous aveugle. Nous voulions comprendre ce qui avait poussé la police à utiliser des gaz dans un lieu aussi dangereux, envers un public en très grande majorité festif et inoffensif.

Nous avions aussi entendu parler de la disparition de Steve mais cela ne nous a pas apparu directement comme lié. Nous pensions qu’il allait revenir, qu’il était en garde à vue, chez une amoureuse ou au bord de la mer.

Mais plus les jours passent, plus les faits se précisent. Têtus et brutaux les faits. Ce garçon sérieux et stable qui communique régulièrement avec ses proches était bien là lors de l’intervention de la police, au calme, posé entre deux sonos à attendre ses amis jusqu’à ce qu’on perde sa trace.

Et plus de 5 jours après sa disparition, il faut bien commencer à se rendre à l’évidence. Il y a un vrai problème.

Nous n’avions pas envie de poser les mots sur ce qui se passe de peur de figer les choses et de devoir admettre que cette disparition n’est peut-être pas que temporaire.

Pourtant des questions claires se posent.
• Quels sont les dispositifs mis en place pour rechercher Steve ?
• Que s’est-il passé lors de cette intervention ? Était-elle nécessaire au regard du trouble à l’ordre public constaté ?
• Est-ce parce qu’il s’agissait de musique électronique et de sound systems de free party que se justifiait une intervention immédiate ?
• On nous informe que deux réunions avaient eu lieu en préfecture pour parler de l’installation des sound systems sur l’Ile de Nantes pendant la fête de la musique. Que s’est-il dit lors de ces réunions ? Qui y assistait ? Pourquoi les associations locales ou nationales pourtant en contact régulier avec la préfecture n’y ont pas étés associées ou informées des préconisations.
• Pourquoi, alors que cela fait 20 ans que les sound systems s’installent à cet endroit, le quai n’était pas sécurisé ?

Nous demandons conjointement un rendez-vous à M. D’HARCOURT, préfet de Loire Atlantique, afin d’avoir des réponses sur ce sujet et nous lui faisons entièrement confiance pour faire la lumière dans cette affaire.
Nous renouvelons aussi notre confiance à l’IGPN et aux magistrats qui vont instruire la centaine de plaintes groupées qui sont déposées afin que nous ayons des réponses dignes de la république.

Tout notre soutien va à la famille de Steve, à ses amis et à tous ceux qui ont étés choqués par cette intervention.

https://freeform.fr/communique-de-presse-fdm2/
27 juin 2019 à 13:49
ILS ONT SAUTÉ DANS LA LOIRE ?????

Même avec le plus grand respect du monde pour les institutions, il est dur d'entendre les mots d'un patron de la police qui demande bien pourquoi les jeunes on pu "sauter" dans la Loire et qui n'est pas bien certain que cela ait a voir avec l'intervention de la police...

SAUTER est un acte volontaire qui implique une décision, un choix, généralement réfléchi chez un humain normal!.

M. PALERMO est-il sérieusement en train de nous expliquer que Steve, 24 ans et 14 de ses camarades, ont tous sauté a 4 heures 30 du matin, d'un commun accord et sans raison apparente dans la Loire pour fêter la musique dans la joie ??? Apparemment, avoir vu deux jeunes prendre de la cocaïne dans une foule de plusieurs milliers de personnes suffit a considérer que tous sont forcément des drogués au comportement totalement délirant ?

Dire TOMBER ne serai t’il pas plus honnête ?

Mais cela impliquerait de commencer à reconnaitre que quelque chose a déconné....

La question est: L'attaque est bien sur la meilleure défense, mais M. PALERMO sert-il la police nationale en détruisant encore un peu plus le lien de confiance entre la jeunesse et cette institution?

https://www.presseocean.fr/actualite/nantes-intervention-quai-wilson-le-patron-de-la-police-livre-son-recit-detaille-des-faits-26-06-2019-306622
Mis à jour : 27 juin 2019 à 12:24
27 juin 2019 à 12:24
Freeform a publié dans FRENCH TEKNIVAL 2019.
26 juin 2019 à 18:25
10 extraits parmi les 80 témoignages recueillis par @[2151919815042690:274:Média'son] suite à l'intervention de la Police lors de la fête de la Musique 2019 à Nantes.
On vous laisse juger.
Mis à jour : 26 juin 2019 à 17:27
26 juin 2019 à 17:27
Mis à jour : 26 juin 2019 à 15:16
26 juin 2019 à 15:16
Fait peu commun, ce sont des rangs même des policiers qu’ont émergé les premiers doutes sur le bien fondé d’une telle opération, le long d’un quai dépourvu de parapet. C’est d’abord sous le sceau du « off » que certains fonctionnaires ont fait part de leurs réserves. « On n’intervient jamais au bord de l’eau ou sur un pont, même s’il y a des garde-corps, c’est trop risqué », confiait au Monde un haut gradé, expert en maintien de l’ordre, quelques heures après le signalement de la disparition. Au commissariat central Waldeck-Rousseau de Nantes, un policier parlait mardi de « branle-bas de combat » :
« Tout le monde rase les murs, on sait qu’il va falloir trouver un responsable. »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/06/26/disparition-a-nantes-questions-sur-une-charge-policiere-dangereuse_5481706_3224.html
Mis à jour : 26 juin 2019 à 11:34
26 juin 2019 à 11:34
26 juin 2019 à 11:14
FÊTE DE LA MUSIQUE À NANTES DÉPÔT DE PLAINTE GROUPÉE COORDONNÉ PAR @[2151919815042690:274:Média'son]

Pour faire suite aux événements lors de la fête de la musique de Nantes l'association Média'son a décidé de collecter les témoignages de personnes qui ont été mis en dangers par l’action des forces de l’ordre. Un dossier de plaintes groupées va être déposé au parquet de Nantes pour mise en dangers de la vie d’autrui. Si vous considérez que vous avez été mis en danger par l'action des forces de l'ordre ce soir-là vous pouvez remplir ce formulaire afin d'adhérer à la plainte groupée : https://forms.gle/7b4xhJQX6QnuLWku7
Mis à jour : 26 juin 2019 à 10:14
26 juin 2019 à 10:14
25 juin 2019 à 20:49
Dans l'affaire de la fête de la musique à Nantes, les informations sur l'absurdité de cette intervention commencent à tomber:

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/personnes-tombees-dans-la-loire-nantes-un-syndicat-de-police-denonce-un-ordre-aberrant-6415405
Mis à jour : 25 juin 2019 à 12:40
25 juin 2019 à 12:40
Freeform a actualisé son statut.
DEPECHE AFP / NANTES FETE DE LA MUSIQUE

gouvernement-musique-festival-enquête-disparition,PREV

L'IGPN saisie après une opération de police controversée lors de la Fête de la musique à Nantes

(PAPIER GENERAL-ACTUALISATION)


Par Benjamin MASSOT

ATTENTION - avec appel à témoins de la police, citation témoin, détails ///

Rennes, Ille-et-Vilaine (AFP) - Trois jours après la Fête de la musique, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie après une opération de police controversée à Nantes, où 14 personnes sont tombées dans la Loire au cours de la nuit tandis qu'un homme est toujours porté disparu.
"A la demande du ministre de l'Intérieur, l'IGPN a été saisie sur les opérations de maintien de l'ordre à Nantes à l'occasion de la Fête de la musique", a déclaré le ministère de l'Intérieur à l'AFP.
Traditionnellement, lors de chaque Fête de la musique, plusieurs scènes sont installées au bord de Loire à proximité du site du "Hangar à Bananes", sur l'île de Nantes.
L'association "Free Form" qui intervient au niveau national auprès des jeunes organisateurs de rassemblements festifs locaux, précise que treize scènes étaient installées à cet endroit, avec l'autorisation tacite de jouer jusqu'à 04H00.
Claude d'Harcourt, le préfet de Loire-Atlantique interrogé sur France Bleu Loire Océan, a expliqué que les policiers étaient intervenus une première fois à 4h00 du matin et la musique avait été coupée. "Mais la musique a été rallumée", d'où l'intervention des forces de l'ordre, a-t-il précisé.
Selon certains médias locaux, la police a essuyé des jets de projectiles et a répliqué avec des gaz lacrymogènes et chargé les participants.
Samuel Raymond, coordinateur de Free Form, explique que vers 4H30 la situation s'était envenimée entre policiers et participants à la fête sur le fait de couper ou pas la musique. Puis, "il y a eu des échanges de coups et on ne sait pas qui est à l'origine du départ de l'échauffourée". Dans un communiqué, cette association évoque aussi l'usage de LBD.
Et de pointer du doigt le site choisi, une "zone potentiellement dangereuse car située en bord de Loire". Un site dont la dangerosité est connue, ce pourquoi "il y avait un dispositif préventif qui avait été mis en place avec le SDIS et la SNSM pour éventuellement récupérer des personnes qui seraient tombées à l'eau", a précisé lundi la préfecture de Loire-Atlantique à l'AFP.
"On s'est fait charger, y avait de la lacrymo, tout le monde était encerclé sur le quai. Il y a eu un mouvement de panique. je pense que des personnes n'ont rien vu et sont tombées (à l'eau) sans faire exprès", a expliqué à l'AFP un témoin de 24 ans qui préfère rester anonyme, évoquant une grande confusion.
- "Disproportion" -
Dans des conditions qui restent à déterminer, "14 personnes ont été secourues au cours de la nuit, pas forcément en lien avec l'intervention" des forces de l'ordre, a précisé la préfecture. Interrogée sur le nombre de personnes tombées dans le fleuve à la suite de l'intervention policière, la préfecture a indiqué que ce serait "à l'enquête administrative de le déterminer". Par ailleurs, cinq policiers ont été blessés par des jets de projectile, bouteilles de verre et pierres, d'après la même source.
Lundi on apprenait auprès de la police que la veille, la mère d'un jeune de 24 ans, qui participait à cette fête électro, "est venue faire une déclaration de disparition inquiétante". Un appel à témoin a été lancé lundi en début de soirée, relayé sur twitter, par la police nationale pour permettre de retrouver Steve M.-C.
En plus de l'enquête administrative confiée à l'IGPN, une enquête en recherche pour disparition inquiétante a été ouverte, diligentée par le parquet de Nantes.
Si l'association Free form considère qu'il y a eu "clairement une disproportion entre la nuisance et les conséquences de l'intervention de la police", le préfet de Loire-Atlantique a lui estimé que "les forces de l'ordre interviennent toujours de manière proportionnée".
"Mais face à des individus avinés, qui ont probablement pris de la drogue, il est difficile d'intervenir de façon rationnelle. Et les individus eux-mêmes étaient immaitrisables", a-t-il expliqué à la radio.
"Utiliser les gaz lacrymogènes quand on est sur un quai sans garde-corps de cinq mètres de haut, donnant sur une rivière dont on connait la dangerosité, et avec un public qui ne connait pas forcément bien la topologie du site est assez clairement risqué", rétorque l'association Free Form.
mas-grd-lg/cbn

2019/06/24 20:50:04 GMT+02:00
MSE01949 #119425 DGTE 1941 BVL95 (4) AFP (691)
24 juin 2019 à 22:55
L'affaire de Nantes prend des proportions nationales! Nous voulons la vérité sur ce qui c'est passé et que les responsabilités des personnes ayant déclenché cette opérations soient posées clairement !
L'affaire de Nantes prend des proportions nationales!
Nous voulons la vérité sur ce qui c'est passé et que les responsabilités des personnes ayant déclenché cette opérations soient posées clairement !
24 juin 2019 à 16:34
Communiqué de presse de Freeform et Média’son ! Nous demandons l’ouverture d’une enquête pour comprendre ce qui s’est passé lors de la fête de la musique à Nantes et surtout pourquoi la police a chargé à coups de LBD et de lacrymo, créant un mouvement de panique et faisant chuter au moins 14 personnes dans l’eau ! Il est impossible de laisser passer une telle action qui pourrait avoir eu des conséquences mortelles ! Le texte du communiqué en entier ici https://freeform.fr/wp-content/uploads/COMMUNIQU%C3%89-DE-PRESSE-FDM-24062019.pdf
Communiqué de presse de Freeform et Média’son !

Nous demandons l’ouverture d’une enquête pour comprendre ce qui s’est passé lors de la fête de la musique à Nantes et surtout pourquoi la police a chargé à coups de LBD et de lacrymo, créant un mouvement de panique et faisant chuter au moins 14 personnes dans l’eau ! Il est impossible de laisser passer une telle action qui pourrait avoir eu des conséquences mortelles !

Le texte du communiqué en entier ici
https://freeform.fr/wp-content/uploads/COMMUNIQUÉ-DE-PRESSE-FDM-24062019.pdf
24 juin 2019 à 15:41
APPEL A TEMOINS Pour dépôt de plainte nous recherchons des personnes tombées à l'eau suite à la charge de la police lors de la fête de la musique à Nantes ce vendredi Notre communiqué de presse: https://freeform.fr/…/COMMUNIQU%C3%89-DE-PRESSE-FDM-2406201…
APPEL A TEMOINS
Pour dépôt de plainte nous recherchons des personnes tombées à l'eau suite à la charge de la police lors de la fête de la musique à Nantes ce vendredi

Notre communiqué de presse:
https://freeform.fr/…/COMMUNIQU%C3%89-DE-PRESSE-FDM-2406201…
24 juin 2019 à 12:46
Quand l'autorité commence à prendre sa propre jeunesse pour l'ennemi et que le respect la tranquillité publique public devient prioritaire sur la préservation de la vie humaine, il faut réagir!

Pousser 14 personnes dans la Loire c'est criminel !

A cet endroit (ou se tient partie "électro alternative" de la fête de la musique depuis 20 ans sans incidents) la berge est à plus de 4 mètres de haut et le courant est très fort!

Sans la présence des sauveteurs en bateau, les morts auraient été nombreux !

Ordonner une charge a un tel endroit est irresponsable, même si la musique était forte et aurait du être coupée depuis 30 minutes, rien ne justifie de mettre la vie des jeunes en danger!

Une enquête doit être ouverte et des plaintes seront déposées !!!

A suivre !

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-le-prefet-confirme-les-14-personnes-tombees-dans-la-loire-apres-la-charge-de-la-police-6413519?fbclid=IwAR23xXxqPIsSVsqKgwQhQnisOr4pLSS3GSz8AkPwZMUQtwcFR7HlDnyxiZo
Mis à jour : 24 juin 2019 à 12:07
24 juin 2019 à 12:07
Freeform et L'Infrabase sont aussi sur Twitter, Youtube, et Instagram ! Rejoignez nous :)

YT : https://www.youtube.com/freeforminfrabase
IG : https://www.instagram.com/assofreeform/
TW : https://twitter.com/assofreeform
Mis à jour : 18 juin 2019 à 16:07
18 juin 2019 à 16:07
Première intervention La bulle d'R avec le Ceid festif dans le chill. On en a bavé pour la monter cette bulle mais on est trop content !
À tout' pour ceux qui sont sur Bordeaux !
21 juin 2019 à 20:04
C'est parti pour la première intervention de La Bulle d'R !
Retrouvez l'équipe de Freeform avec son dispositif "La Bulle d'R" pour la fête de la musique à Bordeaux, « UNI TEKNO », 4 sound systems dans le parc de l’université de Bordeaux. N'hésitez pas à venir nous voir !
La fête est organisée plusieurs collectifs issus des différents univers de la scène électro, free et dub (BDB Sound, Alchimy Stik'Events, Infinity Hi-fi, Wandem Sound System, et Volitions Acoustic).

Event : https://www.facebook.com/events/812501162459183/

Pour rappel, en Avril Freeform a lancé le dispositif La Bulle d'R qui, en plus d'être un soutien financier, des formation, de la médiation, est aussi un énorme chill-out sous forme de 3 tentes gonflables et visant à développer la réduction des risques, le secours aux personnes et le contact avec le public.
17 juin 2019 à 11:09
Aujourd'hui avec l'équipe OctoSympho en sous-préfecture dans les Deux-Sèvres pour présenter le dossier du festival Les champs sonores qu'on accompagne avec La BULLE D'R. réunion au top. Services de l'état conciliants, mairie motivée, équipe super efficace... Ça s'annonce bien !! Demain Bordeaux avec Uni-tekno!!! On the road non stop! https://www.facebook.com/Octosympho/
Aujourd'hui avec l'équipe OctoSympho en sous-préfecture dans les Deux-Sèvres pour présenter le dossier du festival Les champs sonores qu'on accompagne avec La BULLE D'R. réunion au top. Services de l'état conciliants, mairie motivée, équipe super efficace... Ça s'annonce bien !!
Demain Bordeaux avec Uni-tekno!!!
On the road non stop!

https://www.facebook.com/Octosympho/
20 juin 2019 à 21:27
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
Vous connaissez le Poppers ? C’est un produit dont la consommation a presque doublée depuis 2014, et qui est la deuxième substance psychoactive testée par les jeunes après le cannabis en France. Comme sa vente et son usage sont de nouveaux légaux en France depuis 2013, on aurait tendance à penser que ce produit est sans risques. Pourtant ce n’est pas le cas et c’est ce dont on va parler dans ce nouvel épisode de Party Hard ! SOURCES OFFDT: https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/poppers-colles-et-autres-solvants/ Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Poppers
Vous connaissez le Poppers ? C’est un produit dont la consommation a presque doublée depuis 2014, et qui est la deuxième substance psychoactive testée par les jeunes après le cannabis en France.
Comme sa vente et son usage sont de nouveaux légaux en France depuis 2013, on aurait tendance à penser que ce produit est sans risques.
Pourtant ce n’est pas le cas et c’est ce dont on va parler dans ce nouvel épisode de Party Hard !

SOURCES

OFFDT: https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/poppers-colles-et-autres-solvants/

Wikipédia:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Poppers
18 juin 2019 à 14:46
La bulle d'R en phase test, photo intérieur et extérieur.
A l'intérieur....c'est joli :-)
18 juin 2019 à 16:45
Premier test de "La Bull d'R" chez le fabricant ! Tout se met en place pour la première intervention de Vendredi dans le cadre du dispositif ! Retrouvez l'équipe de Freeform avec son dispositif "La Bulle d'R" ce Vendredi 21 Juin pour la fête de la musique à Bordeaux, « @[1911357402482494:274:UNI TEKNO] », 4 sound systems dans le parc de l’université de Bordeaux. Event : https://www.facebook.com/events/812501162459183/ Pour rappel, en Avril Freeform a lancé le dispositif La Bulle d'R qui, en plus d'être un soutien financier, des formation, de la médiation, est aussi un énorme chill-out sous forme de 3 tentes gonflables et visant à développer la réduction des risques, le secours aux personnes et le contact avec le public.
Premier test de "La Bull d'R" chez le fabricant !
Tout se met en place pour la première intervention de Vendredi dans le cadre du dispositif !
Retrouvez l'équipe de Freeform avec son dispositif "La Bulle d'R" ce Vendredi 21 Juin pour la fête de la musique à Bordeaux, « UNI TEKNO », 4 sound systems dans le parc de l’université de Bordeaux.

Event : https://www.facebook.com/events/812501162459183/

Pour rappel, en Avril Freeform a lancé le dispositif La Bulle d'R qui, en plus d'être un soutien financier, des formation, de la médiation, est aussi un énorme chill-out sous forme de 3 tentes gonflables et visant à développer la réduction des risques, le secours aux personnes et le contact avec le public.
18 juin 2019 à 12:02
Pour les orgas qui n'ont pas le temps ni la chance d'avoir des dispositifs et des formations de RDR près de chez eux, un MOOC en ligne sur les bases de la démarche avec le collectif des festivals bretons et @[100010444593767:2048:Mylène Orange Bleue]. A faire en prenant son temps, ça vaut vraiment le coup !!
Mis à jour : 16 juin 2019 à 19:27
16 juin 2019 à 19:27
Mis à jour : 15 juin 2019 à 08:46
15 juin 2019 à 08:46
Freeform a organisé une séance vidéo.
Séance vidéo de Freeform
12 juin 2019 à 18:53
Initiative très intéressante du Sarcus, l'un des projets soutenus par La Bulle d'R !
Mis à jour : 11 juin 2019 à 16:38
11 juin 2019 à 16:38
Suite à désistement de dernière minute il reste une place de libre sur la session de formation de demain avec Bilal ! => Mercredi 12 Juin 14H30: Utilisation du groove et autres techniques pour sortir des grilles rythmiques classiques. IMPORTANT!!! Pré-requis: pratiquer le live, avoir quelques notions d'Ableton et amener son matériel (ordinateur + contrôleur) Renseignements et inscriptions: 05 32 02 15 86 ou par mail contact@freeform.fr LIVER EN LIBERTÉ – Sessions de formation son En collaboration avec Bilal [DA KREW], Freeform lance une série de formation à l’attention des livers de la scène électro. L’objectif de ces sessions ? Vous aider à gagner de la liberté et de la créativité quand vous jouez devant un public ! Configuration des contrôleurs avec Ableton, création d’interfaces personnalisées à partir de manettes de jeu ou finger drumming, tout ce dont vous avez besoin pour vous sentir libre sur scène ! 1 session de 4 heures tous les mois / 15 € par formation avec adhésion à l’asso comprise / Limité à 5 participants @L’infrabase, le studio de Freeform à Toulouse
Suite à désistement de dernière minute il reste une place de libre sur la session de formation de demain avec Bilal !

=> Mercredi 12 Juin 14H30: Utilisation du groove et autres techniques pour sortir des grilles rythmiques classiques.

IMPORTANT!!!
Pré-requis: pratiquer le live, avoir quelques notions d'Ableton et amener son matériel (ordinateur + contrôleur)

Renseignements et inscriptions: 05 32 02 15 86 ou par mail contact@freeform.fr

LIVER EN LIBERTÉ – Sessions de formation son
En collaboration avec Bilal [DA KREW], Freeform lance une série de formation à l’attention des livers de la scène électro. L’objectif de ces sessions ? Vous aider à gagner de la liberté et de la créativité quand vous jouez devant un public ! Configuration des contrôleurs avec Ableton, création d’interfaces personnalisées à partir de manettes de jeu ou finger drumming, tout ce dont vous avez besoin pour vous sentir libre sur scène !
1 session de 4 heures tous les mois / 15 € par formation avec adhésion à l’asso comprise / Limité à 5 participants @L’infrabase, le studio de Freeform à Toulouse
11 juin 2019 à 15:01
[DÉBAT]
Trax vient de sortir un article qui parle de la "transmission des effets des drogues à nos animaux par contact de la peau" (caresses etc...)
L'article cite notamment qu'il n’existe aucune recherche sérieuse confirmant ou infirmant ce fait.
Au bureau les avis sont plutôt partagés : certains pensent que c'est possible malgré les avis scientifiques sur le fait que les doses transmises seraient infinitésimales qu'on trouve dans l'article, d'autres non, et d'autres encore ne savent pas quoi penser mais préfèrent tout de même éviter que des gens sous l'emprise de stupéfiants ne touchent leurs animaux.
Et vous, qu'en pensez vous ? Légende urbaine ou pas ?

http://fr.traxmag.com/article/51836-peut-on-vraiment-transmettre-les-effets-de-la-drogue-aux-animaux-en-les-caressant
Mis à jour : 11 juin 2019 à 12:59
11 juin 2019 à 12:59
Retrouvez nous sur les différents réseaux ! Instagram : https://www.instagram.com/assofreeform/ Youtube : https://www.youtube.com/freeforminfrabase Twitter : https://twitter.com/assofreeform Le Facebook de l'Infrabase : https://www.facebook.com/linfrabase/
Retrouvez nous sur les différents réseaux !
Instagram : https://www.instagram.com/assofreeform/
Youtube : https://www.youtube.com/freeforminfrabase
Twitter : https://twitter.com/assofreeform
Le Facebook de l'Infrabase : https://www.facebook.com/linfrabase/
29 mai 2019 à 16:21
Retrouvez toutes nos vidéos d'aide à l'organisation d'événements "Les Tutos de Freeform" dans la playlist Youtube prévue à cet effet : https://cutt.ly/tutosfreeform Pensez aussi à vous abonner à la chaîne Youtube :)
Retrouvez toutes nos vidéos d'aide à l'organisation d'événements "Les Tutos de Freeform" dans la playlist Youtube prévue à cet effet : https://cutt.ly/tutosfreeform
Pensez aussi à vous abonner à la chaîne Youtube :)
29 mai 2019 à 16:16
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Les Tutos de Freeform.
Vous avez créé une association et vous souhaitez installer un bar ou une buvette lors de votre événement ? La démarche à effectuer pour vendre des boissons en toute légalité est simple et vous permettra d’éviter d’éventuels ennuis de dernière minute. https://www.service-public.fr/associations/vosdroits/F24345 https://www.associations.gouv.fr/les-regles-applicables-a-l-ouverture-d-un-debit-de-boisson.html
Vous avez créé une association et vous souhaitez installer un bar ou une buvette lors de votre événement ? La démarche à effectuer pour vendre des boissons en toute légalité est simple et vous permettra d’éviter d’éventuels ennuis de dernière minute.

https://www.service-public.fr/associations/vosdroits/F24345

https://www.associations.gouv.fr/les-regles-applicables-a-l-ouverture-d-un-debit-de-boisson.html
6 juin 2019 à 13:33
Lieu : Azay-sur-Thouet (46.62403, -0.34943)
Adresse : Azay-sur-Thouet
Avec la team Octo Sympho, préparation du festival en août !
Site magnifique, super équipe. Hâte d'y être !!
Toutes les infos et la prog ici :
https://www.facebook.com/events/534807230377816/?ti=as
7 juin 2019 à 14:51
Freeform @ Bordeaux avec l'asso Vie Étudiante Arts et Métiers. Prepa d'une grosse fête en Octobre via le dispositif La Bulle d'R ! . . . . #freeform #infrabase #toulouse #bordeaux #labulledr #associatif
6 juin 2019 à 18:09
De 21 juin 2019 à 16:00 à 22 juin 2019 à 02:00
L'équipe Freeform sera présente avec LA BULLE D'R pour la outdoor UNI-TEKNO à Bordeaux pour fête de la musique !! Ce sera notre première sortie officielle avec le dispositif !
Mis à jour : 5 juin 2019 à 19:24
5 juin 2019 à 19:24
Lettre ouverte de la Coordination Nationale des Sons au gouvernement concernant les free parties, avant les manifestives nationales de ce samedi!
Mis à jour : 4 juin 2019 à 17:10
4 juin 2019 à 17:10
LIVER EN LIBERTÉ – Sessions de formation son En collaboration avec Bilal [DA KREW], Freeform lance une série de formation à l’attention des livers de la scène électro. L’objectif de ces sessions ? Vous aider à gagner de la liberté et de la créativité quand vous jouez devant un public ! Configuration des contrôleurs avec Ableton, création d’interfaces personnalisées à partir de manettes de jeu ou finger drumming, tout ce dont vous avez besoin pour vous sentir libre sur scène ! 1 session de 4 heures tous les mois / 15 € par formation avec adhésion à l’asso comprise / Limité à 5 participants @L’infrabase, le studio de Freeform à Toulouse IMPORTANT!!! Pré-requis: pratiquer le live, avoir quelques notions d'Ableton et amener son matériel (ordinateur + contrôleur) => Mercredi 12 Juin 14H30: Utilisation du groove et autres techniques pour sortir des grilles rythmiques classiques. => Mardi 02 Juillet 14H30: Humaniser sa composition Renseignements et inscriptions: 05 32 02 15 86 ou par mail contact@freeform.fr
LIVER EN LIBERTÉ – Sessions de formation son
En collaboration avec Bilal [DA KREW], Freeform lance une série de formation à l’attention des livers de la scène électro. L’objectif de ces sessions ? Vous aider à gagner de la liberté et de la créativité quand vous jouez devant un public ! Configuration des contrôleurs avec Ableton, création d’interfaces personnalisées à partir de manettes de jeu ou finger drumming, tout ce dont vous avez besoin pour vous sentir libre sur scène !
1 session de 4 heures tous les mois / 15 € par formation avec adhésion à l’asso comprise / Limité à 5 participants @L’infrabase, le studio de Freeform à Toulouse

IMPORTANT!!!
Pré-requis: pratiquer le live, avoir quelques notions d'Ableton et amener son matériel (ordinateur + contrôleur)
=> Mercredi 12 Juin 14H30: Utilisation du groove et autres techniques pour sortir des grilles rythmiques classiques.
=> Mardi 02 Juillet 14H30: Humaniser sa composition

Renseignements et inscriptions: 05 32 02 15 86 ou par mail contact@freeform.fr
29 mai 2019 à 18:06
Hop hop hop deeeemandez le prograaaaaaamme ! Voici les artistes présents ce mois ci pour les Teknokturn en direct de nos locaux @[488106748201591:274:L'Infrabase] ! - 06/06 : @[517401018469674:274:Collectif Marcel Tong] - 13/06 : @[1940002956235293:274:On Top Non Stop / Booking & Sérigraphie] - 20/06 : @[1565139300368163:274:Gelify] - 27/06 : P'tit Louis Pensez à vous abonner à la chaîne Youtube : https://www.youtube.com/freeforminfrabase
Hop hop hop deeeemandez le prograaaaaaamme !
Voici les artistes présents ce mois ci pour les Teknokturn en direct de nos locaux L'Infrabase !

- 06/06 : Collectif Marcel Tong
- 13/06 : On Top Non Stop / Booking & Sérigraphie
- 20/06 : Gelify
- 27/06 : P'tit Louis

Pensez à vous abonner à la chaîne Youtube : https://www.youtube.com/freeforminfrabase
29 mai 2019 à 18:26
Mis à jour : 2 juin 2019 à 17:01
2 juin 2019 à 17:01
Tu fais du live ? Tu souhaite laisser exprimer ton art ? Avec @[488106748201591:274:L'Infrabase] on t'offre la possibilité de venir dans nos studios pour jouer, t'enregistrer, et même diffuser ton set en direct (ou en rediff) lors des Teknokturn le Jeudi soir ! Que tu sois sur machines ou sur logiciel, n'hésite plus nous t’accueillons à bras ouverts 👽 (Prenez contact avec la page de l'Infrabase pour plus d'infos)
Tu fais du live ? Tu souhaite laisser exprimer ton art ?
Avec L'Infrabase on t'offre la possibilité de venir dans nos studios pour jouer, t'enregistrer, et même diffuser ton set en direct (ou en rediff) lors des Teknokturn le Jeudi soir !
Que tu sois sur machines ou sur logiciel, n'hésite plus nous t’accueillons à bras ouverts 👽
(Prenez contact avec la page de l'Infrabase pour plus d'infos)
29 mai 2019 à 17:56
Un super projet avec des valeurs qui sont les nôtres, voici pourquoi nous vous le partageons ! Post d'origine sur la page @[522307158301369:274:Lesmixeusessolidaires] : https://www.facebook.com/lesmixeusessolidaires/photos/a.522313034967448/541759183022833/ LES MIXEUSES SOLIDAIRES 🎧🎼🙏 📌 LE CONCEPT Les violences faites aux femmes ne laissent pas indifférent.e.s, #femmes2019 a créé l’occasion d’agir concrètement pour que les choses s’améliorent. Le collectif a souhaité mettre son amour de la musique au service d’une cause qui reste un combat ; les violences faites aux femmes, rappelant que les femmes sont aussi les actrices de la lutte contre ce fléau persistant. Un positionnement festif, engagé et surtout solidaire, le projet #lesfemmes2019 a réuni une vingtaine de DJs féminines du département de l'Hérault : Miss Airie, Sin' Dee, Laura Vaï, Mellanie, Nikita, Shade Yōkai, Dess, Lolita, Zita Spagiari, Emeraldia Ayakashi, SadjoySan, Annoushka, Emilie Dada, Yuki, Vielle Bique, ,Miss Emy, Anna Washington et NJ Deejay. 📌 NOTRE MISSION Augmenter les ressources disponibles pour les femmes victimes de violences, en mobilisant autour d'un évènement artistique et musical le grand public, les institutions et les acteurs professionnels : 1- Un soutien financier : organisation de collectes dont les fonds sont intégralement reversés. 2- Un soutien matériel. 📌 LA PREMIERE EDITION #Femmes2019 Le 8 Mars, le collectif a pris d’assaut les platines de la Fabrik, à Montpellier, pour une soirée événement à l’occasion de la journée internationale des Droits des Femmes, qui a réuni plus de 400 personnes à l'intérieur comme à l'extérieur ! Car tous les dons étaient bienvenus, il a été proposé différents moyens de participer ; Cagnotte de contribution en ligne Leetchi La Fabrik,l'intégralité du cachet versé aux Djs, ainsi qu’un pourcentage de la recette du bar. Urne à participation libre pendant la soirée Cette campagne a permis de générer une cagnotte d’un montant total de : 2090 € La Fabrik : il y a eu 1 chèque de 800€ L'urne le soir même de la soirée à la Fabrik : 250€ Cagnotte Leetchi : 840€ PzClub : 200 euros Le 25 MAI 2019, l’ensemble des dons sont reversés au centre d’accueil CHRS Élisabeth Buissonnade, qui œuvre dans l’accompagnement (juridique, administratif hébergement d’urgence…), le conseil et l’écoute des femmes victimes de violences conjugales. <3 #femmes2019 remercie tous ceux qui ont contribué à aider cette cause ; public, ami.e.s et amours, toutes les djs qui ont acceptées sans hésiter de participer à cette initiative et Erik de La Fabrik. <3 📌 REVUE DE PRESSE Midi Libre : Montpellier : 20 femmes DJ de l'Hérault réunies le 8 mars pour récolter des fonds Claap : 20 Djettes mixent pour le journée de la Femme Grizette Magazine : Journée internationale des Droits des Femmes en Occitanie – Le programme du 8 mars 2019 Radio Clapas : Emission spéciale #Femmes2019 Et aussi Radio Aviva, Teckyo, Support Your Local Girl Gang, Montpellier Sortir, Le Mouvement, Delta FM, Evensi ... 📌 ET LA SUITE ? L'initiative de Sind'ee, rapidement suivie par Miss Airie ont été rejointes pars les autres DJ. Une grande partie du collectif est motivée pour continuer sur sa lancée en gardant le même axe : - Fédérer toutes les personnes pour qui la cause des femmes compte : femmes, hommes, entreprises, associations - Création d’une association LES MIXEUSES SOLIDAIRES - et d’autres actions similaires (soirées et happening sont ouvert.e.s à tout.te.s.) Stay Tuned ! Toutes les informations sur Les Mixeuses Solidaires : www.facebook/lesmixeusesolidaires.com Merci encore pour votre soutien, on compte sur vous ! CONTACTS : DONNEZ A L'ASSOCIATION / COMMUNICATION, PRESSE & INTERVIEWS / REJOINDRE LE MOUVEMENT : lesmixeusessolidaires@gmail.com
Un super projet avec des valeurs qui sont les nôtres, voici pourquoi nous vous le partageons !

Post d'origine sur la page Lesmixeusessolidaires : https://www.facebook.com/lesmixeusessolidaires/photos/a.522313034967448/541759183022833/

LES MIXEUSES SOLIDAIRES 🎧🎼🙏

📌 LE CONCEPT

Les violences faites aux femmes ne laissent pas indifférent.e.s, #femmes2019 a créé l’occasion d’agir concrètement pour que les choses s’améliorent.

Le collectif a souhaité mettre son amour de la musique au service d’une cause qui reste un combat ; les violences faites aux femmes, rappelant que les femmes sont aussi les actrices de la lutte contre ce fléau persistant.

Un positionnement festif, engagé et surtout solidaire, le projet #lesfemmes2019 a réuni une vingtaine de DJs féminines du département de l'Hérault :
Miss Airie, Sin' Dee, Laura Vaï, Mellanie, Nikita, Shade Yōkai, Dess, Lolita, Zita Spagiari, Emeraldia Ayakashi, SadjoySan, Annoushka, Emilie Dada, Yuki, Vielle Bique, ,Miss Emy, Anna Washington et NJ Deejay.

📌 NOTRE MISSION

Augmenter les ressources disponibles pour les femmes victimes de violences, en mobilisant autour d'un évènement artistique et musical le grand public, les institutions et les acteurs professionnels :
1- Un soutien financier : organisation de collectes dont les fonds sont intégralement reversés.
2- Un soutien matériel.

📌 LA PREMIERE EDITION #Femmes2019

Le 8 Mars, le collectif a pris d’assaut les platines de la Fabrik, à Montpellier, pour une soirée événement à l’occasion de la journée internationale des Droits des Femmes, qui a réuni plus de 400 personnes à l'intérieur comme à l'extérieur !

Car tous les dons étaient bienvenus, il a été proposé différents moyens de participer ;
Cagnotte de contribution en ligne Leetchi
La Fabrik,l'intégralité du cachet versé aux Djs, ainsi qu’un pourcentage de la recette du bar.
Urne à participation libre pendant la soirée

Cette campagne a permis de générer une cagnotte d’un montant total de : 2090 €
La Fabrik : il y a eu 1 chèque de 800€
L'urne le soir même de la soirée à la Fabrik : 250€
Cagnotte Leetchi : 840€
PzClub : 200 euros

Le 25 MAI 2019, l’ensemble des dons sont reversés au centre d’accueil CHRS Élisabeth Buissonnade, qui œuvre dans l’accompagnement (juridique, administratif hébergement d’urgence…), le conseil et l’écoute des femmes victimes de violences conjugales.

♥ #femmes2019 remercie tous ceux qui ont contribué à aider cette cause ; public, ami.e.s et amours, toutes les djs qui ont acceptées sans hésiter de participer à cette initiative et Erik de La Fabrik. ♥

📌 REVUE DE PRESSE
Midi Libre : Montpellier : 20 femmes DJ de l'Hérault réunies le 8 mars pour récolter des fonds
Claap : 20 Djettes mixent pour le journée de la Femme
Grizette Magazine : Journée internationale des Droits des Femmes en Occitanie – Le programme du 8 mars 2019
Radio Clapas : Emission spéciale #Femmes2019
Et aussi Radio Aviva, Teckyo, Support Your Local Girl Gang, Montpellier Sortir, Le Mouvement, Delta FM, Evensi ...

📌 ET LA SUITE ?

L'initiative de Sind'ee, rapidement suivie par Miss Airie ont été rejointes pars les autres DJ.
Une grande partie du collectif est motivée pour continuer sur sa lancée en gardant le même axe :
- Fédérer toutes les personnes pour qui la cause des femmes compte : femmes, hommes, entreprises, associations
- Création d’une association LES MIXEUSES SOLIDAIRES - et d’autres actions similaires (soirées et happening sont ouvert.e.s à tout.te.s.)

Stay Tuned !

Toutes les informations sur Les Mixeuses Solidaires : www.facebook/lesmixeusesolidaires.com
Merci encore pour votre soutien, on compte sur vous !

CONTACTS :

DONNEZ A L'ASSOCIATION / COMMUNICATION, PRESSE & INTERVIEWS / REJOINDRE LE MOUVEMENT : lesmixeusessolidaires@gmail.com
29 mai 2019 à 16:02
Retrouvez toutes nos vidéos RDR #PartyHard dans la playlist Youtube prévue à cet effet : https://cutt.ly/partyhard Et surtout, pensez à vous abonner à la chaîne pour être sûr de ne plus rien louper ! :)
Retrouvez toutes nos vidéos RDR #PartyHard dans la playlist Youtube prévue à cet effet : https://cutt.ly/partyhard
Et surtout, pensez à vous abonner à la chaîne pour être sûr de ne plus rien louper ! :)
29 mai 2019 à 16:11
Salut à tous ! Depuis peu, Freeform est aussi sur Instagram, alors n'hésitez pas à venir nous rejoindre :)
Salut à tous !
Depuis peu, Freeform est aussi sur Instagram, alors n'hésitez pas à venir nous rejoindre :)
28 mai 2019 à 12:02
9 projets sélectionnés pour l’appel à initiatives « LA BULLE D’R » ! Lancé fin avril, l’appel a reçu un accueil énorme par les acteurs de la scène électro et le nombre de projets que nous avons reçu a explosé en quelques jours. Ce sont plus de 60 projets qui nous ont étés envoyés alors que nous avions prévu d’en soutenir une dizaine simplement ! Au-delà de votre enthousiasme, ce qui nous a marqué, c’est la qualité et la diversité des projets que nous avons reçu. L’engagement, la motivation des associations mais aussi la volonté d’apprendre, de s’organiser et de progresser dans leur pratique nous a convaincu que notre objectif était le bon. Soutenir et encourager les initiatives de la scène électro, dans un esprit ouvert et éclectique est un vrai plaisir et nous motive au plus haut point ! Sound systems, assos universitaires ou collectifs de passionnés, la pratique amateur montre sa richesse et sa force en faisant résonner le son de toutes les familles de l’électro d’un bout à l’autre de la France. Au travail maintenant, autant pour Freeform dans sa démarche de formation, d’accompagnement et de médiation que pour les associations qui sont à fond mobilisés pour accueillir artistes et public dans les meilleures conditions possibles. Nous savons qu’ils sont là pour vous offrir de belles fêtes ! Nous vous tiendrons au courant des évolutions de ces projets et vous pourrez nous retrouver avec le dispositif « La bulle d’R » sur chacun de ces événements : • 21 juin, pour la fête de la musique à Bordeaux, « UNI-TEKNO », 4 sound systems dans le parc de l’université de Bordeaux. La fête est organisée plusieurs collectifs issus des différents univers de la scène électro, free et dub ( BDB Sound, Alchimy Stik'Events, Infinity Hi-fi, Wandem Sound et Volitions Acoustic). • 8 et 9 aout, le festival « LES CHAMPS SONORES », une première pour cette fête en extérieur et sur deux soir organisée par l’asso OCTO-SYMPHO. Deux scènes, du dub à la hard-techno ! • 23 et 24 aout, dans la Manche, le festival « BADGER », une première pour ce festival techno organisé par les bénévoles surmotivés de l’association éponyme. Programmation rap, house, disco, techno et trance. • 31 aout : ELECTRODAY, organisé par une association de Caderousse (84). Belle programmation électro pour cette grosse soirée dans un parc de la ville. • 14 septembre : Timelapse, fête électro dans un parc toulousain organisée par le Bureau des Arts de Toulouse Business school. • 20 et 21 septembre en Indre et Loir, le festival SARCUS, festival électro et déconnecté dans une ancienne abbaye organisé par l’association SARCUS FESTIVAL. • 28 septembre, grosse free déclarée organisée par le collectif MERQTEK dans le Doubs. • 11 octobre, fête électro à Centrale-Supelec dans le 91 ; organisée par l’association des Résidents de CentraleSupélec • 26 octobre, La Décale : Open Air Arts & Métiers, soirée électro organisée par VE Arts et Métiers.
9 projets sélectionnés pour l’appel à initiatives « LA BULLE D’R » !

Lancé fin avril, l’appel a reçu un accueil énorme par les acteurs de la scène électro et le nombre de projets que nous avons reçu a explosé en quelques jours. Ce sont plus de 60 projets qui nous ont étés envoyés alors que nous avions prévu d’en soutenir une dizaine simplement !

Au-delà de votre enthousiasme, ce qui nous a marqué, c’est la qualité et la diversité des projets que nous avons reçu. L’engagement, la motivation des associations mais aussi la volonté d’apprendre, de s’organiser et de progresser dans leur pratique nous a convaincu que notre objectif était le bon. Soutenir et encourager les initiatives de la scène électro, dans un esprit ouvert et éclectique est un vrai plaisir et nous motive au plus haut point !

Sound systems, assos universitaires ou collectifs de passionnés, la pratique amateur montre sa richesse et sa force en faisant résonner le son de toutes les familles de l’électro d’un bout à l’autre de la France.

Au travail maintenant, autant pour Freeform dans sa démarche de formation, d’accompagnement et de médiation que pour les associations qui sont à fond mobilisés pour accueillir artistes et public dans les meilleures conditions possibles. Nous savons qu’ils sont là pour vous offrir de belles fêtes !

Nous vous tiendrons au courant des évolutions de ces projets et vous pourrez nous retrouver avec le dispositif « La bulle d’R » sur chacun de ces événements :

• 21 juin, pour la fête de la musique à Bordeaux, « UNI-TEKNO », 4 sound systems dans le parc de l’université de Bordeaux. La fête est organisée plusieurs collectifs issus des différents univers de la scène électro, free et dub ( BDB Sound, Alchimy Stik'Events, Infinity Hi-fi, Wandem Sound et Volitions Acoustic).
• 8 et 9 aout, le festival « LES CHAMPS SONORES », une première pour cette fête en extérieur et sur deux soir organisée par l’asso OCTO-SYMPHO. Deux scènes, du dub à la hard-techno !
• 23 et 24 aout, dans la Manche, le festival « BADGER », une première pour ce festival techno organisé par les bénévoles surmotivés de l’association éponyme. Programmation rap, house, disco, techno et trance.
• 31 aout : ELECTRODAY, organisé par une association de Caderousse (84). Belle programmation électro pour cette grosse soirée dans un parc de la ville.
• 14 septembre : Timelapse, fête électro dans un parc toulousain organisée par le Bureau des Arts de Toulouse Business school.
• 20 et 21 septembre en Indre et Loir, le festival SARCUS, festival électro et déconnecté dans une ancienne abbaye organisé par l’association SARCUS FESTIVAL.
• 28 septembre, grosse free déclarée organisée par le collectif MERQTEK dans le Doubs.
• 11 octobre, fête électro à Centrale-Supelec dans le 91 ; organisée par l’association des Résidents de CentraleSupélec
• 26 octobre, La Décale : Open Air Arts & Métiers, soirée électro organisée par VE Arts et Métiers.
27 mai 2019 à 17:07
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
GROS SUJET #PROTO: de plus en plus de gens de tous les milieux festifs en consomment: dans les festivals, les concerts, ou les free-parties mais aussi les soirées étudiantes ou même entre amis. On fait le point sur les risques liés au produit ! SOURCES/INFOS : - OFDT : https://www.ofdt.fr/ - Drogues Info Service : http://www.drogues-info-service.fr/Tout-savoir-sur-les-drogues/Le-dico-des-drogues/Protoxyde-d-azote#.XN1ppY4zbIU - Asud : http://www.asud.org/2013/01/23/reduction-des-risques-5/?fbclid=IwAR10Qdk1yAPNo6C_Qote2nZDxstDyncEnFMcOvETUYOb71BUAkg6pIpEp58 - Article évoquant les cas médicaux : http://realitesbiomedicales.blog.lemonde.fr/2018/12/28/le-protoxyde-dazote-un-gaz-hilarant-qui-ne-fait-pas-du-tout-rire-les-medecins/ - Service Public : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12851 - INRS : http://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox/fiche.html?refINRS=FICHETOX_267 - Journal of Neuro-ophtalmology : https://journals.lww.com/jneuro-ophthalmology/Fulltext/2006/06000/Nitric_Oxide_in_Optic_Neuritis_and_Multiple.1.aspx - Sénat : https://www.senat.fr/questions/base/1998/qSEQ98040239S.html
23 mai 2019 à 21:02
Mis à jour : 23 mai 2019 à 19:27
23 mai 2019 à 19:27
instagram.comInstagram Post by Association Freeform • May 22, 2019 at 02:20PM CESThttps://www.instagram.com/p/Bxw7wA0Cd-8/?utm_source=ig_web_options_share_sheet
Tournage de la prochaine vidéo "Party Hard" ... Thème ? 🎈#Freeform #Infrabase #Ratus #Ballons

Pour voir les anciennes vidéos c'est par ici :
Web site : https://freeform.fr/
You tube : https://bit.ly/2VVDU7G
Mis à jour : 22 mai 2019 à 14:35
22 mai 2019 à 14:35
ETUDE SUR LES PRATIQUES AMATEURS DANS LES MUSIQUES ACTUELLES...Si vous avez une asso d'orgas de soirées, un studio de répétition ou un collectifs d'artistes, prenez 5 minutes pour répondre :-)

Le GTMA (groupe de travail sur les musiques actuelles) regroupant l'Etat, les collectivités et les professionnels ont souhaité lancer un travail sur la pratique en amateur dans les musiques actuelles, suite à l’effectivité de l’article 32 de la loi LCAP de 2016.

Pour ce faire un travail préalable d'identification des ressources existantes et de collectage est en cours afin de préparer une réflexion menée à partir de l'automne 2019. Il est piloté par un comité regroupant la DGCA (délégation musique et bureau des pratiques) et des fédérations du secteur de la musique (FAMDT, FEDELIMA, AJC, FNEIJMA, Arts Vivants et Départements, FFMJC, Conservatoire de France).

l'IRMA est missionnée par le ministère de la culture pour animer ce comité de pilotage et poser en particulier une première enquête pré-figurative afin de conforter, de compléter ou d'infirmer les études nationales déjà identifiées. Elle se fait par la communication d’un questionnaire dont voici le lien : https://sondages.irma.asso.fr/473414 via les différents réseaux identifiés, intéressés par le sujet et désireux de s’associer à cette dynamique de travail qui se met en place.

L’objectif sur ce premier temps est d’essayer de constituer un paysage le plus large possible du champs amateur dans les musiques actuelles en sortant non seulement des structures culturelles et artistiques mais aussi en embrassant les différentes cultures et esthétiques correspondantes.
Mis à jour : 21 mai 2019 à 15:01
21 mai 2019 à 15:01
Mis à jour : 16 mai 2019 à 19:53
16 mai 2019 à 19:53
C'est parti, Ratisch [Oblyk Dfroke] dans Teknokturn !
https://www.youtube.com/watch?v=NJo5K7zwesM
N'hésitez pas à faire tourner !!!
Mis à jour : 16 mai 2019 à 18:29
16 mai 2019 à 18:29
Vous avez identifié Bilal Dakrew
Première formation en cours :) " Préparer un set pour une performance live et pour jammer " pour les suivantes n'hésitez pas à vous inscrire ici : studio@freeform.fr ! avec @[100001969131965:2048:Bilal Dakrew]
Première formation en cours :)
" Préparer un set pour une performance live et pour jammer " pour les suivantes n'hésitez pas à vous inscrire ici : studio@freeform.fr !
avec Bilal Dakrew
14 mai 2019 à 15:30
Attention, les places des formations partent vite! Mardi 14 Mai 14H30: Préparer un set pour une performance live et pour jammer en liberté. Complet ! Informations : Bilal [DA KREW] met 15 ans d’expériences sur Ableton Live et les contrôleurs MIDI au service du public désireux de développer le jeu live, la jam session, la programmation sur Max For Live, les contrôleurs Diy et autres astuces ludiques. Prérequis : Pratiquer le live et avoir quelques notions d’Ableton. Renseignements et inscriptions: 05 32 02 15 86 ou par mail contact@freeform.fr
Attention, les places des formations partent vite!

Mardi 14 Mai 14H30: Préparer un set pour une performance live et pour jammer en liberté. Complet !

Informations :
Bilal [DA KREW] met 15 ans d’expériences sur Ableton Live et les contrôleurs MIDI au service du public désireux de développer le jeu live, la jam session, la programmation sur Max For Live, les contrôleurs Diy et autres astuces ludiques.

Prérequis : Pratiquer le live et avoir quelques notions d’Ableton.

Renseignements et inscriptions: 05 32 02 15 86 ou par mail contact@freeform.fr
13 mai 2019 à 15:12
LIVER EN LIBERTÉ – Sessions de formation son En collaboration avec Bilal [DA KREW], Freeform lance une série de formation à l’attention des livers de la scène électro. L’objectif de ces sessions ? Vous aider à gagner de la liberté et de la créativité quand vous jouez devant un public ! Configuration des contrôleurs avec Ableton, création d’interfaces personnalisées à partir de manettes de jeu ou finger drumming, tout ce dont vous avez besoin pour vous sentir libre sur scène ! 1 session de 4 heures tous les mois / 15 € par formation avec adhésion à l’asso comprise / Limité à 5 participants @L’infrabase, le studio de Freeform à Toulouse ! Le calendrier : Mardi 14 Mai 14H30: Préparer un set pour une performance live et pour jammer en liberté. Mercredi 12 Juin 14H30: Utilisation du groove et autres techniques pour sortir des grilles rythmiques classiques. Mardi 02 Juillet 14H30: Humaniser sa composition. Mardi 10 Septembre 14H30: Atelier Finger Drumming pour controleurs à pads. Mardi 8 Octobre: Utiliser des contrôleurs de jeu ou DIY pour contrôler Ableton et hacking de manettes de jeu. Mardi 12 novembre: Perfectionnement Ableton Live (Racks, Chains et autres astuces). Mardi 10 décembre: Initiation MaxForLive (découverte de l’environnement de programmation et création de plugs-ins). Bilal [DA KREW] met 15 ans d’expériences sur Ableton Live et les contrôleurs MIDI au service du public désireux de développer le jeu live, la jam session, la programmation sur Max For Live, les contrôleurs Diy et autres astuces ludiques. Prérequis : Pratiquer le live et avoir quelques notions d’Ableton. Renseignements et inscriptions: 05 32 02 15 86 ou par mail contact@freeform.fr 38 rue des anges, 31200 Toulouse. Crédit photos lamachineareves.net
LIVER EN LIBERTÉ – Sessions de formation son

En collaboration avec Bilal [DA KREW], Freeform lance une série de formation à l’attention des livers de la scène électro. L’objectif de ces sessions ? Vous aider à gagner de la liberté et de la créativité quand vous jouez devant un public ! Configuration des contrôleurs avec Ableton, création d’interfaces personnalisées à partir de manettes de jeu ou finger drumming, tout ce dont vous avez besoin pour vous sentir libre sur scène !

1 session de 4 heures tous les mois / 15 € par formation avec adhésion à l’asso comprise / Limité à 5 participants @L’infrabase, le studio de Freeform à Toulouse !

Le calendrier :

Mardi 14 Mai 14H30: Préparer un set pour une performance live et pour jammer en liberté.

Mercredi 12 Juin 14H30: Utilisation du groove et autres techniques pour sortir des grilles rythmiques classiques.

Mardi 02 Juillet 14H30: Humaniser sa composition.

Mardi 10 Septembre 14H30: Atelier Finger Drumming pour controleurs à pads.

Mardi 8 Octobre: Utiliser des contrôleurs de jeu ou DIY pour contrôler Ableton et hacking de manettes de jeu.

Mardi 12 novembre: Perfectionnement Ableton Live (Racks, Chains et autres astuces).

Mardi 10 décembre: Initiation MaxForLive (découverte de l’environnement de programmation et création de plugs-ins).

Bilal [DA KREW] met 15 ans d’expériences sur Ableton Live et les contrôleurs MIDI au service du public désireux de développer le jeu live, la jam session, la programmation sur Max For Live, les contrôleurs Diy et autres astuces ludiques.

Prérequis : Pratiquer le live et avoir quelques notions d’Ableton.

Renseignements et inscriptions: 05 32 02 15 86 ou par mail contact@freeform.fr

38 rue des anges, 31200 Toulouse.

Crédit photos lamachineareves.net
3 mai 2019 à 16:31
1ER MAI ET AUTRES TEKNIVALS FRANÇAIS, RETOUR SUR 26 ANNÉES DE FÊTES DEVENUES UN ENJEU POLITIQUE. Depuis l’abandon de la « doctrine Sarkozy » en matière de gestion des teknivals en 2016 par le ministère de l’Intérieur, le rôle de médiation d’une association comme Freeform est progressivement devenu obsolète sur cette manifestation d'ampleur nationale. Cependant, avec pour certains d’entre nous près de 25 ans d’implication dans cette mission de médiation entre les sons et les autorités, nous tentons de remettre les éléments en perspective sur le temps long. Retour sur 26 ans de teknivals français et de l’évolution des enjeux politiques qu’ils ont pu porter. 1993 – 1998 : les années d’insouciance Les premières éditions du teknival correspondent à l’émergence d’un mouvement free party français tout feu tout flamme, un peu fou et utopique, importé d’Angleterre par des collectifs impliqués à la fois musicalement et politiquement tels que les Spiral Tribe, UFO, Vox populi, Bedlam… Leur vision rencontre vite un écho auprès des jeunes français. De nombreux sound systems se forment, les rejoignent et prennent en main l’organisation de ces fêtes. Si le nombre de participants reste limité, les rassemblements durent parfois 8 jours non-stop et sont fréquentés par un public d’initiés : travellers, tribes françaises et européennes fortement impliquées dans cette culture émergente et le mode de vie qui va avec. Bien que non déclarés, les teknivals ne posent pas de problèmes majeurs aux autorités et se déroulent avec une tolérance relative. 98-2002 : La montée en puissance Sur cette période, les teknivals se multiplient et la fréquentation augmente. Ces fêtes, en devenant plus populaires, deviennent aussi un enjeu d’ordre public. Choix de sites hasardeux, difficultés à gérer l’afflux d’un public de plus en plus nombreux et moins conscientisé. L’image des teknivals se dégrade rapidement. Alors que les free aussi se multiplient sur le territoire, une loi vient tenter de mettre un coup d’arrêt à l’expansion du mouvement, c’est « l’amendement Marianni » qui donne un outil radical aux forces de l’ordre pour stopper ces fêtes : la saisie du matériel. 2002-2011 : Massification, structuration et doctrine Sarkozy. L’opposition à la nouvelle loi pousse à les sound systems à se structurer, des collectifs nationaux et régionaux voient le jour. Le teknival du Col de l’Arche, coup « politique » des sound systems, oblige les pouvoirs publics à commencer le dialogue avec leurs représentants informels. Le ministre de l’intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy prend le dossier en main personnellement et sur quelques années, une sorte de deal est passé entre les collectifs et le gouvernement. Les grands teknivals sont autorisés et co-organisés avec les sound systems en échange d’un assouplissement de la loi et d’une certaine tranquillité tout au long de l’année pour les simples free parties. Dans la même période, la médiatisation des teknivals entraine une fréquentation record qui culmine en 2006 à Chavannes ou plus de 80 000 personnes sont présentes. Le teknival, en plus d’une fête, est devenu un véritable outil politique pour les sound systems, leur porte d’entrée au ministère de l’Intérieur pour parler de la réalité de leur mouvement tout au long de l’année. À part un accroc en 2009 qui voit le teknival du 1er mai rebasculer dans l’illégalité avec de nombreux incidents et d’encore plus nombreuses saisies de matériel, la plupart des éditions se déroulent légalement et regroupent des sound systems venus de toute l’Europe. La « doctrine Sarkozy » : Du côté du gouvernement, on considère qu’il est plus simple d’accompagner les jeunes français dans leurs fêtes que de s’y opposer par la violence et sans grande efficacité. Une sorte d’équilibre s’établi jusqu’au début des années 2010, quitte à ce que le ministère de l’Intérieur force la main à quelques préfets peu motivés pour accueillir la fête dans leur département. Certains teknivals disparaissent (15 aout), d’autres (Trans’off, Teknival de Bretagne) sont transformés en initiatives innovantes comme les « multi-sons » dans l’ouest de la France qui proposent des alternatives légales à ces grands rassemblements. Sur le terrain les saisies sont très rares et les collectifs acceptent ces évolutions qui leur permettent de mieux préparer leurs fêtes et valoriser le côté culturel du mouvement. Des teknivals illégaux mais d’ampleur limitée ont toujours lieu et se déroulent généralement bien. 2012-2015 : la charnière Progressivement après 2012, les relations entre force de l’ordre et sound systems se dégradent peu à peu sur le terrain. Le contexte de montée en puissance d’une vision beaucoup plus sécuritaire de l’ordre public motivée par la menace terroriste y participe grandement. L’explosion du nombre de sound systems et la multiplication des fêtes sur l’ensemble du territoire aussi, même si dans leur grande majorité, elles se déroulent sans incidents. Les saisies et affrontements entre forces de l’ordre et free parties se multiplient. La concertation laisse place au rapport de force, les manifestations légales sont progressivement abandonnées et seul le teknival du 1er mai crée encore un lien entre institutions et sound systems. Il se déroule sur des bases militaires réquisitionnées par l’état mais les saisies répétées font monter la contestation contre cet événement qui devient peu à peu déconnecté de la réalité du terrain. Si le public est toujours très nombreux à Laon-Couvron (2012) Cambrai (2013) ou Reims (2014), les teknivals illégaux font progressivement leur retour en réaction aux nombreuses saisies. Devant le constat de cette dégradation du dialogue, l’association Freeform est créée pour tenter de remettre en place une surface de concertation entre les collectifs et le gouvernement. 2016 : La rupture Alors que les problèmes se multiplient, les sound systems réunis en collectifs régionaux décident de ne plus assumer leur part de l’accord tacite conclus avec les équipes de Nicolas Sarkozy. Du côté du ministère de l’Intérieur, le renouvellement des conseillers à fait oublier le travail qui avait mené à ce statut quo, certes en limite de la légalité, mais efficace sur le terrain. De part et d’autre, le pragmatisme laisse la place à une vision plus idéologique et les positions se radicalisent. Pour beaucoup de sound systems, il est illogique de participer à une fête autorisée une fois par an si tout au long de l’année la pression les empêche de s’exprimer. Ils demandent une évolution de la loi pour permettre à leur pratique d’exister de manière paisible et concertée sur l’ensemble du territoire. Freeform s’implique à leur côté pour évoluer la situation mais sans succès. Deux années de suite, le teknivals du 1er mai dans la moitié nord et celui du 15 aout (dans le sud) ont lieu de manière illégale et rassemblement plusieurs dizaines de milliers de personnes. Du côté de l’état, si les ministères de la Jeunesse, de la Culture et de la Santé prônent le dialogue, l’Intérieur refuse toute évolution du cadre légal, bien que celle-ci soit aussi soutenue par des parlementaires. Un projet de modification du décret d’application de l’amendement Marianni est même préparé et discuté jusqu’au cabinet du premier ministre en 2016 mais le ministère de l’Intérieur reste sur ses positions et emporte l’arbitrage. Les teknivals de Salbris (1er mai 2016) et Pernay (1er mai 2017) dans le nord et ceux du 15 aout de 2015 et 2016 dans le sud ont lieu sans réaction particulière et réunissent plusieurs dizaines de milliers de participants. L’édition de 2017 du 15 aout se déroulant sur la réserve naturelle de la Crau près de Marseille montre les limites de ce type rassemblements quand ils ne sont pas organisés par des équipes expérimentées, que ce soit légalement ou illégalement. 1er mai 2018 : Tentative de reprise de dialogue par les collectifs. Prenant acte du refus de faire évoluer la loi, les coordinations régionales et nationales des sound systems, reviennent une nouvelle fois autour de la table des négociations pour essayer de faire avec le cadre existant. Une grande réunion nationale est organisée avec l’ensemble des ministères concernés et les représentants des collectifs. Lors de cette réunion, un certain nombre de projets sont actés dont l’accompagnement à l’organisation de multi-sons légaux, des concertations locales pour les free parties et la possibilité d’organiser les teknivals dans des conditions convenant à tous. Avec l’accord de la coordination nationale des sound systems, Freeform prépare un projet de teknival autofinancé en grande partie mais il ne peut aboutir car le ministère de l’Intérieur refuse de réquisitionner un site adapté, condition sine qua none de l’organisation d’une fête légale. Nous devons donc jeter l’éponge. Une alternative contestataire est mise en place à la hâte et à lieu sur la commune de Marigny dans la Marne. Elle réunit plus de 60 000 personnes sur 3 jours sans incident majeur. Si le choix du site peut faire polémique, ce que nous regrettons le plus c’est le manque de courage politique qui fait que le ministère de l’Intérieur préfère laisser se faire une fête dans des conditions périlleuses plutôt que de s’engager fortement pour apporter des réponses positives aux initiatives responsables et sérieuses des collectifs. La même chose sera constatée tout au long de 2018 avec l’échec partiel de l’accompagnement des multisons que nous avons vécu. 1er mai 2019... ? Annoncé depuis de longs mois, le teknival va probablement réunir plusieurs dizaines de milliers de personnes ce week-end. Un grand nombre de préfectures organisent des réunions de préparation et dépensent une énergie folle pour prendre des arrêtés anti-rassemblement sur le territoire, fermer des sites et mobiliser des forces de l’ordre tout en espérant que le teknival se déroulera sur le département du voisin. S’engage alors un concours de rejet de patate chaude interdépartemental d’ampleur nationale qui pourrait faire rire si les enjeux n’étaient pas si importants. Alors, avant que se lance la grande machine du teknival pour la 26ième année consécutive, on a simplement envie de poser une nouvelle fois cette question aux pouvoirs publics: ne serait-il pas plus simple, moins cher et moins énergivore de faire une place à cette culture au lieu de la combattre et de creuser encore plus profondément le fossé entre la jeunesse et les institutions ? Basic.
1ER MAI ET AUTRES TEKNIVALS FRANÇAIS, RETOUR SUR 26 ANNÉES DE FÊTES DEVENUES UN ENJEU POLITIQUE.

Depuis l’abandon de la « doctrine Sarkozy » en matière de gestion des teknivals en 2016 par le ministère de l’Intérieur, le rôle de médiation d’une association comme Freeform est progressivement devenu obsolète sur cette manifestation d'ampleur nationale. Cependant, avec pour certains d’entre nous près de 25 ans d’implication dans cette mission de médiation entre les sons et les autorités, nous tentons de remettre les éléments en perspective sur le temps long.

Retour sur 26 ans de teknivals français et de l’évolution des enjeux politiques qu’ils ont pu porter.

1993 – 1998 : les années d’insouciance

Les premières éditions du teknival correspondent à l’émergence d’un mouvement free party français tout feu tout flamme, un peu fou et utopique, importé d’Angleterre par des collectifs impliqués à la fois musicalement et politiquement tels que les Spiral Tribe, UFO, Vox populi, Bedlam… Leur vision rencontre vite un écho auprès des jeunes français. De nombreux sound systems se forment, les rejoignent et prennent en main l’organisation de ces fêtes. Si le nombre de participants reste limité, les rassemblements durent parfois 8 jours non-stop et sont fréquentés par un public d’initiés : travellers, tribes françaises et européennes fortement impliquées dans cette culture émergente et le mode de vie qui va avec. Bien que non déclarés, les teknivals ne posent pas de problèmes majeurs aux autorités et se déroulent avec une tolérance relative.

98-2002 : La montée en puissance

Sur cette période, les teknivals se multiplient et la fréquentation augmente. Ces fêtes, en devenant plus populaires, deviennent aussi un enjeu d’ordre public. Choix de sites hasardeux, difficultés à gérer l’afflux d’un public de plus en plus nombreux et moins conscientisé. L’image des teknivals se dégrade rapidement. Alors que les free aussi se multiplient sur le territoire, une loi vient tenter de mettre un coup d’arrêt à l’expansion du mouvement, c’est « l’amendement Marianni » qui donne un outil radical aux forces de l’ordre pour stopper ces fêtes : la saisie du matériel.

2002-2011 : Massification, structuration et doctrine Sarkozy.

L’opposition à la nouvelle loi pousse à les sound systems à se structurer, des collectifs nationaux et régionaux voient le jour. Le teknival du Col de l’Arche, coup « politique » des sound systems, oblige les pouvoirs publics à commencer le dialogue avec leurs représentants informels. Le ministre de l’intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy prend le dossier en main personnellement et sur quelques années, une sorte de deal est passé entre les collectifs et le gouvernement. Les grands teknivals sont autorisés et co-organisés avec les sound systems en échange d’un assouplissement de la loi et d’une certaine tranquillité tout au long de l’année pour les simples free parties. Dans la même période, la médiatisation des teknivals entraine une fréquentation record qui culmine en 2006 à Chavannes ou plus de 80 000 personnes sont présentes.

Le teknival, en plus d’une fête, est devenu un véritable outil politique pour les sound systems, leur porte d’entrée au ministère de l’Intérieur pour parler de la réalité de leur mouvement tout au long de l’année. À part un accroc en 2009 qui voit le teknival du 1er mai rebasculer dans l’illégalité avec de nombreux incidents et d’encore plus nombreuses saisies de matériel, la plupart des éditions se déroulent légalement et regroupent des sound systems venus de toute l’Europe.

La « doctrine Sarkozy » : Du côté du gouvernement, on considère qu’il est plus simple d’accompagner les jeunes français dans leurs fêtes que de s’y opposer par la violence et sans grande efficacité. Une sorte d’équilibre s’établi jusqu’au début des années 2010, quitte à ce que le ministère de l’Intérieur force la main à quelques préfets peu motivés pour accueillir la fête dans leur département. Certains teknivals disparaissent (15 aout), d’autres (Trans’off, Teknival de Bretagne) sont transformés en initiatives innovantes comme les « multi-sons » dans l’ouest de la France qui proposent des alternatives légales à ces grands rassemblements. Sur le terrain les saisies sont très rares et les collectifs acceptent ces évolutions qui leur permettent de mieux préparer leurs fêtes et valoriser le côté culturel du mouvement. Des teknivals illégaux mais d’ampleur limitée ont toujours lieu et se déroulent généralement bien.

2012-2015 : la charnière

Progressivement après 2012, les relations entre force de l’ordre et sound systems se dégradent peu à peu sur le terrain. Le contexte de montée en puissance d’une vision beaucoup plus sécuritaire de l’ordre public motivée par la menace terroriste y participe grandement. L’explosion du nombre de sound systems et la multiplication des fêtes sur l’ensemble du territoire aussi, même si dans leur grande majorité, elles se déroulent sans incidents. Les saisies et affrontements entre forces de l’ordre et free parties se multiplient. La concertation laisse place au rapport de force, les manifestations légales sont progressivement abandonnées et seul le teknival du 1er mai crée encore un lien entre institutions et sound systems. Il se déroule sur des bases militaires réquisitionnées par l’état mais les saisies répétées font monter la contestation contre cet événement qui devient peu à peu déconnecté de la réalité du terrain. Si le public est toujours très nombreux à Laon-Couvron (2012) Cambrai (2013) ou Reims (2014), les teknivals illégaux font progressivement leur retour en réaction aux nombreuses saisies. Devant le constat de cette dégradation du dialogue, l’association Freeform est créée pour tenter de remettre en place une surface de concertation entre les collectifs et le gouvernement.

2016 : La rupture

Alors que les problèmes se multiplient, les sound systems réunis en collectifs régionaux décident de ne plus assumer leur part de l’accord tacite conclus avec les équipes de Nicolas Sarkozy. Du côté du ministère de l’Intérieur, le renouvellement des conseillers à fait oublier le travail qui avait mené à ce statut quo, certes en limite de la légalité, mais efficace sur le terrain. De part et d’autre, le pragmatisme laisse la place à une vision plus idéologique et les positions se radicalisent. Pour beaucoup de sound systems, il est illogique de participer à une fête autorisée une fois par an si tout au long de l’année la pression les empêche de s’exprimer. Ils demandent une évolution de la loi pour permettre à leur pratique d’exister de manière paisible et concertée sur l’ensemble du territoire.
Freeform s’implique à leur côté pour évoluer la situation mais sans succès. Deux années de suite, le teknivals du 1er mai dans la moitié nord et celui du 15 aout (dans le sud) ont lieu de manière illégale et rassemblement plusieurs dizaines de milliers de personnes. Du côté de l’état, si les ministères de la Jeunesse, de la Culture et de la Santé prônent le dialogue, l’Intérieur refuse toute évolution du cadre légal, bien que celle-ci soit aussi soutenue par des parlementaires. Un projet de modification du décret d’application de l’amendement Marianni est même préparé et discuté jusqu’au cabinet du premier ministre en 2016 mais le ministère de l’Intérieur reste sur ses positions et emporte l’arbitrage. Les teknivals de Salbris (1er mai 2016) et Pernay (1er mai 2017) dans le nord et ceux du 15 aout de 2015 et 2016 dans le sud ont lieu sans réaction particulière et réunissent plusieurs dizaines de milliers de participants. L’édition de 2017 du 15 aout se déroulant sur la réserve naturelle de la Crau près de Marseille montre les limites de ce type rassemblements quand ils ne sont pas organisés par des équipes expérimentées, que ce soit légalement ou illégalement.

1er mai 2018 : Tentative de reprise de dialogue par les collectifs.

Prenant acte du refus de faire évoluer la loi, les coordinations régionales et nationales des sound systems, reviennent une nouvelle fois autour de la table des négociations pour essayer de faire avec le cadre existant. Une grande réunion nationale est organisée avec l’ensemble des ministères concernés et les représentants des collectifs. Lors de cette réunion, un certain nombre de projets sont actés dont l’accompagnement à l’organisation de multi-sons légaux, des concertations locales pour les free parties et la possibilité d’organiser les teknivals dans des conditions convenant à tous.

Avec l’accord de la coordination nationale des sound systems, Freeform prépare un projet de teknival autofinancé en grande partie mais il ne peut aboutir car le ministère de l’Intérieur refuse de réquisitionner un site adapté, condition sine qua none de l’organisation d’une fête légale.

Nous devons donc jeter l’éponge. Une alternative contestataire est mise en place à la hâte et à lieu sur la commune de Marigny dans la Marne. Elle réunit plus de 60 000 personnes sur 3 jours sans incident majeur. Si le choix du site peut faire polémique, ce que nous regrettons le plus c’est le manque de courage politique qui fait que le ministère de l’Intérieur préfère laisser se faire une fête dans des conditions périlleuses plutôt que de s’engager fortement pour apporter des réponses positives aux initiatives responsables et sérieuses des collectifs. La même chose sera constatée tout au long de 2018 avec l’échec partiel de l’accompagnement des multisons que nous avons vécu.

1er mai 2019... ?

Annoncé depuis de longs mois, le teknival va probablement réunir plusieurs dizaines de milliers de personnes ce week-end. Un grand nombre de préfectures organisent des réunions de préparation et dépensent une énergie folle pour prendre des arrêtés anti-rassemblement sur le territoire, fermer des sites et mobiliser des forces de l’ordre tout en espérant que le teknival se déroulera sur le département du voisin. S’engage alors un concours de rejet de patate chaude interdépartemental d’ampleur nationale qui pourrait faire rire si les enjeux n’étaient pas si importants.

Alors, avant que se lance la grande machine du teknival pour la 26ième année consécutive, on a simplement envie de poser une nouvelle fois cette question aux pouvoirs publics: ne serait-il pas plus simple, moins cher et moins énergivore de faire une place à cette culture au lieu de la combattre et de creuser encore plus profondément le fossé entre la jeunesse et les institutions ?

Basic.
1 mai 2019 à 13:27
30 avr. 2019 à 18:48
Excellente initiative de @[208726956353569:274:FEDELIMA - Fédération des Lieux de Musiques Actuelles] pour l'égalité femmes-hommes dans les musiques actuelles !
Mis à jour : 29 avr. 2019 à 12:55
29 avr. 2019 à 12:55
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Les Tutos de Freeform.
FREEFORM LANCE L'APPEL À INITIATIVES "LA BULLE D'R"! Vous avez un projet de festival électro, de rave ou de free déclarée en France ? Vous recherchez un soutien financier et un accompagnement pour donner toutes les chances à votre projet d’aboutir ? Votre fête se déroulera en extérieur ou dans un lieu atypique ? L’éco-responsabilité, la réduction des risques en milieu festif, la parité, le partage de connaissances et l’engagement sont des valeurs qui vous parlent ? Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté et pouvoir offrir une manifestation culturelle de qualité à votre public, accueillir des artistes dans de bonnes conditions et bâtir un projet solide tout en conservant vos valeurs ? Freeform, avec le soutien de ses partenaires, vous propose de participer à l’appel à initiatives « La bulle d’R ». {n'hésitez pas faire tourner autour de vous, c'est ouvert à toutes et tous!} Pour plus d'infos, cliquez ici: https://freeform.fr/labulledr/
FREEFORM LANCE L'APPEL À INITIATIVES "LA BULLE D'R"!

Vous avez un projet de festival électro, de rave ou de free déclarée en France ? Vous recherchez un soutien financier et un accompagnement pour donner toutes les chances à votre projet d’aboutir ?

Votre fête se déroulera en extérieur ou dans un lieu atypique ? L’éco-responsabilité, la réduction des risques en milieu festif, la parité, le partage de connaissances et l’engagement sont des valeurs qui vous parlent ?

Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté et pouvoir offrir une manifestation culturelle de qualité à votre public, accueillir des artistes dans de bonnes conditions et bâtir un projet solide tout en conservant vos valeurs ?

Freeform, avec le soutien de ses partenaires, vous propose de participer à l’appel à initiatives « La bulle d’R ».

{n'hésitez pas faire tourner autour de vous, c'est ouvert à toutes et tous!}

Pour plus d'infos, cliquez ici:
https://freeform.fr/labulledr/
25 avr. 2019 à 22:56
ALERTE SAISIES NATIONALE du 26 AVRIL au 6 MAI Dans le contexte de l’approche du teknival du 1er mai et étant donné que de nombreuses préfectures ont étés mise en alerte sur l’organisation cette 26ième édition du traditionnel rassemblement des sound systems, nous nous attendons à une recrudescence des arrêtés d’interdiction d’organisation de soirées et de transport de matériel sur les 10 jours à venir, n'importe ou en France, même dans le sud ou l'ouest. Il est très probable que même de petites soirées n’ayant rien avoir avec le teknival soient prises pour cible et importunées, même si elles réunissent moins de 500 personnes et/ou se déroulent conformément au cadre légal. Nous avons déjà eu des retours de problème de ce type le week-end dernier alors que le teknival est dans 10 jours. De même, comme nous l’avons vu en 2018, il est possible que des camions transportant du son pour des manifestations n’ayant rien à voir avec le teknival, ou même n’ayant rien à voir avec l’organisation d’une free soient ciblés. Si vous déplacez du matériel sur ces dates-là, essayez d’avoir des justificatifs de votre destination et de la raison du transport (contrat de location, flyer de soirée ou le matériel va être utilisé, même si la fête à lieu hors de France…). Nous ne pouvons que formuler des conseils de prudence et surtout, si les forces de l’ordre rentrent en contact avec vous, de privilégier le dialogue et la concertation. Dès le premier contact, expliquez le type de fête, le public attendu, la durée etc pour que votre calage à 200 ne soit pas confondu avec un teknival. Ce qui peut vous sembler évident ne l’est pas forcément pour les gendarmes qui ont étés mis en alerte par une préfecture sans beaucoup de précision. En cas de tensions, n’hésitez pas à nous contacter ou à joindre le Fonds de soutien juridique des sons pour des infos ou du conseil juridique.
ALERTE SAISIES NATIONALE du 26 AVRIL au 6 MAI

Dans le contexte de l’approche du teknival du 1er mai et étant donné que de nombreuses préfectures ont étés mise en alerte sur l’organisation cette 26ième édition du traditionnel rassemblement des sound systems, nous nous attendons à une recrudescence des arrêtés d’interdiction d’organisation de soirées et de transport de matériel sur les 10 jours à venir, n'importe ou en France, même dans le sud ou l'ouest.

Il est très probable que même de petites soirées n’ayant rien avoir avec le teknival soient prises pour cible et importunées, même si elles réunissent moins de 500 personnes et/ou se déroulent conformément au cadre légal. Nous avons déjà eu des retours de problème de ce type le week-end dernier alors que le teknival est dans 10 jours.

De même, comme nous l’avons vu en 2018, il est possible que des camions transportant du son pour des manifestations n’ayant rien à voir avec le teknival, ou même n’ayant rien à voir avec l’organisation d’une free soient ciblés. Si vous déplacez du matériel sur ces dates-là, essayez d’avoir des justificatifs de votre destination et de la raison du transport (contrat de location, flyer de soirée ou le matériel va être utilisé, même si la fête à lieu hors de France…).

Nous ne pouvons que formuler des conseils de prudence et surtout, si les forces de l’ordre rentrent en contact avec vous, de privilégier le dialogue et la concertation. Dès le premier contact, expliquez le type de fête, le public attendu, la durée etc pour que votre calage à 200 ne soit pas confondu avec un teknival. Ce qui peut vous sembler évident ne l’est pas forcément pour les gendarmes qui ont étés mis en alerte par une préfecture sans beaucoup de précision.

En cas de tensions, n’hésitez pas à nous contacter ou à joindre le Fonds de soutien juridique des sons pour des infos ou du conseil juridique.
25 avr. 2019 à 14:00
24 avr. 2019 à 17:55
FREEFORM LANCE L'APPEL À INITIATIVES "LA BULLE D'R"! Vous avez un projet de festival électro, de rave ou de free déclarée en France ? Vous recherchez un soutien financier et un accompagnement pour donner toutes les chances à votre projet d’aboutir ? Votre fête se déroulera en extérieur ou dans un lieu atypique ? L’éco-responsabilité, la réduction des risques en milieu festif, la parité, le partage de connaissances et l’engagement sont des valeurs qui vous parlent ? Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté et pouvoir offrir une manifestation culturelle de qualité à votre public, accueillir des artistes dans de bonnes conditions et bâtir un projet solide tout en conservant vos valeurs ? Freeform, avec le soutien de ses partenaires, vous propose de participer à l’appel à initiatives « La bulle d’R ». {n'hésitez pas faire tourner autour de vous, c'est ouvert à toutes et tous!} Pour plus d'infos, cliquez ici: https://freeform.fr/labulledr/
FREEFORM LANCE L'APPEL À INITIATIVES "LA BULLE D'R"!

Vous avez un projet de festival électro, de rave ou de free déclarée en France ? Vous recherchez un soutien financier et un accompagnement pour donner toutes les chances à votre projet d’aboutir ?

Votre fête se déroulera en extérieur ou dans un lieu atypique ? L’éco-responsabilité, la réduction des risques en milieu festif, la parité, le partage de connaissances et l’engagement sont des valeurs qui vous parlent ?

Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté et pouvoir offrir une manifestation culturelle de qualité à votre public, accueillir des artistes dans de bonnes conditions et bâtir un projet solide tout en conservant vos valeurs ?

Freeform, avec le soutien de ses partenaires, vous propose de participer à l’appel à initiatives « La bulle d’R ».

{n'hésitez pas faire tourner autour de vous, c'est ouvert à toutes et tous!}

Pour plus d'infos, cliquez ici:
https://freeform.fr/labulledr/
18 avr. 2019 à 11:31
Nous avons déjà reçu beaucoup d'inscriptions pour les postes de volontaires, n'hésitez pas à postuler rapidement car les entretiens vont bientôt démarrer.

==> FREEFORM RECRUTE 3 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE
8 MOIS – 24H/SEMAINE - Toulouse - 30 avril 2019
Tu aimes la techno sous toutes ses formes, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la culture électro et des pratiques amateurs ?
Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2019.

Envoies ton cv et une lettre de motivation ici :
https://www.service-civique.gouv.fr/missions/promouvoir-la-reduction-des-risques-par-la-diffusion-doutils-2?fbclid=IwAR0ifugk9Nb_4aiT60vXQ3JgPj8jf0S69OGJHuvJMzYlBu1zIkEd3Nb29c0
Mis à jour : 17 avr. 2019 à 12:45
17 avr. 2019 à 12:45
3ieme Rencontre "Jeunes, fêtes et territoires" avec Nicolas Prisse (Président de la Mildeca) et Jean-Benoît Dujol, Délégué interministériel à la Jeunesse a l'Insa de Bourges. De beaux échanges, de bonnes idées ou des bourdes:-) Le contenu des échanges et des ateliers feront l'objet d'une publication qu'on vous partagera.
16 avr. 2019 à 16:39
FREEFORM RECRUTE 3 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE 8 MOIS – 24H/SEMAINE - Toulouse - 30 avril 2019 Tu aimes la techno sous toutes ses formes, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la culture électro et des pratiques amateurs ? Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2019. Envoies ton cv et une lettre de motivation ici : https://www.service-civique.gouv.fr/missions/accompagnement-des-organisateurs-de-rassemblements-festifs-dans-une-demarche-de-reduction-des-risques-en-concertation-avec-letat-2?fbclid=IwAR2_bP5_T52dFTEW0RQQGFKBS2Z61LPoHRnT_9K6i7_62XnwUPmVYOzLJpQ
FREEFORM RECRUTE 3 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE
8 MOIS – 24H/SEMAINE - Toulouse - 30 avril 2019
Tu aimes la techno sous toutes ses formes, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la culture électro et des pratiques amateurs ?
Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2019.

Envoies ton cv et une lettre de motivation ici :
https://www.service-civique.gouv.fr/missions/accompagnement-des-organisateurs-de-rassemblements-festifs-dans-une-demarche-de-reduction-des-risques-en-concertation-avec-letat-2?fbclid=IwAR2_bP5_T52dFTEW0RQQGFKBS2Z61LPoHRnT_9K6i7_62XnwUPmVYOzLJpQ
15 avr. 2019 à 16:39
3ème rencontre nationale “Jeunes, Fêtes et Territoires ” du 15 au 17 avril 2019 (à l’occasion du Printemps de Bourges). Le mardi, plusieurs thèmes liés à la fête techno seront abordés et différents représentants des ministères concernés seront présents. Nous invitons fortement les organisateurs de fêtes amateurs avec lesquels nous travaillons à y participer. On affecte un budget de soutien pour la prise en charge des frais Le programme complet ici: http://ligue18.org/pdf/pp_jeunes_fetes_territoires.pdf
3ème rencontre nationale “Jeunes, Fêtes et Territoires ” du 15 au 17 avril 2019 (à l’occasion du Printemps de Bourges).

Le mardi, plusieurs thèmes liés à la fête techno seront abordés et différents représentants des ministères concernés seront présents. Nous invitons fortement les organisateurs de fêtes amateurs avec lesquels nous travaillons à y participer.

On affecte un budget de soutien pour la prise en charge des frais

Le programme complet ici: http://ligue18.org/pdf/pp_jeunes_fetes_territoires.pdf
12 avr. 2019 à 13:40
Freeform
Meknes et Brakak de @[239141746524972:274:Shawarma Records] sur teknokturn
Mis à jour : 11 avr. 2019 à 21:57
11 avr. 2019 à 21:57
A voir absolument si vous êtes de passage à Paris jusqu'en août, l'expo ELECTRO à la @[119924208048281:274:Philharmonie de Paris] @[404208539712176:274:Cite-de-la-Musique]. Un tour assez large des musiques électro depuis le mépris et la répression des années 90 jusqu’à la reconnaissance massive des années 2010. Plus d'infos ici: https://philharmoniedeparis.fr/fr/expo-electro Et une très belle critique dans Libération par @[704659441:2048:Olivier Lamm] https://next.liberation.fr/musique/2019/04/09/electro-a-la-philharmonie-une-exposition-en-mouvement_1720266?fbclid=IwAR1_VdS2Z6DhmgzQPxhA4-uteZvf4BioDw7Uuz42sq84ELih_8hZYwUDy00
A voir absolument si vous êtes de passage à Paris jusqu'en août, l'expo ELECTRO à la Philharmonie de Paris Cite-de-la-Musique. Un tour assez large des musiques électro depuis le mépris et la répression des années 90 jusqu’à la reconnaissance massive des années 2010.

Plus d'infos ici:
https://philharmoniedeparis.fr/fr/expo-electro

Et une très belle critique dans Libération par Olivier Lamm
https://next.liberation.fr/musique/2019/04/09/electro-a-la-philharmonie-une-exposition-en-mouvement_1720266?fbclid=IwAR1_VdS2Z6DhmgzQPxhA4-uteZvf4BioDw7Uuz42sq84ELih_8hZYwUDy00
10 avr. 2019 à 14:01
Disquaire Dayfacebook.com
Samedi, c'est le Disquaire Day, l'occasion de mettre en avant les indés qui font vibrer la culture électro depuis toujours ! #supportyourlocalrecorddealer !!
C'est le moment d'aller fouiller dans les bacs de ces passionnés pour y trouver les pépites qui vont booster vos sets!

https://www.facebook.com/DisquaireDay/
Mis à jour : 8 avr. 2019 à 14:26
8 avr. 2019 à 14:26
Repéré par l'Orange Bleue, le clip de Roméo Elvis sur ses acouphènes. Pour lui c'est trop tard et irréversible alors pensez à vous préserver ! Faites des pauses, mettez des bouchons quand vous sentez que c'est trop fort et surtout, évitez la tête dans les caissons !!!
Mis à jour : 5 avr. 2019 à 15:20
5 avr. 2019 à 15:20
Freeform
C'est le retour des Teknokturn du jeudi soir !

Pour profiter du studio et diffuser tes mix en live, rendez-vous sur la page de @[488106748201591:274:L'Infrabase] 😀
Mis à jour : 4 avr. 2019 à 18:54
4 avr. 2019 à 18:54
1er avril ou pas, nous sommes particulièrement choqués par cette publication de @[259978937401589:274:Police Nationale] épinglée par @Plusbellelanuit qui tourne en ridicule le travail réalisé par nos amis des associations de réduction des risques. La RDR, le testing sauvent des vies et même si certains ont du mal à le comprendre, informer c'est essentiel !
Mis à jour : 1 avr. 2019 à 19:06
1 avr. 2019 à 19:06
Mis à jour : 27 mars 2019 à 17:12
27 mars 2019 à 17:12
Quand Le Parisien pose les bonnes questions suite aux incidents graves de ce week-end dans le 77!

Sur ce qui c'est passé, nous sommes dans l'attente du communiqué des organisateurs ou de la Coordination Nationale des Sons.

Plus de news très vite
Mis à jour : 18 mars 2019 à 15:42
18 mars 2019 à 15:42
16 mars 2019 à 14:00
Lieu : Place de l'Opéra (48.870943304797, 2.3328162399488)
Adresse : Place de l'opéra, 75009 Paris
🌍✊ Notre Printemps sera Climatique et Social. Le 16 mars, soyons le plus grand rassemblement de l'Histoire pour la justice climatique : la Marche du Siècle !

/ REJOINS LE MOUVEMENT
Un événement à la hauteur de l’Histoire avec une organisation 100% bénévole : inscris-toi dès maintenant pour être bénévole dans l’organisation/le jour J ►
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdDc3gkKm_ujXeJ0yzisQVLZVpowshd47JxGDQuR5fbB5w2cw/viewform

https://www.facebook.com/events/2398052453540792/
Mis à jour : 13 mars 2019 à 16:16
13 mars 2019 à 16:16
3ème rencontre nationale "Jeunes, Fêtes et Territoires " du 15 au 17 avril 2019 (à l'occasion du Printemps de Bourges). Le mardi, plusieurs thèmes liés à la fête techno seront abordés et différents représentants des ministères concernés seront présents. Nous incitons fortement les organisateurs de fêtes amateurs avec lesquels nous travaillons à y participer.On affecte un budget de soutien pour la prise en charge des frais Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 11 mars et acceptées par ordre d'arrivée (places limitées) Ce colloque est organisé par la DDCSPP du Cher et la Ligue de l’Enseignement 18, avec le soutien actif :de la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative du Ministère de l’Éducation et de la Jeunessede la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA). Cette manifestation a été présentée au comité de pilotage national sur les rassemblements festifs associant le ministère de l’Éducation et de la Jeunesse (DJEPVA), la MILDECA, le ministère des Solidarités et de la Santé, le ministère de la Culture, le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Justice .Nous vous invitons à participer à ces 3 journées qui permettront d'aborder notamment :l'évolution des pratiques festives des jeunes (festivals, fêtes estudiantines, rassemblements estivaux, fêtes électro,etc..),la mise en place d'actions de prévention et de réduction des risques, la médiationl'innovation publique et l'engagement de la Jeunesse en milieu festif. Nous espérons la venue de nombreux partenaires à cette rencontre nationale destinée aux collectivités locales, aux services de l'Etat, aux organismes de prévention et de réduction des risques, aux associations de jeunesse et d'Education populaire, aux organisateurs de rassemblements festifs, festivals .... Clikez ici pour voir le programme prévisionnel du colloque et vous inscrire: https://freeform.fr/rencontre-nationale-jeunes-fetes-et-territoires-du-15-au-17-avril-2019/
3ème rencontre nationale "Jeunes, Fêtes et Territoires " du 15 au 17 avril 2019 (à l'occasion du Printemps de Bourges).

Le mardi, plusieurs thèmes liés à la fête techno seront abordés et différents représentants des ministères concernés seront présents. Nous incitons fortement les organisateurs de fêtes amateurs avec lesquels nous travaillons à y participer.On affecte un budget de soutien pour la prise en charge des frais

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 11 mars et acceptées par ordre d'arrivée (places limitées)

Ce colloque est organisé par la DDCSPP du Cher et la Ligue de l’Enseignement 18, avec le soutien actif :de la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative du Ministère de l’Éducation et de la Jeunessede la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA).

Cette manifestation a été présentée au comité de pilotage national sur les rassemblements festifs associant le ministère de l’Éducation et de la Jeunesse (DJEPVA), la MILDECA, le ministère des Solidarités et de la Santé, le ministère de la Culture, le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Justice

.Nous vous invitons à participer à ces 3 journées qui permettront d'aborder notamment :l'évolution des pratiques festives des jeunes (festivals, fêtes estudiantines, rassemblements estivaux, fêtes électro,etc..),la mise en place d'actions de prévention et de réduction des risques, la médiationl'innovation publique et l'engagement de la Jeunesse en milieu festif.

Nous espérons la venue de nombreux partenaires à cette rencontre nationale destinée aux collectivités locales, aux services de l'Etat, aux organismes de prévention et de réduction des risques, aux associations de jeunesse et d'Education populaire, aux organisateurs de rassemblements festifs, festivals ....
Clikez ici pour voir le programme prévisionnel du colloque et vous inscrire:
https://freeform.fr/rencontre-nationale-jeunes-fetes-et-territoires-du-15-au-17-avril-2019/
12 mars 2019 à 12:32
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Les Tutos de Freeform.
Votre asso est créée ? Voici les démarches à suivre pour assurer son fonctionnement. Dans cette vidéo, nous vous donnons quelques conseils pratiques qui vous guideront dans la bonne gestion de celle-ci. Voici les principaux points sur lesquels porter votre attention pour qu’elle prenne vie ! Retrouvez la fiche sur le sujet avec les modèles de status sur notre site: https://freeform.fr/fiche-n4-gerer-une-association/
Votre asso est créée ? Voici les démarches à suivre pour assurer son fonctionnement. Dans cette vidéo, nous vous donnons quelques conseils pratiques qui vous guideront dans la bonne gestion de celle-ci.
Voici les principaux points sur lesquels porter votre attention pour qu’elle prenne vie !

Retrouvez la fiche sur le sujet avec les modèles de status sur notre site:
https://freeform.fr/fiche-n4-gerer-une-association/
6 mars 2019 à 15:06
DIFFUSION LIVES @ L’INFRABASE FREEFORM RECRUTE 2 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE 10 MOIS – 24H/SEMAINE - TOULOUSE A PARTIR DE MARS 2019 Tu aimes la techno sous toutes ses formes, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la culture électro et des pratiques amateurs ? Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2019. Pour avoir plus d’infos ou postuler, ça se passe ici : https://www.service-civique.gouv.fr/missions/animation-infrabase-et-studio-live-freeform-promouvoir-la-diffusion-artistique-accompagner-et-conseiller-les-jeunes-artistes-amateurs-dans-leurs-pratiques
DIFFUSION LIVES @ L’INFRABASE
FREEFORM RECRUTE 2 VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE
10 MOIS – 24H/SEMAINE - TOULOUSE
A PARTIR DE MARS 2019
Tu aimes la techno sous toutes ses formes, tu es motivé(e) pour t’investir dans un projet associatif au service de la culture électro et des pratiques amateurs ?
Alors rejoins-nous en tant que volontaire en service civique pour la saison 2019.

Pour avoir plus d’infos ou postuler, ça se passe ici : https://www.service-civique.gouv.fr/missions/animation-infrabase-et-studio-live-freeform-promouvoir-la-diffusion-artistique-accompagner-et-conseiller-les-jeunes-artistes-amateurs-dans-leurs-pratiques
28 févr. 2019 à 13:01
Freeform a actualisé son statut.
OxydeB Dj set live @ L'Infrabase. Mix Contrôleur et MK2 !
26 févr. 2019 à 16:48
Freeform
Pour vous souhaiter un bon week-end, on vous laisse sur un mix de [Meéino] à écouter et à partager sans modération! Bonnes teufs à toutes et tous !!
Mis à jour : 22 févr. 2019 à 14:50
22 févr. 2019 à 14:50
EN 2019, LE PÔLE SON DE L'INFRABASE ÉVOLUE ! Si vous voulez participer à son développement ou tout simplement apporter vos idées ou faire le bilan de ces deux dernières années avec nous, alors nous vous attendons: MERCREDI 27 FÉVRIER 2019 de 16h00 à 18h00 dans nos locaux situés au 38 rue des anges, 31200 TOULOUSE A l'ordre du jour: - Bilan des deux années du pôle son - Discussion autour de son devenir - Propositions pour le nouveau pôle son. Nous vous attendons nombreuses et nombreux.
EN 2019, LE PÔLE SON DE L'INFRABASE ÉVOLUE !

Si vous voulez participer à son développement ou tout simplement apporter vos idées ou faire le bilan de ces deux dernières années avec nous, alors nous vous attendons:

MERCREDI 27 FÉVRIER 2019 de 16h00 à 18h00

dans nos locaux situés au 38 rue des anges, 31200 TOULOUSE

A l'ordre du jour:

- Bilan des deux années du pôle son
- Discussion autour de son devenir
- Propositions pour le nouveau pôle son.

Nous vous attendons nombreuses et nombreux.
20 févr. 2019 à 12:15
Nos vinyles sont disponibles chez votre disquaire préféré! Il y en a pour tous les goûts, car nous avons voulu montrer la richesse et la diversité des artistes évoluant dans le milieu de la Free Party. INFRABASE 00: Acidcore Indus INFRABASE 01: Tribe mentale haute perchée INFRABASE 02: Hardtek industrielle Egalement disponibles sur internet chez nos partenaires: Tekenligne vinyls shop : http://tekenligne.fr/fr/384_l-infrabase et Toolbox: http://www.toolboxrecords.com/fr/search/infrabase Et pour les professionnel.le.s : Underground Vinyls Dealer: http://undergroundvinylsdealer.com/fr/384_l-infrabase N'hésitez pas à faire tourner un maximum afin de faire découvrir ces artistes!
Nos vinyles sont disponibles chez votre disquaire préféré!

Il y en a pour tous les goûts, car nous avons voulu montrer la richesse et la diversité des artistes évoluant dans le milieu de la Free Party.
INFRABASE 00: Acidcore Indus
INFRABASE 01: Tribe mentale haute perchée
INFRABASE 02: Hardtek industrielle

Egalement disponibles sur internet chez nos partenaires:
Tekenligne vinyls shop : http://tekenligne.fr/fr/384_l-infrabase
et
Toolbox: http://www.toolboxrecords.com/fr/search/infrabase

Et pour les professionnel.le.s : Underground Vinyls Dealer: http://undergroundvinylsdealer.com/fr/384_l-infrabase

N'hésitez pas à faire tourner un maximum afin de faire découvrir ces artistes!
15 févr. 2019 à 14:25
Freeform
Ce soir à l'Infrabase, on reçoit les oufs de SPACE JAM SESSION pour une session impro totale ....attention, expérimentations en cours :-)
Mis à jour : 13 févr. 2019 à 19:42
13 févr. 2019 à 19:42
Alors que les beaux jours sont encore loin, c'est le moment idéal pour prendre vos voitures (ou vos vélos) pour battre la campagne à la recherche de terrains pour faire la teuf au printemps :-) https://bit.ly/2E5yMmV Avant toute prise de contact avec les agriculteurs ou les propriétaires pour négocier une autorisation, prenez le temps de passer sur le site Géoportail pour connaitre son statut écologique. Pour la planète ET pour vos caissons, c'est important :-) Toutes infos pour savoir comment bien utiliser le site géoportail, c'est ici: https://freeform.fr/natura2000
Alors que les beaux jours sont encore loin, c'est le moment idéal pour prendre vos voitures (ou vos vélos) pour battre la campagne à la recherche de terrains pour faire la teuf au printemps :-)
https://bit.ly/2E5yMmV

Avant toute prise de contact avec les agriculteurs ou les propriétaires pour négocier une autorisation, prenez le temps de passer sur le site Géoportail pour connaitre son statut écologique. Pour la planète ET pour vos caissons, c'est important :-)

Toutes infos pour savoir comment bien utiliser le site géoportail, c'est ici:

https://freeform.fr/natura2000
11 févr. 2019 à 15:02
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Les Tutos de Freeform.
PRT HRD #7:Vos projets teufs évoluent ? Vous avez envie de monter des soirées en salle, un festival ou une légale, louer du son ou monter un label ? La création d’une association s’impose ! Voici les principaux points sur lesquels porter votre attention pour qu’elle prenne vie ! Retrouvez la fiche sur le sujet avec les mdèles de status sur notre site! https://freeform.fr/fiche-n2-creer-une-association/
PRT HRD #7:Vos projets teufs évoluent ? Vous avez envie de monter des soirées en salle, un festival ou une légale, louer du son ou monter un label ? La création d’une association s’impose !

Voici les principaux points sur lesquels porter votre attention pour qu’elle prenne vie !

Retrouvez la fiche sur le sujet avec les mdèles de status sur notre site!
https://freeform.fr/fiche-n2-creer-une-association/
31 janv. 2019 à 14:11
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les directs de l'Infrabase.
Session Hip-Hop avec le crew Dirty Beat @ l'Infrabase !
Mis à jour : 30 janv. 2019 à 16:12
30 janv. 2019 à 16:12
Le site d'un projet qu'on aime et qui est un bon exemple de ce qu'on peut faire légalement tout en gardant des valeurs et un prix d'entrée très accessible (4€) Big up les rennais(e)s😀🥰🤩
Mis à jour : 29 janv. 2019 à 10:34
29 janv. 2019 à 10:34
Mis à jour : 25 janv. 2019 à 16:53
25 janv. 2019 à 16:53
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les directs de l'Infrabase.
Pandy vs. P'tit Louis live à @[488106748201591:274:L'Infrabase]
Mis à jour : 24 janv. 2019 à 19:38
24 janv. 2019 à 19:38
Aujourd'hui, réunion chez @[157590517606787:274:MILDECAgouv] avec @[202866606417783:274:Ministère de la Culture] et @[1038891296255683:274:Ministère de l'Education Nationale] pour échanger sur le projet associatif de @[1482807815320521:274:Freeform] 2019. Pas mal d'évolution et des nouveaux projets au service des orgas en cours d'élaboration....à suivre! #MutatisMutandis
Aujourd'hui, réunion chez MILDECAgouv avec Ministère de la Culture et Ministère de l'Education Nationale pour échanger sur le projet associatif de Freeform 2019. Pas mal d'évolution et des nouveaux projets au service des orgas en cours d'élaboration....à suivre! #MutatisMutandis
22 janv. 2019 à 16:34
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les directs de l'Infrabase.
Quand @[100007084099311:2048:Dimitri Delatour] aka LIQUIDISM vient nous rendre visite @ @[488106748201591:274:L'Infrabase] pour un petit live, c'est toujours un plaisir :-)
Mis à jour : 17 janv. 2019 à 14:13
17 janv. 2019 à 14:13
Pour ceux qui auraient encore quelques doutes sur les conséquences du vote FN concernant la fête libre et la culture en général :-)

http://fr.traxmag.com/article/49663-l-auteur-du-decret-anti-free-party-thierry-mariani-rejoint-le-rassemblement-national?fbclid=IwAR38ZB4uDTvxpcssTqpwbBBD6vXk0zVZhk3q97A00roRsD8HxDjC9xEvLqA
Mis à jour : 14 janv. 2019 à 10:22
14 janv. 2019 à 10:22
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
Sur la route des teufs on n'est pas toujours conscient des dangers auxquels on s’expose ! Aujourd’hui on vous donne quelques conseils pour limiter les risques au volant mais aussi pour ne pas perdre votre permis !
Sur la route des teufs on n'est pas toujours conscient des dangers auxquels on s’expose ! Aujourd’hui on vous donne quelques conseils pour limiter les risques au volant mais aussi pour ne pas perdre votre permis !
10 janv. 2019 à 15:12
#RDRD : OU FAIRE ANALYSER SES PRODS ? _08/01/2019 MISE À JOUR DE LA CARTE DES STRUCTURES DE RDRD EN FRANCE AVEC AJOUT DES LIEUX FAISANT DE L’ANALYSE DE PRODUITS ET DE LA CCM.

Dans le quatrième épisode de PRT HRD « Faire analyser ses produits, à quoi ça sert ?» nous avions abordé le sujet de l’analyse des produits. Que ce soit pour connaître la composition d’un produit avant sa consommation, après des effets indésirables survenus lors de sa consommation ou de manière plus générale pour améliorer votre connaissance sur les produits, faire tester ses produits est important ! Cela vous permet aussi de prendre le temps de faire un point sur votre conso, sur la réduction des risques et d’échanger avec les intervenants de ces organisations dont les conseils sont précieux.

https://freeform.fr/liste-assos/

Aujourd’hui, nous mettons à jour la carte qui répertorie la plupart des associations et structures de RDR en France en ajoutant celles qui effectuent de la collecte d’échantillons et de l’analyse. Certaines font de la collecte pour analyse, d’autres de la CCM, à vous de les contacter.
C’est ici que ça se passe : https://freeform.fr/liste-assos/
(Pour rappel, la CCM permet un résultat rapide, ce qui favorise son utilisation avant la prise de produits, alors que l’analyse en laboratoire suppose une collecte de produit préalable et le résultat n’est connu que plusieurs jours après. Cette technique après collecte permet donc de se renseigner sur un produit après sa prise en cas d’effets indésirables ou dans le cadre de recherches).

https://freeform.fr/liste-assos/

Pour voir ou revoir notre vidéo sur l’analyse de produit c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=TXSYpDou1x0

Sources :
Dispositif SINTES - OFDT : https://www.ofdt.fr/enquetes-et-dispositifs/sintes/
Dispositif TREND – OFDT : https://www.ofdt.fr/enquetes-et-dispositifs/trend/

https://freeform.fr/liste-assos/
Mis à jour : 8 janv. 2019 à 15:10
8 janv. 2019 à 15:10
#Freeform Bilan 2018 - Perspectives 2019. On profite de ce début d’année pour faire un petit point de situation concernant Freeform et nos actions auprès de la scène techno. 2018 a clairement été une année compliquée pour l’association. En début d’année, les ministères de l’Education, la Culture et la Mildeca nous confiaient plusieurs missions : accompagner la mise en place de multisons dans des régions pilotes, mener des missions de médiation autour de ces régions et contribuer à y développer les actions de RDR. Nous avons renforcé l’équipe, lancé pas mal d’actions mais pour vraiment commencer, il nous fallait un dernier écrit du ministère de l’Intérieur qui expliquait aux préfectures des régions concernées comment ça allait se passer. Ce document n’est jamais venu et tout est devenu compliqué. Même si les sons engagés étaient très motivés, cela restait très difficile de faire avancer les projets et nous nous sommes cassés les dents contre les services de l’état en local qui ont souvent étés peu coopératifs. Grace à la motivation de certains sons, avec l’appui de la DJEPVA et de la MILDECA, deux belles fêtes ont pu aboutir : le Multison 44 et une 48h pour les 15 ans des PSK dans le 28 mais c’est tout. Pas beaucoup alors qu’on partait avec un objectif de 7 multi dans l’année. Et pour ces deux fêtes réussies, combien de déceptions, de réunions et de kilomètres inutiles ? Merci aux sons qui ont joué le jeu et dont le travail et la motivation ont étés mis à rude épreuve par ce mur d’incompréhension. Idem pour le 1er mai où nous avons porté le projet d’un teknival autorisé et co-construit avec les sons pour se prendre un refus dans les dernières semaines. Cela a créé beaucoup de stress et de questions sur le sens de notre intervention, autant pour nous que pour les collectifs. Sur le volet RDR, nous avons tenté de coopérer avec les associations du secteur pour arriver à un objectif qui était de permettre d’avoir plus de RDR dans les teufs de ces régions pilotes mais cela n’a pas été un franc succès. Si notre respect ira toujours aux acteurs communautaires historiques de terrain, d’autres rencontres furent plus ... étonnantes. Nous saurons en tirer des leçons pour l’avenir. Enrichissantes aussi les médiations que nous avons pu faire avec certains élus locaux, qui, il faut bien le dire, restent dans leur majorité fermés à tout type d’évolution dans leur perception de la free party. Il y a encore du travail de ce côté-là aussi, mais du 91 au 73 en passant par le 34 ou le 29, peu d’élus semblent vouloir accepter que la situation des free ne changera pas sans qu’ils fassent un effort pour faire une place aux sound systems. Du côté du Fonds de Soutien des Sound Systems, même si le nombre de saisies est un peu en baisse cette année, le travail est resté important tout au long de l’année. Nous sommes heureux d’avoir pu assurer la transmission de la gestion du fonds vers la Coordination Nationale des Sons, à qui nous envoyons tous nos vœux et l’assurance de notre soutien pour 2019…et bien au-delà ! De bonnes choses aussi, avec plus de 150 lives à l’Infrabase dans l’année, les vidéos de Party Hard qui vous ont bien plu, des rencontres nationales qui ont une fois de plus fait le plein, 3 vinyles avec Chrysaldisk et toujours beaucoup d’échanges et de conseils au quotidien pour les sons. De belles rencontres et du bon son, c’est toujours un plaisir. Mais malgré tout, il convient que nous tirions un bilan honnête et objectif de cette année, autant des échecs que des réussites qui ont étés les nôtres. L’appui aux teufs sans un soutien fort du ministère de l’Intérieur est possible mais il passe probablement par d’autres voies que les gros multisons ou teknivals qui restent des facteurs de crispation. Difficile de faire coïncider les valeurs humaines, le respect de l’environnement, l’engagement bénévole, la concertation, les bonnes relations avec les riverains et ces gros projets…même si c’est toujours un plaisir de voir 10 000 personnes booster ensemble lors d’une fête :-) A nous d’inventer d’autres façons de promouvoir ce en quoi nous croyons : une scène techno gardant ses spécificités dans un contexte apaisé où créativité, personnalités, transmission des savoir et convivialité peuvent s’épanouir harmonieusement. Nous avons toujours ce message d’espoir à faire passer aux organisateurs de teuf à travers la France entière. Dans les semaines à venir, nous allons retravailler, en interne mais aussi avec nos partenaires à redéfinir ce qui sera notre projet pour 2019 et les années à venir. Nous ne baisseront pas les bras car défendre et promouvoir la scène techno, avec tout ce que ce secteur comporte de pratiques amateurs, d’innovation et de créativité reste pour nous une envie et avant tout, une passion. Bonne année 2019 à tous et à très bientôt !
#Freeform Bilan 2018 - Perspectives 2019.

On profite de ce début d’année pour faire un petit point de situation concernant Freeform et nos actions auprès de la scène techno.

2018 a clairement été une année compliquée pour l’association. En début d’année, les ministères de l’Education, la Culture et la Mildeca nous confiaient plusieurs missions : accompagner la mise en place de multisons dans des régions pilotes, mener des missions de médiation autour de ces régions et contribuer à y développer les actions de RDR. Nous avons renforcé l’équipe, lancé pas mal d’actions mais pour vraiment commencer, il nous fallait un dernier écrit du ministère de l’Intérieur qui expliquait aux préfectures des régions concernées comment ça allait se passer. Ce document n’est jamais venu et tout est devenu compliqué.

Même si les sons engagés étaient très motivés, cela restait très difficile de faire avancer les projets et nous nous sommes cassés les dents contre les services de l’état en local qui ont souvent étés peu coopératifs. Grace à la motivation de certains sons, avec l’appui de la DJEPVA et de la MILDECA, deux belles fêtes ont pu aboutir : le Multison 44 et une 48h pour les 15 ans des PSK dans le 28 mais c’est tout. Pas beaucoup alors qu’on partait avec un objectif de 7 multi dans l’année. Et pour ces deux fêtes réussies, combien de déceptions, de réunions et de kilomètres inutiles ? Merci aux sons qui ont joué le jeu et dont le travail et la motivation ont étés mis à rude épreuve par ce mur d’incompréhension.

Idem pour le 1er mai où nous avons porté le projet d’un teknival autorisé et co-construit avec les sons pour se prendre un refus dans les dernières semaines. Cela a créé beaucoup de stress et de questions sur le sens de notre intervention, autant pour nous que pour les collectifs.

Sur le volet RDR, nous avons tenté de coopérer avec les associations du secteur pour arriver à un objectif qui était de permettre d’avoir plus de RDR dans les teufs de ces régions pilotes mais cela n’a pas été un franc succès. Si notre respect ira toujours aux acteurs communautaires historiques de terrain, d’autres rencontres furent plus ... étonnantes. Nous saurons en tirer des leçons pour l’avenir.

Enrichissantes aussi les médiations que nous avons pu faire avec certains élus locaux, qui, il faut bien le dire, restent dans leur majorité fermés à tout type d’évolution dans leur perception de la free party. Il y a encore du travail de ce côté-là aussi, mais du 91 au 73 en passant par le 34 ou le 29, peu d’élus semblent vouloir accepter que la situation des free ne changera pas sans qu’ils fassent un effort pour faire une place aux sound systems.

Du côté du Fonds de Soutien des Sound Systems, même si le nombre de saisies est un peu en baisse cette année, le travail est resté important tout au long de l’année. Nous sommes heureux d’avoir pu assurer la transmission de la gestion du fonds vers la Coordination Nationale des Sons, à qui nous envoyons tous nos vœux et l’assurance de notre soutien pour 2019…et bien au-delà !

De bonnes choses aussi, avec plus de 150 lives à l’Infrabase dans l’année, les vidéos de Party Hard qui vous ont bien plu, des rencontres nationales qui ont une fois de plus fait le plein, 3 vinyles avec Chrysaldisk et toujours beaucoup d’échanges et de conseils au quotidien pour les sons. De belles rencontres et du bon son, c’est toujours un plaisir.

Mais malgré tout, il convient que nous tirions un bilan honnête et objectif de cette année, autant des échecs que des réussites qui ont étés les nôtres. L’appui aux teufs sans un soutien fort du ministère de l’Intérieur est possible mais il passe probablement par d’autres voies que les gros multisons ou teknivals qui restent des facteurs de crispation. Difficile de faire coïncider les valeurs humaines, le respect de l’environnement, l’engagement bénévole, la concertation, les bonnes relations avec les riverains et ces gros projets…même si c’est toujours un plaisir de voir 10 000 personnes booster ensemble lors d’une fête :-)

A nous d’inventer d’autres façons de promouvoir ce en quoi nous croyons : une scène techno gardant ses spécificités dans un contexte apaisé où créativité, personnalités, transmission des savoir et convivialité peuvent s’épanouir harmonieusement. Nous avons toujours ce message d’espoir à faire passer aux organisateurs de teuf à travers la France entière.

Dans les semaines à venir, nous allons retravailler, en interne mais aussi avec nos partenaires à redéfinir ce qui sera notre projet pour 2019 et les années à venir.
Nous ne baisseront pas les bras car défendre et promouvoir la scène techno, avec tout ce que ce secteur comporte de pratiques amateurs, d’innovation et de créativité reste pour nous une envie et avant tout, une passion.

Bonne année 2019 à tous et à très bientôt !
7 janv. 2019 à 16:18
Freeform se sent festif.
L'équipe Freeform vous souhaite à tous de joyeuses fêtes !
2019 en force 🙏
25 déc. 2018 à 04:03
Freeform a actualisé son statut.
Anne KGB mix à L'Infrabase
20 déc. 2018 à 21:05
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les directs de l'Infrabase.
La Freepouille [SAGOUINS CREW] Christmas Mix
Mis à jour : 19 déc. 2018 à 16:17
19 déc. 2018 à 16:17
Mis à jour : 19 déc. 2018 à 13:46
19 déc. 2018 à 13:46
Mis à jour : 17 déc. 2018 à 20:51
17 déc. 2018 à 20:51
Freeform était en direct.
RELEASE PARTY • INFRABASE 02 Jok's vs. Rebelion liveset à @[488106748201591:274:L'Infrabase]
RELEASE PARTY • INFRABASE 02
Jok's vs. Rebelion liveset à L'Infrabase
14 déc. 2018 à 19:29
Freeform a actualisé son statut.
Release Party Infrabase02 Jok & Rebelion Live Set
14 déc. 2018 à 19:05
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les directs de l'Infrabase.
Du live, ce soir à @[488106748201591:274:L'Infrabase] avec Wan [TSOUND'AMIS] & Kim Kum

Bonne écoute à tous!
Mis à jour : 13 déc. 2018 à 21:37
13 déc. 2018 à 21:37
De 14 déc. 2018 à 18:00 à 14 déc. 2018 à 23:59
Demain soir, on fête la sortie de l'Infrabase 02, troisième sortie du projet Chrysaldisk avec un live en direct de notre studio. On prendra aussi un verre pour fêter ça! N'hésitez pas a passer nous dire bonjour :-)
Mis à jour : 13 déc. 2018 à 14:45
13 déc. 2018 à 14:45
https://bit.ly/2Gd1oxK Hey, toi qui n'hésites pas à mettre 80€ dans de l'alcool, des clopes et des prods pour le week-end, ça ne te dirait pas de lâcher 5€ (et non 2 comme on l'a mit sur l'affiche) pour asso qui fait de la RDR en teuf ? https://bit.ly/2Gd1oxK Aides Techno+ Sud Ouest à financer leur véhicule d'intervention en teuf! https://bit.ly/2Gd1oxK Un jour, leurs conseils pourraient te sauver la vie, alors ne sois pas radin ! Plus d'info sur Techno+ SUD OUEST et leurs actions ici https://www.facebook.com/TechnoPlusSudOuest/ https://www.colleo.fr/cagnotte/9808/un-camion-pour-techno-sud-ouest?fbclid=IwAR1qp98LCeYDcjgwg4H_fwgLaIKLMbeNYvjGdLlpWB7Ch8Jf9oKr3geWGiM
https://bit.ly/2Gd1oxK Hey, toi qui n'hésites pas à mettre 80€ dans de l'alcool, des clopes et des prods pour le week-end, ça ne te dirait pas de lâcher 5€ (et non 2 comme on l'a mit sur l'affiche) pour asso qui fait de la RDR en teuf ? https://bit.ly/2Gd1oxK

Aides Techno+ Sud Ouest à financer leur véhicule d'intervention en teuf! https://bit.ly/2Gd1oxK

Un jour, leurs conseils pourraient te sauver la vie, alors ne sois pas radin !

Plus d'info sur Techno+ SUD OUEST et leurs actions ici
https://www.facebook.com/TechnoPlusSudOuest/

https://www.colleo.fr/cagnotte/9808/un-camion-pour-techno-sud-ouest?fbclid=IwAR1qp98LCeYDcjgwg4H_fwgLaIKLMbeNYvjGdLlpWB7Ch8Jf9oKr3geWGiM
12 déc. 2018 à 11:59
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Party Hard.
Retour sur la vidéo réalisée avec MDM sur la question de l'analyse de produits.
Mis à jour : 11 déc. 2018 à 15:53
11 déc. 2018 à 15:53
Mis à jour : 10 déc. 2018 à 17:06
10 déc. 2018 à 17:06
Mis à jour : 5 déc. 2018 à 10:25
5 déc. 2018 à 10:25
Mis à jour : 4 déc. 2018 à 17:53
4 déc. 2018 à 17:53
4ièmes rencontres de la fête libre, c’était ce week-end ! Merci aux 45 sons et aux organisations qui étaient présents. C’était un week-end studieux et les ateliers on fait le plein. RDR, formation son, éco-responsabilité, réduction des risques, tous ces thèmes ont étés travaillés en profondeur et la présence d’intervenants de qualité a permis à tous d’enrichir leurs connaissances et de mieux se préparer pour l’organisation de soirées ! Merci à tous pour votre présence et votre énergie !
4ièmes rencontres de la fête libre, c’était ce week-end !

Merci aux 45 sons et aux organisations qui étaient présents. C’était un week-end studieux et les ateliers on fait le plein. RDR, formation son, éco-responsabilité, réduction des risques, tous ces thèmes ont étés travaillés en profondeur et la présence d’intervenants de qualité a permis à tous d’enrichir leurs connaissances et de mieux se préparer pour l’organisation de soirées !

Merci à tous pour votre présence et votre énergie !
4 déc. 2018 à 13:04
De 14 déc. 2018 à 18:00 à 14 déc. 2018 à 23:59
Mis à jour : 2 déc. 2018 à 09:27
2 déc. 2018 à 09:27
MESSAGE DE FREEFORM POUR TOUS LES CAMARADES DE LA FÊTE LIBRE QUI ONT PRIS LE GILET JAUNE. Depuis quelques semaines, c’est une véritable explosion de colère rouge et de gilets jaunes autour de nous. Parmi les amis de la fête libre beaucoup s’impliquent et ce n’est pas étonnant quand on appartient à un mouvement qui porte déjà en lui des valeurs fortes de solidarité, de partage mais aussi de contestation. Assez brouillon au début, sans revendications claires et avec une forte implication d’organisations nationalistes, le mouvement « gilets jaunes » nous a posé beaucoup de questions et il était dur de prendre position. Depuis ce week-end, cette contestation commence à prendre une forme plus construite. Les différentes coordinations sont en train de faire le ménage en virant les militants frontistes et autres racailles d’extrême-droite, les revendications se précisent et le débat décolle de la question des taxes sur le carburant pour devenir un vrai questionnement sur les choix d’avenir de notre société. Nous tenons donc à apporter notre soutien à ceux qui, dans les manifestations et les blocages défendent l’idée d’un pays solidaire où les impôts servent à protéger les plus faibles et non à engraisser les plus riches ou les actionnaires de Vinci Autoroute. Pour beaucoup, c’est un baptême dans le monde compliqué de l’engagement « politique » au sens noble du terme. S’impliquer la vie de la cité (polis), c’est contester, refuser, manifester mais c’est aussi faire des choix et des propositions pour définir une autre façon de s’organiser et vivre ensemble. C’est compliqué et exigeant, fatiguant physiquement et émotionnellement. Il faut réagir très vite, apprendre, comprendre pour défendre votre vision des choses. La route est longue pour faire bouger un pays où la pensée ultra-libérale est devenue le socle de base de politiques publiques soumises aux cours de la bourse. Notre pays fonctionne sur un pacte de solidarité, hérité du Conseil National de la Résistance, des luttes syndicales et des engagements militants de nos ainés. La sécurité sociale, le service public, la gratuité de l’école, l’accès à la culture, l’éducation populaire et les transports en commun ont étés financés par l’argent de la collectivité, pour le bien-être de tous. Depuis quelques années, les libéraux ont décidé de capter ces richesses pour leur profit. Ils ont acheté des médias et des politiques pour créer l’illusion que la loi du plus fort était le seul avenir. Ils ont décidé à la fois de baisser leur contribution à la collectivité et de faire peser leur désengagement sur les plus pauvres, les retraités, les étudiants et les salariés... Ils ont pensé qu’ils pouvaient piocher sans vergogne dans le porte-monnaie des gens et mater leur opposition avec quelques gaz lacrymogènes. Cette contestation ne doit pas se résumer à changer pour d’autres qui seront les mêmes. Il faut être solidaires et unis, forts et présents au côté des mouvements et des organisations, structurés ou non, qui défendent nos droits et nos valeurs, en ce moment mais aussi tout au long de l’année. Nous apportons donc notre soutien à tous ceux qui s’engagent pour changer le monde ! L’équipe Freeform
MESSAGE DE FREEFORM POUR TOUS LES CAMARADES DE LA FÊTE LIBRE QUI ONT PRIS LE GILET JAUNE.

Depuis quelques semaines, c’est une véritable explosion de colère rouge et de gilets jaunes autour de nous. Parmi les amis de la fête libre beaucoup s’impliquent et ce n’est pas étonnant quand on appartient à un mouvement qui porte déjà en lui des valeurs fortes de solidarité, de partage mais aussi de contestation.

Assez brouillon au début, sans revendications claires et avec une forte implication d’organisations nationalistes, le mouvement « gilets jaunes » nous a posé beaucoup de questions et il était dur de prendre position.

Depuis ce week-end, cette contestation commence à prendre une forme plus construite. Les différentes coordinations sont en train de faire le ménage en virant les militants frontistes et autres racailles d’extrême-droite, les revendications se précisent et le débat décolle de la question des taxes sur le carburant pour devenir un vrai questionnement sur les choix d’avenir de notre société.

Nous tenons donc à apporter notre soutien à ceux qui, dans les manifestations et les blocages défendent l’idée d’un pays solidaire où les impôts servent à protéger les plus faibles et non à engraisser les plus riches ou les actionnaires de Vinci Autoroute.

Pour beaucoup, c’est un baptême dans le monde compliqué de l’engagement « politique » au sens noble du terme. S’impliquer la vie de la cité (polis), c’est contester, refuser, manifester mais c’est aussi faire des choix et des propositions pour définir une autre façon de s’organiser et vivre ensemble.

C’est compliqué et exigeant, fatiguant physiquement et émotionnellement. Il faut réagir très vite, apprendre, comprendre pour défendre votre vision des choses. La route est longue pour faire bouger un pays où la pensée ultra-libérale est devenue le socle de base de politiques publiques soumises aux cours de la bourse.

Notre pays fonctionne sur un pacte de solidarité, hérité du Conseil National de la Résistance, des luttes syndicales et des engagements militants de nos ainés. La sécurité sociale, le service public, la gratuité de l’école, l’accès à la culture, l’éducation populaire et les transports en commun ont étés financés par l’argent de la collectivité, pour le bien-être de tous.

Depuis quelques années, les libéraux ont décidé de capter ces richesses pour leur profit. Ils ont acheté des médias et des politiques pour créer l’illusion que la loi du plus fort était le seul avenir. Ils ont décidé à la fois de baisser leur contribution à la collectivité et de faire peser leur désengagement sur les plus pauvres, les retraités, les étudiants et les salariés... Ils ont pensé qu’ils pouvaient piocher sans vergogne dans le porte-monnaie des gens et mater leur opposition avec quelques gaz lacrymogènes.

Cette contestation ne doit pas se résumer à changer pour d’autres qui seront les mêmes. Il faut être solidaires et unis, forts et présents au côté des mouvements et des organisations, structurés ou non, qui défendent nos droits et nos valeurs, en ce moment mais aussi tout au long de l’année.

Nous apportons donc notre soutien à tous ceux qui s’engagent pour changer le monde !

L’équipe Freeform
28 nov. 2018 à 14:49
les free parties seront-elles bientôt le seul endroit en France ou l'on puisse écouter de la musique a un niveau correct ?

https://www.telerama.fr/musique/limitations-sonores-en-concert-un-decret-qui-fait-grand-bruit,n5904901.php
Mis à jour : 27 nov. 2018 à 10:49
27 nov. 2018 à 10:49
#UNITÉ CONTRE LA RÉPRESSION Victoire et restitution du son des SKT saisis en Mayenne en aout 2017. Donnez pour continuer à défendre les sons https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80 Saisis injustement pour défaut de déclaration alors qu’ils étaient moins de 300 au fin fond de la campagne mayennaise, les SKT ont étés défendus par l’avocate du Fonds de soutien juridique des sons qui a obtenu leur relaxe et la restitution du matériel ! Encore une fois, un son défendu contre les abus grâce à la solidarité de tous ! Pour que ça continue, faites un don sur https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80
#UNITÉ CONTRE LA RÉPRESSION
Victoire et restitution du son des SKT saisis en Mayenne en aout 2017. Donnez pour continuer à défendre les sons
https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80

Saisis injustement pour défaut de déclaration alors qu’ils étaient moins de 300 au fin fond de la campagne mayennaise, les SKT ont étés défendus par l’avocate du Fonds de soutien juridique des sons qui a obtenu leur relaxe et la restitution du matériel !
Encore une fois, un son défendu contre les abus grâce à la solidarité de tous !
Pour que ça continue, faites un don sur https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80
26 nov. 2018 à 16:55
La nouvelle amende pour consommation de cannabis = la nouvelle taxe pour les
simples usagers ???

À 200 euros par tête de pipe, le salivaire pourrait devenir rentable même pour les piétons.

En tant que mesure de santé publique l'effet sera nul. En tant que mesure d'ordre public c'est aussi certain que ça ne va pas servir à quoi que ce soit non plus à part énerver les fumeurs dès qu'ils verront un uniforme.

Bref une nouvelle taxe injuste contre laquelle il va falloir lutter.

On pourrait imaginer que ça aille sur la liste des gilets jaunes mais en fait c'est probable que ça va passer à l'as car tout le monde de s'en fout !

Et vous seriez vous capable de vous mobiliser contre cette loi ?

https://www.lemonde.fr/sante/article/2018/11/24/cannabis-l-assemblee-adopte-la-creation-d-une-amende-forfaitaire_5387883_1651302.html
Mis à jour : 24 nov. 2018 à 09:12
24 nov. 2018 à 09:12
Mis à jour : 22 nov. 2018 à 14:35
22 nov. 2018 à 14:35
Mis à jour : 21 nov. 2018 à 15:26
21 nov. 2018 à 15:26
FREEFORM CHERCHE MOTION DESIGNER SUR TOULOUSE POUR LA PRODUCTION DE CLIPS // Rémunéré bien sur ;-) Contactez-nous par MP
FREEFORM CHERCHE MOTION DESIGNER SUR TOULOUSE
POUR LA PRODUCTION DE CLIPS // Rémunéré bien sur ;-)
Contactez-nous par MP
20 nov. 2018 à 17:39
Un point de vue et une infographie intéressante sur quelque chose qui va bientôt frapper les teufs: les amendes pour usage de stupéfiants. Cette réforme inutile et dangereuse nous prépare une bonne dose de conflits a venir.
Mis à jour : 20 nov. 2018 à 14:02
20 nov. 2018 à 14:02
▅ ▆ ▇ █ UNIQUEMENT POUR LES SONS ET ASSOS ACTIFS DE LA FETE LIBRE█ ▇ ▆ ▅ PAS CONCERNéS S'ABSTENIR 4ièmes RENCONTRES NATIONALES DE LA FÊTE LIBRE, C'EST DANS 15 JOURS / MP NOUS SI MOTIVéS ▅ ▆ ▇ █ UNIQUEMENT POUR LES SONS ET ASSOS ACTIFS DE LA FETE LIBRE█ ▇ ▆ ▅ PAS CONCERNéS S'ABSTENIR Déjà une quarantaine de sons participants! SAMEDI & et DIMANCHE 2 DECEMBRE 2018 Pour cette quatrième édition des rencontres, nous proposons à tous les sound systems français de partager un week-end de réflexion, d’échange et de formation sur tous les thèmes qui nous touchent : juridique, technique, réduction des risques… Comme les années précédentes, ce moment sera l’occasion de faire un point sur la situation de la scène free et de parler de l’avenir. Suivant vos demandes de 2017, nous avons musclé le volet formation (juridique et RDR) pour pouvoir vous aider à faire des fêtes plus sûres ! Comme chaque année, la participation est sur donation libre, avec hébergements et repas, et une fois encore, on vous prépare un lieu au top ! Les rencontres auront lieu en Loire Atlantique (44). Au programme : Échanges et réflexion Samedi 14H-15H30 : Bilan national: tour de table, bilan national et régional saison 2018. Point sur le fonds soutien et les procédures en 2018. Point sur les multisons. Samedi 18H30-20H : Coordination nationale des sons (réservé aux sound systems) Dimanche 14H30 – 15H30 : Bilan des ateliers et des rencontres, perspective 2019 Ateliers en groupes et formations – Samedi 16h- 18h30 et Dimanche 10H-12H30 Groupe 1 : Réduction des risques et des dommages en free party : formation de base et connaissance des risques en soirée (en 2 ateliers de 2H30) (Atelier et intervenants à confirmer) Groupe 2 : Atelier formation juridique : connaître vos droits et les défendre (Atelier de 2H30) Groupe 3 : Sonorisation, les techniques pour maximiser l’impact sur le dance floor et réduire les nuisances au voisinage. Groupe 4 : Comment rendre nos teufs écoresponsables ? Solutions simples et partage de savoir. PROGRAMME Samedi 1 décembre À partir de 8h30 : Accueil 13h30 – 14h30 : Repas Samedi 14H-15H30 : Bilan national et fond de soutien 16h – 18h30 : Ateliers Samedi 18H30-20H : Coordination nationale des sons (réservé aux sound systems) 20h30 : Apéro / repas Dimanche 2 décembre 9h00 : Petit déjeuner 10h30 – 12h30 : Ateliers, en groupe 13h30 – 14h30 : Repas 14h30 – 15h30 : Bilan des ateliers et des rencontres Ca se passe en Pays de Loire, pour plus d'information, envoyez nous un MP sur la page
▅ ▆ ▇ █ UNIQUEMENT POUR LES SONS ET ASSOS ACTIFS DE LA FETE LIBRE█ ▇ ▆ ▅ PAS CONCERNéS S'ABSTENIR

4ièmes RENCONTRES NATIONALES DE LA FÊTE LIBRE, C'EST DANS 15 JOURS / MP NOUS SI MOTIVéS

▅ ▆ ▇ █ UNIQUEMENT POUR LES SONS ET ASSOS ACTIFS DE LA FETE LIBRE█ ▇ ▆ ▅ PAS CONCERNéS S'ABSTENIR

Déjà une quarantaine de sons participants!
SAMEDI & et DIMANCHE 2 DECEMBRE 2018

Pour cette quatrième édition des rencontres, nous proposons à tous les sound systems français de partager un week-end de réflexion, d’échange et de formation sur tous les thèmes qui nous touchent : juridique, technique, réduction des risques…

Comme les années précédentes, ce moment sera l’occasion de faire un point sur la situation de la scène free et de parler de l’avenir. Suivant vos demandes de 2017, nous avons musclé le volet formation (juridique et RDR) pour pouvoir vous aider à faire des fêtes plus sûres !

Comme chaque année, la participation est sur donation libre, avec hébergements et repas, et une fois encore, on vous prépare un lieu au top ! Les rencontres auront lieu en Loire Atlantique (44).

Au programme :

Échanges et réflexion

Samedi 14H-15H30 : Bilan national: tour de table, bilan national et régional saison 2018. Point sur le fonds soutien et les procédures en 2018. Point sur les multisons.

Samedi 18H30-20H : Coordination nationale des sons (réservé aux sound systems)

Dimanche 14H30 – 15H30 : Bilan des ateliers et des rencontres, perspective 2019

Ateliers en groupes et formations – Samedi 16h- 18h30 et Dimanche 10H-12H30

Groupe 1 : Réduction des risques et des dommages en free party : formation de base et connaissance des risques en soirée (en 2 ateliers de 2H30) (Atelier et intervenants à confirmer)
Groupe 2 : Atelier formation juridique : connaître vos droits et les défendre (Atelier de 2H30)
Groupe 3 : Sonorisation, les techniques pour maximiser l’impact sur le dance floor et réduire les nuisances au voisinage.
Groupe 4 : Comment rendre nos teufs écoresponsables ? Solutions simples et partage de savoir.

PROGRAMME

Samedi 1 décembre

À partir de 8h30 : Accueil

13h30 – 14h30 : Repas

Samedi 14H-15H30 : Bilan national et fond de soutien

16h – 18h30 : Ateliers

Samedi 18H30-20H : Coordination nationale des sons (réservé aux sound systems)

20h30 : Apéro / repas

Dimanche 2 décembre

9h00 : Petit déjeuner

10h30 – 12h30 : Ateliers, en groupe

13h30 – 14h30 : Repas

14h30 – 15h30 : Bilan des ateliers et des rencontres

Ca se passe en Pays de Loire, pour plus d'information, envoyez nous un MP sur la page
19 nov. 2018 à 14:26
❌❌T’AIMES LA TEUF? TU VEUX AIDER LES SONS SAISIS À RÉCUPÉRER LEUR MATOS? ❌❌ ❌ FAIS UN DON AU FONDS DE SOUTIEN JURIDIQUE POUR PAYER LES AVOCATS.❌ https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80 On s’en fout de la somme que tu donnes ! L’important c’est que TOUT LE MONDE fasse le geste. TU AIMES LA FREE = DÉFENDS LA, AIDES LES SONS À GAGNER LEURS PROCÈS TU SOUTIENS LES SONS ? METS CETTE IMAGE EN PHOTO DE COUVERTURE ET PARTAGE LA AVEC LE TEXTE ! Il faut que toutes les pages de ceux qui aiment le son se couvrent de NON AUX SAISIES ce week-end, ON COMPTE SUR VOUS. Objectif 10 000€
❌❌T’AIMES LA TEUF? TU VEUX AIDER LES SONS SAISIS À RÉCUPÉRER LEUR MATOS? ❌❌

❌ FAIS UN DON AU FONDS DE SOUTIEN JURIDIQUE POUR PAYER LES AVOCATS.❌
https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80

On s’en fout de la somme que tu donnes ! L’important c’est que TOUT LE MONDE fasse le geste.

TU AIMES LA FREE = DÉFENDS LA, AIDES LES SONS À GAGNER LEURS PROCÈS

TU SOUTIENS LES SONS ? METS CETTE IMAGE EN PHOTO DE COUVERTURE ET PARTAGE LA AVEC LE TEXTE ! Il faut que toutes les pages de ceux qui aiment le son se couvrent de NON AUX SAISIES ce week-end, ON COMPTE SUR VOUS. Objectif 10 000€
16 nov. 2018 à 16:13
Freeform
Live de l'Infrabase (Part2) Mongol Tribe Mix et live set ! Enjoy

https://www.facebook.com/linfrabase/videos/885156721688345
Mis à jour : 15 nov. 2018 à 19:33
15 nov. 2018 à 19:33
Freeform
Ce soir, la Mongol Tribe live à l'Infrabase (Mix et live set) !!
Mis à jour : 15 nov. 2018 à 19:18
15 nov. 2018 à 19:18
Mis à jour : 14 nov. 2018 à 13:56
14 nov. 2018 à 13:56
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Projet Chrysaldisk (L'Infrabase records).
Mis à jour : 13 nov. 2018 à 14:44
13 nov. 2018 à 14:44
FREEFORM FULL SUPPORT: APPEL AUX DONS POUR LE FONDS DE SOUTIEN DES SONS https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80 Contre la répression de la fête libre, une seule solution, la solidarité ! Donnez pour le FSS 3 saisies le week-end d’halloween dans le nord, le sud-est et l’Occitanie, des platines, un clavier et des boites à rythme confisqués chez nos amis bretons, un juge qui ordonne la destruction du matériel des Parazyt pour une fête de 150 personnes sans même attendre le procès… Chaque week-end la répression contre la fête libre frappe sans discernement calages à 30 personnes au fond des bois et grosses teufs urbaines. https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80 Grâce à votre générosité, depuis 2014, chaque sound system saisi en France bénéficie d’un soutien juridique et d’un avocat en cas de saisie s’il le demande. En 4 ans ce sont 90 collectifs qui ont bénéficié de cette aide. Contre la répression, les violences et le refus de faire une place à notre culture par le dialogue, nous nous sommes organisés et ensemble nous avons créé un outil de défense collective que même les organisations militantes classiques reconnaissent pour son efficacité. https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80 Chaque week-end, partout en France, les avocats du fonds sont sur le front, assistent les sons dans leur procédures et les défendent grâce à vous. Redoutablement efficaces, ils permettent de récupérer le matériel 9 fois sur 10 dans un délai allant de quelques mois à plusieurs années. https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80 Le « fonds de soutien des sons » association créée à l’initiative de la Coordination Nationale des sound systems, gère les dons et les demandes de soutien. 100% des sommes données sont utilisées pour la prise en charge des frais juridique. 0% de gestion, 0% de blabla, 100% d’action. Avec les élections municipales qui approchent et le climat de répression qui règne en France, nous savons que l’année 2019 s’annonce dure pour la fête libre. En 2016, lors du dernier appel au don, vous aviez donné plus de 7000 euros via le pot commun ! A nous tous de faire mieux cette année. https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80 Liste des sons aidés par le fonds depuis 2014 : 1krevables, Akd Mix, Anonym09, Cat1 Sound System, Damage Kore, Elektrocution, Enket2tek, Gs Crew, Hors-Sujet, Ishebeltek, La Bande Passante, Mad56, La Manoucherie, Marmotek, Nizas Sound Systems, Pen Ar Bass, Peufratek, Psylosofs, Pixel, Rht, Rottweiltek, Snk, Strakelik, Stratospherik, Tabass Sound System, Telescop, Original One, Vnr, Vvf, Zibeulbeuz, Teknopod Youpi System, Teknorm, Genocidre, Tribu K Tare, Haztek , Archamp, Onsenbalek, Tout En Kamion, Kraken, , DFC, Bts, Tpt, Nrv, E3p, Pow Wow, Cpc, Sntk, Taptatek, Makab, Hypnomad, Zacolytek, Inkulpés, Parazits, Atakés, Incognito, Bass Alps, Malfeteurs, Skd, Corozone, XC6F, SKT, Teknovores, Teknival bretagne (divers sons et particuliers), Koaliso (divers son et particuliers), Noisy Familly, Raditek, Recreacircus, Epsylon, Indaloop, Uni-K, P.Kores, Wtf, Atk, Tecktris, Art Maniak… et beaucoup d’autres qui ont souhaité rester anonymes COMMENT SOUTENIR LA CAMPAGNE « FONDS DE SOUTIEN ». Faites un don et partagez l’image de la campagne. Si vous le voulez, vous pouvez utiliser cette image en photo de couverture sur votre groupe/page de sound system ou sur votre profil perso et copier le texte en description (attention, pensez a supprimer l’aperçu du potcommun)
FREEFORM FULL SUPPORT: APPEL AUX DONS POUR LE FONDS DE SOUTIEN DES SONS
https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80
Contre la répression de la fête libre, une seule solution, la solidarité ! Donnez pour le FSS

3 saisies le week-end d’halloween dans le nord, le sud-est et l’Occitanie, des platines, un clavier et des boites à rythme confisqués chez nos amis bretons, un juge qui ordonne la destruction du matériel des Parazyt pour une fête de 150 personnes sans même attendre le procès… Chaque week-end la répression contre la fête libre frappe sans discernement calages à 30 personnes au fond des bois et grosses teufs urbaines.
https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80

Grâce à votre générosité, depuis 2014, chaque sound system saisi en France bénéficie d’un soutien juridique et d’un avocat en cas de saisie s’il le demande. En 4 ans ce sont 90 collectifs qui ont bénéficié de cette aide. Contre la répression, les violences et le refus de faire une place à notre culture par le dialogue, nous nous sommes organisés et ensemble nous avons créé un outil de défense collective que même les organisations militantes classiques reconnaissent pour son efficacité.
https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80

Chaque week-end, partout en France, les avocats du fonds sont sur le front, assistent les sons dans leur procédures et les défendent grâce à vous. Redoutablement efficaces, ils permettent de récupérer le matériel 9 fois sur 10 dans un délai allant de quelques mois à plusieurs années.
https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80

Le « fonds de soutien des sons » association créée à l’initiative de la Coordination Nationale des sound systems, gère les dons et les demandes de soutien. 100% des sommes données sont utilisées pour la prise en charge des frais juridique. 0% de gestion, 0% de blabla, 100% d’action.

Avec les élections municipales qui approchent et le climat de répression qui règne en France, nous savons que l’année 2019 s’annonce dure pour la fête libre. En 2016, lors du dernier appel au don, vous aviez donné plus de 7000 euros via le pot commun ! A nous tous de faire mieux cette année.
https://www.lepotcommun.fr/pot/h7qr1n80

Liste des sons aidés par le fonds depuis 2014 : 1krevables, Akd Mix, Anonym09, Cat1 Sound System, Damage Kore, Elektrocution, Enket2tek, Gs Crew, Hors-Sujet, Ishebeltek, La Bande Passante, Mad56, La Manoucherie, Marmotek, Nizas Sound Systems, Pen Ar Bass, Peufratek, Psylosofs, Pixel, Rht, Rottweiltek, Snk, Strakelik, Stratospherik, Tabass Sound System, Telescop, Original One, Vnr, Vvf, Zibeulbeuz, Teknopod Youpi System, Teknorm, Genocidre, Tribu K Tare, Haztek , Archamp, Onsenbalek, Tout En Kamion, Kraken, , DFC, Bts, Tpt, Nrv, E3p, Pow Wow, Cpc, Sntk, Taptatek, Makab, Hypnomad, Zacolytek, Inkulpés, Parazits, Atakés, Incognito, Bass Alps, Malfeteurs, Skd, Corozone, XC6F, SKT, Teknovores, Teknival bretagne (divers sons et particuliers), Koaliso (divers son et particuliers), Noisy Familly, Raditek, Recreacircus, Epsylon, Indaloop, Uni-K, P.Kores, Wtf, Atk, Tecktris, Art Maniak… et beaucoup d’autres qui ont souhaité rester anonymes

COMMENT SOUTENIR LA CAMPAGNE « FONDS DE SOUTIEN ».

Faites un don et partagez l’image de la campagne.
Si vous le voulez, vous pouvez utiliser cette image en photo de couverture sur votre groupe/page de sound system ou sur votre profil perso et copier le texte en description (attention, pensez a supprimer l’aperçu du potcommun)
12 nov. 2018 à 16:31
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
#PRTHRD 5 : ECSTASY, MDMA, CONNAITRE LE PRODUIT ET LES RISQUES. L’xta est un prod assez présent en teuf, pourtant il n'est pas anodin, surtout s'il est consommé sans être informé des risques. On a rencontré Thomas Néfau de l’OFDT qui nous en dit plus. Plus d'infos sur l'xta sur le site de l'OFDT: https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/ecstasy-et-amphetamine/ Plus d'infos sur l'xta sur le site de l'OFDT: https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/ecstasy-et-amphetamine/
Lieu : OFDT - Observatoire français des drogues et des toxicomanies (48.855402828424, 2.3177424073219)
Adresse : 69 rue de Varenne, 75007
#PRTHRD 5 : ECSTASY, MDMA, CONNAITRE LE PRODUIT ET LES RISQUES.
L’xta est un prod assez présent en teuf, pourtant il n'est pas anodin, surtout s'il est consommé sans être informé des risques. On a rencontré Thomas Néfau de l’OFDT qui nous en dit plus.

Plus d'infos sur l'xta sur le site de l'OFDT:
https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/ecstasy-et-amphetamine/

Plus d'infos sur l'xta sur le site de l'OFDT:
https://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/ecstasy-et-amphetamine/
8 nov. 2018 à 15:34
Freeform a actualisé son statut.
7 nov. 2018 à 10:06
Freeform a actualisé son statut.
Nous sommes attristés et apportons tout notre soutien et nos condoléances les plus sincères à la famille et aux proches d'une belle personne du Kraken Crew qui les a quitté ce week-end. La vie est brutale et injuste.
5 nov. 2018 à 12:54
#STOPRÉPRESSION29 NOUS DEMANDONS L’ARRÊT IMMÉDIAT DES PERQUISITIONS ET DES SAISIES A DOMICILE ABUSIVES SUITE AU « MINI-TEKNIVAL » DE LANDIVISIAU (29) Depuis hier, nous ne cessons d’avoir des informations de jeunes qui participaient au mini-teknival illégal qui a eu lieu près de Landivisiau la semaine dernière. Ils nous contactent car ils ont vu débarquer chez eux, parfois chez leurs parents des gendarmes venus saisir du matériel ou des instruments de musique au motif qu’ils auraient pu servir à l’organisation de cette fête et ce une semaine après sa fin ! Nous ne contestons pas l’action de la justice dans le cas d’une fête illégale, elle est parfois légitime et si les sonos ont cassé les oreilles à la moitié du village, une plainte pour tapage nocturne et l’enquête qui va avec peut être compréhensible. De même nous supposons qu’une procédure pour organisation de fête non déclarée de plus de 500 personnes doit être entamée, ce qui n’est pas absurde. Mais ce qui ne va pas c’est qu’à l’heure actuelle, les gendarmes débarquent chez des gens dont l’implication dans l’organisation de la fête n’est pas du tout prouvée, mais surtout, qu’ils saisissent du matériel qui ne peut clairement pas avoir servi pour la fête. Une paire de platines hors d’usage, des enceintes de studio d’intérieur qui ne peuvent en aucun cas servir dans un champ, un contrôleur MIDI qui est resté dans une maison tout le week-end de la fête. Ces perquisitions sont menées assez brutalement et les parents de jeunes voient des gendarmes armés débarquer dans leur chambre pour leur piquer les enceintes qui sont de chaque côté de leur ordinateur ! La loi peut autoriser, dans certains cas à saisir du matériel qui a servi à commettre une infraction….pas n’importe quel instrument de musique qui sert à faire de la techno au hasard, chez un musicien qui a participé à la fête parfois seulement pendant quelques heures !!! Nous demandons formellement à la préfecture, au procureur et aux gendarmes de raison garder dans cette affaire. Les musiciens de la free party ne sont pas des terroristes. Qu’une enquête ait lieu et que le travail de la justice se fasse mais dans la sérénité et le respect. Nous déplorons que sur la base d’un projet de fête légale et coconstruite avec la préfecture, on aboutisse à telles extrémités. Comment sérieusement parler de reprendre le dialogue avec les gens de la scène free si une telle répression s’abat sans discernement et avec une lecture plus qu’abusive du cadre légal ? A quelques semaines de l’anniversaire du grand rassemblement contestataire qui se tient souvent en marge des Transmusicales de Rennes, nous déplorons que l’on jette de l’huile sur le feu au lieu de chercher le dialogue. Freeform et Arts et Culture demandent donc l’arrêt immédiat de ces saisies d’instruments et le respect du minimum de décence auquel ont droit les citoyens français, même s’ils sont fans de musique électronique et de fêtes libres. Communiqué conjoint des associations @[1482807815320521:274:Freeform] & @[220875711384571:274:Arts et Cultures - multison29] À faire tourner et partager sur les pages des médias et de tous ceux qui peuvent être concernés par cette information !
Lieu : Landivisiau (48.51077, -4.0687)
Adresse : 29400 Landivisiau
#STOPRÉPRESSION29
NOUS DEMANDONS L’ARRÊT IMMÉDIAT DES PERQUISITIONS ET DES SAISIES A DOMICILE ABUSIVES SUITE AU « MINI-TEKNIVAL » DE LANDIVISIAU (29)

Depuis hier, nous ne cessons d’avoir des informations de jeunes qui participaient au mini-teknival illégal qui a eu lieu près de Landivisiau la semaine dernière. Ils nous contactent car ils ont vu débarquer chez eux, parfois chez leurs parents des gendarmes venus saisir du matériel ou des instruments de musique au motif qu’ils auraient pu servir à l’organisation de cette fête et ce une semaine après sa fin !

Nous ne contestons pas l’action de la justice dans le cas d’une fête illégale, elle est parfois légitime et si les sonos ont cassé les oreilles à la moitié du village, une plainte pour tapage nocturne et l’enquête qui va avec peut être compréhensible. De même nous supposons qu’une procédure pour organisation de fête non déclarée de plus de 500 personnes doit être entamée, ce qui n’est pas absurde.

Mais ce qui ne va pas c’est qu’à l’heure actuelle, les gendarmes débarquent chez des gens dont l’implication dans l’organisation de la fête n’est pas du tout prouvée, mais surtout, qu’ils saisissent du matériel qui ne peut clairement pas avoir servi pour la fête. Une paire de platines hors d’usage, des enceintes de studio d’intérieur qui ne peuvent en aucun cas servir dans un champ, un contrôleur MIDI qui est resté dans une maison tout le week-end de la fête.

Ces perquisitions sont menées assez brutalement et les parents de jeunes voient des gendarmes armés débarquer dans leur chambre pour leur piquer les enceintes qui sont de chaque côté de leur ordinateur ! La loi peut autoriser, dans certains cas à saisir du matériel qui a servi à commettre une infraction….pas n’importe quel instrument de musique qui sert à faire de la techno au hasard, chez un musicien qui a participé à la fête parfois seulement pendant quelques heures !!!

Nous demandons formellement à la préfecture, au procureur et aux gendarmes de raison garder dans cette affaire. Les musiciens de la free party ne sont pas des terroristes. Qu’une enquête ait lieu et que le travail de la justice se fasse mais dans la sérénité et le respect.
Nous déplorons que sur la base d’un projet de fête légale et coconstruite avec la préfecture, on aboutisse à telles extrémités.

Comment sérieusement parler de reprendre le dialogue avec les gens de la scène free si une telle répression s’abat sans discernement et avec une lecture plus qu’abusive du cadre légal ? A quelques semaines de l’anniversaire du grand rassemblement contestataire qui se tient souvent en marge des Transmusicales de Rennes, nous déplorons que l’on jette de l’huile sur le feu au lieu de chercher le dialogue.

Freeform et Arts et Culture demandent donc l’arrêt immédiat de ces saisies d’instruments et le respect du minimum de décence auquel ont droit les citoyens français, même s’ils sont fans de musique électronique et de fêtes libres.

Communiqué conjoint des associations Freeform & Arts et Cultures - multison29

À faire tourner et partager sur les pages des médias et de tous ceux qui peuvent être concernés par cette information !
3 nov. 2018 à 14:30
#PRTHRD 4: Faire analyser ses produits, à quoi ça sert ? La réponse en vidéo ici: https://www.facebook.com/assofreeform/videos/287517222086905/ Vous ne savez pas toujours ce qu’il y a dans les prods que vous consommez ? Aujourd’hui on vous parle de l’intérêt de les faire analyser mais surtout de comment et à qui s’adresser pour le faire ! Plus d'infos sur le site de Médecins du monde, ici https://www.medecinsdumonde.org/…/pays/f…/usagers-de-drogues Et aussi sur le dispositif SINTES de l'OFDT ici: https://www.ofdt.fr/enquetes-et-dispositifs/sintes/
Lieu : Toulouse (43.6044, 1.4443)
Adresse : Toulouse
#PRTHRD 4: Faire analyser ses produits, à quoi ça sert ? La réponse en vidéo ici: https://www.facebook.com/assofreeform/videos/287517222086905/

Vous ne savez pas toujours ce qu’il y a dans les prods que vous consommez ? Aujourd’hui on vous parle de l’intérêt de les faire analyser mais surtout de comment et à qui s’adresser pour le faire !

Plus d'infos sur le site de Médecins du monde, ici
https://www.medecinsdumonde.org/…/pays/f…/usagers-de-drogues

Et aussi sur le dispositif SINTES de l'OFDT ici:
https://www.ofdt.fr/enquetes-et-dispositifs/sintes/
29 oct. 2018 à 15:31
Mis à jour : 28 oct. 2018 à 10:04
28 oct. 2018 à 10:04
Soutien à l’obohem ! Un beau lieu qui a souvent accueilli les artistes de la free et qui est victime de la mairie de Toulouse. Nous avons la chance d’avoir une mairie qui s’engage pour aider les grosses machines à fric de la restauration privatiser l’espace public (Capitole, place de Bourse, Place Saint-Pierre....) et pourrir la vie des gens qui vivent autour sans rien faire...mais qui attaque les petits lieux culturel.
Fort avec les faibles, faible avec les forts, plus qu’un slogan, un mode de vie!
Mis à jour : 27 oct. 2018 à 12:14
27 oct. 2018 à 12:14
Très intéressante campagne de sensibilisation sur la question des agressions sexuelles, le harcèlement et le sexisme en free par @[451413744898467:274:Plus Belle la Nuit]. Des dizaines de témoignages assez...parlants !

Afin de sensibiliser les personnes à ces situations et de prévenir ces risques Plus Belle la Nuit a crée ce formulaire afin de recueillir vos témoignages, une sélection en sera publié sur la page.

➡️ ➡️ ➡️ http://bit.ly/TEMOIGNAGESEXISME"
Mis à jour : 25 oct. 2018 à 12:22
25 oct. 2018 à 12:22
En 2001, les sound systems manifestaient contre ce qui n'était encore qu'un "projet" de loi: l'amendement Marianni. A Marseille, ils étaient plusieurs centaines a sortir de l'anonymat pour défendre leur culture...c'était il y a 17 ans déjà ....

https://vimeo.com/296651891
Mis à jour : 24 oct. 2018 à 17:37
24 oct. 2018 à 17:37
▅ ▆ ▇ █ UNIQUEMENT POUR LES SONS ET ASSOS ACTIFS DE LA FETE LIBRE█ ▇ ▆ ▅ PAS CONCERNéS S'ABSTENIR 4ièmes RENCONTRES NATIONALES DE LA FÊTE LIBRE, C'EST PARTI ! ▅ ▆ ▇ █ UNIQUEMENT POUR LES SONS ET ASSOS ACTIFS DE LA FETE LIBRE█ ▇ ▆ ▅ PAS CONCERNéS S'ABSTENIR SAMEDI & et DIMANCHE 2 DECEMBRE 2018 Pour cette quatrième édition des rencontres, nous proposons à tous les sound systems français de partager un week-end de réflexion, d’échange et de formation sur tous les thèmes qui nous touchent : juridique, technique, réduction des risques… Comme les années précédentes, ce moment sera l’occasion de faire un point sur la situation de la scène free et de parler de l’avenir. Suivant vos demandes de 2017, nous avons musclé le volet formation (juridique et RDR) pour pouvoir vous aider à faire des fêtes plus sûres ! Comme chaque année, la participation est sur donation libre, avec hébergements et repas, et une fois encore, on vous prépare un lieu au top ! Les rencontres auront lieu en Loire Atlantique (44). Au programme : Échanges et réflexion Samedi 14H-15H30 : Bilan national: tour de table, bilan national et régional saison 2018. Point sur le fonds soutien et les procédures en 2018. Point sur les multisons. Samedi 18H30-20H : Coordination nationale des sons (réservé aux sound systems) Dimanche 14H30 – 15H30 : Bilan des ateliers et des rencontres, perspective 2019 Ateliers en groupes et formations – Samedi 16h- 18h30 et Dimanche 10H-12H30 Groupe 1 : Réduction des risques et des dommages en free party : formation de base et connaissance des risques en soirée (en 2 ateliers de 2H30) (Atelier et intervenants à confirmer) Groupe 2 : Atelier formation juridique : connaître vos droits et les défendre (Atelier de 2H30) Groupe 3 : Sonorisation, les techniques pour maximiser l’impact sur le dance floor et réduire les nuisances au voisinage. Groupe 4 : Comment rendre nos teufs écoresponsables ? Solutions simples et partage de savoir. PROGRAMME Samedi 1 décembre À partir de 8h30 : Accueil 13h30 – 14h30 : Repas Samedi 14H-15H30 : Bilan national et fond de soutien 16h – 18h30 : Ateliers Samedi 18H30-20H : Coordination nationale des sons (réservé aux sound systems) 20h30 : Apéro / repas Dimanche 2 décembre 9h00 : Petit déjeuner 10h30 – 12h30 : Ateliers, en groupe 13h30 – 14h30 : Repas 14h30 – 15h30 : Bilan des ateliers et des rencontres Ca se passe en Pays de Loire, pour plus d'information, envoyez nous un MP sur la page
▅ ▆ ▇ █ UNIQUEMENT POUR LES SONS ET ASSOS ACTIFS DE LA FETE LIBRE█ ▇ ▆ ▅ PAS CONCERNéS S'ABSTENIR

4ièmes RENCONTRES NATIONALES DE LA FÊTE LIBRE, C'EST PARTI !

▅ ▆ ▇ █ UNIQUEMENT POUR LES SONS ET ASSOS ACTIFS DE LA FETE LIBRE█ ▇ ▆ ▅ PAS CONCERNéS S'ABSTENIR

SAMEDI & et DIMANCHE 2 DECEMBRE 2018

Pour cette quatrième édition des rencontres, nous proposons à tous les sound systems français de partager un week-end de réflexion, d’échange et de formation sur tous les thèmes qui nous touchent : juridique, technique, réduction des risques…

Comme les années précédentes, ce moment sera l’occasion de faire un point sur la situation de la scène free et de parler de l’avenir. Suivant vos demandes de 2017, nous avons musclé le volet formation (juridique et RDR) pour pouvoir vous aider à faire des fêtes plus sûres !

Comme chaque année, la participation est sur donation libre, avec hébergements et repas, et une fois encore, on vous prépare un lieu au top ! Les rencontres auront lieu en Loire Atlantique (44).

Au programme :

Échanges et réflexion

Samedi 14H-15H30 : Bilan national: tour de table, bilan national et régional saison 2018. Point sur le fonds soutien et les procédures en 2018. Point sur les multisons.

Samedi 18H30-20H : Coordination nationale des sons (réservé aux sound systems)

Dimanche 14H30 – 15H30 : Bilan des ateliers et des rencontres, perspective 2019

Ateliers en groupes et formations – Samedi 16h- 18h30 et Dimanche 10H-12H30

Groupe 1 : Réduction des risques et des dommages en free party : formation de base et connaissance des risques en soirée (en 2 ateliers de 2H30) (Atelier et intervenants à confirmer)
Groupe 2 : Atelier formation juridique : connaître vos droits et les défendre (Atelier de 2H30)
Groupe 3 : Sonorisation, les techniques pour maximiser l’impact sur le dance floor et réduire les nuisances au voisinage.
Groupe 4 : Comment rendre nos teufs écoresponsables ? Solutions simples et partage de savoir.

PROGRAMME

Samedi 1 décembre

À partir de 8h30 : Accueil

13h30 – 14h30 : Repas

Samedi 14H-15H30 : Bilan national et fond de soutien

16h – 18h30 : Ateliers

Samedi 18H30-20H : Coordination nationale des sons (réservé aux sound systems)

20h30 : Apéro / repas

Dimanche 2 décembre

9h00 : Petit déjeuner

10h30 – 12h30 : Ateliers, en groupe

13h30 – 14h30 : Repas

14h30 – 15h30 : Bilan des ateliers et des rencontres

Ca se passe en Pays de Loire, pour plus d'information, envoyez nous un MP sur la page
23 oct. 2018 à 16:24
COMMUNIQUé DE MEDIA' SON / MULTI'SON PDL
Mis à jour : 22 oct. 2018 à 16:20
22 oct. 2018 à 16:20
Mis à jour : 21 oct. 2018 à 13:20
21 oct. 2018 à 13:20
Beaucoup de sons et de gens qui vivent en camion dans l’Aude ont étés durement touchés par les inondations. Certains ont tout perdu et ils ont besoin d’aide. Donnez / faites tourner :-)

https://www.facebook.com/100010901731775/posts/713590389014346/
Mis à jour : 20 oct. 2018 à 17:35
20 oct. 2018 à 17:35
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
#PRTHRD 4: Faire analyser ses produits, à quoi ça sert ? Vous ne savez pas toujours ce qu’il y a dans les prods que vous consommez ? Aujourd’hui on vous parle de l’intérêt de les faire analyser mais surtout de comment et à qui s’adresser pour le faire ! Plus d'infos sur le site de Médecins du monde, ici https://www.medecinsdumonde.org/fr/pays/france/usagers-de-drogues Et aussi sur le dispositif SINTES de l'OFDT ici: https://www.ofdt.fr/enquetes-et-dispositifs/sintes/
#PRTHRD 4: Faire analyser ses produits, à quoi ça sert ?

Vous ne savez pas toujours ce qu’il y a dans les prods que vous consommez ? Aujourd’hui on vous parle de l’intérêt de les faire analyser mais surtout de comment et à qui s’adresser pour le faire !

Plus d'infos sur le site de Médecins du monde, ici
https://www.medecinsdumonde.org/fr/pays/france/usagers-de-drogues

Et aussi sur le dispositif SINTES de l'OFDT ici:
https://www.ofdt.fr/enquetes-et-dispositifs/sintes/
19 oct. 2018 à 16:50
Une tof qui résume bien l’ambiance du multison. Du soleil, des sons, du monde, de la joie et un château dans le fond :-)
Une tof qui résume bien l’ambiance du multison. Du soleil, des sons, du monde, de la joie et un château dans le fond :-)
13 oct. 2018 à 15:19
Multison Pays de Loire, c’est parti pour le montage ! Après plusieurs semaines d’échanges et de rebondissements, le retour du multison 44 est confirmé depuis cet aprèm! Une douzaine de façades, près de 54 sons impliqués dans un lieu….magique. Ca a été long, compliqué et c’est grâce a la motivation des gars de Média’son (l’asso qui regroupe les sons qui préparent le projet) que cette teuf va pouvoir avoir lieu. Bravo à eux pour avoir surmonté le marathon administratif pour arriver à leur objectif, maintenant, c’est le vrai travail qui commence : aménagement du site, façades à brancher, décos à monter et teuf à gérer…une semaine de travail à fond ! L’équipe Freeform sera leurs côtés comme depuis le début pour les soutenir !
Multison Pays de Loire, c’est parti pour le montage !

Après plusieurs semaines d’échanges et de rebondissements, le retour du multison 44 est confirmé depuis cet aprèm! Une douzaine de façades, près de 54 sons impliqués dans un lieu….magique.
Ca a été long, compliqué et c’est grâce a la motivation des gars de Média’son (l’asso qui regroupe les sons qui préparent le projet) que cette teuf va pouvoir avoir lieu.
Bravo à eux pour avoir surmonté le marathon administratif pour arriver à leur objectif, maintenant, c’est le vrai travail qui commence : aménagement du site, façades à brancher, décos à monter et teuf à gérer…une semaine de travail à fond !
L’équipe Freeform sera leurs côtés comme depuis le début pour les soutenir !
8 oct. 2018 à 20:42
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Les Tutos de Freeform.
PRT HRD #3 : Location de matos, contrat et risque de saisie : mode d’emploi : Vous louez ou prêtez votre matos ? On vous propose un mode d'emploi pour rédiger un contrat, ça vous évitera beaucoup de soucis, notamment en cas de saisie ! Retrouvez cette vidéo en version fiche sur notre site à l'adresse suivante : https://freeform.fr/html5-blank/fiche-n15-location-de-matos-contrat-et-risque-de-saisie-mode-demploi/
PRT HRD #3 : Location de matos, contrat et risque de saisie : mode d’emploi :
Vous louez ou prêtez votre matos ? On vous propose un mode d'emploi pour rédiger un contrat, ça vous évitera beaucoup de soucis, notamment en cas de saisie !

Retrouvez cette vidéo en version fiche sur notre site à l'adresse suivante : https://freeform.fr/html5-blank/fiche-n15-location-de-matos-contrat-et-risque-de-saisie-mode-demploi/
26 sept. 2018 à 16:00
De 27 sept. 2018 à 21:00 à 28 sept. 2018 à 02:00
Jeudi soir à L' @[1379753152266668:274:Ôbohem Bar Culturel], Freeform fête la sortie du vinyle @[488106748201591:274:L'Infrabase] 01.

Nous vous attendons nombreuses et nombreux pour venir écouter le live des artistes du vinyle: Khimeira et Yakh.

Vous pourrez aussi tenter de gagner le vinyle en participant au blind test.

A jeudi !

https://www.facebook.com/events/536126686823073/
Mis à jour : 25 sept. 2018 à 16:41
25 sept. 2018 à 16:41
Vous habitez sur Paris / IDF : Soutenez le projet de Techno+ IDF pour un camion testing en teuf !

https://www.tsugi.fr/bientot-un-labo-itinerant-pour-tester-vos-drogues-dans-les-festivals-francais/
Mis à jour : 24 sept. 2018 à 18:00
24 sept. 2018 à 18:00
Retour en image sur les quelques une des belles pages de la revendication free party, notamment les actions de com de 2015 que Freeform avait coordonné pour aider les sons. 41 villes, avec à chaque fois des stands, des infos, du monde (10 000 personnes). Merci @[921166924658222:274:Mouvances Libres] !
Mis à jour : 24 sept. 2018 à 09:53
24 sept. 2018 à 09:53
Teuf 48h pour les 15 ans des PSK. En cours de montage, quelque part près de Châteaudun. Ça s’annonce bien :-)
Teuf 48h pour les 15 ans des PSK. En cours de montage, quelque part près de Châteaudun. Ça s’annonce bien :-)
21 sept. 2018 à 16:42
Mis à jour : 20 sept. 2018 à 17:06
20 sept. 2018 à 17:06
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Les Tutos de Freeform.
PRT HRD #2 : TROP DE SON TUE LE SON ? (Part.2) : Toujours sur le thème du son, mais cette fois on parle des risques légaux liés à la diffusion de musique quand on pose une teuf et les techniques pour minimiser ces risques !
PRT HRD #2 : TROP DE SON TUE LE SON ? (Part.2) : Toujours sur le thème du son, mais cette fois on parle des risques légaux liés à la diffusion de musique quand on pose une teuf et les techniques pour minimiser ces risques !
19 sept. 2018 à 17:16
De 12 oct. 2018 à 14:00 à 14 oct. 2018 à 14:00
🔴 C'est le retour du Multison des Pays de Loire ! 🔴
🔴🔴🔴MESSAGE DES ORGAS🔴🔴🔴

15 façades 📢 réunissant 54 sound systems 🚛 et plusieurs centaines d'artistes seront prêt à vous accueillir pour tout le week-end sur un beau site de 9 hectares, pour assouvir votre envie de danser 🏃‍♀️🕺 ! Niveau taille il y en aura pour tout les goûts avec des façades qui vont de 6kW à 80kW 🔊.

L'événement accueillera tout participant sur simple donation, dans le respect de la tradition 😉. Ses organisateurs viennent tous du mouvement Free-party, ce sera donc un événement qui prône le partage, l'entraide et le respect de chacun.
Si le public se réclame lui aussi de la Free, à lui de le prouver en nous laissant un site propre et sans tags. Les déchets c'est comme les ami.e.s : tu viens avec, tu repars avec.

Nous souhaitons une autonomie collective et festive, une communauté rassemblée par des valeurs et une action commune. À nous tous de défendre ces valeurs ensemble 👊😈👊

Et n'oubliez pas, nul n'est censé ignorer la Loire... 😆

Participants dans le désordre :
MG3S, R2 Rêves, Bonne Question, Onsenbalek, Akable, SKT, Exaltek, S-Kro, Artchampté, Spacetek, Tek-no Panik Family, Lévrier D-tek-T, Dézacore, Bass'6'Mik, CF4G4, Legertek, Imprévu, Perkizisound, Oppression, Dematek, Akd-mix, Hornorm, Ventratek, Bandicoot, Pikmatek, Cannes A Son, Biotek, Ameson, Beat rave, Tripocorp, Testitek Family, les Breizh Koustians sound system, Tout en kamion, Zaligné libertek, Inseption, Azilotek, Euphorythme, Néophyte, CKEL CORP, RDF, Komplex Hive, Akroson, BDS, Paradoxal, Korist Crew, DTK Family, Sartatek et Bon'art'1, Manipologie, Alkal1, Azimu-T, Track'n'art, Independant Bass, SDLT, Pixel.

https://www.facebook.com/events/327620374650627/
Mis à jour : 18 sept. 2018 à 15:14
18 sept. 2018 à 15:14
Saisie Dislek'Zic - Mals1
Mis à jour : 16 sept. 2018 à 23:48
16 sept. 2018 à 23:48
Après la proposition de loi anti-free du printemps dernier, une nouvelle tentative pour la droite radicale d’attaquer les teuf en la personne du député Nicolas Dupont Aignan (le larbin de Marine Le pen à la dernière présidentielle).

Il a demandé au gouvernement de baisser le seuil de 500 pour les saisies mais la réponse du ministère de l’intérieur est claire: il n’en est pas question!

Cette réponse nous éclaire sur trois points:

1: la proposition de loi anti free est définitivement enterrée

2 si le gouvernement ne veut pas augmenter le seuil, il ne veut pas non plus le baisser, on reste sur le statut quo.

3 : Pour ceux qui avaient encore des doutes, le FN au pouvoir ce serait la mort de la free et voter Marine c’est vouloir la fin des teufs (et de l’intelligence)

A bon entendeur, salut

Pour ceux qui ont la flemme de lire, petit résumé:

" Le seuil de 500 participants apparaît équilibré et permet la gestion d'événements de
faible ampleur par le maire sur le fondement de l'article L. 2212-2 du code général des collectivités territoriales
1 / 2
http://www2.assemblee-nationale.fr/questions/detail/15/QE/7288
(CGCT) ou par le préfet lorsque plusieurs communes sont concernées (article L. 2215-1 du même code). Un
abaissement de ce seuil risquerait de produire un effet de saturation sans apporter de plus-value en matière de
gestion de l'ordre public ou de prévention des risques"
Mis à jour : 11 sept. 2018 à 17:50
11 sept. 2018 à 17:50
Mis à jour : 9 sept. 2018 à 13:30
9 sept. 2018 à 13:30
Mis à jour : 8 sept. 2018 à 18:55
8 sept. 2018 à 18:55
C'est reparti! #savethedate et #préparestesbottes !
Mis à jour : 7 sept. 2018 à 12:17
7 sept. 2018 à 12:17
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
#PRTHRD! Pour la première des vidéos, Party Hard aborde un sujet qui nous fait tous vibrer: le son. Avec Charlotte d’Agi-son on fait le point sur les risques liés à l’écoute du son et comment continuer à kiffer la techno le plus longtemps possible en se protégeant !
#PRTHRD! Pour la première des vidéos, Party Hard aborde un sujet qui nous fait tous vibrer: le son. Avec Charlotte d’Agi-son on fait le point sur les risques liés à l’écoute du son et comment continuer à kiffer la techno le plus longtemps possible en se protégeant !
5 sept. 2018 à 16:55
Mis à jour : 3 sept. 2018 à 13:47
3 sept. 2018 à 13:47
Toute l'équipe de Freefom vous revient bronzée et motivée pour cette rentrée 2018! Pour fêter ça nous vous dévoilons aujourd'hui le premier morceau du vinyle L'INFRABASE 01 qui sortira en septembre. "VENTE D'ANGE" par Yakh Pour l'écoute: YOUTUBE https://www.youtube.com/watch?v=zpl3WiYUxFg SOUNDCLOUD: https://soundcloud.com/linfra…/yakh-vent-dange-linfrabase-00 N'hésitez pas à faire tourner un maximum! Et bonne rentrée à toutes et tous!
Toute l'équipe de Freefom vous revient bronzée et motivée pour cette rentrée 2018!

Pour fêter ça nous vous dévoilons aujourd'hui le premier morceau du vinyle L'INFRABASE 01 qui sortira en septembre.

"VENTE D'ANGE" par Yakh

Pour l'écoute:

YOUTUBE
https://www.youtube.com/watch?v=zpl3WiYUxFg

SOUNDCLOUD:
https://soundcloud.com/linfra…/yakh-vent-dange-linfrabase-00

N'hésitez pas à faire tourner un maximum!
Et bonne rentrée à toutes et tous!
30 août 2018 à 12:15
La vie est vraiment trop brutale parfois. Condoléances aux familles et au amis.

https://www.rtl.fr/actu/international/viaduc-effondre-a-genes-qui-sont-les-quatre-francais-decedes-7794430866/amp
Mis à jour : 16 août 2018 à 08:15
16 août 2018 à 08:15
Dans le débat sur la facturation des gendarmes sur les festivals, une première victoire en Pays de Loire

Et encore une fois la démonstration terrible que les préfets font ce qu’ils veulent et que plus personne n’écoute paris ! Ça facture en Finistère, dans les Landes, pas à Rennes ni dans les pays de Loire. Bref, c’est 12 poids 12 mesures. Ça sent le recours au tribunal administratif ça
Mis à jour : 4 août 2018 à 11:03
4 août 2018 à 11:03
Mis à jour : 29 juil. 2018 à 14:20
29 juil. 2018 à 14:20
Freeform
Mis à jour : 26 juil. 2018 à 23:35
26 juil. 2018 à 23:35
En UK, la scène free illégale est de retour et reconquiert Londres avec talent! Comme en France, c'est trop de contraintes et l'envie de liberté qui pousse nos amis anglais à sortir du cadre pour danser dans les entrepôts vides de la capitale!
https://mixmag.net/feature/london-illegal-rave-scene
Mis à jour : 25 juil. 2018 à 23:04
25 juil. 2018 à 23:04
Mis à jour : 25 juil. 2018 à 15:57
25 juil. 2018 à 15:57
De 26 juil. 2018 à 21:00 à 27 juil. 2018 à 01:00
5 bonnes raisons de nous retrouver jeudi soir à l'Ôbohem!
1: Découvrir le live de @[100002536523312:2048:Por Tufrèk] et @[100000976571511:2048:Khaadna Zone'Art] aka Dyskord kosmiq et Okult !
2 Boire un coup et fêter les vacances avec nous !
3 Tenter votre chance au premier blind test hardtek jamais organisé à Toulouse et gagner des vinyles Infrabase 00 !
4 Boire un coup et fêter les vacances avec nous !
5 Parce queeeeeeeeuuuuh !!!!
Mis à jour : 24 juil. 2018 à 15:31
24 juil. 2018 à 15:31
Freeform a actualisé son statut.
Encore un festival victime du ministère de l’intérieur. Non contents de passer son temps à opprimer la techno, les consignes semblent de s’attaquer à l’ensemble de la culture.

Il est hors de question que les manifestations culturelles servent à financer les barbouzes qui bastonnent les manifestants pour le plaisir! #benalla
21 juil. 2018 à 09:04
Pour mieux connaitre notre travail et l'Infrabase, découvrez la vidéo de présentation qu'on a tourné avec l'aide de @[52449681073:274:Ratus] : Freeform et l'infrabase, un lieu et une équipe au service de la Free party! Merci à toute l'équipe pour le taf réalisé pour la préparation de cette vidéo !!!
Pour mieux connaitre notre travail et l'Infrabase, découvrez la vidéo de présentation qu'on a tourné avec l'aide de Ratus : Freeform et l'infrabase, un lieu et une équipe au service de la Free party!

Merci à toute l'équipe pour le taf réalisé pour la préparation de cette vidéo !!!
20 juil. 2018 à 16:50
Salut à tous ! A la rentrée, Freeform lance les vidéos PRTY HRD. Un nouveau sujet chaque semaine (ou presque) : des interviews, des infos sur l'organisation de teufs, du conseil juridique, de la RDR et du son! Restez connectés, début en septembre !
Salut à tous !
A la rentrée, Freeform lance les vidéos PRTY HRD.
Un nouveau sujet chaque semaine (ou presque) : des interviews, des infos sur l'organisation de teufs, du conseil juridique, de la RDR et du son!
Restez connectés, début en septembre !
18 juil. 2018 à 14:55
1988: quelques années avant l'arrivée des free party en France, les raves faisaient danser sur la techno, déjà aux frontières de la légalité. Retour sur cette période avec Jérôme Pacman!

Le truc marrant dans cet article c'est aussi les commentaires :-) Tellement clichés, on voit bien que les lecteurs de 20 mn manquent d'information...

Ah, on nous souffle dans l'oreillette que c'est parce qu'ils ne lisent que 20 mn, journal qui parle a 98% du temps de la techno en tant que fait divers uniquement. Etonnant !


https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2302271-20180714-rave-fait-toujours-rever-valeurs-rave-doivent-etre-defendues-estime-dj-jerome-pacman
Mis à jour : 16 juil. 2018 à 15:40
16 juil. 2018 à 15:40
On nous informe à l'instant qu'un arrêté interdisant le transport de son et l'organisation de teuf du 13 au 23 juillet dans la Marne a été signifié à des membres d'un son de là-bas par la gendarmerie. Faites tourner aux gens que vous connaissez dans le coin !
On nous informe à l'instant qu'un arrêté interdisant le transport de son et l'organisation de teuf du 13 au 23 juillet dans la Marne a été signifié à des membres d'un son de là-bas par la gendarmerie.
Faites tourner aux gens que vous connaissez dans le coin !
13 juil. 2018 à 19:39
ATTENTION SI VOUS TRANSPORTEZ DU SON DANS LE 18 CE WEEK-END !!!!! EVITEZ ARGENT SUR SAULDRE !!!!! FAITES TOURNER

La préfecture du Cher à décidé d'interdire une soirée de 100 personnes qui devait avoir lieu dans une guinguette peinard au bord de l'eau et jusqu'à 4 heures du matin... les organisateurs ont évidemment annulé la fête et le patron du bar est bien triste de perdre cette recette qui aurait été la bienvenue sur une commune ou la clientèle jeune est plutôt rare passé 22H...

Mais bon, amis teufeurs, on ne veut pas de votre argent ni de votre présence dans les lieux autorisés....et l'on s'étonne de vous retrouver dans les champs !

Etonnamment, alors que le son et le propriétaire ont annulé, la préfecture prend un arrêté pour interdire les camions et le son sur cette commune. Le sens de la démarche nous échappe mais il est important de partager l'arrêté pour éviter que, comme lors du teknival, un véhicule transportant du matériel et passant là par hasard n'ai des embêtements!

Si c'est le cas, appelez nous !!!
13 juil. 2018 à 18:41
La presse qui continue à délirer, les gendarmes qui sont contents d'avoir saisis 6kw alors qu'ils savent très bien que ce n'est pas la bonne teuf.... n'importe quoi

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/vanosc-ardeche-free-party-n-aura-pas-lieu-1512127.html
Mis à jour : 13 juil. 2018 à 17:49
13 juil. 2018 à 17:49
Quand les gendarmes de Haute-Loire saisissent un calage à 5KW avec 15 personnes posées tranquilles depuis mercredi au fond des bois en croyant avoir stoppé la grosse 48H deux façades qui doit avoir lieu vendredi dans la région et qui s'affiche partout sur Facebook, que tu leur dis 10 fois au téléphone que c'est pas la bonne teuf et qu'ils s'en fichent....

Genre, le jour ou on leur explique qu'il y a un go fast qui va passer par chez eux, ils arrêtent le premier mec en voiture électrique qui passent et ensuite ils vont faire de la com dans la presse... #dekismokton !

Le capitaine commandant l'opération s'est engagé au téléphone à restituer le matériel si ce n'était pas la bonne fête, espérons qu'il tiendra parole !

https://www.leprogres.fr/haute-loire-43-edition-yssingeaux/2018/07/12/une-free-party-avortee
Mis à jour : 13 juil. 2018 à 11:14
13 juil. 2018 à 11:14
Mis à jour : 11 juil. 2018 à 17:44
11 juil. 2018 à 17:44
Salut à tous ! A la rentrée, Freeform lance les vidéos PRTY HRD. Un nouveau sujet chaque semaine (ou presque) : des interviews, des infos sur l'organisation de teufs, du conseil juridique, de la RDR et du son! Restez connectés, début en septembre !
Salut à tous !
A la rentrée, Freeform lance les vidéos PRTY HRD.
Un nouveau sujet chaque semaine (ou presque) : des interviews, des infos sur l'organisation de teufs, du conseil juridique, de la RDR et du son!
Restez connectés, début en septembre !
11 juil. 2018 à 17:33
La formation Chrysaldisk porte ces fruits!!
Le vinyle L'INFRABASE 00 bientôt disponible!
Mis à jour : 10 juil. 2018 à 17:50
10 juil. 2018 à 17:50
Dans le dossier "Facturation des forces de l'ordre sur les festivals", la pression dans les médias commence à porter ses fruits. Lire le CP conjoint de l'Intérieur et de la Culture. Rdv à l'automne pour faire le point sur les "dysfonctionnements" de ces facturations...Si vous organisez des trucs et que l'on vous propose ce genre de facture, n'hésitez pas à nous contacter ! Ce texte n'a plus longtemps à vivre ! "Gérard COLLOMB et Françoise NYSSEN souhaitent que la circulaire du 15 mai dernier puisse faire l’objet d’un bilan d’étape à l’automne 2018 dans le cadre du comité interministériel de suivi de la sécurité des établissements et événements culturels piloté par le Préfet GUEPRATTE.
Dans le dossier "Facturation des forces de l'ordre sur les festivals", la pression dans les médias commence à porter ses fruits. Lire le CP conjoint de l'Intérieur et de la Culture. Rdv à l'automne pour faire le point sur les "dysfonctionnements" de ces facturations...Si vous organisez des trucs et que l'on vous propose ce genre de facture, n'hésitez pas à nous contacter ! Ce texte n'a plus longtemps à vivre !

"Gérard COLLOMB et Françoise NYSSEN souhaitent que la circulaire du 15 mai dernier puisse faire l’objet d’un bilan d’étape à l’automne 2018 dans le cadre du comité interministériel de suivi de la sécurité des établissements et événements culturels piloté par le Préfet GUEPRATTE.
9 juil. 2018 à 17:20
MULTI-SONS ET REGIONS PILOTES, C'EST PARTI !

Après de longs mois d'attente et malgré le fait que le ministère de l'Intérieur n'ait pas encore signé l'instruction interministérielle officielle pour confirmer la mise en place des multi dans 4 régions pilotes (Bretagne, Pays de la Loire, Centre Val et France et Occitanie), nous annonçons avec le soutien de la Mildeca et de la Djepva la première partie du projet "régions pilotes".
Les sons sont déjà au travail dans le Centre, les Pays de Loire et la Bretagne. D'ici quelques semaines, les annonces de quelques beaux multi seront faites ...attendez vous à du lourd !:-)

http://www.drogues.gouv.fr/actualites/une-experimentation-visant-inciter-organisateurs-de-rassemblements-festifs-de-type-free
Mis à jour : 7 juil. 2018 à 00:59
7 juil. 2018 à 00:57
Freeform
Aujourd'hui à l'Infrabase, on reçoit DatGirl et Zapper, des musiciens californiens en balade dans les free du sud de la France pour quelques semaines! Merci à eux de s'être arrêtés à l'infra et nous faire partager le son des free US !
Mis à jour : 3 juil. 2018 à 16:52
3 juil. 2018 à 16:52
💥 Dernier Jour pour répondre au questionnaire ! Vous pouvez encore y répondre et le partager un max sur vos pages.

"La RDR en Teuf, votre perception, vos besoins et votre capacité d'autonomie en tant que son en 3 minutes "

Ce questionnaire entièrement anonyme s’adresse aux orgas de teuf qui posent principalement dans les régions pilotes (Bretagne, Pays de Loirerégion , Centre et Occitanie) mais vous pouvez aussi y répondre si vous êtes dans une autre région. Il a pour but de faire un point sur votre perception de la RDR en teuf, des besoins tels que vous les estimez nécessaires et sur votre propre capacité à prendre en charge ces actions vous-même.

L’idée de ce sondage est que vous y répondiez en tant que membre d’un sound system et donc que vos réponses portent aussi une part de réflexion collective sur la question.
Mis à jour : 2 juil. 2018 à 14:05
2 juil. 2018 à 14:05
Ça, c’est clair!
Mis à jour : 30 juin 2018 à 21:28
30 juin 2018 à 21:28
Big up à nos camarades de @[255907417939045:274:Orange Bleue] pour leur action courageuse et citoyenne !

http://www.liberation.fr/societe/2018/06/26/a-rennes-un-drogues-store-pour-denoncer-la-politique-de-repression_1662090
Mis à jour : 27 juin 2018 à 13:49
27 juin 2018 à 13:49
☯ DEJA 200 REPONSES, MERCI A VOUS! CONTINUEZ A FAIRE PASSER ! https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ ☯QUESTIONNAIRE SOUND SYSTEMS☯☯ ☯☯La RDR en teuf, votre perception, vos besoins et votre capacité d'autonomie en tant que son en 3 minutes. ☯☯ https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ Ce questionnaire entièrement anonyme s’adresse aux orgas de teuf qui posent principalement dans les régions pilotes (Bretagne, Pays de Loirerégion , Centre et Occitanie) mais vous pouvez aussi y répondre si vous êtes dans une autre région. Il a pour but de faire un point sur votre perception de la RDR en teuf, des besoins tels que vous les estimez nécessaires et sur votre propre capacité à prendre en charge ces actions vous-même. L’idée de ce sondage est que vous y répondiez en tant que membre d’un sound system et donc que vos réponses portent aussi une part de réflexion collective sur la question. Plus on aura de réponses, plus on aura une photographie juste sur la France entière. https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ Il y en a environ pour 3 minutes, merci de votre aide !
☯ DEJA 200 REPONSES, MERCI A VOUS! CONTINUEZ A FAIRE PASSER !
https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ ☯QUESTIONNAIRE SOUND SYSTEMS☯☯
☯☯La RDR en teuf, votre perception, vos besoins et votre capacité d'autonomie en tant que son en 3 minutes. ☯☯

https://freeform.fr/questionnaire-rdr/

Ce questionnaire entièrement anonyme s’adresse aux orgas de teuf qui posent principalement dans les régions pilotes (Bretagne, Pays de Loirerégion , Centre et Occitanie) mais vous pouvez aussi y répondre si vous êtes dans une autre région. Il a pour but de faire un point sur votre perception de la RDR en teuf, des besoins tels que vous les estimez nécessaires et sur votre propre capacité à prendre en charge ces actions vous-même.

L’idée de ce sondage est que vous y répondiez en tant que membre d’un sound system et donc que vos réponses portent aussi une part de réflexion collective sur la question.

Plus on aura de réponses, plus on aura une photographie juste sur la France entière.

https://freeform.fr/questionnaire-rdr/

Il y en a environ pour 3 minutes, merci de votre aide !
26 juin 2018 à 15:32
☯ Déjà une centaine de réponses, merci à tous! https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ ☯QUESTIONNAIRE SOUND SYSTEMS☯☯ ☯☯La RDR en teuf, votre perception, vos besoins et votre capacité d'autonomie en tant que son en 3 minutes. ☯☯ https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ Ce questionnaire entièrement anonyme s’adresse aux orgas de teuf qui posent principalement dans les régions pilotes (Bretagne, Pays de Loirerégion , Centre et Occitanie) mais vous pouvez aussi y répondre si vous êtes dans une autre région. Il a pour but de faire un point sur votre perception de la RDR en teuf, des besoins tels que vous les estimez nécessaires et sur votre propre capacité à prendre en charge ces actions vous-même. L’idée de ce sondage est que vous y répondiez en tant que membre d’un sound system et donc que vos réponses portent aussi une part de réflexion collective sur la question. https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ Il y en a environ pour 3 minutes, merci de votre aide !
☯ Déjà une centaine de réponses, merci à tous!
https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ ☯QUESTIONNAIRE SOUND SYSTEMS☯☯
☯☯La RDR en teuf, votre perception, vos besoins et votre capacité d'autonomie en tant que son en 3 minutes. ☯☯

https://freeform.fr/questionnaire-rdr/

Ce questionnaire entièrement anonyme s’adresse aux orgas de teuf qui posent principalement dans les régions pilotes (Bretagne, Pays de Loirerégion , Centre et Occitanie) mais vous pouvez aussi y répondre si vous êtes dans une autre région. Il a pour but de faire un point sur votre perception de la RDR en teuf, des besoins tels que vous les estimez nécessaires et sur votre propre capacité à prendre en charge ces actions vous-même.

L’idée de ce sondage est que vous y répondiez en tant que membre d’un sound system et donc que vos réponses portent aussi une part de réflexion collective sur la question.

https://freeform.fr/questionnaire-rdr/

Il y en a environ pour 3 minutes, merci de votre aide !
24 juin 2018 à 16:26
☯☯QUESTIONNAIRE SOUND SYSTEMS☯☯ ☯☯La RDR en teuf, votre perception, vos besoins et votre capacité d'autonomie en tant que son en 3 minutes. ☯☯ https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ Ce questionnaire entièrement anonyme s’adresse aux orgas de teuf qui posent principalement dans les régions pilotes (Bretagne, Pays de Loire, Centre et Occitanie) mais vous pouvez aussi y répondre si vous êtes dans une autre région. Il a pour but de faire un point sur votre perception de la RDR en teuf, des besoins tels que vous les estimez nécessaires et sur votre propre capacité à prendre en charge ces actions vous-même. L’idée de ce sondage est que vous y répondiez en tant que membre d’un sound system et donc que vos réponses portent aussi une part de réflexion collective sur la question. https://freeform.fr/questionnaire-rdr/ Il y en a environ pour 3 minutes, merci de votre aide !
☯☯QUESTIONNAIRE SOUND SYSTEMS☯☯
☯☯La RDR en teuf, votre perception, vos besoins et votre capacité d'autonomie en tant que son en 3 minutes. ☯☯

https://freeform.fr/questionnaire-rdr/

Ce questionnaire entièrement anonyme s’adresse aux orgas de teuf qui posent principalement dans les régions pilotes (Bretagne, Pays de Loire, Centre et Occitanie) mais vous pouvez aussi y répondre si vous êtes dans une autre région. Il a pour but de faire un point sur votre perception de la RDR en teuf, des besoins tels que vous les estimez nécessaires et sur votre propre capacité à prendre en charge ces actions vous-même.

L’idée de ce sondage est que vous y répondiez en tant que membre d’un sound system et donc que vos réponses portent aussi une part de réflexion collective sur la question.

https://freeform.fr/questionnaire-rdr/

Il y en a environ pour 3 minutes, merci de votre aide !
22 juin 2018 à 16:13
Freeform
Teknokturn hors les murs, avec Anomalik pour la fête de la musique à Toulouse !
Mis à jour : 21 juin 2018 à 18:02
21 juin 2018 à 18:02
https://www.facebook.com/linfrabase/ Depuis son ouverture en avril 2017, l’Infrabase, le studio de @[1482807815320521:274:Freeform] à accueilli 150 sessions mix et lives d’artistes de la scène free. Les vidéos ont été vues 1 million de fois, prouvant la créativité et le dynamisme de la culture free ! Merci à toutes et tous ceux qui sont venus partager leur son en live et merci à la communauté pour votre soutien et vos nombreux partages. DJ, liveurs, vous êtes toujours les bienvenus pour une session, contactez-nous :-)
https://www.facebook.com/linfrabase/
Depuis son ouverture en avril 2017, l’Infrabase, le studio de Freeform à accueilli 150 sessions mix et lives d’artistes de la scène free.

Les vidéos ont été vues 1 million de fois, prouvant la créativité et le dynamisme de la culture free !

Merci à toutes et tous ceux qui sont venus partager leur son en live et merci à la communauté pour votre soutien et vos nombreux partages.
DJ, liveurs, vous êtes toujours les bienvenus pour une session, contactez-nous :-)
18 juin 2018 à 18:22
Super podcast à écouter sur France Culture: Un week-end de printemps en Bretagne, une free party, une famille fait le mur (de son).

""Mon frère et mes parents réunis autour du mur de son pour tromper l’imagerie traditionnelle du portrait de famille. On joue la scène avec ce qu’on est ; ma mère fait du yoga et un potager, mon père du graffiti et de la méditation, mon frère fait le mur et je fais le lien."

https://www.franceculture.fr/emissions/creation-air/univers-dartiste-faire-le-mur
Mis à jour : 18 juin 2018 à 12:06
18 juin 2018 à 12:06
Pendant ce temps la en Bretagne, une préfecture expérimente un nouveau modèle de politique culturelle....
https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/groix-la-facture-des-gendarmes-plombe-le-festival-5822941

Tout ça grâce à une nouvelle circulaire très....floue mais intéressante à lire. Bienvenue dans le monde de la marchandisation de l'ordre public.

http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2018/05/cir_43357.pdf
Mis à jour : 16 juin 2018 à 10:17
16 juin 2018 à 10:17
Freeform
Pour bien commencer le week-end, on vous partage un petit mix en direct de l'Infrabase ! ///enjoy
Mis à jour : 15 juin 2018 à 16:35
15 juin 2018 à 16:35
Freeform
Salut on à toutes et tous !
Pour cette fin d'aprèm, on vous partage le live de Jok's VS Rebelion, le duo qui préparer l'Infrabase 002 qui sortira à la rentrée !
De la motivation, des artistes au top, un vrai plaisir : N'hesitez pas à faire tourner !
Mis à jour : 13 juin 2018 à 15:53
13 juin 2018 à 15:53
Quand la santé publique est régie par des principes moraux plutôt que par des considérations d'intérêt général...

https://www.ouest-france.fr/sante/addictions/drogues/info-ouest-france-le-cannabis-light-n-est-plus-autorise-5818542
Mis à jour : 13 juin 2018 à 12:10
13 juin 2018 à 12:10
LE SUD 17, « NO GO ZONE » POUR LES SOUND SYSTEMS ? Suite à une série de soirées dans les environs de Montlieu La garde (Sud-Charentes) les élus locaux, la préfecture et les gendarmes organisaient le 8 juin dernier, une réunion publique en présence du député et du procureur. Quelques jours auparavant, nous avions échangé avec le maire de Montlieu et tenté de contacter la sous-préfecture de Jonzac pour préparer cette réunion et surtout essayer de trouver des solutions à long terme. Malgré plusieurs appels de notre part, la sous-préfecture a refusé de nous parler. Nous n’avions pas encore compris que ce refus n’était pas dû à un agenda trop chargé mais bien à une volonté de NE PAS DIALOGUER avec les organisateurs. Nous avons quand même décidé d'y être présents, aux cotés des sons et du Collectif Poitou-Charentes qui en fédère une partie. Lors de la réunion, nous avons pu entendre et comprendre les raisons de la colère des riverains. Depuis le début de l’année, un certain nombre de teufs ont eu lieu sur ces communes, presque toujours sur le même site et parfois pour des 48H avec de grosses sonos, alors que le plus proche hameau est situé à quelques centaines de mètres. C’est clairement une situation invivable pour eux et leur colère était palpable. Moins compréhensible était la position de la sous-préfecture qui n’envisage la gestion des free parties que dans un rapport de force, à l’opposé de la logique et même des règles de base de l’ordre public. En effet, s’il est logique de vouloir défendre la tranquillité publique pour une population soumise à rude épreuve depuis quelques semaines, les solutions ne passent pas uniquement par la confrontation. Les sound systems présents et le Collectif Poitou-Charentes qui avaient des excuses et des propositions à faire n’ont pu être entendus surtout dans le cadre d’un débat public ou les esprits s’échauffaient vite. Étonnant aussi la position du procureur qui nous explique que le seuil des 500 personnes est « relatif » et qu’il ordonnera les saisies même pour de petites fêtes, même sans nuisances. Par contre le fait qu’un riverain ait failli tuer des jeunes en retournant leur voiture avec un tractopelle ne semblait pas vraiment un problème majeur… Enfin, un tract très joliment mis en page (voir les photos) avait même été produit à l’attention des riverains, appelant à la « vigilance citoyenne » pour bouter la free en dehors de l’arrondissement de Jonzac. Tant pis pour les autres arrondissements et pour les départements environnants qui risquent par ricochet de voir leur nombre de soirées augmenter. L’objectif n’était pas de trouver des solutions viables mais simplement de chasser les sons hors de l’arrondissement. Comme le résumait un riverain : « les autres, on s’en fout ! » A aucun moment il n’a d’ailleurs été envisagé par les élus ou les riverains que les organisateurs puissent être des gens de leurs villages. On nous parlé de « haut lieu de la rave party » qui attire des gens de la France entière et meêm certains qui prendraient des billets d’avions pour venir de Turin, de Barcelone ou de Vienne pour venir se droguer dans LEUR village…. tant pi pour le teufeur charentais et encore un rendez-vous manqué entre la jeunesse et les pouvoirs publics. En conclusion nous passons donc ces deux messages : Un pour les sons : EVITEZ L’ARRONDISSEMENT DE JONZAC (SUD 17) DANS LES MOIS À VENIR, IL Y CLAIREMENT UN RISQUE DE SAISIE, MÊME POUR DE TOUTES PETITES SOIRÉES RESPECTANT LE CADRE LÉGAL ET NE PRODUISANT PAS DE TROUBLES. Et un autre pour les pouvoirs publics : Nous espérons sincèrement que ce refus de dialogue n’était qu’une réaction à la pression de l’opinion publique et que dans les mois à venir, nous saurons trouver ensemble des solutions constructives pour que les sound systems locaux puissent trouver leur place dans le paysage culturel du département de manière apaisée. À suivre !
LE SUD 17, « NO GO ZONE » POUR LES SOUND SYSTEMS ? Suite à une série de soirées dans les environs de Montlieu La garde (Sud-Charentes) les élus locaux, la préfecture et les gendarmes organisaient le 8 juin dernier, une réunion publique en présence du député et du procureur. Quelques jours auparavant, nous avions échangé avec le maire de Montlieu et tenté de contacter la sous-préfecture de Jonzac pour préparer cette réunion et surtout essayer de trouver des solutions à long terme. Malgré plusieurs appels de notre part, la sous-préfecture a refusé de nous parler. Nous n’avions pas encore compris que ce refus n’était pas dû à un agenda trop chargé mais bien à une volonté de NE PAS DIALOGUER avec les organisateurs. Nous avons quand même décidé d'y être présents, aux cotés des sons et du Collectif Poitou-Charentes qui en fédère une partie. Lors de la réunion, nous avons pu entendre et comprendre les raisons de la colère des riverains. Depuis le début de l’année, un certain nombre de teufs ont eu lieu sur ces communes, presque toujours sur le même site et parfois pour des 48H avec de grosses sonos, alors que le plus proche hameau est situé à quelques centaines de mètres. C’est clairement une situation invivable pour eux et leur colère était palpable. Moins compréhensible était la position de la sous-préfecture qui n’envisage la gestion des free parties que dans un rapport de force, à l’opposé de la logique et même des règles de base de l’ordre public. En effet, s’il est logique de vouloir défendre la tranquillité publique pour une population soumise à rude épreuve depuis quelques semaines, les solutions ne passent pas uniquement par la confrontation. Les sound systems présents et le Collectif Poitou-Charentes qui avaient des excuses et des propositions à faire n’ont pu être entendus surtout dans le cadre d’un débat public ou les esprits s’échauffaient vite. Étonnant aussi la position du procureur qui nous explique que le seuil des 500 personnes est « relatif » et qu’il ordonnera les saisies même pour de petites fêtes, même sans nuisances. Par contre le fait qu’un riverain ait failli tuer des jeunes en retournant leur voiture avec un tractopelle ne semblait pas vraiment un problème majeur… Enfin, un tract très joliment mis en page (voir les photos) avait même été produit à l’attention des riverains, appelant à la « vigilance citoyenne » pour bouter la free en dehors de l’arrondissement de Jonzac. Tant pis pour les autres arrondissements et pour les départements environnants qui risquent par ricochet de voir leur nombre de soirées augmenter. L’objectif n’était pas de trouver des solutions viables mais simplement de chasser les sons hors de l’arrondissement. Comme le résumait un riverain : « les autres, on s’en fout ! » A aucun moment il n’a d’ailleurs été envisagé par les élus ou les riverains que les organisateurs puissent être des gens de leurs villages. On nous parlé de « haut lieu de la rave party » qui attire des gens de la France entière et meêm certains qui prendraient des billets d’avions pour venir de Turin, de Barcelone ou de Vienne pour venir se droguer dans LEUR village…. tant pi pour le teufeur charentais et encore un rendez-vous manqué entre la jeunesse et les pouvoirs publics. En conclusion nous passons donc ces deux messages : Un pour les sons : EVITEZ L’ARRONDISSEMENT DE JONZAC (SUD 17) DANS LES MOIS À VENIR, IL Y CLAIREMENT UN RISQUE DE SAISIE, MÊME POUR DE TOUTES PETITES SOIRÉES RESPECTANT LE CADRE LÉGAL ET NE PRODUISANT PAS DE TROUBLES. Et un autre pour les pouvoirs publics : Nous espérons sincèrement que ce refus de dialogue n’était qu’une réaction à la pression de l’opinion publique et que dans les mois à venir, nous saurons trouver ensemble des solutions constructives pour que les sound systems locaux puissent trouver leur place dans le paysage culturel du département de manière apaisée. À suivre !
LE SUD 17, « NO GO ZONE » POUR LES SOUND SYSTEMS ? Suite à une série de soirées dans les environs de Montlieu La garde (Sud-Charentes) les élus locaux, la préfecture et les gendarmes organisaient le 8 juin dernier, une réunion publique en présence du député et du procureur. Quelques jours auparavant, nous avions échangé avec le maire de Montlieu et tenté de contacter la sous-préfecture de Jonzac pour préparer cette réunion et surtout essayer de trouver des solutions à long terme. Malgré plusieurs appels de notre part, la sous-préfecture a refusé de nous parler. Nous n’avions pas encore compris que ce refus n’était pas dû à un agenda trop chargé mais bien à une volonté de NE PAS DIALOGUER avec les organisateurs. Nous avons quand même décidé d'y être présents, aux cotés des sons et du Collectif Poitou-Charentes qui en fédère une partie. Lors de la réunion, nous avons pu entendre et comprendre les raisons de la colère des riverains. Depuis le début de l’année, un certain nombre de teufs ont eu lieu sur ces communes, presque toujours sur le même site et parfois pour des 48H avec de grosses sonos, alors que le plus proche hameau est situé à quelques centaines de mètres. C’est clairement une situation invivable pour eux et leur colère était palpable. Moins compréhensible était la position de la sous-préfecture qui n’envisage la gestion des free parties que dans un rapport de force, à l’opposé de la logique et même des règles de base de l’ordre public. En effet, s’il est logique de vouloir défendre la tranquillité publique pour une population soumise à rude épreuve depuis quelques semaines, les solutions ne passent pas uniquement par la confrontation. Les sound systems présents et le Collectif Poitou-Charentes qui avaient des excuses et des propositions à faire n’ont pu être entendus surtout dans le cadre d’un débat public ou les esprits s’échauffaient vite. Étonnant aussi la position du procureur qui nous explique que le seuil des 500 personnes est « relatif » et qu’il ordonnera les saisies même pour de petites fêtes, même sans nuisances. Par contre le fait qu’un riverain ait failli tuer des jeunes en retournant leur voiture avec un tractopelle ne semblait pas vraiment un problème majeur… Enfin, un tract très joliment mis en page (voir les photos) avait même été produit à l’attention des riverains, appelant à la « vigilance citoyenne » pour bouter la free en dehors de l’arrondissement de Jonzac. Tant pis pour les autres arrondissements et pour les départements environnants qui risquent par ricochet de voir leur nombre de soirées augmenter. L’objectif n’était pas de trouver des solutions viables mais simplement de chasser les sons hors de l’arrondissement. Comme le résumait un riverain : « les autres, on s’en fout ! » A aucun moment il n’a d’ailleurs été envisagé par les élus ou les riverains que les organisateurs puissent être des gens de leurs villages. On nous parlé de « haut lieu de la rave party » qui attire des gens de la France entière et meêm certains qui prendraient des billets d’avions pour venir de Turin, de Barcelone ou de Vienne pour venir se droguer dans LEUR village…. tant pi pour le teufeur charentais et encore un rendez-vous manqué entre la jeunesse et les pouvoirs publics. En conclusion nous passons donc ces deux messages : Un pour les sons : EVITEZ L’ARRONDISSEMENT DE JONZAC (SUD 17) DANS LES MOIS À VENIR, IL Y CLAIREMENT UN RISQUE DE SAISIE, MÊME POUR DE TOUTES PETITES SOIRÉES RESPECTANT LE CADRE LÉGAL ET NE PRODUISANT PAS DE TROUBLES. Et un autre pour les pouvoirs publics : Nous espérons sincèrement que ce refus de dialogue n’était qu’une réaction à la pression de l’opinion publique et que dans les mois à venir, nous saurons trouver ensemble des solutions constructives pour que les sound systems locaux puissent trouver leur place dans le paysage culturel du département de manière apaisée. À suivre !
LE SUD 17, « NO GO ZONE » POUR LES SOUND SYSTEMS ?

Suite à une série de soirées dans les environs de Montlieu La garde (Sud-Charentes) les élus locaux, la préfecture et les gendarmes organisaient le 8 juin dernier, une réunion publique en présence du député et du procureur.

Quelques jours auparavant, nous avions échangé avec le maire de Montlieu et tenté de contacter la sous-préfecture de Jonzac pour préparer cette réunion et surtout essayer de trouver des solutions à long terme. Malgré plusieurs appels de notre part, la sous-préfecture a refusé de nous parler.
Nous n’avions pas encore compris que ce refus n’était pas dû à un agenda trop chargé mais bien à une volonté de NE PAS DIALOGUER avec les organisateurs.

Nous avons quand même décidé d'y être présents, aux cotés des sons et du Collectif Poitou-Charentes qui en fédère une partie.

Lors de la réunion, nous avons pu entendre et comprendre les raisons de la colère des riverains. Depuis le début de l’année, un certain nombre de teufs ont eu lieu sur ces communes, presque toujours sur le même site et parfois pour des 48H avec de grosses sonos, alors que le plus proche hameau est situé à quelques centaines de mètres. C’est clairement une situation invivable pour eux et leur colère était palpable.

Moins compréhensible était la position de la sous-préfecture qui n’envisage la gestion des free parties que dans un rapport de force, à l’opposé de la logique et même des règles de base de l’ordre public.

En effet, s’il est logique de vouloir défendre la tranquillité publique pour une population soumise à rude épreuve depuis quelques semaines, les solutions ne passent pas uniquement par la confrontation. Les sound systems présents et le Collectif Poitou-Charentes qui avaient des excuses et des propositions à faire n’ont pu être entendus surtout dans le cadre d’un débat public ou les esprits s’échauffaient vite.

Étonnant aussi la position du procureur qui nous explique que le seuil des 500 personnes est « relatif » et qu’il ordonnera les saisies même pour de petites fêtes, même sans nuisances. Par contre le fait qu’un riverain ait failli tuer des jeunes en retournant leur voiture avec un tractopelle ne semblait pas vraiment un problème majeur…

Enfin, un tract très joliment mis en page (voir les photos) avait même été produit à l’attention des riverains, appelant à la « vigilance citoyenne » pour bouter la free en dehors de l’arrondissement de Jonzac. Tant pis pour les autres arrondissements et pour les départements environnants qui risquent par ricochet de voir leur nombre de soirées augmenter. L’objectif n’était pas de trouver des solutions viables mais simplement de chasser les sons hors de l’arrondissement. Comme le résumait un riverain : « les autres, on s’en fout ! »

A aucun moment il n’a d’ailleurs été envisagé par les élus ou les riverains que les organisateurs puissent être des gens de leurs villages. On nous parlé de « haut lieu de la rave party » qui attire des gens de la France entière et meêm certains qui prendraient des billets d’avions pour venir de Turin, de Barcelone ou de Vienne pour venir se droguer dans LEUR village…. tant pi pour le teufeur charentais et encore un rendez-vous manqué entre la jeunesse et les pouvoirs publics.

En conclusion nous passons donc ces deux messages :

Un pour les sons :

EVITEZ L’ARRONDISSEMENT DE JONZAC (SUD 17) DANS LES MOIS À VENIR, IL Y CLAIREMENT UN RISQUE DE SAISIE, MÊME POUR DE TOUTES PETITES SOIRÉES RESPECTANT LE CADRE LÉGAL ET NE PRODUISANT PAS DE TROUBLES.

Et un autre pour les pouvoirs publics :

Nous espérons sincèrement que ce refus de dialogue n’était qu’une réaction à la pression de l’opinion publique et que dans les mois à venir, nous saurons trouver ensemble des solutions constructives pour que les sound systems locaux puissent trouver leur place dans le paysage culturel du département de manière apaisée.

À suivre !
11 juin 2018 à 16:47
Mis à jour : 7 juin 2018 à 20:19
7 juin 2018 à 20:19
Suite aux incidents du 19 mai et avant la réunion du 8 juin prévue en Charente Maritime avec les maires et les riverains, le Collectif Poitou-Charente diffuse un communiqué pour faire une mise au point sur la situation par chez eux. (Zone Sud Charente )
Mis à jour : 7 juin 2018 à 16:41
7 juin 2018 à 16:41
Live Hardteck - Dr Pls
Mis à jour : 7 juin 2018 à 15:55
7 juin 2018 à 15:55
Très bel article sur LA fabrique à vinyles française. Le nerf de la guerre! De très belles images de l'usine qui a produit la plupart des disques qui nous ont fait bouger sur les dancefloor!

https://www.redbull.com/fr-fr/projects/mpo-vinyles-france-usine
Mis à jour : 6 juin 2018 à 21:36
6 juin 2018 à 21:36
Mis à jour : 6 juin 2018 à 14:58
6 juin 2018 à 14:58
Le retour des free en UK. Depuis un moment, on voit pas mal de petites free en mode "campagne" se poser. Un espoir pour la scène free anglaise ?
Mis à jour : 5 juin 2018 à 11:52
5 juin 2018 à 11:52
Freeform
Pour bien finir la semaine, alors que les amis de @[1096157107133184:274:Association Sozinho] préparent l'inauguration de La Passerelle, on reçoit le DJ FunkyFresh Too pour un petit set techno :-)
Mis à jour : 1 juin 2018 à 16:13
1 juin 2018 à 16:13
Merci @[157907760246:274:Kauprod - Ekleptik6TM / Mecarytmik Prod] pour les stickers, ils ont rejoint leurs petits frère dans la case qui va bien :-)
Merci Kauprod - Ekleptik6TM / Mecarytmik Prod pour les stickers, ils ont rejoint leurs petits frère dans la case qui va bien :-)
1 juin 2018 à 11:32
Freeform
Et on enchaine sur un set de KDS ! Groovy ce soir ! Keep Da foookin Smile !
Mis à jour : 31 mai 2018 à 20:28
31 mai 2018 à 20:28
Freeform
Petit set techno par Miss Tick @ @[488106748201591:274:L'Infrabase] ce jeudi !!! Ouvrez vos oreilles !!
Mis à jour : 31 mai 2018 à 18:59
31 mai 2018 à 18:59
Parce que Freeform est installé au coeur de Negreneys, le plus beau quartier de Toulouse et qu'on a des voisins du dessus formidables qui s'envoient a balle pour faire bouger le bordel.
Parce que la politique de la ville de Toulouse envers les quartiers sensibles est aussi dynamique qu'un boa qui digère paisiblement son opposition municipale.
Parce qu'il est temps de penser aux quartiers en galère plutôt que dépenser des millions pour changer la couleur des pavés du centre touristique !

#supportSoZinho !
#lovelapasserelle !
#apréroVendredi // Passez nous voir !!
Mis à jour : 31 mai 2018 à 12:05
31 mai 2018 à 12:05
Suite à un soucis, l’avocat des sons n’a pu être présent au jugement des sons du teknival. Le procès est reporté au 26 juin.

http://www.lunion.fr/93740/article/2018-05-29/les-teufeurs-du-teknival-de-marigny-la-barre-du-tribunal-de-police
Mis à jour : 30 mai 2018 à 08:48
30 mai 2018 à 08:48
PROCÈS DU 29 MAI 2018 COMMUNIQUÉ DE SOUTIEN POUR LES SOUND SYSTEMS SAISIS AU TEKNIVAL DU 1ER MAI 2018 A peine un mois après le teknival du 1er mai, quelques musiciens et des personnes qui transportaient de la sono se retrouvent devant le juge. Un délai record pour des saisies de matériel qui posent question. Si nous restons sceptiques sur la pertinence du choix du lieu de la manifestation en termes d’impact politique et écologique, notre soutien est total pour ces sound systems saisis. Dans ce dossier comme dans tous ceux que nous défendons tout au long de l’année, notre opposition est entière envers toute saisie de matériel liée à l’organisation ces rassemblements festifs et musicaux organisés par les amateurs passionnés que sont les sound systems techno. Il existe d’autres solutions que le rapport de force. Dans le cas du teknival ayant eu lieu à Marigny, nous dénonçons tout d’abord l’arbitraire de la méthode. On prend au hasard quelques personnes transportant des enceintes et on les arrête à la sortie du teknival et sans enquête aucune. On les accuse d’avoir organisé le teknival. Pourquoi eux ? Sur quels éléments factuels ? Le simple fait d’avoir suivi l’infoline et d’être venus faire de la musique ne suffit pas à en être l’organisateur ! Sur la forme ensuite : pendant 6 mois, Freeform a travaillé à préparer un teknival légal. Nous avons monté des dossiers, trouvé les moyens de financer le projet, proposé des sites. Le ministère de l’Intérieur a refusé toutes nos propositions. Il était donc logique et prévisible que le teknival allait avoir lieu. L’état n’a pris ni les moyens pour empêcher, ni les moyens pour autoriser. Du coup, ce sont quelques personnes prises au hasard qui seraient condamnés pour ce refus de trouver des solutions co-construites ? Ce n’est pas acceptable. Enfin, il est facile de reprocher a quelques passionnés d’avoir participé a un Teknival illégal alors qu’aucune solution ne leur ait proposée pour faire les choses dans la légalité. En octobre 2017, le gouvernement invitait les représentants des sound systems au ministère de l’Éducation pour une réunion de concertation. Lors de cette réunion, le ministère de l’Intérieur annonçait que si les revendications d’évolution du cadre légal demandées par les collectifs techno n'allaient pas être entendues, un accompagnement serait prévu pour le teknival et dans quatre régions pilotes ou de mini-teknivals (les multisons) pourraient avoir lieu. Depuis cette annonce d’octobre dernier, toutes les démarches liées au teknival légal ont échoué et le projet de régions pilotes, pourtant financé par la DJEPVA et la MILDECA n’a toujours pas reçu le feu vert du ministère de l’Intérieur. 7 mois se sont écoulés et tous les projets prévus au printemps et à l’été ont étés reportés sine die. Comment dans ces conditions reprocher à des passionnés de suivre le mouvement et de répondre à l’appel de ce qui est et qui restera le plus grand rassemblement de techno amateur français, un événement culturel majeur malgré le rejet dont il est l’objet, années après années, depuis un quart de siècle ? . . . PS: Nous rappelons aussi que des véhicules appartenant à des musiciens anglais ont étés saisis. Leur procès est prévu en septembre.
PROCÈS DU 29 MAI 2018
COMMUNIQUÉ DE SOUTIEN POUR LES SOUND SYSTEMS SAISIS AU TEKNIVAL DU 1ER MAI 2018

A peine un mois après le teknival du 1er mai, quelques musiciens et des personnes qui transportaient de la sono se retrouvent devant le juge. Un délai record pour des saisies de matériel qui posent question.

Si nous restons sceptiques sur la pertinence du choix du lieu de la manifestation en termes d’impact politique et écologique, notre soutien est total pour ces sound systems saisis. Dans ce dossier comme dans tous ceux que nous défendons tout au long de l’année, notre opposition est entière envers toute saisie de matériel liée à l’organisation ces rassemblements festifs et musicaux organisés par les amateurs passionnés que sont les sound systems techno. Il existe d’autres solutions que le rapport de force.

Dans le cas du teknival ayant eu lieu à Marigny, nous dénonçons tout d’abord l’arbitraire de la méthode. On prend au hasard quelques personnes transportant des enceintes et on les arrête à la sortie du teknival et sans enquête aucune. On les accuse d’avoir organisé le teknival. Pourquoi eux ? Sur quels éléments factuels ? Le simple fait d’avoir suivi l’infoline et d’être venus faire de la musique ne suffit pas à en être l’organisateur !

Sur la forme ensuite : pendant 6 mois, Freeform a travaillé à préparer un teknival légal. Nous avons monté des dossiers, trouvé les moyens de financer le projet, proposé des sites. Le ministère de l’Intérieur a refusé toutes nos propositions. Il était donc logique et prévisible que le teknival allait avoir lieu. L’état n’a pris ni les moyens pour empêcher, ni les moyens pour autoriser. Du coup, ce sont quelques personnes prises au hasard qui seraient condamnés pour ce refus de trouver des solutions co-construites ? Ce n’est pas acceptable.

Enfin, il est facile de reprocher a quelques passionnés d’avoir participé a un Teknival illégal alors qu’aucune solution ne leur ait proposée pour faire les choses dans la légalité. En octobre 2017, le gouvernement invitait les représentants des sound systems au ministère de l’Éducation pour une réunion de concertation. Lors de cette réunion, le ministère de l’Intérieur annonçait que si les revendications d’évolution du cadre légal demandées par les collectifs techno n'allaient pas être entendues, un accompagnement serait prévu pour le teknival et dans quatre régions pilotes ou de mini-teknivals (les multisons) pourraient avoir lieu.

Depuis cette annonce d’octobre dernier, toutes les démarches liées au teknival légal ont échoué et le projet de régions pilotes, pourtant financé par la DJEPVA et la MILDECA n’a toujours pas reçu le feu vert du ministère de l’Intérieur. 7 mois se sont écoulés et tous les projets prévus au printemps et à l’été ont étés reportés sine die.

Comment dans ces conditions reprocher à des passionnés de suivre le mouvement et de répondre à l’appel de ce qui est et qui restera le plus grand rassemblement de techno amateur français, un événement culturel majeur malgré le rejet dont il est l’objet, années après années, depuis un quart de siècle ?
.

.

.
PS: Nous rappelons aussi que des véhicules appartenant à des musiciens anglais ont étés saisis. Leur procès est prévu en septembre.
28 mai 2018 à 16:38
Freeform a publié une vidéo dans la playlist Party Hard.
Nouvelle vidéo sur un sujet sensible pour tous: "Viols, Harcèlement et Sexisme en free party, comment réagir?" // Les tutos de Freeform #3 La free party revendique à l’origine des valeurs humanistes fondées sur la tolérance, le respect mutuel et la solidarité… malheureusement, les actes intolérants et violents envers les femmes y sont présents. Sexisme, harcèlement sexuel ou viol, il est important de regarder la réalité en face si on veut changer les choses dans nos teufs. Cela veut dire prendre les moyens d’agir. On vous donne des pistes pour y arriver ! Retrouvez le texte de la fiche sur le site de Freeform: https://freeform.fr/fiche-n-14-viols-harcelement-et-sexisme-en-free-party-comment-reagir/ Merci a Ratus et Margot pour leur aide !
Nouvelle vidéo sur un sujet sensible pour tous: "Viols, Harcèlement et Sexisme en free party, comment réagir?" // Les tutos de Freeform #3

La free party revendique à l’origine des valeurs humanistes fondées sur la tolérance, le respect mutuel et la solidarité… malheureusement, les actes intolérants et violents envers les femmes y sont présents. Sexisme, harcèlement sexuel ou viol, il est important de regarder la réalité en face si on veut changer les choses dans nos teufs. Cela veut dire prendre les moyens d’agir. On vous donne des pistes pour y arriver !

Retrouvez le texte de la fiche sur le site de Freeform:
https://freeform.fr/fiche-n-14-viols-harcelement-et-sexisme-en-free-party-comment-reagir/

Merci a Ratus et Margot pour leur aide !
25 mai 2018 à 16:57
Freeform était en direct.
Space Jam Sessions part.2 @ @[488106748201591:274:L'Infrabase]
Space Jam Sessions part.2 @ L'Infrabase
24 mai 2018 à 21:37
Freeform a publié dans Space Jam Session retransmise en direct.
Warm up par Krat-R en attendant la jam session qui débute à 19h !

https://www.facebook.com/linfrabase/videos/707198366292427/
24 mai 2018 à 16:30
Freeform
Warm up par Krat-R en attendant la jam session qui débute à 19h !

https://www.facebook.com/linfrabase/videos/707198366292427/
Mis à jour : 24 mai 2018 à 16:30
24 mai 2018 à 16:30
RETOUR SUR LES VIOLENCES ANTI-TECHNO ET HOMOPHOBES ORGANISÉES PAR LE POUVOIR, L’EXTRÊME DROITE ET LES RELIGIEUX EN GÉORGIE LE 13 MAI. Un article très intéressant de Matthew Collins dans Le Guardian / merci à @[100012792019170:2048:Cédric Chomel] pour la traduction ci-dessous. https://www.theguardian.com/music/2018/may/14/georgian-techno-fans-extremists-clash-tbilisi-fight-club-culture Heurts entre extrémistes géorgiens et ravers défendant la culture clubbing a Tbilissi Pour protester contre les descentes armes au poing de la police au Bassiani et au Café Gallery, des clubs techno de la capitale vendredi dernier, le public est descendu dans la rue et a dû faire face aux agressions des ultra-nationalistes radicaux géorgiens. Samedi soir, alors que les feux à main envoyaient des nuages de fumées dans le ciel qui surplombe les arches de la façade du parlement de Tbilissi, le principal boulevard de la capitale géorgienne a pris des airs de carnaval contestataire. Sur un beat féroce pulsant d’un sound system installé sur les marches, des centaines de ravers les poings en l’air ont protesté contre ces attaques envers les clubs les plus emblématiques de leur culture et de leur génération. Ils brandissaient des banderoles appelant à la tolérance ou dénonçant la répression. « Nous ne voulons pas d’un autre Poutine ici », « Notre amour fait plus de bruit que vos peurs ! » Le traumatisme restait palpable alors que, quelques heures plus tôt, les forces de police intervenaient en pleine soirée, armes automatiques sorties, dans une opération anti-drogue directement à l’épicentre de la culture techno géorgienne. Huit trafiquants auraient été arrêtés lors de cette opération déclenchée officiellement après la mort probablement liée à la drogue de cinq jeunes lors de soirées clubbing dans les semaines précédant l’opération. « Les gens étaient en train de faire la fête et de danser, puis d’un seul coup j’ai vu ces hommes armés arriver en courant dans le club » raconte Nutsa Kukhianidze qui travaillait au Café Gallery lors de cette opération. « Les policiers armés ont foncé sur le DJ, Bacho [Chaladze], et ils lui ont dit de couper la musique, puis ils se sont mis à hurler et ont fait se coucher tout le monde sur le sol ». Ces raids ont marqué le coup d’envoi d’un week-end dramatique ou les événements se sont enchaînés et qui s’est achevé par une contre-manifestation des ultra-nationalistes d’extrême droite géorgiens dimanche soir. La police anti-émeute a dû intervenir pour les empêcher d’attaquer les ravers. Ces militants du « Groupe d’unité civile » qui se décrivent comme de « vrais géorgiens » « défendant leur pays » ont déferlé sur le rassemblement en faisant des saluts nazis. Des nationalistes du « Mouvement de la marche des géorgiens » habitués des manifestations anti-migrants ont aussi qualifié les manifestants de «sodomites faisant l’apologie de la drogue ». Ils auraient été particulièrement choqués par les images d’une jeune fille dansant sur le monument aux morts dédié aux géorgiens tués par les troupes soviétiques en 1989. A l’extérieur des cordons de police, les manifestants ont été pourchassés et agressés verbalement. Marim Murusidze qui gère un label électro à Tbilissi explique qu’elle et ses amies ont du se réfugier dans la cour d’une église pour échapper à leur agresseurs. « Ils allaient nous tuer ». Les attaques de ces extrémistes sont le signe de divisions profondes au sein d’une démocratie émergente et encore dans un processus de transition fragile. Cela ramène aux incidents de mai 2013 où des milliers de chrétiens Orthodoxes extrémistes déclenchèrent leur vengeance sanglante contre un petit groupe de militants LGBT. Dans cette ancienne république de l’union soviétique aux mœurs sociales très conservatrices, les clubs attaqués sont des havres de tolérance et de valeurs progressistes. Le Club Bassiani, un dôme de béton et de plaisir caché sous le stade de football national est associé avec un club LGBT, le Horoom. Plus intime, le Café Gallery est un gay-friendly qui irrigue la culture techno géorgienne depuis 2010. L’homosexualité n’est légale que depuis 2000 et les lois interdisent la discrimination sur la base de l’orientation sexuelle. Mais le mariage gay reste illégal et la communauté LGBT devant encore faire face à une forte hostilité, ces clubs sont devenus des havres de paix. Le Bassiani est aussi connecté avec le « White Noise Activist Mouvement » qui milite pour des lois plus clémentes envers les consommateurs en matière de drogue. « Ce raid n’était pas une opération contre les dealers, c’était une opération contre la liberté » insiste Zviad Gelbakhiani, le copropriétaire du Bassiani. Comme les autres exploitants du lieu, il a été relâché au bout de quelques heures sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui. À partir de 2010, la techno est devenue un mouvement de masse dans la jeunesse de ce petit état du Caucase et elle est devenue la bande son de la vie de milliers de jeunes géorgiens attirés par le mode de vie a l’européenne et un futur plus libéral en terme de mœurs. Cette génération a grandi dans les années suivant l’indépendance de la Géorgie ayant rejeté l’influence de Moscou pour se tourner vers l’Europe. Cette rupture a été scellée par la guerre brève et brutale contre la Russie en 2008 mais les changements dans le pays ont créé une scission entre libéraux et conservateurs dont les incidents de ce 14 mai sont le révélateur. « La liberté de parole de notre génération s’exprime à travers cet intermédiaire qu’est la techno » explique Gelbakhiani. « C’est un mouvement proche des valeurs occidentales progressives. Je pense que ceux qui essaient de nous faire fermer ne veulent pas que ces clubs existent car ils ne veulent pas du modèle occidental ». Les manifestations qui ont suivi les raids ont démontré l’air de liberté porté par la musique techno. Gelbakhiani ajoute « Ils ne nous laissent pas danser dans nos clubs, alors nous dansons dans la rue. Nous n’avons pas d’autre option. La question est : sommes-nous dans un pays libre ?». Si ces raids ont généré de la colère chez les jeunes, la police est soutenue par les géorgiens qui sont inquiets des risques liés aux drogues et acclamée par les religieux conservateurs. Le premier ministre Dimitri Khundadze, issu du parti « Le Rêve Georgien » justifie l’action en soutenant que « la promotion de la drogue est devenue massive dans notre société et son usage se généralise sans que nous réagissions ». Assez ironiquement, le maire de Tbilissi et ancien joueur de l'AC Milan, Kakha Kaladze avait nommé peu avant le premier «représentant de l'économie de la vie nocturne» pour développer le potentiel d'attraction de touriste de la capitale géorgienne. L'homme nommé par Kaladze, Sergi Gvarjaladze, un vétéran de la scène techno de Tbilissi, explique qu'après la couverture médiatique élogieuse donnée à celle-ci, les raids ont détruit son image de rendez-vous créatif et vibrant. « Ces personnes sont juste venues danser, donc voir des gens débarquer avec des fusils d'assaut dans le club est inacceptable, » a dit Gvarjaladze. Ce problème est dégradant pour le pays entier, il n'est dans les intérêts de personne actuellement. Nous devons seulement dialoguer. » Le ministre de l'intérieur explique que les raids ont été lancés après une opération d’identification de dealers qui étaient supposément affiliés aux discothèques. Il a insisté sur le fait que le « haut niveau de sécurité durant l’opération » était nécessaire pour « la lutte intransigeante contre la vente de drogues » dans la capitale. Mais, la médiatrice adjointe, Nino Lomjaria, a déclaré que les suspects avaient été arrêtés plus tôt dans la journée, et pas dans les discothèques. Ce qui a soulevé des questions à propos de la raison de cette opération armée. Certains soutiennent que c’était un avertissement à destination des jeunes ravers de Simili. « Je pense qu’ils veulent contrôler la jeunesse, les soumettre au gouvernement, les dissuader de dire quoi que ce soit. La même chose que sous le contrôle de l’Union Soviétique » a suggéré Kukhianidze. Avec la tournure des manifestations, cet avertissement suspect a eu un effet de retour de bâton. « Ils nous ont attaqué, donc nous sommes venus leur montrer ce qui ne va pas, et pourquoi nous ne sommes pas effrayés. » a dit l’un des organisateurs. Aussi affiché sur une pancarte, le message « We dance together, we fight together » (Nous dansons ensemble, nous luttons ensemble). De célèbres têtes de la scène techno ont exprimé leur soutien aux manifestants, dont Nina Kraviz, Black Madonna et le producteur espagnol John Talabot. De plus, un évènement en soutien à ceci a eu lieu Samedi soir. (((12 mai))) Mais pour clôturer le weekend, les ravers se sont vus assiégés et évacués du centre-ville, sous escorte policière. Le premier ministre géorgien a lancé un appel au calme à la nation. « C’était vraiment dur de voir des gens de mon âge avec autant de haine en eux. J’ai été transportée en bus d’une manifestation pacifique à un endroit que je ne connais pas pour ma sécurité, et ça, ça veut dire qu’on a un énorme problème. » Avant que les militants d’extrême-droite viennent attaquer, Gelbakhiani avait exprimé de l’optimisme à propos du déroulement de ce weekend de solidarité. « Les policiers ont montré leur puissance aux jeunes, mais heureusement les jeunes ont répliqué. L’importance de tout ceci n’est pas dans la danse et la fête, mais dans les valeurs. Elle est dans le combat pour la liberté. » Après l’attaque des extrémistes, il est devenu clair que ce combat est destiné à continuer ...
RETOUR SUR LES VIOLENCES ANTI-TECHNO ET HOMOPHOBES ORGANISÉES PAR LE POUVOIR, L’EXTRÊME DROITE ET LES RELIGIEUX EN GÉORGIE LE 13 MAI. Un article très intéressant de Matthew Collins dans Le Guardian / merci à Cédric Chomel pour la traduction ci-dessous.

https://www.theguardian.com/music/2018/may/14/georgian-techno-fans-extremists-clash-tbilisi-fight-club-culture

Heurts entre extrémistes géorgiens et ravers défendant la culture clubbing a Tbilissi

Pour protester contre les descentes armes au poing de la police au Bassiani et au Café Gallery, des clubs techno de la capitale vendredi dernier, le public est descendu dans la rue et a dû faire face aux agressions des ultra-nationalistes radicaux géorgiens.

Samedi soir, alors que les feux à main envoyaient des nuages de fumées dans le ciel qui surplombe les arches de la façade du parlement de Tbilissi, le principal boulevard de la capitale géorgienne a pris des airs de carnaval contestataire.
Sur un beat féroce pulsant d’un sound system installé sur les marches, des centaines de ravers les poings en l’air ont protesté contre ces attaques envers les clubs les plus emblématiques de leur culture et de leur génération. Ils brandissaient des banderoles appelant à la tolérance ou dénonçant la répression. « Nous ne voulons pas d’un autre Poutine ici », « Notre amour fait plus de bruit que vos peurs ! »

Le traumatisme restait palpable alors que, quelques heures plus tôt, les forces de police intervenaient en pleine soirée, armes automatiques sorties, dans une opération anti-drogue directement à l’épicentre de la culture techno géorgienne. Huit trafiquants auraient été arrêtés lors de cette opération déclenchée officiellement après la mort probablement liée à la drogue de cinq jeunes lors de soirées clubbing dans les semaines précédant l’opération.

« Les gens étaient en train de faire la fête et de danser, puis d’un seul coup j’ai vu ces hommes armés arriver en courant dans le club » raconte Nutsa Kukhianidze qui travaillait au Café Gallery lors de cette opération. « Les policiers armés ont foncé sur le DJ, Bacho [Chaladze], et ils lui ont dit de couper la musique, puis ils se sont mis à hurler et ont fait se coucher tout le monde sur le sol ».

Ces raids ont marqué le coup d’envoi d’un week-end dramatique ou les événements se sont enchaînés et qui s’est achevé par une contre-manifestation des ultra-nationalistes d’extrême droite géorgiens dimanche soir. La police anti-émeute a dû intervenir pour les empêcher d’attaquer les ravers.

Ces militants du « Groupe d’unité civile » qui se décrivent comme de « vrais géorgiens » « défendant leur pays » ont déferlé sur le rassemblement en faisant des saluts nazis. Des nationalistes du « Mouvement de la marche des géorgiens » habitués des manifestations anti-migrants ont aussi qualifié les manifestants de «sodomites faisant l’apologie de la drogue ». Ils auraient été particulièrement choqués par les images d’une jeune fille dansant sur le monument aux morts dédié aux géorgiens tués par les troupes soviétiques en 1989.

A l’extérieur des cordons de police, les manifestants ont été pourchassés et agressés verbalement. Marim Murusidze qui gère un label électro à Tbilissi explique qu’elle et ses amies ont du se réfugier dans la cour d’une église pour échapper à leur agresseurs. « Ils allaient nous tuer ».

Les attaques de ces extrémistes sont le signe de divisions profondes au sein d’une démocratie émergente et encore dans un processus de transition fragile. Cela ramène aux incidents de mai 2013 où des milliers de chrétiens Orthodoxes extrémistes déclenchèrent leur vengeance sanglante contre un petit groupe de militants LGBT.

Dans cette ancienne république de l’union soviétique aux mœurs sociales très conservatrices, les clubs attaqués sont des havres de tolérance et de valeurs progressistes. Le Club Bassiani, un dôme de béton et de plaisir caché sous le stade de football national est associé avec un club LGBT, le Horoom. Plus intime, le Café Gallery est un gay-friendly qui irrigue la culture techno géorgienne depuis 2010. L’homosexualité n’est légale que depuis 2000 et les lois interdisent la discrimination sur la base de l’orientation sexuelle. Mais le mariage gay reste illégal et la communauté LGBT devant encore faire face à une forte hostilité, ces clubs sont devenus des havres de paix.
Le Bassiani est aussi connecté avec le « White Noise Activist Mouvement » qui milite pour des lois plus clémentes envers les consommateurs en matière de drogue.

« Ce raid n’était pas une opération contre les dealers, c’était une opération contre la liberté » insiste Zviad Gelbakhiani, le copropriétaire du Bassiani. Comme les autres exploitants du lieu, il a été relâché au bout de quelques heures sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

À partir de 2010, la techno est devenue un mouvement de masse dans la jeunesse de ce petit état du Caucase et elle est devenue la bande son de la vie de milliers de jeunes géorgiens attirés par le mode de vie a l’européenne et un futur plus libéral en terme de mœurs.

Cette génération a grandi dans les années suivant l’indépendance de la Géorgie ayant rejeté l’influence de Moscou pour se tourner vers l’Europe. Cette rupture a été scellée par la guerre brève et brutale contre la Russie en 2008 mais les changements dans le pays ont créé une scission entre libéraux et conservateurs dont les incidents de ce 14 mai sont le révélateur.

« La liberté de parole de notre génération s’exprime à travers cet intermédiaire qu’est la techno » explique Gelbakhiani. « C’est un mouvement proche des valeurs occidentales progressives. Je pense que ceux qui essaient de nous faire fermer ne veulent pas que ces clubs existent car ils ne veulent pas du modèle occidental ».

Les manifestations qui ont suivi les raids ont démontré l’air de liberté porté par la musique techno. Gelbakhiani ajoute « Ils ne nous laissent pas danser dans nos clubs, alors nous dansons dans la rue. Nous n’avons pas d’autre option. La question est : sommes-nous dans un pays libre ?».

Si ces raids ont généré de la colère chez les jeunes, la police est soutenue par les géorgiens qui sont inquiets des risques liés aux drogues et acclamée par les religieux conservateurs. Le premier ministre Dimitri Khundadze, issu du parti « Le Rêve Georgien » justifie l’action en soutenant que « la promotion de la drogue est devenue massive dans notre société et son usage se généralise sans que nous réagissions ».

Assez ironiquement, le maire de Tbilissi et ancien joueur de l'AC Milan, Kakha Kaladze avait nommé peu avant le premier «représentant de l'économie de la vie nocturne» pour développer le potentiel d'attraction de touriste de la capitale géorgienne. L'homme nommé par Kaladze, Sergi Gvarjaladze, un vétéran de la scène techno de Tbilissi, explique qu'après la couverture médiatique élogieuse donnée à celle-ci, les raids ont détruit son image de rendez-vous créatif et vibrant.

« Ces personnes sont juste venues danser, donc voir des gens débarquer avec des fusils d'assaut dans le club est inacceptable, » a dit Gvarjaladze. Ce problème est dégradant pour le pays entier, il n'est dans les intérêts de personne actuellement. Nous devons seulement dialoguer. »
Le ministre de l'intérieur explique que les raids ont été lancés après une opération d’identification de dealers qui étaient supposément affiliés aux discothèques. Il a insisté sur le fait que le « haut niveau de sécurité durant l’opération » était nécessaire pour « la lutte intransigeante contre la vente de drogues » dans la capitale.

Mais, la médiatrice adjointe, Nino Lomjaria, a déclaré que les suspects avaient été arrêtés plus tôt dans la journée, et pas dans les discothèques. Ce qui a soulevé des questions à propos de la raison de cette opération armée.

Certains soutiennent que c’était un avertissement à destination des jeunes ravers de Simili. « Je pense qu’ils veulent contrôler la jeunesse, les soumettre au gouvernement, les dissuader de dire quoi que ce soit. La même chose que sous le contrôle de l’Union Soviétique » a suggéré Kukhianidze.

Avec la tournure des manifestations, cet avertissement suspect a eu un effet de retour de bâton. « Ils nous ont attaqué, donc nous sommes venus leur montrer ce qui ne va pas, et pourquoi nous ne sommes pas effrayés. » a dit l’un des organisateurs. Aussi affiché sur une pancarte, le message « We dance together, we fight together » (Nous dansons ensemble, nous luttons ensemble). De célèbres têtes de la scène techno ont exprimé leur soutien aux manifestants, dont Nina Kraviz, Black Madonna et le producteur espagnol John Talabot. De plus, un évènement en soutien à ceci a eu lieu Samedi soir. (((12 mai)))
Mais pour clôturer le weekend, les ravers se sont vus assiégés et évacués du centre-ville, sous escorte policière. Le premier ministre géorgien a lancé un appel au calme à la nation.
« C’était vraiment dur de voir des gens de mon âge avec autant de haine en eux. J’ai été transportée en bus d’une manifestation pacifique à un endroit que je ne connais pas pour ma sécurité, et ça, ça veut dire qu’on a un énorme problème. »
Avant que les militants d’extrême-droite viennent attaquer, Gelbakhiani avait exprimé de l’optimisme à propos du déroulement de ce weekend de solidarité. « Les policiers ont montré leur puissance aux jeunes, mais heureusement les jeunes ont répliqué. L’importance de tout ceci n’est pas dans la danse et la fête, mais dans les valeurs. Elle est dans le combat pour la liberté. »

Après l’attaque des extrémistes, il est devenu clair que ce combat est destiné à continuer ...
23 mai 2018 à 14:02
De 24 mai 2018 à 19:00 à 24 mai 2018 à 22:00
Ne manquez pas la jam session live jeudi soir sur la page de l'Infrabase ! Gros gang bang musical au local de l'asso !

https://www.facebook.com/events/1460327554077413/
Mis à jour : 22 mai 2018 à 15:59
22 mai 2018 à 15:59
Freeform
Mis à jour : 21 mai 2018 à 15:46
21 mai 2018 à 15:46
GROS BESOIN DE CONCERTATION DANS LE GARD qui est surement LE département de France le plus hostile aux soirées. Merci à Thierry Allard d'Objectif Gard de nous avoir laissé la parole.
Vous noterez aussi notre discrète mais certaine victoire au tribunal administratif qui nous a permis de casser les arrêtés anti-rave pour un bon moment!

https://www.objectifgard.com/2018/05/18/fait-du-jour-un-collectif-et-des-maires-veulent-en-finir-avec-les-rave-party/
Mis à jour : 19 mai 2018 à 10:12
19 mai 2018 à 10:12
De 19 mai 2018 à 10:00 à 19 mai 2018 à 22:00
Changement de site pour la journée de la teuf, RDV place Stalingrad à partir de 10H

https://www.facebook.com/events/159471001418919/
Mis à jour : 18 mai 2018 à 17:01
18 mai 2018 à 17:01
SAISIE DES PARAZYT SOUND SYSTEM LE JUGE ORDONNE LA RELAXE MAIS LE MATERIEL A ÉTÉ DETRUIT SANS ATTENDRE LE RESULTAT DU JUGEMENT !! #COLÈRE ! Nous venons d’apprendre la nouvelle par les avocats du Fonds de soutien juridique des sons. Les Parazyt, un sound system du sud-est c’était fait saisir son matériel lors d’une petite soirée de 150 personnes cet été. La soirée n’avait pas posé de problème particulier mais à la fin, une jeune femme qui y participait était partie se promener et avait fait une chute mortelle d’une falaise à plusieurs centaines de mètres. Les organisateurs avaient complètement collaboré avec la gendarmerie pour aider l’enquête mais une saisie avait quand même été ordonnée. Même si elle était limite légalement, on peut comprendre que vu la gravité de l’accident, les gendarmes aient réagi viscéralement. L’enquête a suivi son cours et la responsabilité des organisateurs n’a pas été engagée. Mais ce qui est incompréhensible, c’est qu’alors que le juge les a relaxés et qu’aucun reproche ne leur a été fait dans la gestion de l’accident, le matériel a été détruit AVANT le procès, sans même les prévenir et en dehors de tout cadre légal… c’est complètement illégal a priori. Une réaction officielle dans les jours à venir ! http://www.textes.justice.gouv.fr/art_pix/JUSD1508367C.pdf
SAISIE DES PARAZYT SOUND SYSTEM
LE JUGE ORDONNE LA RELAXE
MAIS LE MATERIEL A ÉTÉ DETRUIT
SANS ATTENDRE LE RESULTAT DU JUGEMENT !!
#COLÈRE !

Nous venons d’apprendre la nouvelle par les avocats du Fonds de soutien juridique des sons. Les Parazyt, un sound system du sud-est c’était fait saisir son matériel lors d’une petite soirée de 150 personnes cet été. La soirée n’avait pas posé de problème particulier mais à la fin, une jeune femme qui y participait était partie se promener et avait fait une chute mortelle d’une falaise à plusieurs centaines de mètres. Les organisateurs avaient complètement collaboré avec la gendarmerie pour aider l’enquête mais une saisie avait quand même été ordonnée. Même si elle était limite légalement, on peut comprendre que vu la gravité de l’accident, les gendarmes aient réagi viscéralement. L’enquête a suivi son cours et la responsabilité des organisateurs n’a pas été engagée.

Mais ce qui est incompréhensible, c’est qu’alors que le juge les a relaxés et qu’aucun reproche ne leur a été fait dans la gestion de l’accident, le matériel a été détruit AVANT le procès, sans même les prévenir et en dehors de tout cadre légal… c’est complètement illégal a priori.

Une réaction officielle dans les jours à venir !

http://www.textes.justice.gouv.fr/art_pix/JUSD1508367C.pdf
17 mai 2018 à 17:35
16 mai 2018 à 17:49
Mis à jour : 12 mai 2018 à 21:53
12 mai 2018 à 21:53
Freeform
Vu que les livers prévus pour Teknokturn de ce soir ont décommandé à la dernière minute, on vous partage un mix live du président de l'asso, @[100000443218136:2048:Ivan Bourreau] qui fait un petit mix en direct de chez lui avec @[100000326514777:2048:Jean François Pinuche] et @[100000476866857:2048:Treize Epsylonn]. C'était pas prévu et ils ne sont pas au courant qu'on partage alors ne faites pas trop de bruit :-)
Mis à jour : 10 mai 2018 à 17:08
10 mai 2018 à 17:08
Vu que la saison de la chasse aux sons semble ouverte, petit rappel sur les procédures juridiques et leur déroulement. Audition, garde a vue, etc. Mieux comprendre pour mieux se défendre

https://freeform.fr/fiche-n6-3-le-deroule-dune-procedure-judiciaire-et-les-systemes-daide-juridique/
Mis à jour : 9 mai 2018 à 16:41
9 mai 2018 à 16:41
Mis à jour : 8 mai 2018 à 10:56
8 mai 2018 à 10:56
Mis à jour : 7 mai 2018 à 10:38
7 mai 2018 à 10:38
Freeform a actualisé son statut.
Dimanche 06/05/18
Message des motivés pour le nettoyage du site du teknival ! Il n’est pas trop tard pour les rejoindre

Rendez-vous à 14h à Marigny pour les bénévoles et passionnés du mouvement Tekno pour continuer le nettoyage du site du Teknival
Reste énormément de déchets hors des pistes.
Laissez vos véhicules à l'entrée et prenez gants et sacs poubelles..

Priorité a l'évacuation des sacs du site.
Vos mieux ramasser un sac que tu peux ramener, que de ramasser 10 sacs que tu vas laisser.
😉
6 mai 2018 à 14:47
Le Trax de se mois-ci se pose des questions d’actualité intéressantes et invente le hashtag #dansezdurable
Mis à jour : 5 mai 2018 à 07:43
5 mai 2018 à 07:43
Nous relayons le communiqué de la COORDINATION NATIONALE DES SONS SUR LE TEKNIVAL ✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂ COMMUNIQUE DE PRESSE COORDINATION NATIONALE DES SONS NOUS, COORDINATION DE COLLECTIFS D’ORGANISATEURS DE FREE PARTY DE TOUS HORIZONS DEPLORONS QUE LE TEKNIVAL DU 1ER MAI QUI SE TENAIT A MARIGNY DANS LA MARNE S’ACHEVE SUR DES SAISIES DE MATERIEL ET UN RAPPORT DE DE FORCE ENTRE LES PARTICIPANTS ET LES AUTORITES. Il est clair que le choix du site était une erreur écologiquement et nous comprenons les inquiétudes des associations de défense de l’environnement, mais il ne faut pas dissocier ce choix du contexte global. Depuis des mois, les sound systems demandent à l’état un site pour organiser ce teknival dans de bonnes conditions mais ils n’ont fait qu’essuyer des refus. Poussés à la faute par les multiples arrêtés préfectoraux,les « frappes préventives » contre les lieux de vie des collectifs et les saisies de matériels de sound systems qui n’avaient même pas l’intention de participer au teknival, les organisateurs du « Collectif Pirate » ont choisi le site qui présentait le moins de danger possibles. Sur ce point et grâce à l’aide des secouristes et des pompiers, le bilan sanitaire reste bon pour une fête ayant réuni plus de 50 000 personnes sur 3 jours. Les riverains n’ont pas subi de nuisances majeures et la presse salue une manifestation et des participants à l’esprit positif et ouvert. Pour la fin de ce teknival, nous exigeons les deux choses suivantes : • L’arrêt des saisies de matériel qui ont déjà commencées depuis hier et la restitution immédiate des équipements, instruments de musique et véhicules déjà confisqués. Cela ne sert à rien de condamner des gens qui ne font que partager bénévolement leur passion et leur musique. Il fallait leur donner un terrain quand ils l’ont demandé plutôt que faire comme si ce 25ième teknival n’allait pas avoir lieu ! • Donner les moyens aux participants de nettoyer le site et limiter l’impact sur l’environnement en leur laissant le temps de faire le ménage et en leur fournissant des bennes à ordures pour évacuer les déchets qu’ils sont déjà en train de ramasser. On reproche aux sound systems d’être venus sur ce site, mais en 2001, 2003 et 2005, il était jugé apte à les recevoir et c’est l’état lui-même qui choisissait ce lieu. Comment comprendre qu’aujourd’hui on condamne des gens pour être revenus là ou on les avait obligés à aller quelques années auparavant ! Nous n’acceptons pas les façons de faire de ce gouvernement qui dit non, refuse le dialogue et ensuite emploie la matraque ! La fête libre à sa place en France, l’état doit aider tous ces citoyens à pouvoir exprimer leurs talents et leur diversité, pas les obliger à s’uniformiser ou a disparaitre ! COORDINATION NATIONALE DES SONS, Coordination de collectifs d’organisateurs de free parties. fondessons@gmail.com
Nous relayons le communiqué de la COORDINATION NATIONALE DES SONS SUR LE TEKNIVAL
✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂✂

COMMUNIQUE DE PRESSE
COORDINATION NATIONALE DES SONS

NOUS, COORDINATION DE COLLECTIFS D’ORGANISATEURS DE FREE PARTY DE TOUS
HORIZONS DEPLORONS QUE LE TEKNIVAL DU 1ER MAI QUI SE TENAIT A MARIGNY DANS LA MARNE S’ACHEVE SUR DES SAISIES DE MATERIEL ET UN RAPPORT DE DE FORCE ENTRE LES PARTICIPANTS ET LES AUTORITES.

Il est clair que le choix du site était une erreur écologiquement et nous comprenons les inquiétudes des associations de défense de l’environnement, mais il ne faut pas dissocier ce choix du contexte global.

Depuis des mois, les sound systems demandent à l’état un site pour organiser ce teknival dans de bonnes conditions mais ils n’ont fait qu’essuyer des refus. Poussés à la faute par les multiples arrêtés préfectoraux,les « frappes préventives » contre les lieux de vie des collectifs et les saisies de matériels de sound systems qui n’avaient même pas l’intention de participer au teknival, les organisateurs du « Collectif Pirate » ont choisi le site qui présentait le moins de danger possibles.

Sur ce point et grâce à l’aide des secouristes et des pompiers, le bilan sanitaire reste bon pour une fête ayant réuni plus de 50 000 personnes sur 3 jours. Les riverains n’ont pas subi de nuisances majeures et la presse salue une manifestation et des participants à l’esprit positif et ouvert.

Pour la fin de ce teknival, nous exigeons les deux choses suivantes :

• L’arrêt des saisies de matériel qui ont déjà commencées depuis hier et la restitution immédiate des équipements, instruments de musique et véhicules déjà confisqués. Cela ne sert à rien de condamner des gens qui ne font que partager bénévolement leur passion et leur musique. Il fallait leur donner un terrain quand ils l’ont demandé plutôt que faire comme si ce 25ième teknival n’allait pas avoir lieu !
• Donner les moyens aux participants de nettoyer le site et limiter l’impact sur l’environnement en leur laissant le temps de faire le ménage et en leur fournissant des bennes à ordures pour évacuer les déchets qu’ils sont déjà en train de ramasser.

On reproche aux sound systems d’être venus sur ce site, mais en 2001, 2003 et 2005, il était jugé apte à les recevoir et c’est l’état lui-même qui choisissait ce lieu. Comment comprendre qu’aujourd’hui on condamne des gens pour être revenus là ou on les avait obligés à aller quelques années auparavant !

Nous n’acceptons pas les façons de faire de ce gouvernement qui dit non, refuse le dialogue et ensuite emploie la matraque ! La fête libre à sa place en France, l’état doit aider tous ces citoyens à pouvoir exprimer leurs talents et leur diversité, pas les obliger à s’uniformiser ou a disparaitre !

COORDINATION NATIONALE DES SONS,
Coordination de collectifs d’organisateurs de free parties.
fondessons@gmail.com
1 mai 2018 à 16:13
Freeform
En direct du teknival de Tchéquie, Techno is Europe...so we are :-)
Mis à jour : 29 avr. 2018 à 14:25
29 avr. 2018 à 14:25
Nous partageons le communiqué du Collectif Pirate, organisateur du teknival du 1er mai et diffusé par Bass Expression.

Petite précision cependant, le site de Marigny n'a jamais été évoqué dans les échanges que Freeform a pu avoir avec les préfectures et les ministères concernés, ni en "off" ni en "in".

Pour le reste, dont acte.
Mis à jour : 28 avr. 2018 à 19:41
28 avr. 2018 à 19:41
1: Nous sommes solidaires avec les sound systems qui seront présents à ce teknival. Nous comprenons leur colère et leur frustration. Ils ont donné un maximum pour que ce projet de légal aboutisse mais rien en retour. Il était logique et prévisible que ce 25ième anniversaire se tienne quoi qu’il arrive comme tous les ans depuis ...25 ans. 2: Nous ne serons pas au teknival car sinon nous risquerions d'être considérés comme organisateurs et que les conséquences légales pourraient être fatales pour nous. Nous avons annoncé l’annulation de notre projet de légal, cela voulait forcément dire que nous ne pourrions pas être présents. Cela fait mal au ventre et nous préférerions être au côté des potes à faire notre taf de médiation mais c’est comme ça. 3: Nous déplorons que toute l'énergie dépensée pour rédiger des arrêtés, mobiliser des gendarmes à travers toute la France, faire des barrages et des contrôles... n'ai pas été utilisée pour nous aider à trouver un terrain. Il aurait été tellement plus simple de travailler ensemble à un projet concerté que déployer une énergie folle pour empêcher un teknival qui, inéluctablement devait avoir lieu. C’est dommage qu’on mette autant d’énergie à se battre contre sa jeunesse et si peu à l’aider à vivre ses passions et ses engagements. 4 : Maintenant que c’est parti, nous demandons à tous les participants de se comporter avec le maximum d’intelligence et de diplomatie. Soyez courtois avec les gens qui seront sur votre route, les riverains, les élus, montrez leur que le mouvement est digne de respect. Respectez-vous aussi vous-même, soyez prudents, réduisez les risques, garez-vous intelligemment, nettoyez autour de vous, ramassez le bordel que d’autres moins clean que vous laissent trainer. Soutenez les sons, soyez solidaires. Soyez aussi sympa et aidant avec les secouristes et les pompiers qui sont seront sur site, ils sont là pour vous et il faudra les remercier car la plupart sont bénévoles. N’agressez pas les gendarmes ou les policiers que vous allez croiser, ils font leur taf, simplement. 5 : Ce cinquième message s’adresse aux forces de l’ordre et à la préfecture qui va devoir gérer ce teknival. N’oubliez pas qu’en face, ce sont des jeunes qui ne sont là que pour leur passion, qui veulent écouter de la musique, danser, faire la fête et se retrouver. Laissez les matraques et les gazeuses au placard, privilégiez la discussion et la concertation plutôt que le rapport de force! Personne n’a jamais réussi à stopper un teknival qui veut s’installer et ceux qui ont tenté n’ont réussi qu’une chose : faire des blessés inutiles. Main arrachée au Faouët, caillassage à la Crau…. Ne renouvelons pas ces drames inutiles. Plus vite le teknival sera posé, plus vite SIDPC, SDIS, secouristes et associations de réduction des risques pourront se mettre au travail. 6: Pas de six
1: Nous sommes solidaires avec les sound systems qui seront présents à ce teknival. Nous comprenons leur colère et leur frustration. Ils ont donné un maximum pour que ce projet de légal aboutisse mais rien en retour. Il était logique et prévisible que ce 25ième anniversaire se tienne quoi qu’il arrive comme tous les ans depuis ...25 ans.

2: Nous ne serons pas au teknival car sinon nous risquerions d'être considérés comme organisateurs et que les conséquences légales pourraient être fatales pour nous. Nous avons annoncé l’annulation de notre projet de légal, cela voulait forcément dire que nous ne pourrions pas être présents. Cela fait mal au ventre et nous préférerions être au côté des potes à faire notre taf de médiation mais c’est comme ça.

3: Nous déplorons que toute l'énergie dépensée pour rédiger des arrêtés, mobiliser des gendarmes à travers toute la France, faire des barrages et des contrôles... n'ai pas été utilisée pour nous aider à trouver un terrain. Il aurait été tellement plus simple de travailler ensemble à un projet concerté que déployer une énergie folle pour empêcher un teknival qui, inéluctablement devait avoir lieu. C’est dommage qu’on mette autant d’énergie à se battre contre sa jeunesse et si peu à l’aider à vivre ses passions et ses engagements.

4 : Maintenant que c’est parti, nous demandons à tous les participants de se comporter avec le maximum d’intelligence et de diplomatie. Soyez courtois avec les gens qui seront sur votre route, les riverains, les élus, montrez leur que le mouvement est digne de respect. Respectez-vous aussi vous-même, soyez prudents, réduisez les risques, garez-vous intelligemment, nettoyez autour de vous, ramassez le bordel que d’autres moins clean que vous laissent trainer. Soutenez les sons, soyez solidaires. Soyez aussi sympa et aidant avec les secouristes et les pompiers qui sont seront sur site, ils sont là pour vous et il faudra les remercier car la plupart sont bénévoles. N’agressez pas les gendarmes ou les policiers que vous allez croiser, ils font leur taf, simplement.

5 : Ce cinquième message s’adresse aux forces de l’ordre et à la préfecture qui va devoir gérer ce teknival. N’oubliez pas qu’en face, ce sont des jeunes qui ne sont là que pour leur passion, qui veulent écouter de la musique, danser, faire la fête et se retrouver. Laissez les matraques et les gazeuses au placard, privilégiez la discussion et la concertation plutôt que le rapport de force! Personne n’a jamais réussi à stopper un teknival qui veut s’installer et ceux qui ont tenté n’ont réussi qu’une chose : faire des blessés inutiles. Main arrachée au Faouët, caillassage à la Crau…. Ne renouvelons pas ces drames inutiles. Plus vite le teknival sera posé, plus vite SIDPC, SDIS, secouristes et associations de réduction des risques pourront se mettre au travail.

6: Pas de six
27 avr. 2018 à 13:04
L'INFO POUR DEFENDRE LA FETE LIBRE/ SIGNEZ ET PARTAGEZ LA PETITION: 15 000 SIGNATURES ! https://www.change.org/p/freeform-petition-contre-le-projet-de-loi-anti-fete-libre-des-republicains
L'INFO POUR DEFENDRE LA FETE LIBRE/ SIGNEZ ET PARTAGEZ LA PETITION: 15 000 SIGNATURES !
https://www.change.org/p/freeform-petition-contre-le-projet-de-loi-anti-fete-libre-des-republicains
26 avr. 2018 à 11:48
23 avr. 2018 à 19:29
🏴🏳️6000 SIGNATURES POUR LA PREMIÈRE JOURNÉE ! CONTINUEZ A PARTAGER ET FAIRE SIGNER 🏳️🏴
Cette pétition vient de faire un décollage énorme et pour qu’elle touche le maximum de gens, il est temps de VOUS engager ! A vous de partager et faire signer la pétition un maximum dans cette journée ! Vous êtes 6 000, si vous la faites tourner à tous vos contacts, ce sont des dizaines et des dizaines de milliers de gens qui vont nous rejoindre pour envoyer un message clair aux députés à l’origine de ce texte : gardez le dans les cartons sinon vous aurez une grande vague de solidarité pour s’y opposer !
ALORS PARTAGEZ, MOTIVEZ, COMMUNIQUEZ !

https://www.change.org/p/freeform-petition-contre-le-projet-de-loi-anti-fete-libre-des-republicains
Mis à jour : 21 avr. 2018 à 11:35
21 avr. 2018 à 11:35
https://lc.cx/WXA3 ❌❌PETITION CONTRE LA PROPOSITION DE LOI ANTI-FÊTE LIBRE DES « REPUBLICAINS » ❌❌ NOUS N'IRONS PAS EN PRISON POUR VOUS AVOIR FAIT DANSER !! SIGNEZ - FAITES TOURNER ❌❌ FREE PARTIES : SOUND SYSTEMS, PUBLIC ET ACTEURS ASSOCIATIFS TOUS SOLIDAIRES. https://www.change.org/p/freeform-petition-contre-le-projet-de-loi-anti-fete-libre-des-republicains
https://lc.cx/WXA3
❌❌PETITION CONTRE LA PROPOSITION DE LOI ANTI-FÊTE LIBRE DES « REPUBLICAINS » ❌❌ NOUS N'IRONS PAS EN PRISON POUR VOUS AVOIR FAIT DANSER !!
SIGNEZ - FAITES TOURNER ❌❌

FREE PARTIES : SOUND SYSTEMS, PUBLIC ET ACTEURS ASSOCIATIFS TOUS SOLIDAIRES.

https://www.change.org/p/freeform-petition-contre-le-projet-de-loi-anti-fete-libre-des-republicains
20 avr. 2018 à 15:18
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les directs de l'Infrabase.
Live from da {iNfrAbAse}
Mis à jour : 19 avr. 2018 à 20:15
19 avr. 2018 à 20:15
Mis à jour : 17 avr. 2018 à 11:13
17 avr. 2018 à 11:13
SUR LA QUESTION DE LA PROPOSITION DE LOI ANTI-FREE PORTÉE PAR LES DÉPUTÉS LES REPUBLICAINS : LE GOUVERNEMENT ET L’OPPOSITION CE N’EST PAS PAREIL. LE GOUVERNEMENT EST DÉSIGNÉ PAR LA MAJORITÉ. LA MAJORITÉ, C’EST CEUX QUI ONT GAGNÉ LES ÉLECTIONS. L’OPPOSITION C’EST CEUX QUI ONT PERDU LES ÉLECTIONS, ILS N’ONT DONC PAS LE POUVOIR. ILS ONT QUAND MÊME LE DROIT DE PROPOSER DES LOIS MAIS LA MAJORITÉ DU TEMPS, ELLES NE SONT PAS VOTÉES. EN 2018 EN FRANCE, IL Y A UNE MAJORITÉ LA REPUBLIQUE EN MARCHE, C’EST LES POTES DE MACRON, ET DES GROUPES D’OPPOSITION : LES SOCIALISTES, LA FRANCE INSOUMISE, LES RÉPUBLICAINS (EX LE PARTI DE SARKOZY) ET QUELQUES AUTRES. DONC ARRÊTEZ DE DIRE « MÉCHANT GOUVERNEMENT » À PROPOS D’UNE LOI QUI VIENT DE GENS QUI NE SONT PAS AU GOUVERNEMENT ET QUI SONT EN OPPOSITION AVEC LUI… CELA NE VEUT PAS DIRE QUE CETTE LOI NE RISQUE PAS D’ÊTRE VOTÉE À L’ASSEMBLÉE SI UN MAXIMUM DE DÉPUTÉS DE TOUS BORDS LA SOUTIENNENT, MAIS EN TOUT CAS, ÇA NE VIENT PAS DU GOUVERNEMENT ACTUEL. SI VOUS ÉCOUTEZ LES INFORMATIONS, LAURENT WAUQUIEZ, LE CHEF DES RÉPUBLICAINS PASSE SES JOURNÉES À VOMIR SUR MACRON, ILS N‘ÉCRIVENT PAS DES LOIS POUR LEUR FAIRE PLAISIR. APPRENEZ COMMENT VOTRE PAYS FONCTIONNE ! #SITUNETOCCUPESPASDEPOLITIQUE, LA POLITIQUE S’OCCUPE DE TOI.
SUR LA QUESTION DE LA PROPOSITION DE LOI ANTI-FREE PORTÉE PAR LES DÉPUTÉS LES REPUBLICAINS :

LE GOUVERNEMENT ET L’OPPOSITION CE N’EST PAS PAREIL.

LE GOUVERNEMENT EST DÉSIGNÉ PAR LA MAJORITÉ. LA MAJORITÉ, C’EST CEUX QUI ONT GAGNÉ LES ÉLECTIONS.
L’OPPOSITION C’EST CEUX QUI ONT PERDU LES ÉLECTIONS, ILS N’ONT DONC PAS LE POUVOIR.
ILS ONT QUAND MÊME LE DROIT DE PROPOSER DES LOIS MAIS LA MAJORITÉ DU TEMPS, ELLES NE SONT PAS VOTÉES. EN 2018 EN FRANCE, IL Y A UNE MAJORITÉ LA REPUBLIQUE EN MARCHE, C’EST LES POTES DE MACRON, ET DES GROUPES D’OPPOSITION : LES SOCIALISTES, LA FRANCE INSOUMISE, LES RÉPUBLICAINS (EX LE PARTI DE SARKOZY) ET QUELQUES AUTRES.
DONC ARRÊTEZ DE DIRE « MÉCHANT GOUVERNEMENT » À PROPOS D’UNE LOI QUI VIENT DE GENS QUI NE SONT PAS AU GOUVERNEMENT ET QUI SONT EN OPPOSITION AVEC LUI…
CELA NE VEUT PAS DIRE QUE CETTE LOI NE RISQUE PAS D’ÊTRE VOTÉE À L’ASSEMBLÉE SI UN MAXIMUM DE DÉPUTÉS DE TOUS BORDS LA SOUTIENNENT, MAIS EN TOUT CAS, ÇA NE VIENT PAS DU GOUVERNEMENT ACTUEL. SI VOUS ÉCOUTEZ LES INFORMATIONS, LAURENT WAUQUIEZ, LE CHEF DES RÉPUBLICAINS PASSE SES JOURNÉES À VOMIR SUR MACRON, ILS N‘ÉCRIVENT PAS DES LOIS POUR LEUR FAIRE PLAISIR.

APPRENEZ COMMENT VOTRE PAYS FONCTIONNE !
#SITUNETOCCUPESPASDEPOLITIQUE, LA POLITIQUE S’OCCUPE DE TOI.
16 avr. 2018 à 15:41
3 MOIS DE PRISON POUR UNE SIMPLE ORGA DE TEUF ? C’EST LA PROPOSITION DE LOI PORTÉE PAR 27 DÉPUTÉS DE L’OPPOSITION DE DROITE. #situnetoccupespasdepolitique LES POLITIQUES S’OCCUPENT DE TOI Marc Le Fur, député des Côtes d’Armor et quelques collègues des « Républicains » -opposition minoritaire à l’assemblée, proposent à l’assemblée une nouvelle loi visant à renforcer la répression contre les free parties. Cette loi permettrait de saisir le matériel 1 an sans jugement, de monter l’amende à 3750 euros et d’infliger une peine de prison de 3 mois pour les organisateurs. http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion0864.asp Dans les « motifs » de la proposition de loi, aucune compassion, aucune volonté de proposer quelque pistes pour aider les sons à trouver des terrains ou à déclarer. Rien sauf de la force brute pour faire disparaitre une culture ! Aucune consultation avec les associations du secteur ou même les ministères concernés, rien que de la bétise et l’ignorance qui provoqueraient encore plus de clandestinité, encore plus de difficulté pour la concertation et la réduction des risques…encore plus de colère et de distance entre les populations et les autorités. Nous allons au plus vite interroger le gouvernement actuel et les différents groupes politiques à l’assemblée pour connaitre leur position sur cette proposition de loi qui doit en rester une. Hors de question de laisser des gens incapables de trouver des solutions constructives proposer des lois dangereuses et très probablement non conformes à notre constitution. VIGILANCE !!! Merci à Produc’sounds pour la veille !
3 MOIS DE PRISON POUR UNE SIMPLE ORGA DE TEUF ?
C’EST LA PROPOSITION DE LOI PORTÉE PAR 27 DÉPUTÉS DE L’OPPOSITION DE DROITE.
#situnetoccupespasdepolitique
LES POLITIQUES S’OCCUPENT DE TOI

Marc Le Fur, député des Côtes d’Armor et quelques collègues des « Républicains » -opposition minoritaire à l’assemblée, proposent à l’assemblée une nouvelle loi visant à renforcer la répression contre les free parties. Cette loi permettrait de saisir le matériel 1 an sans jugement, de monter l’amende à 3750 euros et d’infliger une peine de prison de 3 mois pour les organisateurs.

http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion0864.asp

Dans les « motifs » de la proposition de loi, aucune compassion, aucune volonté de proposer quelque pistes pour aider les sons à trouver des terrains ou à déclarer. Rien sauf de la force brute pour faire disparaitre une culture !

Aucune consultation avec les associations du secteur ou même les ministères concernés, rien que de la bétise et l’ignorance qui provoqueraient encore plus de clandestinité, encore plus de difficulté pour la concertation et la réduction des risques…encore plus de colère et de distance entre les populations et les autorités.

Nous allons au plus vite interroger le gouvernement actuel et les différents groupes politiques à l’assemblée pour connaitre leur position sur cette proposition de loi qui doit en rester une.

Hors de question de laisser des gens incapables de trouver des solutions constructives proposer des lois dangereuses et très probablement non conformes à notre constitution.

VIGILANCE !!!

Merci à Produc’sounds pour la veille !
15 avr. 2018 à 14:17
Freeform a créé un sondage.
Sondage : Mini-sondage expressssss! GBL ou GHB, en voyez vous en teuf ou ça reste dans les clubs ? A lire l'article de T+ et la fiche sur le sujet http://technoplus.org/…/3950-gbl-hecatombe-phare-dans-la-n…/
  •  Un truc de "clubbers"
  •  de + en + en teuf
Mini-sondage expressssss!
GBL ou GHB, en voyez vous en teuf ou ça reste dans les clubs ?

A lire l'article de T+ et la fiche sur le sujet
http://technoplus.org/…/3950-gbl-hecatombe-phare-dans-la-n…/
13 avr. 2018 à 12:09
Mis à jour : 10 avr. 2018 à 17:02
10 avr. 2018 à 17:02
Plus que quelques jours avant la clôture des candidatures pour les postes de volontaires en service civique chez Freeform. Motivés pour aider la fête libre ?
Mis à jour : 9 avr. 2018 à 15:12
9 avr. 2018 à 15:12
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les directs de l'Infrabase.
Pour se changer un peu les idées et oublier le stress de l'orga du teknival, on vous propose un petit set électro/techno tranquille par la [303 Connection]....enjoy !
Mis à jour : 5 avr. 2018 à 18:45
5 avr. 2018 à 18:45
TEKNIVAL 1ER MAI 2018 COMMUNIQUÉ DE FREEFORM MERCI DE LIRE AVANT DE COMMENTER :-) Comme nous l’annoncions dans Trax hier, aucun des terrains que nous avions proposé pour le teknival n’a été accepté et aucune autre proposition de site adapté ne nous a été faite. Le mandat que nous avait donné la Coordination Nationale des Sons précisait entre autres que le site devait être trouvé au moins un mois avant le teknival pour avoir le temps de préparer cet événement légal dans de bonnes conditions et surtout tenir les engagements financiers et logistique que nous avions pris ensemble. Ce délai est passé depuis un moment déjà et nous ne pouvons que déplorer l’échec de nos propositions et de notre démarche de médiation. Nous restons persuadés qu’il existe une voie de concertation qui permette aux sons et au public free d’avoir un événement qui leur corresponde dans un cadre acceptable pour les pouvoirs publics. Mais ce n’est pas cette année que nous pourrons le prouver ! Peut-être sommes-nous juste des utopistes mais qui ne tente rien n’a rien :-) Au-delà d’une utopie, c’était surtout un moyen pour nous de donner une place à cette culture que et à l’événement phare que représente le teknival dans un climat apaisé et concerté, c’est notre mission, notre but et le sens de notre action de défense et soutien à la scène free tout au long de l’année. Freeform abandonne donc le projet de teknival légal. Nous ne sommes pas naïfs : nous savons donc qu’un teknival illégal aura très probablement lieu comme les années précédentes. Nous espérons sincèrement que celui-ci se passera dans de bonnes conditions et que l’ensemble des parties prenantes ; sons, état, secours, public… sauront travailler ensemble pour réduire les risques au maximum. TEKNIVAL 1st MAY 2018 FREEFORM PRESS RELEASE As we announced in Trax yesterday, none of the land we proposed for the teknival was accepted and no other suitable site proposal was made to us. The mandate given to us by the National Coordination of Sounds specified among other things that the site had to be found at least a month before the teknival to have the time to prepare this legal event in good conditions and especially to meet the financial and logistical commitments that we had taken together. This deadline has passed for a while now and we can only deplore the failure of our proposals and our approach to mediation. We remain convinced that there is a way of consultation that allows sounds and the public free to have an event that suits them in a framework acceptable to the public authorities. But it is not this year that we can prove it! Maybe we are just utopians, but whoever tries nothing has nothing. Beyond a utopia, it was above all a means for us to give a place to this culture that and the flagship event that represents the teknival in a calm and concerted climate, it is our mission, our goal and the meaning of our defense action and support to the free scene throughout the year. Freeform abandons the legal teknival project. We are not naive: we know that an illegal teknival will most likely take place as in previous years. We sincerely hope that this will happen in good conditions and that all stakeholders; sounds, state, rescue, public ... will work together to reduce the risks to the maximum.
TEKNIVAL 1ER MAI 2018
COMMUNIQUÉ DE FREEFORM
MERCI DE LIRE AVANT DE COMMENTER :-)

Comme nous l’annoncions dans Trax hier, aucun des terrains que nous avions proposé pour le teknival n’a été accepté et aucune autre proposition de site adapté ne nous a été faite.

Le mandat que nous avait donné la Coordination Nationale des Sons précisait entre autres que le site devait être trouvé au moins un mois avant le teknival pour avoir le temps de préparer cet événement légal dans de bonnes conditions et surtout tenir les engagements financiers et logistique que nous avions pris ensemble.

Ce délai est passé depuis un moment déjà et nous ne pouvons que déplorer l’échec de nos propositions et de notre démarche de médiation.

Nous restons persuadés qu’il existe une voie de concertation qui permette aux sons et au public free d’avoir un événement qui leur corresponde dans un cadre acceptable pour les pouvoirs publics. Mais ce n’est pas cette année que nous pourrons le prouver ! Peut-être sommes-nous juste des utopistes mais qui ne tente rien n’a rien :-)

Au-delà d’une utopie, c’était surtout un moyen pour nous de donner une place à cette culture que et à l’événement phare que représente le teknival dans un climat apaisé et concerté, c’est notre mission, notre but et le sens de notre action de défense et soutien à la scène free tout au long de l’année.

Freeform abandonne donc le projet de teknival légal. Nous ne sommes pas naïfs : nous savons donc qu’un teknival illégal aura très probablement lieu comme les années précédentes. Nous espérons sincèrement que celui-ci se passera dans de bonnes conditions et que l’ensemble des parties prenantes ; sons, état, secours, public… sauront travailler ensemble pour réduire les risques au maximum.

TEKNIVAL 1st MAY 2018
FREEFORM PRESS RELEASE

As we announced in Trax yesterday, none of the land we proposed for the teknival was accepted and no other suitable site proposal was made to us.
The mandate given to us by the National Coordination of Sounds specified among other things that the site had to be found at least a month before the teknival to have the time to prepare this legal event in good conditions and especially to meet the financial and logistical commitments that we had taken together.

This deadline has passed for a while now and we can only deplore the failure of our proposals and our approach to mediation.
We remain convinced that there is a way of consultation that allows sounds and the public free to have an event that suits them in a framework acceptable to the public authorities. But it is not this year that we can prove it! Maybe we are just utopians, but whoever tries nothing has nothing.
Beyond a utopia, it was above all a means for us to give a place to this culture that and the flagship event that represents the teknival in a calm and concerted climate, it is our mission, our goal and the meaning of our defense action and support to the free scene throughout the year.
Freeform abandons the legal teknival project. We are not naive: we know that an illegal teknival will most likely take place as in previous years. We sincerely hope that this will happen in good conditions and that all stakeholders; sounds, state, rescue, public ... will work together to reduce the risks to the maximum.
5 avr. 2018 à 15:21
TEKNIVAL 1ER MAI 2018 COMMUNIQUÉ DE FREEFORM Comme nous l’annoncions dans Trax hier, aucun des terrains que nous avions proposé pour le teknival n’a été accepté et aucune autre proposition de site adapté ne nous a été faite. Le mandat que nous avait donné la Coordination Nationale des Sons précisait entre autres que le site devait être trouvé au moins un mois avant le teknival pour avoir le temps de préparer cet événement légal dans de bonnes conditions et surtout tenir les engagements financiers et logistique que nous avions pris ensemble. Ce délai est passé depuis un moment déjà et nous ne pouvons que déplorer l’échec de nos propositions et de notre démarche de médiation. Nous restons persuadés qu’il existe une voie de concertation qui permette aux sons et au public free d’avoir un événement qui leur corresponde dans un cadre acceptable pour les pouvoirs publics. Mais ce n’est pas cette année que nous pourrons le prouver ! Peut-être sommes-nous juste des utopistes mais qui ne tente rien n’a rien :-) Au-delà d’une utopie, c’était surtout un moyen pour nous de donner une place à cette culture que et à l’événement phare que représente le teknival dans un climat apaisé et concerté, c’est notre mission, notre but et le sens de notre action de défense et soutien à la scène free tout au long de l’année. Freeform abandonne donc le projet de teknival légal. Nous ne sommes pas naïfs : nous savons donc qu’un teknival illégal aura très probablement lieu comme les années précédentes. Nous espérons sincèrement que celui-ci se passera dans de bonnes conditions et que l’ensemble des parties prenantes ; sons, état, secours, public… sauront travailler ensemble pour réduire les risques au maximum.
TEKNIVAL 1ER MAI 2018
COMMUNIQUÉ DE FREEFORM

Comme nous l’annoncions dans Trax hier, aucun des terrains que nous avions proposé pour le teknival n’a été accepté et aucune autre proposition de site adapté ne nous a été faite.

Le mandat que nous avait donné la Coordination Nationale des Sons précisait entre autres que le site devait être trouvé au moins un mois avant le teknival pour avoir le temps de préparer cet événement légal dans de bonnes conditions et surtout tenir les engagements financiers et logistique que nous avions pris ensemble.

Ce délai est passé depuis un moment déjà et nous ne pouvons que déplorer l’échec de nos propositions et de notre démarche de médiation.

Nous restons persuadés qu’il existe une voie de concertation qui permette aux sons et au public free d’avoir un événement qui leur corresponde dans un cadre acceptable pour les pouvoirs publics. Mais ce n’est pas cette année que nous pourrons le prouver ! Peut-être sommes-nous juste des utopistes mais qui ne tente rien n’a rien :-)

Au-delà d’une utopie, c’était surtout un moyen pour nous de donner une place à cette culture que et à l’événement phare que représente le teknival dans un climat apaisé et concerté, c’est notre mission, notre but et le sens de notre action de défense et soutien à la scène free tout au long de l’année.

Freeform abandonne donc le projet de teknival légal. Nous ne sommes pas naïfs : nous savons donc qu’un teknival illégal aura très probablement lieu comme les années précédentes. Nous espérons sincèrement que celui-ci se passera dans de bonnes conditions et que l’ensemble des parties prenantes ; sons, état, secours, public… sauront travailler ensemble pour réduire les risques au maximum.
5 avr. 2018 à 15:18
On aura porté la médiation le plus loin possible. C'est une vraie déception. Pas une surprise, mais une déception, c'est sur.
On communique de manière plus précise sur la suite demain.

http://fr.traxmag.com/article/46249-echec-des-negociations-avec-l-etat-le-grand-teknival-du-1er-mai-sera-illegal-et-clandestin
Mis à jour : 4 avr. 2018 à 12:13
4 avr. 2018 à 12:13
VICTOIRE / RESTITUTION POUR LES PIXELS APRES 3 ANS DE BATAILLE JURIDIQUE ! Une bonne nouvelle pour le Fonds de Soutien Juridique des Sound Systems et surtout pour les PIXELS. Dans ce dossier emblématique pour le fonds, nous avons bataillé 3 ans pour récupérer le matériel des Pixels qui avaient étés saisis en avril 2015 ! Pourquoi emblématique ? Car les Pixels avaient étés saisis sur le fondement de la loi Marianni alors qu'ils étaient moins de 500 sur site (450 comptage gendarmerie). Nous avons été au plus loin de ce que permet la justice française, c'est à dire la Cour de Cassation. 3 ans de procédure que le fonds a tenu a assumer malgré les couts énormes (4 procès - 1er instance - Appel - Cour de Cassation puis retour devant la cour d'Appel). Si nous restons déçus que le juge continue a pinailler sur la question de la limite et maintienne une amende de 700€ , nous sommes heureux que la cour ait reconnu que la sanction (saisie de plus de 10 000 euros de matériel) était largement disproportionnée pour des gens qui n'avaient pas enfreint la limite des 500....et qui ne souhaitaient pas le faire. Comme on dit toujours....surtout, ne lâchez rien, jamais !
VICTOIRE / RESTITUTION POUR LES PIXELS APRES 3 ANS DE BATAILLE JURIDIQUE !

Une bonne nouvelle pour le Fonds de Soutien Juridique des Sound Systems et surtout pour les PIXELS.

Dans ce dossier emblématique pour le fonds, nous avons bataillé 3 ans pour récupérer le matériel des Pixels qui avaient étés saisis en avril 2015 !

Pourquoi emblématique ? Car les Pixels avaient étés saisis sur le fondement de la loi Marianni alors qu'ils étaient moins de 500 sur site (450 comptage gendarmerie). Nous avons été au plus loin de ce que permet la justice française, c'est à dire la Cour de Cassation.

3 ans de procédure que le fonds a tenu a assumer malgré les couts énormes (4 procès - 1er instance - Appel - Cour de Cassation puis retour devant la cour d'Appel).

Si nous restons déçus que le juge continue a pinailler sur la question de la limite et maintienne une amende de 700€ , nous sommes heureux que la cour ait reconnu que la sanction (saisie de plus de 10 000 euros de matériel) était largement disproportionnée pour des gens qui n'avaient pas enfreint la limite des 500....et qui ne souhaitaient pas le faire.

Comme on dit toujours....surtout, ne lâchez rien, jamais !
30 mars 2018 à 19:43
Mis à jour : 29 mars 2018 à 15:06
29 mars 2018 à 15:06
TEKNIVAL NEWS#5, RETOUR SUR LES DEMARCHES DE FREEFORM Alors que nous sommes à la veille de la date limite concernant nos démarches pour un teknival déclaré, petit retour sur l’historique de nos démarches 16/12/2017 : Freeform fait le point sur le teknival du 1er mai avec la coordination national des sons (CNS). Les collectifs ne souhaitent pas s’engager dans une démarche de teknival légal sans avoir d’évolution sur la loi Marianni et les saisies régulières qui touchent la scène free. 20/12/2017 : Freeform fait le point avec le Comité de pilotage du Groupe de Travail Interministériel sur les Rassemblements Festifs (COPIL) sur les demandes des sons. Du coté des ministères représentés et particulièrement du ministère de l’Intérieur, il est rappelé qu’il n’y aura pas d’évolution du cadre légal des free parties, mais pas d’opposition à la déclaration d’un teknival légal. 27/01/2018 : Malgré le refus d’évoluer sur le cadre légal, la CNS décide, dans un but d’apaisement, de proposer dossier de déclaration de teknival, assorti de conditions qui concernent directement l’organisation, dans le but de donner une vraie dimension culturelle à l’événement et surtout d’avoir de bonnes conditions d’accueil pour les sons et le public. Elle confie un mandat à Freeform pour porter ce projet de déposer un dossier en bonne et due forme. Elle fixe cependant un cadre à cette demande. Sans réponse ferme sur le terrain et les financements (et les autres points) par le gouvernement un mois avant la date du teknival, cette proposition deviendra caduque. 08/02/2018 : Lors d’une réunion du COPIL, Freeform informe de cette volonté et présente le projet dans ses grandes lignes. 13/2/2018 : Freeform adresse un courrier au cabinet du Premier Ministre portant l’intention de déclarer une manifestation et une liste de terrains à étudier, dans le 37 et le 41. 24/02/2018 : Lors de la réunion de la CNS, les collectifs présents décident de porter précisément au 22 mars la date de fin de validité de la proposition de manifestation déclarée et concertée. 12/03/2018 : Freeform adresse au COPIL un dossier de déclaration détaillé, avec engagements financiers et techniques, plan d’implantation, assurance etc. 20/03/2018 : Une réunion interministérielle sur le dossier du teknival à lieu sous l’égide du cabinet du Premier Ministre. Un travail de vérification des sites commence 24/03/2018 : Lors d’une réunion de travail, les collectifs de la CNS acceptent de reporter la date au 30 mars pour laisser le temps aux préfectures de vérifier les terrains proposés. 30/03…..c’est demain.
TEKNIVAL NEWS#5, RETOUR SUR LES DEMARCHES DE FREEFORM
Alors que nous sommes à la veille de la date limite concernant nos démarches pour un teknival déclaré, petit retour sur l’historique de nos démarches

16/12/2017 : Freeform fait le point sur le teknival du 1er mai avec la coordination national des sons (CNS). Les collectifs ne souhaitent pas s’engager dans une démarche de teknival légal sans avoir d’évolution sur la loi Marianni et les saisies régulières qui touchent la scène free.

20/12/2017 : Freeform fait le point avec le Comité de pilotage du Groupe de Travail Interministériel sur les Rassemblements Festifs (COPIL) sur les demandes des sons. Du coté des ministères représentés et particulièrement du ministère de l’Intérieur, il est rappelé qu’il n’y aura pas d’évolution du cadre légal des free parties, mais pas d’opposition à la déclaration d’un teknival légal.

27/01/2018 : Malgré le refus d’évoluer sur le cadre légal, la CNS décide, dans un but d’apaisement, de proposer dossier de déclaration de teknival, assorti de conditions qui concernent directement l’organisation, dans le but de donner une vraie dimension culturelle à l’événement et surtout d’avoir de bonnes conditions d’accueil pour les sons et le public. Elle confie un mandat à Freeform pour porter ce projet de déposer un dossier en bonne et due forme. Elle fixe cependant un cadre à cette demande. Sans réponse ferme sur le terrain et les financements (et les autres points) par le gouvernement un mois avant la date du teknival, cette proposition deviendra caduque.

08/02/2018 : Lors d’une réunion du COPIL, Freeform informe de cette volonté et présente le projet dans ses grandes lignes.
13/2/2018 : Freeform adresse un courrier au cabinet du Premier Ministre portant l’intention de déclarer une manifestation et une liste de terrains à étudier, dans le 37 et le 41.

24/02/2018 : Lors de la réunion de la CNS, les collectifs présents décident de porter précisément au 22 mars la date de fin de validité de la proposition de manifestation déclarée et concertée.

12/03/2018 : Freeform adresse au COPIL un dossier de déclaration détaillé, avec engagements financiers et techniques, plan d’implantation, assurance etc.

20/03/2018 : Une réunion interministérielle sur le dossier du teknival à lieu sous l’égide du cabinet du Premier Ministre. Un travail de vérification des sites commence

24/03/2018 : Lors d’une réunion de travail, les collectifs de la CNS acceptent de reporter la date au 30 mars pour laisser le temps aux préfectures de vérifier les terrains proposés.

30/03…..c’est demain.
29 mars 2018 à 15:01
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Projet Chrysaldisk (L'Infrabase records).
Le projet Chrysaldisk avance !
Nous vous annoncerons la sortie du vinyle L'INFRABASE 00 d'ici peu.
En attendant, nous écoutons les test-pressings au studio.
Mis à jour : 27 mars 2018 à 16:11
27 mars 2018 à 16:11
TEKNIVAL NEWS#4 A lire, le communiqué de la coordination nationale des sons Réunis ce week-end, les collectifs nous ont confirmé à la fois leur confiance mais aussi la dead-line au dela de laquelle ils considèrent que cela n'a plus de sens de préparer un teknival déclaré. Du coté de Freeform, nous ne pouvons que suivre leur décision mais nous sommes tout a fait du même avis car préparer un truc aussi compliqué qu'un teknival légal en moins d'un mois nous semble impossible. Nous avons pris des engagements au niveau technique et financier mais sans savoir ou le teknival pourrait se passer et ce qui reviendrait de notre responsabilité ou de celle de l'état, cela devient vraiment compliqué pour tout préparer. Côté gouvernement, nous savons qu'ils travaillent pour étudier les sites que nous avons proposés et d'autre aussi. Nous espérons que tout sera réglé à la fin de la semaine et que nous pourrons vraiment commencer à bosser...ou ranger notre bonne volonté dans les cartons !
TEKNIVAL NEWS#4
A lire, le communiqué de la coordination nationale des sons

Réunis ce week-end, les collectifs nous ont confirmé à la fois leur confiance mais aussi la dead-line au dela de laquelle ils considèrent que cela n'a plus de sens de préparer un teknival déclaré.

Du coté de Freeform, nous ne pouvons que suivre leur décision mais nous sommes tout a fait du même avis car préparer un truc aussi compliqué qu'un teknival légal en moins d'un mois nous semble impossible. Nous avons pris des engagements au niveau technique et financier mais sans savoir ou le teknival pourrait se passer et ce qui reviendrait de notre responsabilité ou de celle de l'état, cela devient vraiment compliqué pour tout préparer.

Côté gouvernement, nous savons qu'ils travaillent pour étudier les sites que nous avons proposés et d'autre aussi.

Nous espérons que tout sera réglé à la fin de la semaine et que nous pourrons vraiment commencer à bosser...ou ranger notre bonne volonté dans les cartons !
26 mars 2018 à 16:39
♂ ♀♂ ♀ FREEFORM RECRUTE♂ ♀ ♂ ♀ 4 POSTES EN SERVICE CIVIQUE A POURVOIR ♀♂ ♀ SUR TOULOUSE ♀♂ ♀ ♀♂DEBUT DES MISSIONS EN MAI ♀♂ Vous avez entre 18 et 25 ans, vous êtes motivés pour vous engager auprès de l’association dans le soutien aux sound systems ? Vous pouvez nous rejoindre en étant volontaire en service civique. Nous proposons quatre missions de 8 mois (24H semaine) à partir de début mai. Deux postes sont liées à l’animation du studio de l’Infrabase et deux autres postes sont sur le domaine de la réduction des risques. Les missions commencent pour ma plupart début mai. (Toutes les infos sur le statut des volontaires en service civique ici : http://www.service-civique.gouv.fr/page/je-suis-volontaire ) Si vous êtes intéressés, vous nous laissez un message de motivation et un cv en pièce jointe sur le site du service civique. Si votre candidature est retenue vous serez convoqués pour un entretien à l’Infrabase début avril. ANNONCE RÉSERVÉE AUX GENS OPÉRATIONNELS ET MOTIVÉS :-) :-) Missions au studio https://www.service-civique.gouv.fr/missions/promouvoir-les-bonnes-pratiques-aupres-des-organisateurs-de-rassemblements-festifs-et-accompagner-les-jeunes-dans-leur-parcours-de-decouverte-artistique-1 Missions en appui aux orgas et soutien aux actions de réduction des risques https://www.service-civique.gouv.fr/missions/promouvoir-la-reduction-des-risques-par-la-diffusion-doutils
♂ ♀♂ ♀ FREEFORM RECRUTE♂ ♀ ♂ ♀
4 POSTES EN SERVICE CIVIQUE A POURVOIR
♀♂ ♀ SUR TOULOUSE ♀♂ ♀
♀♂DEBUT DES MISSIONS EN MAI ♀♂

Vous avez entre 18 et 25 ans, vous êtes motivés pour vous engager auprès de l’association dans le soutien aux sound systems ? Vous pouvez nous rejoindre en étant volontaire en service civique. Nous proposons quatre missions de 8 mois (24H semaine) à partir de début mai. Deux postes sont liées à l’animation du studio de l’Infrabase et deux autres postes sont sur le domaine de la réduction des risques. Les missions commencent pour ma plupart début mai.

(Toutes les infos sur le statut des volontaires en service civique ici : http://www.service-civique.gouv.fr/page/je-suis-volontaire )
Si vous êtes intéressés, vous nous laissez un message de motivation et un cv en pièce jointe sur le site du service civique.

Si votre candidature est retenue vous serez convoqués pour un entretien à l’Infrabase début avril.

ANNONCE RÉSERVÉE AUX GENS OPÉRATIONNELS ET MOTIVÉS :-) :-)

Missions au studio
https://www.service-civique.gouv.fr/missions/promouvoir-les-bonnes-pratiques-aupres-des-organisateurs-de-rassemblements-festifs-et-accompagner-les-jeunes-dans-leur-parcours-de-decouverte-artistique-1

Missions en appui aux orgas et soutien aux actions de réduction des risques
https://www.service-civique.gouv.fr/missions/promouvoir-la-reduction-des-risques-par-la-diffusion-doutils
23 mars 2018 à 13:15
Freeform a partagé une vidéo depuis la playlist Les directs de l'Infrabase.
Mis à jour : 22 mars 2018 à 21:49
22 mars 2018 à 21:49
Alors que c'est aujourd'hui qu'a lieu la réunion Ministères/préfectures qui va décider si on peut avoir le site du Camp du Ruchard, la TV locale fait un sujet sur le teknival. Si on excepte les habituelles "piques", l'interview du maire et des habitants son plutot positives et donnent de l'espoir pour que la concertation prime sur le rapport de force!

https://www.facebook.com/TvTours/videos/1132853983518654/
Mis à jour : 22 mars 2018 à 10:30
22 mars 2018 à 10:30
TEKNIVAL NEWS #3 LE POINT SUR LE SITE ET LES DISCUSSIONS AVEC LE GOUVERNEMENT SITE : Pour le site, comme promis, on a travaillé pour vous trouver un site sympa, pas une base aérienne avec bitume et tour de contrôle ! C’est un champ de 57HA qui se situe en Indre et Loire et qui fait partie d’un ancien camp militaire. Comme vous pouvez le voir sur la photo, c’est vraiment un lieu adapté : cadre sympa, entouré d’arbres, pas de village proche, bien desservi par des routes. DISCUSSIONS AVEC LE GOUVERNEMENT Freeform a envoyé un dossier avec la demande pour ce site, l’ensemble des points techniques et des demandes transmises par la Coordination Nationale des Sons qui garantissent l’organisation dans de bonnes conditions pour tous, autant les sons et le public que pour les secours et les riverains des communes alentours. (Pour ceux qui veulent plus de détails, on vous remet ça à la fin du message). Nous savons qu’une première réunion a eu lieu entre les différents services de l’état concernés et qu’une prochaine réunion aura lieu la semaine prochaine, on devrait donc avoir des réponses rapidement sur le OU et le COMMENT du Teknival. Du côté des sons, une réunion est prévue la semaine prochaine. Ce sera l’occasion pour eux d’étudier les réponses du gouvernement et de voir si ça leur convient ou pas. En fonction des réponses des uns et des autres, nous sauront si nous avons réussi ou pas notre mission : parvenir à trouver une solution qui convienne à tous ! #mediationforaver! ///L'équipe Freeform ♒ ♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒ ♒ ♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒ LES DEMANDES DE LA CNS POUR LE TEKNIVAL (Coordination Nationale Des Sons) Sur la question du terrain : • Les collectifs veulent pouvoir proposer et/ou valider le terrain sur lequel le teknival se passera. • Pour cela, nous souhaitons que soit connu deux mois avant la manifestation (un moins minimum). • Terrain d’au moins 50 ha, sans tour de contrôle et autres barbelés autour. (Cf. Base Otan, Cambrai etc.) • Nous voulons avoir le contrôle total sur l’aménagement interne du site. • S’il s’agit d’une mise à disposition, nous souhaitons une convention d’occupation en bonne et due forme spécifiant les dates d’entrée et de sortie, conditions de remise en état etc. Date et durée • Vendredi 27 avril au Mardi 1er mai. • Nous avons besoin de temps pour préparer, monter, démonter et nettoyer. Nous avons donc besoin de pouvoir être sur site plusieurs jours avant et après, sans être importunés dans notre travail comme n’importe quel festival. (Du lundi 23 au vendredi 4 mai). Sur la question de la réduction des risques et de la sécurité de participants : • Les associations de RDR doivent être partie prenante à part entière du dispositif de secours et participer à l’ensemble de a préparation et de la prise de décision. • L’implantation des postes de secours et le fonctionnement du dispositif de secours sera discutée avec les organisateurs comme sur un festival classique. • Les associations de RDR pourront mener des tests sur les produits et seront équipées d’un spectromètre et des moyens opérationnels pour s’en servir. • Une zone de repos sera mise en place pour les personnes quittant le site • Une quantité d’Éthylotests suffisante (10 000) sera mise à disposition des associations de RDR et des organisateurs pour assurer une vraie mission de sécurité routière Nettoyage, recyclage • Nous souhaitons être aidés dans le processus de tri des déchets que nous allons mettre en place. Demande de bennes à verre et de cages à plastique pour le tri à la commune ou au SITCOM (ou équivalent) le plus proche. Relations riverains et élus locaux • Organisation en concertation avec les services de préfectoraux de réunions d’information et de sensibilisation aux riverains et aux élus locaux pour présenter le projet de casser les inquiétudes et représentations Médias • L’initiative de la communication appartiendra aux organisateurs (sauf force majeur) et la communication se fera de manière conjointe avec le service com de la préfecture concernée. Financements : Les collectifs prendront en charge les éléments suivants : • Installations scéniques, décors, équipements techniques • Encadrement et gestion du rassemblement etc. • Sanitaires (WC + eau) • Éléments de régie générale (fléchage, éclairage etc.) • Location du site si possible • Installation des bennes à déchet sur site Nous souhaitons une aide de la collectivité pour les points suivant : • Secours et SDIS • Traitement des déchets • Éventuels aménagements routiers relevant de la DDE Point administratif : • Une autorisation de débit de boisson en bonne et due forme • Une prise de contact avec le SACEM pour expliquer que les musiques jouées ne sont pas du répertoire Contrôles et sécurité routière Si nous reconnaissons qu’il est important d’avoir des contrôles de sécurité routière en sortie de manifestations, nous insistons sur les points suivants : • Les fouilles globales et massives des organisateurs et participants doivent cesser car elles n’apportent rien. Des contrôles spécifiques et motivés peuvent être réalisés si nécessaire mais en aucun cas de matière systématique et industrielle comme lors des dernières éditions du teknival légal. • Dans l’ensemble, autant sur les sorties que sur les entrées, nous voulons un dispositif raisonnable et sécurisant, sans excès.
TEKNIVAL NEWS #3
LE POINT SUR LE SITE ET LES DISCUSSIONS AVEC LE GOUVERNEMENT

SITE :

Pour le site, comme promis, on a travaillé pour vous trouver un site sympa, pas une base aérienne avec bitume et tour de contrôle ! C’est un champ de 57HA qui se situe en Indre et Loire et qui fait partie d’un ancien camp militaire.
Comme vous pouvez le voir sur la photo, c’est vraiment un lieu adapté : cadre sympa, entouré d’arbres, pas de village proche, bien desservi par des routes.

DISCUSSIONS AVEC LE GOUVERNEMENT

Freeform a envoyé un dossier avec la demande pour ce site, l’ensemble des points techniques et des demandes transmises par la Coordination Nationale des Sons qui garantissent l’organisation dans de bonnes conditions pour tous, autant les sons et le public que pour les secours et les riverains des communes alentours. (Pour ceux qui veulent plus de détails, on vous remet ça à la fin du message).
Nous savons qu’une première réunion a eu lieu entre les différents services de l’état concernés et qu’une prochaine réunion aur