BILAN D’UNE JOURNÉE TRÈS POSITIVE !

Malgré le mauvais temps, des rassemblements ont eu lieu dans 42 villes françaises. Beaucoup de passage, des gens qui restaient sur place aussi. Ces rassemblement ont étés de belles rencontres, sous la pluie souvent, la neige parfois ….et en T-shirts pour nos amis de la Réunion.

Paris-rencontre300 à Brest, 100 à Cahors, 400 à Montpellier, 50 à Montauban, 350 à Nice, 200 à Toulon, 600 à Paris, 300 à Nantes et à Rennes, 150 à Bordeaux et à 200 Lyon ….. en tout c’est plus de 10 000 personnes qui ont bravé la pluie pour rencontrer les passants, les élus et les médias.

Autour d’un bon café (chaud) avec des dizaines de milliers de tracts distribués, la mission d’information a fonctionné à fond !
La presse à très bien joué le jeu, plus de soixante articles, surtout la presse régional, un peu au national, quelques TV, pas mal de radios. Le bon point c’était de, pour une fois, lire un avis positif sur les free parties plutôt que l’habituel article dans la rubrique « fait divers » du dimanche matin.

Pas mal de rendez-vous dans les préfectures aussi, sans projet particulier, juste pour échanger parler de ce qui ne va pas, à Cahors, a Bourges….

Bravo aux collectifs qui se sont investis dans chaque ville, qui se sont pris en main pour cette action !!!

Une délégation de manifestants qui étaient devant le ministère de la Jeunesse ont été reçu par le Délégué Interministériel à la Jeunesse. Freeform et T+ en faisait partie. Le dossier avance très très doucement et il apparait qu’il faut vaincre les résistances et surtout la force de l’habitude pour réduire une répression qui existe depuis plus de 15 ans et qui a bien fait son nid, dans la tête des uns et des autres….

On souhaiterait un engagement politique fort sur ce dossier.

Rendez-vous reste pris en février pour une dernière session de travail sur la question du relèvement du seuil et des autres évolutions. Nous attendons aussi la nomination des médiateurs « rassemblements festifs » issus des Directions Jeunesse dans les départements annoncée en octobre dernier.

En attendant, Freeform reste à la disposition des organisateurs, dans leurs démarches de concertation, de mise en réseau et soutiendra sans faille les actions à venir.