Après 5 années d’engagement auprès des sound systems, Freeform fait évoluer son projet et ses objectifs. En effet, pendant ces années, nous nous sommes engagés dans une mission qui nous tenait à cœur plus que tout : défendre la fête libre et lui faire une place dans le paysage culturel de notre pays.

Ce faisant, nous avons dû nous confronter à de sérieux obstacles, de sourdes oppositions qui nous ont amené à nous focaliser sur des questions de sécurité, de relations avec les autorités, de médiation institutionnelle. Peu à peu, la raison première de notre action est passée au second plan derrière ces contraintes d’ordre public.

Aujourd’hui, nous avons décidé de remettre au cœur de notre projet ce qui nous a toujours fait vibrer et que nous avions perdu de vue : la musique, la fête et l’épanouissement personnel de ceux qui la font, qu’ils soient artistes, musiciens, techniciens ou participants.

Freeform 2.0, conserve ce qui fait l’essence de notre action : un engagement fort auprès des pratiques amateurs et de ceux pour qui la fête est avant tout un acte de partage. Nous avons décidé de ne plus limiter notre action envers les « fêtes gratuites » de la musique électronique, mais au contraire, de l’ouvrir à tous ceux qui de par leur motivation mettent en place des moments formidables de vie, de culture et d’échange.

Au long de ces années, nous avons fait de nombreuses rencontres enrichissantes et nous avons vu à de nombreuses reprises que ce n’est pas le genre de musique, le tarif d’entrée ou le caractère illégal d’une soirée qui fait sa beauté mais les valeurs et l’engagement personnel de ceux qui la créent.

Dans les semaines à venir, nous vous dévoileront ce qui va changer dans nos modalités de travail, dans notre communication et nos objectifs.

*mutatis mutandis (latin-locution adverbiale):En écartant les différences pour rendre la comparaison possible.