Lettre ouverte à un gouvernement qui voudrait encore faire de la jeunesse une priorité.

lettre2M. le Premier Ministre,

Les « free party », autrement nommées par l’administration « rassemblements exclusivement festifs à caractère musical» sont une pratique, qui suscite l’enthousiasme d’une part non négligeable de la jeunesse française. Elle consiste à organiser des fêtes où l’on écoute, souvent dans une certaine clandestinité, parfois à 50, parfois à 15 000, de la musique électronique à fort volume. Elle a pour effet collatéral, parfois à juste titre, d’agacer fortement riverains, élus locaux et forces de l’ordre et ce depuis bientôt 25 ans. Lire la suite