Lettre ouverte à un gouvernement qui voudrait encore faire de la jeunesse une priorité.

lettre2M. le Premier Ministre,

Les « free party », autrement nommées par l’administration « rassemblements exclusivement festifs à caractère musical» sont une pratique, qui suscite l’enthousiasme d’une part non négligeable de la jeunesse française. Elle consiste à organiser des fêtes où l’on écoute, souvent dans une certaine clandestinité, parfois à 50, parfois à 15 000, de la musique électronique à fort volume. Elle a pour effet collatéral, parfois à juste titre, d’agacer fortement riverains, élus locaux et forces de l’ordre et ce depuis bientôt 25 ans. Lire la suite

La Free party au Senat: 5 questions sans réponse du gouvernement

lOn dit souvent que les sénateurs somnolent à l’ombre des ors de la république, mais il n’en est rien. Certains d’entre-eux, en prise avec le terrain et les élus locaux s’intéressent de près aux free parties.

Avec plus ou moins de bienveillance, ils regardent le mouvement et s’interrogent sur les possibilités de faire cohabiter  ruralité et festivités.

Ils interrogent aussi le ministère de l’Intérieur, par des questions tout a fait officielles et dument enregistrées. Lire la suite